Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 00:14

Bigorphéa nous demandait un texte sur un souvenir d'enfance, en voici un parmi tant d'autres.

Je me souviens encore de nos visites du dimanche chez ma grand-mère, entre la dramamine pour éviter le mal de cœur en voiture (au moins à l'aller), les mistrals gagnants, l'arrosage des plantes avec un ridicule arrosoir vert à long bec, le moka du dessert, la sonnette bizarroïde de la porte d'entrée, le film de l'après-midi sur la télé en noir et blanc, mais surtout ce qui me revient en mémoire c'est le retour en voiture les soirs de pluie sur le boulevard périphérique.

 Etrange souvenir allez-vous me dire ! Oui en effet, mais vous allez bientôt mieux comprendre.

D'abord il y avait les passages souterrains avec ces lampes jaunes qui modifiaient les couleurs, j'adorais regarder les nouvelles teintes que prenaient mes vêtements, le visage de mes parents, l'intérieur de la voiture. Même encore maintenant lorsque je passe en voiture dans un souterrain j'espère encore tomber sur ces lumières qui transmutaient l'ordinaire, hélas il n'y en a plus, le banal a remplacé le merveilleux.

Mais surtout, les jours de pluie lorsque nous rentrions de nuit, il y avait l'alliance des larmes de pluie sur ma vitre avec la couleur rutilante des immenses néons publicitaires accrochés aux immeubles qui se dressaient le long du périphérique. Ils se reflétaient dans les perles de pluie et les paraient de rouge, de jaune, de bleu, de vert. Moi, je plissais les yeux et alors sur ma vitre se mettait à jouer tout un monde de couleurs scintillantes et toujours fluctuantes.

Du haut de mes dix ans, je m'imaginais que ces grains de lumière allaient se solidifier si je les regardais assez longtemps et que j'allais pouvoir les cueillir et en faire mille parures de princesse.

Bien sûr, mes arcs-en-ciel de pluie disparaissaient bien vite mais ils continuaient à éclairer la nuit et j'attendais le prochain retour sous la pluie avec impatience. En plus, désolée de ne pas poursuivre dans la poésie, mais l'observation de mes diamants de lumière me permettait d'oublier… mon mal de cœur.

Ceci dit, lorsque je suis passagère et que j'ai l'occasion de passer dans un coin plein de lumière par un jour de pluie, je me remets à plisser les yeux et à me délecter de ce menu plaisir des sens même si je n'ai plus mal au cœur en voiture.


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
C'est mignon ces souvenirs d'enfance, remplis de gouttelettes. Moi ce que j'aimais, entre autres, c'est la saison où la canne à sucre fleurissait, une vraie mer  rose avec des vagues sous l'effet du vent. Malheureusement je n'avais pas d'APN ni même d'argentique.Tu te sers sur mon blog, tu prends toutes les photos que tu veux, surtout celles qui ... dégoulinent!!  
Répondre
M

Merci, pour la proposition ! Si j'ai d'autres histoires de pluie j'y penserai. Tu n'as plus qu'à retourner voir tes champs de canne à sucre avec ton APN


B
Dis-moi Martine tu ne serais pas myope par hasard? Ceci dit sans t'offenser. Car moi je suis myope (enfin j'étais car ils ont fini par m'en retirer une bonne partie quand je me suis fait opérer de la catharacte.). Bon et bien quand on est myope on voit naturellement les lumières telles que tu les voyais en plissant les yeux et c'était une pure merveille. J'aimais retirer mes lunettes pour voi ça... Autrement ces souvenirs que tu racontes à l'âge de 10 ans, ne penses-tu pas qu'ils sont les meilleurs? Je crois que c'est l'âge où ils ont le mieux gravé notre mémoire. J'attends la suite. Yvette
Répondre
M

Myope comme une chaufferette en effet (encore que je ne comprenne pas pourquoi un chaufferette) disons comme une taupe. A l'époque j'étais probablement déjà myope mais
pas encore dépistée j'ai eu mes premières lunettes en 6ème. Des bons souvenirs on en a je pense tout le long de la vie, mais ceux d'enfance sont sûrement plus profondément ancré dans la mémoire et
puis aussi peut-être un peu (beaucoup ?) enjolivés. Il faudrait que je me balade avec un petit carnet dans la poche pour noter ce qui me revient parfois de manière impromptue à l'esprit


G
Que de souvenirs ma Tite Lutine en te lisant je me suis revu dans la vieille 203 du mon père....mais quand nous prenions le souterain de A13 je ne me rappelle pas avoir vu les lumière de cette superbe nébuleuse IC418 . mais peut être que tu étais déjà dans un monde parallèle au mien....en tout cas très beau texte.gros bisous ma Tite Lutine comment va Elfie et Thalis.....
Répondre
M

Merci de me préciser le nom de cette nébuleuse, je l'ai trouvé sur internet avec les termes "Perles de pluie" ce qui est quand même plus romantique que IC418. Je crois
que comme toi j'avais une imagination fertile (et elle se remet en marche depuis quelques temps grâce à vous tous). Tout mon petit monde va bien Tit Lutin


L
Hihihi....moi le seul truc que j'avais trouvé c'était de regarder droit devant moi sans bouger....sinon j'avais un petit sac poubelle....lolC'est moins romantique que toi...lolPour répondre à ta question : Pyjama a la citronnelle pour les moustiques...:-))
Répondre
M

J'avais droit à la dramamine le matin, le soir en rentrant j'ouvrais un peu la vitre et je chantonnais va savoir, j'avais l'impression que ça faisait passer le mal de
coeur. Mais c'était 10 très longs kilomètres !!! Pour se balader en ville je ne sais pas si le pyjama c'est l'idéal !


C
Enfants nous enjolivont tout, même la pluie... Moi aujourd'hui je n'arrive pas à digérer ce temps à nouveau gris... Bonne journée Martine.... Si je pouvais faire une seconde un retour vers l'enfance !!!!!
Répondre
M

D'où l'avantage de vivre en Normandie, le gris ne nous pertube pas vraiment ;-)


Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock