Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 00:43

Aujourd'hui, c'est Benoîte qui pointe son nez pour Jill Bill et sa cour de récré.

A Bigorbourg, comme partout ailleurs les adolescents (et certains adultes aussi d'ailleurs) se posent de multiples questions, questions qu'au grand jamais ils n'oseront poser à qui que ce soit.

Mais ces questions, parfois, en viennent à les étouffer. Ce n'est pas parce que nous sommes à Bigorbourg que tout est toujours rose.

Alors que faire ?

C'est là qu'intervient Benoîte.

Benoîte fait partie de la grande famille des papillanges et après les exemples de Janvier et de Daisy, elle a décidé qu'elle aussi donnerait un petit coup de main aux Bigorbourgeois.

Elle se promenait donc en forêt lorsqu'elle entendit notre amie Léonce soupirer. Intéressée Benoîte la suivit, peut-être allait-elle trouver le moyen de l'aider.

Elle tendit donc l'oreille et elle entendit la jeune fille se poser des questions et essayer d'y répondre. Malheureusement ses réponses n'avaient pas l'air de la satisfaire pleinement, ou pour être plus exacte, elle n'arrivait pas bien à épingler cette sacrée réponse qui voletait.  Cela a déjà dû vous arriver, je pense, vous savez, ce petit truc qui s'amuse à jouer à cache-cache dans votre esprit, ce mot sur la langue qui ne veut pas sortir.

Eh bien, Léonce était confrontée à ce problème. Une vilaine réponse se cachait et ne voulait pas montrer son nez. Et pour être juste, Léonce se disait que si elle arrivait à l'attraper, jamais elle n'oserait la formuler sans se sentir gênée Je suis bien sûre que ça aussi, ça vous est arrivé. Avoir une réponse et ne pas oser l’accepter.

Voilà, Benoîte sentait bien qu'elle venait de trouver le moyen de mettre son petit grain de sel à Bigorbourg. Il ne restait plus qu'à finaliser l'opération.

Elle se mit à tourner autour de Léonce, un peu comme la petite lumière de l'idée qui jaillit au-dessus de la tête dans les BD.

Léonce freina des deux pieds et rentra chez elle toute affaire cessante.

Elle attrapa un cahier, un stylo-plume et se mit à déverser fébrilement sur le papier toutes les questions qui l'encombrait.

"Cher Journal, …"

Oui, le Cher Journal de nos jeunes années ! Mais à la différence de ceux qui ne sont qu'à moitié sincères ou qui sont enjolivés, Benoîte était là pour inciter Léonce à se laisser complètement aller, et par la même occasion assise sur son épaule, elle lui soufflait les bonnes réponses, celles qui allaient l'aider à retrouver la sérénité.

Bien me direz-vous, un journal c'est somme toute assez banal. Certes, mais dans ce cas bien particulier, sans trop savoir pourquoi Léonce osait écrire tout ce qu'elle avait sur le cœur parce qu'elle était sûre que personne ne lirait ses interrogations. Pourquoi en était-elle sûre ? Parce que la charmante Benoîte le lui avait murmuré à l'oreille et que grâce à sa magie, quiconque tomberait sur ce journal n'y verrait que des pages blanches.

Très satisfaite de son premier essai, Benoîte s'empressa d'aller prospecter d'autres "clients". Elle ahttp://images.doctissimo.fr/1/annonces/journal-lettre-repertoire/photo/hd/2283947228/75978722d1/journal-lettre-repertoire-default-big.jpg d'ailleurs tellement de succès qu'elle a recruté quelques papillanges pour lui donner un coup de main. A certaines heures, le travail ne manque pas ! Et il y a même certains papillanges spécialisés dans l’escamotage des journaux virtuels.

 

J’ai utilisé le mot benoîte dans le sens de sereine (c’est mon vieux Petit Larousse qui le dit).

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine27 - dans Bigorbourg
commenter cet article

commentaires

Zazimuth 07/10/2012 15:15


http://fr.lyrics-copy.com/anne-sylvestre/benoite.htm

Martine27 07/10/2012 15:38



En effet, je ne connaissais pas, mais elle a écrit tellement de chansons l'amie Anne !



Zazimuth 06/10/2012 20:23


Benoîte est aussi le personnage d'une chanson d'Anne Sylvestre ;-)

Martine27 07/10/2012 10:13



Ah, ah, une chanson d'Anne qui m'aurait échappée, peut-être une fabulette je les connais moins que ses chansons "adultes"



Corine Caporlan 27/09/2012 20:11


Exactement pour l'auto-censure c'est comme ça que je l'avais compris.


 


Bon, pour le blog c'est pas gai....rahhhffff... Bon faut que je me remue les puces.


Je n'aime pas trop changer.


 

Martine27 28/09/2012 16:08



Et elle est parfois féroce ! Pour le blog, le changement va se faire de toute façon à plus ou moins brève échéance et je ne suis pas trés optimiste sur le résultat final



Corine Caporlan 27/09/2012 00:29


Ah tu n'es pas partie non plus d'OB, toi alors.


On est quelques-unes. ouf !


 

Martine27 27/09/2012 19:02



En fait, j'ai copié mon blog sur Ekla et j'alimente les deux en même temps, comme ça si OB nous plante dans la nature, j'aurai une solution de repli. Mieux vaut prévenir que guérir



Corine Caporlan 27/09/2012 00:28


Une forme de libération idéale ! L'intégralité d'une sincérité et d'une vie vue de l'intérieur livrée sans le poids des regards : c'est très joli. 


 


 


 

Martine27 27/09/2012 19:01



Et ça évite l'auto-censure !



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock