Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 06:30
J’ai parfois beaucoup de mal à comprendre comment fonctionne notre justice. Je dois un peu trop confondre rendre la justice et être juste.

Voilà deux résumés d’articles trouvés dans le journal Paris Normandie fin mars/début avril.

Le premier : Les prud’hommes de Rouen annulent le licenciement d’une salariée s’étant plainte de tabagisme passif. Eh oui, cette personne (en rémission d’un cancer et maintenant décédée d’un cancer généralisé) avait été licenciée pour faute grave parce qu’elle avait osé afficher un tract accusant sa hiérarchie de « lâcheté » suite au refus de celle-ci d’intervenir auprès de ses collègues auxquels elle avait demandé de s’abstenir de fumer en sa présence et qui charité bien ordonnée, avaient refusé purement et simplement. Le juge a estimé que non seulement cette personne avait le droit de se plaindre mais que la Poste elle-même aurait dû faire respecter la loi Evin. Et que dire des collègues qui pour le petit plaisir personnel n’ont pas hésité à contribuer à aggraver encore la maladie de cette dame, eux aussi auraient dû être condamnés pour mise en danger de la vie d’autrui.

Juste une petite parenthèse sur une anecdote personnelle. Au vu de ce que je viens d’écrire, vous devez vous douter que je suis non fumeuse pure et dure. Pendant un moment j’ai travaillé dans une société d’informatique dans laquelle quasiment tout le monde fumait, l’horreur. En désespoir de cause puisque là aussi la loi Evin, on s’asseyait dessus, j’ai fini par laisser en plein hiver ma fenêtre ouverte, j’empilais plusieurs pulls et j’avais un petit chauffage d’appoint sous mon bureau. Mes collègues morts de froid ont commencé à protester et à me sommer de fermer la fenêtre. Je leur ai mis le marché en main, ils arrêtaient de fumer et je fermais ma fenêtre, devant leur refus, eh bien ils ont passé l’hiver à grelotter et moi curieusement je n’ai pas eu un seul rhume, comme quoi le froid conserve.

Le deuxième : Un jeune garçon de 14 ans est obligé de faire 100 kms par jour pour aller au collège. Suite au divorce de ses parents, le juge a décidé une garde alternée sans que ce jeune homme ait été consulté, il n’était d’ailleurs pas d’accord ne voulant plus voir son père pour l’instant (il me semble qu’à 14 ans on devrait avoir son mot à dire). La mère assistante sociale a déménagé et changé son fils de collège, bon d’accord elle n’aurait pas du le faire sans passer par la justice, mais que dire de ce père qui oblige son fils à changer à nouveau d’établissement scolaire et son ex-femme à faire 200 kms de route par jour !!! Et les droits de l’enfant, oubliés une fois de plus, comme trop souvent hélas au nom de la justice, mais de quelle justice s’agit-il qui ne se met pas au service du plus faible et de l’innocent ???

Ca serait bien si de temps en temps, Madame Justice enlevait un peu le bandeau qu’elle a sur les yeux.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock