Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 00:44
Kaléidoplumes voulait savoir pourquoi les volets de cette rue étaient fermés. Voilà ma réponse.

La rue sommeille.
Toutes les maisons ont encore les paupières fermées.
Les petites vies dorment au creux de leur ventre.
Les maisons les sentent qui bougent doucement dans leur lit.
Parfois les petits êtres rêvent, les maisons ne savent pas trop ce que cela signifie si ce n'est que c'est parfois agréable dans ce cas elles aussi se sentent bien, et que parfois les petites vies se réveillent en hurlant, là les maisons font ce qu'elles peuvent pour les calmer. Elles leur font entendre des bruissements, des craquements familiers, c'est leur façon de les consoler, Malheureusement les petites vies ne comprennent pas toujours et pensent que ses bruits sont peut-être signes de danger dans leur prolongement de leur cauchemar.
Les petites vies ne sont pas toujours faciles à comprendre.
Parfois, les maisons s'amusent avec leurs compagnons. Elles ouvrent un volet, comme si elles clignaient de l'œil avec malice et les petites vies ne comprennent pas, elles pensent qu'elles ont du oublier de le fermer, ce volet, la veille au soir.
Il arrive aussi, lorsque la maison est fâchée, eh bien oui pourquoi n'aurait-elle pas elle aussi ses humeurs, qu'elle claque une porte derrière un habitant, il se retrouve dehors bien embêté, ça fait du bien à la maison, son rire ressemble à un doux bruissement, alors elle entre-ouvre une fenêtre pour ne pas laisser la petite vie à la porte, elles sont rarement rancunières.
Dans cette rue, les maisons ne se plaignent pas, elles sont plutôt bien traitées.
Elles sont régulièrement nettoyées, ça fait du bien de sentir l'aspirateur vous brosser énergiquement les poils, le balai vous caresser doucement la peau, le chiffon nettoyer vos yeux.
Parfois, les petites vies se lancent dans de grands travaux, les maisons n'apprécient pas toujours quand elles commencent à casser des murs ou a arracher le papier qui recouvre leurs murs, ça fait mal quand même.
Parfois aussi elle sont repeintes ça ne sent pas très bon. Mais elles doivent reconnaître que ça leur donne un sacré coup de jeune et c'est bien agréable.
Les volets des maisons commencent à jouer avec le soleil, ils bougent doucement pour que les rayons viennent caresser le visage de leurs petits compagnons. Ceux-ci s'éveillent, s'étirent, se lèvent. Et les maisons heureuses les sentent qui leur redonnent vie en gigotant dans tous les sens, l'odeur du café, le ruissellement des douches, les rires, tout ce remue ménage plait bien aux maisons.
Bientôt, les petites vies vont envahir les trottoirs et l'escalier pour se rendre à leurs activités dans d'autres maisons parfois moins accueillantes qu'elles.
Ca ne fait rien, les maisons vont les attendre, tisser de délicats fils de bien-être partout et lorsque ce soir les petites vies rentreront, elles pourront dire "ce qu'on est bien à la maison quand même" et la maison se mettra à ronronner comme un gros chat.
Ma maison, c'est ça un cocon douillet dans lequel j'ai plaisir à me retrouver.
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
J'aime beaucoup ce que disent ces maisons grâce à toi.
Répondre
M
<br /> Par rapport aux autres textes proposés sur Kaléidoplumes, ma maison était l'une des plus paisibles<br /> <br /> <br />
A
Sûr ...que les maisons ont une âme ! Je suis tout à fait d'accord avec toi! En tout cas, elles aimeraient à lire ce superbe texte qui leur rend un si bel hommage. Merci pour ce joli moment de poésie.T'ont-elles murmuré que parfois d'autres petites vies vivaient aussi auprès d'elles...plus ténues... imperceptibles à l'oeil humain. Nos chers lutins domestiques qui nous jouent  tellement de tours ;) A commencer par le chapardage incessant de nos malheureuses chaussettes... sous l'oeil complaisant et malicieux de nos chères maisons !
Répondre
M
<br /> Je vois que tu les connais bien. Ceux là s'appelent des Petits Dé, il faut que je retrouve l'histoire qui est charmante. Merci à toi de ta visite et de tes compliments<br /> (ça fait toujours plaisir)<br /> <br /> <br />
F
Excellent ce texte. Chaque fois tu nous étonnes par ton imagination. Est-ce que la clôture d'une maison représente ses bras, ouverts pour acceuillir, fermés pour protéger ? Parce que moi je viens de lui en poser des tout neufs :-)
Répondre
M
<br /> Intéressante l'idée de la barrière, les deux à la fois je suppose. La mienne aurait bien besoin d'être refaite, elle est très fatiguée la pauvre<br /> <br /> <br />
E
j'ai beaucoup aimé ce texte ..mais tu le sais bien , moi aussi, je pense que les maisons ont une âme!!la mienne parle toute seule la nuit ...elle grince des dents, elle gémit ou elle rit bêtement quand il ya du vent...!je ne comprends pas tout ce qu'elle dit , faut dire que je lui ai donné un nom anglais et que je ne suis pas bilingue!!bises du mercredi
Répondre
M
<br /> Voilà une maison pleine d'intérêt, il faut te mettre à l'anglais vite fait alors<br /> <br /> <br />
B
Bonsoir, c'est bien joli cette histoire de maison, c'est vrai que chacune a sa personnalité et son odeur, son histoire... Bisous de Bretagne ;-)
Répondre
M
<br /> C'est tout le plaisir de vieilles maisons en effet<br /> <br /> <br />

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock