Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 00:17
Histoire de laisser toute la place nécessaire à Mademoiselle Thalis demain, je vous propose ma rubrique "Bouquineuse" aujourd'hui.
Donc deux livres du même auteur.

Jeux mortels à Pékin - Peter May

Au cœur de l'hiver, dans l'effervescence générale d'un Pékin métamorphosé par l'approche des Jeux olympiques, six athlètes chinois de haut niveau meurent dans des conditions mystérieuses à quelques semaines d'intervalle : un nageur se pend au plongeoir d'une piscine à la veille d'une compétition internationale, anéantissant les espoirs de son pays de remporter une victoire face aux États-Unis ; un haltérophile meurt dans les bras de sa maîtresse ; trois coureurs de relais périssent dans un accident de voiture ; un cycliste se noie... Lorsqu'un septième athlète disparaît mystérieusement, LiYan, devenu chef de la Section n° I des affaires criminelles, décide de mener l'enquête. II demande à Margaret Campbell, pathologiste de renommée internationale, de pratiquer des autopsies. Peu à peu, le milieu sportif révèle ses dessous : des intérêts financiers colossaux, et leur corollaire, des méthodes de dopage sans cesse plus poussées, jusqu'à devenir quasiment indétectables. Plongés au cœur de cette nébuleuse, Margaret et LiYan vont devoir mettre leur vie en danger pour découvrir la sombre vérité qui se cache derrière les apparences.

Mon avis : Voilà un livre qui tombait à pic en période d'effervescence pré-olympiques (ben oui, je l'ai lu à ce moment là). Si Peter May n'est pas partial, la Chine d'aujourd'hui ce n'est vraiment pas une réussite avec les différences flagrantes entre riches et pauvres. Mais, ni la peinture sociale, ni les problèmes divers dans lesquels nos héros de débattent (toujours de menues choses à régler dans leur vie de couple) n'empêchent pas de suivre avec beaucoup de plaisir cette nouvelle enquête de Margaret (enceinte) et Li Yan. Maintenant, si je peux me permettre ils passent tous les deux à côté d'indices flagrants, on a envie d'entrer dans le livre pour leur dire, "Eh, ho, ça ne te paraît pas bizarre ça ?".  Mais il faut dire qu'ils doivent gérer pour Li Yan son père et pour Margaret sa mère, ce qui ne leur facilite pas la tâche.


Et comme le hasard fait bien les choses, je viens juste de terminer.

L'éventreur de Pékin - Peter May

Résumé decitre : " Qian ouvrit le tiroir supérieur de son bureau et en sortit une chemise A4 en plastique. A l'intérieur était glissée une feuille dépliée. Il la remit à Li, puis se retira près de la fenêtre pour respirer un peu d'air frais. Li reconnut les caractères peu soignés, à l'encre rouge : Je vous envoie la moitié du rein que j'ai pris sur une femme. Conservé pour vous. L'autre morceau, je l'ai frit et mangé. " L'inspecteur Li Yan sait qu'il a en face de lui un redoutable adversaire. Celui qui se surnomme " l'éventreur de Pékin " a déjà exécuté plusieurs victimes chinoises, les laissant affreusement mutilées : la gorge coupée, le visage tailladé, les organes vitaux extraits et placés dans ce qui s'avère être une mise en scène extrêmement réfléchie.

Tout va se précipiter lorsqu'une scientifique américaine se livrant à des expériences sur un nouveau procédé de détection du mensonge est assassinée à son tour. Li découvre alors que le meurtrier lui en veut personnellement et cherche à le détruire. La situation devient vite infernale aussi bien pour lui que pour sa compagne, le docteur Margaret Campbell

Mon avis : Bonjour la bureaucratie chinoise, galère, galère ! Même notre pauvre Margaret en perd de sa combativité. A part, ça un excellent polar avec un Li malmené mais combatif même s'il passe par de sales moments. Bon pour être tout à fait juste, à un moment il loupe le coche (comme dans le livre précédent), mais s'il avait fait ce qu'il fallait  (et pourtant dieu sait que je lui ai dit de se méfier mais il ne m'a pas écoutée) il est bien évident que le roman aurait été réduit de moitié, ça aurait été dommage. Amusant aussi (enfin façon de parler) de s'apercevoir que le célébrissime Jack l'Eventreur est totalement inconnu de la police chinoise, comme quoi, il faut savoir rester modeste, ceci dit ça donne du piment à l'histoire parce que nous lecteurs bien sûr nous avons fait le rapprochement bien avant la police. Bref j'aime beaucoup cette série qui fait découvrir la Chine d'aujourd'hui, un petit regret une Margaret un peu en retrait dans ce roman, le fait d'être mère l'a assagie semble-t-il, mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock