Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 00:06

Quel prénom difficile à porter Bigornette !

 

Aujourd’hui, Prudence, l’ange gardienne de Bigorbourg est à la fois heureuse et malheureuse.

Heureuse parce qu’elle va revoir une vieille et chère amie, malheureuse parce que cette amie vient de mourir.

Cette amie avec laquelle elle a vécu une longue amitié s’appelait, en fait elle s’appelle toujours, Félicité et voilà un nom qui a été bien porté. Félicité a vécu une vie longue pleine de béatitude, à croire que le prénom était taillé sur mesure pour elle.

Prudence attend donc près de la tombe de son amie que celle-ci en sorte. Il faut dire que, si elle est contente de pouvoir à nouveau tailler une bavette avec sa copine, Prudence à aussi une idée derrière la tête. Elle a bien l’intention de la recruter comme ange gardienne.

Ah voilà, ça y est Félicité, telle une brume légère commence à émerger de sa tombe, elle est un peu chancelante, mais c’est normal, c’est quand même un cap important à passer.

Prudence l’accueille avec chaleur et Félicité reprend vite ses esprits. Les deux amies passent un long moment à se raconter leur vie et leur mort.

Puis Prudence, ni tenant plus fait LA PROPOSITION à Félicité.

Celle-ci semble tourner et retourner la proposition dans sa tête, puis avec un large sourire, elle décline l’invitation au grand dam de Prudence qui tente de la convaincre d’accepter.

« Mais enfin, tu as gagné ta place au Paradis en direct et ça me ferait tellement plaisir qu’on travaille ensemble »

« Tu es bien gentille ma poulette » (ma poulette !? Prudence en reste comme deux ronds de flan, jamais au grand jamais Félicité ne s’était exprimée ainsi auparavant, toujours sereine, jamais un mot plus haut que l’autre !) « mais figure toi que je me suis tellement enquiquinée dans ma vie, que j’ai bien l’intention de rendre ma mort plus rigolote »

« Comment ça enquiquinée ? Mais tout le monde t’enviait ton calme, ta, ta, ta béatitude » en bégaye une Prudence sidérée.

« Justement, je me suis trop conformée à mon prénom, fini tout ça maintenant. J’ai envie de m’amuser un peu »

Et sous le regard interloqué d’une Prudence dont la mâchoire tombe de manière très inesthétique, voilà que Félicité prend son envol.

Elle commence par faire le tour des personnes qui se sont moquées d’elle lorsqu’elle était la charmante, mais un peu bêtasse, Mademoiselle Félicité et elle leur fait des niches, oh pas bien méchantes, elle a bon fond notre fantômette nouvelle née. Mais c’est si drôle de cacher des lunettes, d’enlever des dents d’un dentier, de nouer des chaussettes, de détricoter l’ouvrage en cours de toutes ces vieilles pies !

Au cours de ses allées et venues elle rencontre Adaltrude, ex-dame blanche, qui lui donne quelques trucs pour effrayer un peu les vivants.

Morte de rire (enfin façon de parler) Félicité réinvesti son ancienne maison et met en scène de véritables spectacles sons et lumières, avec lumières mystérieuses qui se glissent à la nuit tombée de pièce en pièce, volets qui claquent alors qu’il n’y a pas de vent, murmures incompréhensibles, coups de vent dans les cheveux et doigts glaciaux dans le cou de ceux qui passent, bruits de chaîne classiques mais toujours à la mode !

Bien sûr, les enfants et les adolescents ont vite fait de se rendre compte de ces étranges phénomènes et l’ancienne maison de Mademoiselle Félicité devient le lieu de rendez-vous pour les initiations, pour le plaisir d’avoir peur, pour se sentir vivant en s’amusant. Parce que bien sûr tout le monde s’est rendu compte que les « horreurs » de la maison de Mademoiselle Félicité restaient bon enfant, elle n’arrive pas à faire vraiment peur, mais Thècle, mise au courant par Prudence a passé le mot et les bigorbourgeois prennent un infini plaisir à inventer tout un tas d’histoires effrayantes pour les touristes de passage qui visitent terrifiés la seule « maison hantée » de la région.

Bref, Mademoiselle Félicité est très heureuse de son sort et en plus pour être agréable à son amie Prudence, http://nounoubricabrac.n.o.pic.centerblog.net/azyw6sfm.jpgelle prend parfois consistance pour mettre à l’épreuve les réflexes des anges gardiens apprentis, elle s’amuse comme une folle à mettre ses doigts dans les prises de courant, à grimper sur la chaise posée en équilibre sur une table bancale, à se suspendre aux lustres. Bref, la maison de Félicité devient un excellent terrain d’entraînement pour les petits nouveaux ce qui ravit Prudence.

Et si cela vous était possible, vous verriez nos deux vieilles amies déambuler dans les rues, bras dessus, bras dessous en riant comme des gamines. Pas de doute, la mort, ça vous rajeunit !

Partager cet article

Repost0

commentaires

amtealty bougnen 09/05/2010 22:37



 pa s en avance mais contente d'être passée


!! bravo pour ta félicité et bisous des côtes d'armor



Martine27 10/05/2010 17:10



Tant mieux, tu passes quand tu peux pas de problèmes



gene 07/05/2010 23:01



un jolie nom pour une fantomette . bisous



Martine27 08/05/2010 11:22



C'est elle qui a choisi son rôle comme une grande !



lyly 06/05/2010 18:03



Bonsoir Martine


Cette vision d'un "après" joyeux me plaît bien !


Bonne soirée, Lyly



Martine27 06/05/2010 18:21



Comme personne n'a l'air décidé à revenir en parler, autant l'imaginer amusant



fransua 06/05/2010 09:54



comme quoi la vie des anges peut être un vrai bonheur!



Martine27 06/05/2010 18:14



Surtout si on leur donne le droit de s'amuser un peu !



jill bill 05/05/2010 20:41



Bonsoir Martine 27... Des as ces fantômettes !!!  Tu sais un peu comme chez nous "Musique de nuit" la mort n'est pas noire, elle est la nuit très animée au cimetière... Ici chez toi esprits
hanteurs, farceurs, alors bonne mort Félicité !! Bien à toi de la part de jill et amtealty



Martine27 06/05/2010 18:11



Comme on dit quand on est mort c'est pour longtemps alors autant en profiter !



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock