Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 00:54

L'équipe de Défi du samedi a eu une petite idée bien tordue. Nous écrivons un début d'histoire en laissant notre personnage bien emmêlé dans une histoire juste compliquée ce qu'il faut. Deuxième étape, chacun de nous écrit la suite de l'histoire d'un autre et la suite de notre histoire est écrite par un collègue, vous suivez là ? Donc voilà mon début d'histoire, bon courage à celui ou celle qui la complétera (parce que moi je ne vois pas trop comment tirer mon héros de ce mauvais pas).

Ce samedi avait mal commencée.

Il s'était disputé avec sa femme, au début pour un motif futile dont il ne se souvenait même plus. Puis cela avait dégénéré. Elle souhaitait aller faire des courses, lui assister à une rétrospective qu'il attendait depuis longtemps au cinéma.

Bien sûr, elle l'avait accusé de vouloir en fait rejoindre "sa poule", non mais franchement ce terme ringard. Il avait beau lui dire qu'il n'avait pas de "poule" rien à faire, elle s'y accrochait.

Il avait donc pris son manteau et avait filé direct au cinéma.

Cela faisait déjà un bon moment qu'il s'étalait voluptueusement dans son fauteuil, la salle est quasiment pleine. Il restait encore une place près de lui.

Après s'être délecté de Dumbo, voilà Bambi qui commençait. Une rétrospective Disney, c'était trop bon, ben oui même et surtout à 50 balais.

Bref, il s'apprêtait à fixer toute son attention sur l'écran, quand il y eut un peu de remue-ménage à côté de lui, il entendit le doux froissement du nylon quand la femme vint s'asseoir près de lui.

Et puis, et puis …

Au moment où la maman de Bambi se fait tuer, comme d'habitude il ne put retenir une petite larme et il sentit dans le même temps la femme près de lui basculer doucement contre son épaule et un liquide chaud imprégner sa chemise. La pauvre, pensa-t-il, comme elle est sensible.

A la fois gêné et flatté il la laissa s'alanguir contre lui.

Puis le film se termina, la suite de la rétrospective était prévue pour l'après-midi.

La femme était toujours appuyée contre son épaule, là il commença à se sentir un peu mal à l'aise quand même.

Et quand, la lumière se ralluma, les gens autour de lui se mirent à hurler.

Il jeta un coup d'œil à sa compagne, ce qu'il avait pris pour des larmes était en fait du sang. Du sang qui maculait le visage de l'inconnue qui fixait l'écran d'un œil maintenant vide.

Plus tard, assis dans la salle d'interrogatoire du commissariat, il cherchait à reprendre pied.

Bien sûr, personne n'avait voulu croire qu'il n'y était pour rien.

Personne ne s'était levé, ni n'était parti précipitamment pendant la projection de Bambi.

Les voisins avaient dit à la police qu'il n'arrêtait pas de se disputer avec sa femme et que celle-ci était sûre qu'il la trompait, peut-être avec cette inconnue allez savoir.

Et le pire, on avait retrouvé l'épingle à chapeau acérée qui avait servi à percer le cerveau de la femme (en passant par l'oreille) coincée sur son fauteuil à lui, près de sa cuisse.

Avec tout ça, comment voulez-vous que le flic de base le croit innocent, c'est humain !

Par qui et comment le meurtre avait-il été perpétré, et surtout pourquoi l'avoir désigné comme bouc émissaire ? C'était le noir le plus complet pour lui.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Je n'ai pas pris le temps de venir en parler plus tôt, mais à l'issue de ma 2ème partie qui n'est pas une fin, que dirais-tu d'une concertation et d'une mise en commun de cette fin?
Répondre
M
<br /> Ce serait sympa oui pourquoi pas. C'est un de mes lecteurs qui m'a donné une idée. Je te mets ça en messagerie<br /> <br /> <br />
F
Et tu dis que l'Equipe du défi du samedi a des idées tordues ? Ben ton intrigue l'est pas mal, tordue. Mais tu ne me feras pas croire que tu ne connais pas le dénouement, je suis sûr que tu as une idée. Moi je crois que cette femme était en train de se curer l'oreille avec son épingle à chapeau et que l'homme, en voulant essuyer une larme avec son mouchoir, lui a donné un coup de coude. Moralité : utilisez des coton-tiges ;-)
Répondre
M
<br /> Non absolument aucune idée, mais je dois dire que la tienne me plait beaucoup ! Ceci étant le coton tige n'est pas toujours sans danger, j'ai une amie qui a été aux<br /> urgences avec un coton tige coincé dans l'oreille et qu'elle n'arrivait plus à enlever ;-)<br /> <br /> <br />
A
Petit retour en arrière pour cette soirée.Un appartement commun dans un immeuble tout aussi banal.Un couple se dispute, l'homme est en t-shirt, il a un pantalon qui pourrait faire partie d'un uniforme. La femme est maquillée, prête à sortir.Il lui repproche cette soirée qu'elle va passer à l'extérieur. Cette soirée "entre copines" au cinéma. Elle le laisse dire! Il est jaloux, elle ne le sait que trop bien. Elle est fatiguée de ses allégations permanentes et gratuites. Elle n'a rien à se repprocher et il finira bien par se calmer comme d'habitude.Sauf que cette fois il ne se calme pas et il se met à la menacer. Il ne va pas jusqu'à la brutaliser car il a peur, pourtant il aimerait lui rabattre son caquet à cette menteuse et il s'invente tout un scénario avec hôtel... Et dans son délire il la voit morte. Oui c'est ça ... morte! comme cela elle sera toujours à lui, rien qu'à lui.Il ne se rend même pas compte qu'elle sort. Tout à coup, dans l'appartement vide il regarde l'heure et se rend compte qu'il va être en retard à son nouveau travail... Il enfile sa chemise et la veste, celle qui complète son uniforme. mais oui, ce soir la boîte d'intérim qui l'emploie lui atrouvé un boulot d'ouvreur. Ouvreur dans un cinéma. Après tout, il n'y a pas de sot métier et au moins il espère pouvoir se changer les idées... Il paraît que c'est une rétrospective Walt Disney.....
Répondre
M
<br /> Ah pas mal du tout, j'ai hâte de voir comment mon binôme va se sortir de cette histoire<br /> <br /> <br />
G
Tu devrais écrire des romans Martine ;o) Bizou à Thalis , bonne nuit   ;o)
Répondre
M
<br /> Mettre la pagaille ça va, mais après trouver la solution c'est autre chose<br /> <br /> <br />
C
Oulala que c'est compliqué,, passer du dessin animé au crime... Mais tu t'en es bien sortie comme toujours !
Répondre
M
<br /> En revanche le crime que j'ai à résoudre n'est pas coton<br /> <br /> <br />

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock