Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 00:35

Aujourd’hui pour Jill-Bill nous accueillons Damon dans la cour de récré.

En ce beau matin, Wallis, la charmante peintre en "église" vaque tranquillement à ses affaires.

Elle repeint l'intérieur de l'église de Bigorbourg, avec la bénédiction du Père Paterne et de ses ouailles ravis de découvrir, jour après jour, les mille et un secrets qu'elle cache dans ses vieilles pierres (l'église, pas Wallis ! Voyons).

Wallis a décidé, aujourd'hui, de s'attaquer à un petit recoin planqué derrière le confessionnal.

Elle commence par examiner les lieux, il ne semble pas y avoir beaucoup de sculptures à pomponner, mais un peu de peinture ne pourra qu'éclairer avantageusement cet endroit un peu tristounet.

Wallis examine sa palette, voyons, voyons, un peu de jaune pâle, un ocre léger ou un joli bleu pastel ? Elle est en pleine réflexion lorsque floc, un petit caillou atterrit dans son gobelet d'eau.

"Oh, j'espère que le toit ne va pas me tomber sur la tête" s'exclame Wallis avant de se replonger dans ses tubes de peinture.

Bing, cette fois, c'est sur sa tête qu'un petit éclat de pierre rebondit.

"Ouille, il va falloir que je prévienne le Père Paterne, son église est en train de partir en morceaux"

Et, à nouveau Wallis retourne à ses pinceaux. Voilà, ce bleu paraît parfait. Et pendant l'heure qui suit notre jeune amie habille le mur d'un beau bleu qu'elle agrémente de motifs floraux d'une teinte un peu plus soutenue. Elle est satisfaite d'elle, mais elle s'aperçoit vite qu'elle n'est pas assez grande pour atteindre le haut de l'alcôve.

Elle va chercher une échelle et comme un écureuil, elle l'escalade pour s'occuper du haut du mur.

"Et si je mettais un bleu plus foncé ? Comme si la nuit était en train de tomber, oui, oui, oui !!! Allons-y !"

Wallis se remet à peindre en sifflotant lorsque tout à coup, elle pousse un cri.

Elle vient de tomber nez à nez avec une très curieuse statue, qu’est-ce donc, ça pourrait ressembler à une gargouille, mais une gargouille en intérieur c’est rare !

Alors détaillons cette drôle de chose ? Ce doit être bipède, ça a une grosse tête avec des oreilles pointues dignes d’une chauve-souris croisée avec un éléphant d’Afrique, des grands yeux pas vraiment aimables, un nez qui a du se prendre une porte en acier.

« Eh bien mon pauvre vieux, je ne sais pas à qui pensait celui qui t’as sculpté, mais il devait drôlement lui en vouloir. Bon, ceci dit ce n’est pas une raison pour te délaisser, hein ? Voyons, qu’est ce qui pourrait t’aller comme couleur ? »

« A voir la façon dont tu es habillée, je vais me retrouver vert à pois roses ! »

« Qu’est ce qu’ils ont mes vêtements, ils sont très bien mes vêt… » Wallis s’arrête le bec ouvert, avale sa salive et reprend d’une voix qui trémole (verbe dérivé du mot trémolos, ne cherchez pas dans le dictionnaire, je viens de l’inventer, je trouve que c’est mieux que trémule) « Euh qui a parlé ? ». Elle regarde à ses pieds, peut-être un gamin caché dans l’église, elle voudrait bien s’en convaincre parce que sinon l’autre explication, eh bien l’autre explication, elle sent qu’elle va avoir du mal à la digérer.

« Moi, p’tite tête, comme si tu n’avais pas compris ! »

Wallis respire un grand coup, s’agrippe fermement à son échelle et relève le nez. Ses yeux plongent dans ceux sardoniques de la pseudo-gargouille qui l’observent, goguenards. Et en plus, il lui tire la langue l’affreux malappris !

« Bon, je disais, que tu as intérêt à ne pas me louper, parce que permets-moi de te dire qu’on a l’impression que tu es tombée dans tes pots de peinture ! »

Wallis jette un rapide coup d’œil en direction de ses vêtements, en fait je devrais plutôt dire qu’elle se retrouve atteinte de strabisme divergent, un œil sur ses vêtements et l’autre ne lâchant pas le petit bonhomme qui la regarde tout en jouant ostensiblement avec les griffes qui ornent le bout de ses doigts.

Donc ses vêtements, une belle jupe qui ressemble à un arc en ciel, un chemisier qui rendrait un paon tellement jaloux qu’il en perdrait ses plumes et un bandeau pailleté pour retenir ses longs cheveux, rien d’extraordinaire quoi !

« Ouais, ma poulette, un oiseau de paradis ferait un infarctus en te regardant »

« Non, mais dis donc, toi, je ne te permets pas ! Je ne suis pas ta poulette ! »

« Ah, mais c’est qu’elle a du cran, la petite ! Je ne te fais pas peur peut-être ? »

« Un petit peu, peut-être, mais je trouve que tu as une bonne tête, moche d’accord, mais bonne quand même ! »

Le petit être manque de s’étouffer, il s’attendait à voir la donzelle dégringoler de son échelle et partir en piaillant et la voilà qui lui tient tête.

Il prend le parti d’en rire « Tu me plais bien tiens, bon et si on discutait chiffons ? » et il lui décoche un sourire plein de dents (plein de beaucoup, beaucoup de dents)

Wallis ne peut pas s’empêcher de respirer un bon coup, bon il n’a pas l’air d’un si mauvais diable. Tiens et d’ailleurs, elle interroge « Tu es quoi au juste ? »

« Je suis la représentation des péchés des gens du coin, faut dire que juste au-dessus du confessionnal, je suis aux premières loges »

« Euh, si je peux me permettre tu n’as pas l’air bien terrible »

Le petit drôle pousse un gros soupir « Et non, les gens d’ici n’ont que des peccadilles à se reprocher, ah c’est sûr que je ne ressemble pas à mes confrères de certaines villes ! »

Wallis sourit, amusée.

« Tu sais, en fin de compte, je te trouve plutôt mignon ! Tu t’appelles comment ?»

« Damon, en haut lieu on a jugé que le prénom Démon n’était pas fait pour moi, alors ils ont changé une lettre. Mignon, c’est vrai tu me trouves mignon ? » Et voilà notre succédané de démon qui se tortille d’embarras.

« Oui très mignon et ce prénom te va très bien. Bon Damon et si on se mettait au boulot ! »

Et au milieu des rires (ben oui, les pinceaux ça chatouille, on peut être en pierre et être quand même chatouilleux), Wallis s’applique à réaliser un beau costume pour Damon, le diablotin. Comment est ce costume ? Je vous laisse le plaisir de l’imaginer (je ne vais quand même pas faire tout le travail), une chose est sûre Damon est ravi et lorsque Wallis vient s’occuper de l’église, il la suit partout pour lui donner un coup de main. Je me suis même laissé dire qu’il commence à l’aider à peindre.

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/damon10.jpg 

 Je remercie tout particulièrement Kri qui a bien voulu me prêter son « Damon » pour illustrer ma petite chronique de la semaine, Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne sa bouille me fait craquer. Je vous invite vivement (pour ceux qui ne la connaissent pas encore à aller visiter son beau site de photos et de mots ici).

Attention sa photo n’est pas libre de droit.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> de Wallis à Damon, tu sais inviter Kri quia toujours plus d'une merveille dans son blog<br /> <br /> <br /> ton Damon est facétieux<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Le petit démon insolent de Kri m'avait tapé dans l'oeil, je le gardais dans un petit coin de ma mémoire pour le cas où et franchement avec Damon je ne pouvais pas faire autrement que demander à<br /> l'adopter !<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> C'est sûr qu'il a une bonne bouille mais repeint par Wallis, je me demande bien de quel costume elle l'a affublé<br /> <br /> <br /> belle fin de journée<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Alors là mystère, mais bon si ça ne lui plait pas, une petite douche et on remet ça<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br />   Alors, c'est Wallis qui découvre Damon, et qui le rend doux comme un agneau ? Quand il voit qu'il ne lui fait pas<br /> peur, il se dit qu'après tout il n'a pas besoin de faire peur ! Quel passionnant épisode de la vie à Bigorbourg ! Et quelle belle découverte, cette photo de Kri ! Bravo, Martine !<br />
Répondre
M
<br /> <br /> N'ayant eu aucun écho d'aucun mouvement de panique dans l'église de Bigorbourg, je pense que Damon est un timide et qu'il n'avait jamais vraiment essayé de faire le méchant. Le photo de Kri<br /> m'avait vraiment tapé dans l'oeil et le prénom de Damon lui allait comme un gant<br /> <br /> <br /> <br />
@
<br /> À Bigorbourg, Damon est presqu'au chômage. Tant mieux ! Pourquoi pas la jupe écossaise pour ce petit diablotin ? Il jouera de la cornemuse sans avoir de cornes. J'adore ce village !<br /> <br /> <br /> Bonne soirée.<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Ah excellente cette tenue et un petit air de cornemuse amuserait sûrement le père Paterne pendant la messe<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> Bonssoir Martine,<br /> <br /> <br /> Il a malgré tout une expression amusante ton petit Damon  !<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> Dominique<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Oui je trouve aussi, il faudrait vraiment qu'il le veuille très fort pour faire un peu peur<br /> <br /> <br /> <br />

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock