Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 00:38

Dans la Cour de Récré de Jill Bill, avant de glisser la clé sous la porte pour les vacances, je vous propose de rencontrer Jésabelle.

Venez, suivez-moi dans la forêt de Bigourbourg et pour être plus exacte dans le petit coin où nichent les Papillanges. C'est parmi eux que nous allons trouver Jésabelle.

C'est une très curieuse Papillange, délicate d'apparence comme tous les autres mais, alors que ses frères et sœurs sont pleins de couleur, de vitalité et virevoltent dans tous les coins, Jésabelle est beaucoup plus réservée, presque transparente. Des cheveux comme du verre filé, un teint pâle, des ailes transparentes, elle semblerait presque maladive.

Mais, ça c’est le matin avant d’entamer sa journée de travail.

Tenez, justement la voilà qui s’envole. Attention, ne la perdez pas des yeux. Pour le moment, elle est tellement translucide qu’on ne peut la repérer qu’au léger scintillement d’air qu’elle laisse derrière elle.

Ah, elle s’arrête près d’une maison. Je crois qu’elle a trouvé de quoi s’occuper.

Une fenêtre est légèrement entrouverte, elle en profite pour se glisser doucement dans l’habitation et comme à Bigorbourg nous sommes invisibles et sans épaisseur empruntons lui le pas pour la voir à l’œuvre.

Sur quoi peut bien travailler Jésabelle ? Juste un petit rappel la Jésabelle historique était une vilaine manipulatrice, eh bien disons que la nôtre a aussi ce talent, mais, elle, c’est pour la bonne cause.

Installez-vous, vous allez comprendre.

Dans le salon, il y a installée dans un fauteuil confortable une grand-mère aux cheveux blancs qui doivent être tout doux au toucher j’en suis sûre. Près d’elle, assise sur le bras du fauteuil, il y a une petite fille aux cheveux raides comme des baguettes de tambour, sa main joue avec les cheveux de sa grand-mère et elle pose des questions, plein de questions.

Des questions sur quoi ?

Des questions sur les quelques vieilles photos en noir et blanc qui s’alanguissent sur les genoux de son aïeule.http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/papi210.jpg Des photos qui lui font demander avec des étoiles dans les yeux.

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/papi410.jpg« Pourquoi la dame a ce drôle de chapeau »

« Pourquoi la petite fille a des cheveux tout bizarres »

« Qui c’est ce monsieur, et cette dame, et ce bébé ? »

« C’est où cette maison ? »

« Et pourquoi elle a l’air triste la dame ? »

Et la grand-mère fouille dans sa mémoire, elle essaye de se rappeler pourquoi elle avait mis ce drôle de bibi, elle tente d’expliquer que cette dame c’est sa maman à elle et que si elle est triste c’est parce que la vie était dure pour les femmes seules, que cette petite fille malicieuse aux cheveux tout frisés c’est la maman de la fillette le jour de la remise des prix, que ce bébé, c’est, c’est … elle ne sait plus de qui il s’agit.

La petite fille s’impatiente, elle veut tout savoir pourquoi ? Et si ? Et mais ? Et comment ?

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/papi110.jpgVoyant l’air un peu désemparé de la vieille dame, notre Jésabelle s’approche, elle se met à tournoyer doucement autour de la tête blanche.

Et voilà, brusquement les souvenirs affluent, ils reprennent des couleurs, de la vie, les mots coulent facilement, le rire est proche des larmes, les larmes se transforment en rire. Et la petite fille bat des mains, toute heureuse de rencontrer sa maman à son âge, toute désolée de ne pas pouvoir serrer ce monsieur dans ses bras.

Et la grand-mère sourit, elle sait bien que la petite fille ne retiendra pas tout de seshttp://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/papi310.jpg histoires, qu’un jour elle sera heureuse de retrouver ces vieilles photos, mais tellement frustrée aussi de ne plus se souvenir des paroles qui allaient avec.

Voilà c’est ça le travail de Jésabelle, comme le dit la chanson « Les souvenirs que l'on croit fanés sont des êtres vivants » et elle, elle leur rend la vie.

Mieux encore, elle peut aussi atténuer les souvenirs tristes, ceux qui restent tellement plus présents dans l’esprit que les souvenirs heureux.

Et lorsque la fillette écarte les photos et se pelotonne sur les genoux de sa grand-mère pour un gros câlin complice, la petite Papillange reprend son vol et regardez comme elle a maintenant de belles couleurs, comme elle paraît pleine de vie ! Les souvenirs la nourrissent, comme ils nous nourrissent, alors gardons les bien précieusement, ils réchaufferont les jours tristes et ils perpétueront la mémoire des êtres aimés.

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/papi510.jpg

Photos familiales bien sûr alors de haut en bas et de gauche à droite :

Mon arrière-grand-mère et mon arrière-grand-oncle (enfin je crois) et bébé inconnu 1920/1930 

Ma mère à la remise de prix 1938 ou 39

Mon arrière-grand-mère et ma mère entre 1937 et 1940

Ma grand-mère en 1943

Et ma pomme en 1957-58

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine27 - dans Bigorbourg
commenter cet article

commentaires

helleborelle 30/06/2012 17:09


de biens beaux souvenirs...

Martine27 30/06/2012 17:24



Oui et très précieux



helleborelle 30/06/2012 14:27


j'ai connu ce sentiment d'inconnu quand on entre dans l'histoire de sa famille, t'en fais pas une fois les questions posées, la vie observée de nos ancètres ça passe et puis on passe à autre
chose. Beaucoup d'inconnues il faudrait tout écrire derrière les photos, écrire le livre de notre vie, j'ai cru à un moment donné que le blog serait ce support...Bon wee end !

Martine27 30/06/2012 16:05



Pour la grande curieuse que je suis, c'est frustrant parfois de ne plus ou de ne pas être capable de mettre une histoire sur un visage. Et en effet, bien peu d'informations derrière les photos
c'est très énervant. Tu as l'air de te débrouiller avec la nouvelle plateforme, en ce qui me concerne je n'y comprend rien !



Nicole 27/06/2012 22:25


Non en 58, mais en janvier !


Bisous 


Nicole 

Martine27 28/06/2012 16:58



Tu n'es pas passé loin des 57



ABC 27/06/2012 22:00


C'est précieux d'avoir une Jésabelle chez soi, aucun souvenir ne se perdra !

Martine27 28/06/2012 16:57



Ce serait bien effectivement de ne pas perdre une goutte des bons moments



Jacqueline 27/06/2012 19:17


je me demande si beaucoup d'enfants posent des questions à leur grand mère...C'est quand on est grand qu'on se rend compte comme leur absence est cuisante pour savoir un peu de son passé.....

Martine27 27/06/2012 19:22



J'ai posé des questions mais j'étais déjà adolescente et en effet je regrette énormément maintenant de ne pas en avoir posé plus et surtout de ne pas avoir noté les réponses !



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock