Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 00:09

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/4/9/1/9782749113234FS.gifLa tour noire – Louis Bayard

Résumé Decitre : Paris, 1818. Les expériences révolutionnaires et napoléoniennes ont vécu. Dans un pays en pleine confusion politique, les Bourbons, en la personne de Louis XVIII, sont de retour sur le trône. C'est dans ce contexte politique et social trouble qu'Hector Carpentier, un jeune étudiant en médecine, est soupçonné du meurtre d'un inconnu. Mais le directeur de la Sûreté nationale, François Eugène Vidocq, doute de la culpabilité d'Hector. Personnage mystérieux, féru d'investigations scientifiques et d'espionnage, Vidocq doit mettre tous ses talents en oeuvre lorsqu'il comprend que l'affaire est liée à la disparition du Dauphin, louis XVII, officiellement mort en 1795 à l'âge de dix ans à la prison du Temple, construite cinq siècles plus tôt par les Templiers. Alors qu'un tueur mystérieux continue à sévir dans les rues de Paris, commence pour Vidocq, secondé d'Hector, une enquête passionnante. Avec une intrigue mêlant politique, histoire et conspiration, et une reconstitution magistrale du Paris de l'époque, Louis Bavard nous offre, après Un oeil bleu pâle, un thriller historique de tout premier ordre, aux rebondissements incessants, à la tension et au suspense d'une rare intensité.

Mon avis : Voilà un Vidocq truculent et roi du déguisement qui entraîne à sa suite le narrateur de l'histoire Hector, rétif au début, il va se retrouver bellement embrigadé. Belle performance de la part d'un auteur américain de faire revivre ainsi le Paris de la Révolution et celui de Louis XVIII. En plus ce Louis XVII qui nous est proposé est parfaitement crédible et le petit Dauphin, enfant martyrisé par les révolutionnaires, qu'il fait revivre au travers des écrits du père d'Hector, est terriblement émouvant, pour un peu on se prend à espérer que peut-être en effet il a pu être secouru par des âmes charitables que les souffrances d'un enfant innocent ont émues. Et voilà nos héros confrontés à un Louis XVII potentiel beaucoup plus intéressé par le jardinage que par le pouvoir, un jeune homme doux resté un enfant, un enfant qui en sait beaucoup sur la prison du Temple. Alors réalité ou supercherie ? Louis Bayard et Hector nous mènent gentiment en bateau et d'ailleurs Hector n'en saurait-il pas plus qu'il ne veut bien le dire ? Une plongée dans l'histoire petite et grande qui vaut le détour.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine27 - dans Chez-la-Bouquineuse
commenter cet article

commentaires

Pyrausta 23/07/2012 12:19


je note.Crenom d'une pipe!!! un de plus!! 

Martine27 23/07/2012 15:46



Y a pas de raison que ma PAL chancèle et pas la tienne !!!



Éric G. Delfosse 22/07/2012 23:41


Haaaa, les moules à la vodka ! Un délice !





Note que, pourquoi pas ?


On fait bien des moules avec du vin...


Tiens, je viens peut-être d'inventer une recette qui va faire fureur...

Martine27 23/07/2012 15:38



Et même pas besoin de les faire cuire avant, logiquement la vodka doit les confire !



cacao 22/07/2012 00:50


Une valeur sûre, bien résumée et commentée par une lecrice avisée. Grosses bises.

Martine27 22/07/2012 17:51



Un mélange histoire/policier que j'apprécie tout particulièrement, c'est distrayant et en plus on apprend pas mal de choses



Éric G. Delfosse 21/07/2012 22:06


Sans ordi, ni pour écrire, ni pour la pêche aux moules-moules-moules (♫ je n'veux plus y'aller, maman, les gens de la ville-ville-ville m'ont pris mon panier maman ♫).


 


Le n'Éric, il est n'allé manzer dans n'un des deux meilleurs "Léon de Bruxelles" du monde. Les deux meilleurs étant celui de la Place Rouge à Moscou et celui de la Place République à Paris.
Devine dans lequel le n'Éric est n'allé ?



Martine27 22/07/2012 17:47



Ah mon navis, le néric a choisi celui de Moscou et il a narrosé les moules navec de la vodka !



Éric G. Delfosse 21/07/2012 17:43


J'ai lu quelque part que le père (le fils, je connais moins) aurait écrit pas loin de 200 bouquins...


Je file me préparer pour aller à la chasse aux moules (chez Léon de Bruxelles).

Martine27 21/07/2012 19:21



Et tout ça sans ordinateur, ni machine à écrire ! Bonne pêche !



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock