Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 00:04

Nouvelles inquiètes - Dino Buzzati


http://www.decitre.fr/gi/74/9782221106174FS.gifRésumé Decitre : Dans un fort reculé, une sentinelle reçoit la visite d'une mystérieuse ombre qui vient chercher un général célèbre, désormais vieux et malade. Le démon, lassé de voir les hommes lutter contre lui, entreprend de faire la grève du Mal. Un écrivain se réveille un matin avec une idée de roman fabuleuse qu'un de ses rivaux lui a donnée en rêve. Ainsi débutent quelques-unes des quarante-neuf  Nouvelles inquiètes, réunies pour la première fois en volume. Chacune d'elles ouvre les portes d'un monde troublant. Un monde qui au premier abord semble être le nôtre, mais où les frontières entre la réalité et le rêve, la vie et la mort, deviennent poreuses. Interrogations angoissées ou réflexions ironiques, ces histoires nous convient toutes à prendre face à notre destin le recul d'une lucidité rebelle.

Mon avis : C'était le premier livre que je lisais de Dino Buzzati, mais je pense que je vais essayer de me procurer ses autres recueils de nouvelles. En fait, c'est plutôt  "Nouvelles inquiétantes" que ce livre devrait s'intituler. Près de 50 nouvelles allant de 2 à 10 pages et qui laissent un monde fantastique faire irruption de manière plus ou moins subreptice dans notre quotidien. La mort, le temps, le mal, le diable, la justice jouent des tours plus ou moins malveillants aux héros de ces nouvelles. Parfois on ne sait pas trop où il veut en venir et parfois on pense le voir venir de loin et surprise ! Bref, à déguster au détail ou en bloc, mais avec plaisir et délectation.

 

Bestiaire magique - Dino Buzzati

http://www.decitre.fr/gi/19/9782221074619FS.gifRésumé Decitre : Les animaux abondent dans l'œuvre de Buzzati. Ils peuvent aider l'Homme, l'éclairer, le dissuader, parfois même lui mener la vie dure. Mais, dans les textes que nous connaissions jusqu'ici, c'est toujours en fonction de sa propre présence qu'ils sont là (près de lui ou contre lui) et ils n'en deviennent pas pour autant le principal personnage. Voici cette lacune comblée. Sans doute, pour un peu moins de la moitié de ce bestiaire insolite, le chien occupe-t-il une Place de choix. Ce qui n'a rien de surprenant pour qui connaît la tendresse qui unissait Buzzati à ces fidèles compagnons. Mais c'est une véritable ménagerie de rêve qui les entoure, de la plus modeste mouche jusqu'aux monstres les plus effrayants en apparence, le pire de tous étant... un homme ravalé au rang de bête rugissante. Saluons ici non seulement l'apparition, unique chez Buzzati, d'un chat mais, mieux encore, d'un chat bénéfique. Autant dire que ces textes inédits ouvrent un nouvel aperçu, magique, sur une oeuvre qu'on n'a pas fini de découvrir et de redécouvrir.

Mon avis : Alors cet unique chat bénéfique est un chat découvreur de talents. Bien ceci étant dit j'ai préféré l'autre tome "Nouvelles inquiètes". Ce n'est pas une question de qualité d'écriture, les deux sont excellents, mais je pense que c'est parce que ce tome ci remet l'homme à sa place, celle d'un tyran et  bien souvent d'un bourreau vis-à-vis des animaux et cela met très mal à l'aise (surtout parce que c'est vrai),  notamment les nouvelles parlant d'expérimentation animale (et là nous parlons des années 60). Dans l'autre, c'est l'homme qui souffrait et franchement, tant qu'il ne s'agit pas de souffrances enfantines je me dis que l'homme n'a que ce qu'il mérite, tandis que les animaux  eux sont totalement innocents de ce qu'on leur fait subir, il y a notamment de très belles nouvelles émouvantes sur la fidélité des chiens.


 


Partager cet article
Repost0

commentaires

C


oui parce que va prouver à un petit enfant que ce n'est pas vrai...mais s'il y avait que ça!! j'en ferais un roman des petites phrases assassines...



Répondre
M


Ca c'est sûr que c'est difficile de ne pas y penser. Ah les fameuses petites phrases l'air de ne pas y toucher !



C


pariel pour moi!! LOL j'ai fait tres attention...Tout comme j'ai eu droit à "de toute façon tu n'es pas notre enfant..On t'a trouvee sur les marches de l'eglise de Rouen "(je ne me souviens plus
du nom de l'eglise par contre...)pas mal non plus....



Répondre
M


Ah ça celle-là on ne me l'a pas faite, dur, dur quand même comme réflexion !



C


c'est sans doute la generation qui veut ça? va savoir pourquoi!mais qu'est ce que c'est idiot ce genre de paroles



Répondre
M


Probablement, une chose est sûre je n'ai jamais sorti ce genre de trucs à mon fils, de toutes façons le connaissant, il aurait été vérifier !



C


heu...t'es pas sure que nous n'avons pas les memes parents?



Répondre
M


Tu as eu le droit aux boyaux collants aussi ? Ils avaient de l'imagination nos parents !



C


absolue!!



Répondre
M


Bien pour les grands mais manifestement pas pour les petits. Moi mes parents m'avaient fichu la frousse en me disant que si j'avalais les chewing-gum mes boyaux allaient rester collés, je ne te
dis pas le flip le jour où j'en ai avalé un, faut faire un peu attention à ce que l'on dit aux enfants



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock