Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 00:01

Léonce est apparu pour la première fois chez moi du temps de notre amie Bigornette (ici vous trouverez le récapitulatif de ses participations -à Léonce, pas à Bigornette- la première se trouve tout en bas de la page et date de fin septembre 2009 eh oui déjà,), depuis, il lui arrive régulièrement de s'inviter dans les Chroniques de Bigorbourg. Comme c'est le prénom d'aujourd'hui de la Cour de Récré de Jill Bill, la voilà qui revient faire un petit tour.

Les grandes vacances viennent de commencer (je sais j'anticipe !) et Léonce dort comme une bienheureuse, pas la peine de se lever de bonne heure, c'est trop bon. Pour le moment, elle rêve. Elle rêve qu'elle est transformée en trampoline et que des petits pieds s'en donnent à cœur joie  (bon ne cherchez pas à savoir comment des pieds peuvent avoir un cœur) sur son estomac pour faire loopings. Cette sensation très désagréable fini par la réveiller et elle peut constater que ce début de cauchemar est dû aux deux terreurs qui squattent chez elle à savoir : Anicet le lutin-génie et Innocent le diablotin sage (enfin sage, c'est façon de parler).

"Vous n'avez pas bientôt terminé bande d'affreux, je suis en vacances moi, je veux dormir, allez du balai" rouspète Léonce.

Mais les deux compères continuent à la piétiner (un chat qui essaye de vous faire comprendre que c'est l'heure du casse-croûte vous voyez ? Eh bien c'est un peu ce que subi Léonce).

"Lève-toi on a, enfin, tu as un problème" trépigne Anicet.

"Un problème, un problème"chantonne Innocent sur l'air des lampions.

D'un revers de main peu aimable Léonce envoie balader les deux importuns (ne vous en faites pas ils savent retomber sur leurs pattes, euh, je veux dire sur leurs pieds).

"Qu'est ce que vous avez encore fait ?" demande Léonce en leur jetant un coup d'œil sévère.

"Mais rien, ce n'est pas nous. C'est lui" s'offusque Anicet en désignant quelque chose au fond de pièce.

"Qui lui ?"

"Lui !" insiste Innocent en montrant le même endroit que son compère.

"J'en connais deux qui vont avoir des ennuis s'ils m'ont réveillée pour rien !"

"Désolé ma poulette, je ne voulais pas t'embêter, mais je ne savais pas trop où aller." En entendant cette voix grave, Léonce a un tel sursaut qu'elle manque de se cogner au plafond (oui j'exagère et alors !). Elle se redresse en vitesse et distingue, dans la pénombre de la chambre, une silhouette imposante installée tant bien que mal sur sa chaise de bureau.

"Qui, qui, qui êtes-vous"bégaie-t-elle "partez ou j'appelle au secours."

"Ben quoi, ma poulette, tu ne me reconnais pas ? Bon je sais que je suis un peu hors saison, mais quand même !".

Léonce bondit hors de son lit et se dépêche d'ouvrir ses volets. La lumière et ses yeux par la même occasion tombent sur un grand monsieur à la barbe blanche habillé d'un jean et d'une curieuse chemise hawaïenne qui arbore fièrement des nounours verts sur fond rouge (un must en matière d'habillement vous voudrez bien le reconnaître, même si ça pique un peu les yeux).

"Père Noël ?!?! Mais que faites-vous là ?"

Le Père Noël parait bien penaud, il lui sourit timidement et semble se tortiller (vous imaginez vous, un Père Noël en train de se tortiller comme un gamin pris en faute ? Moi j'ai du mal).

"Je venais voir si tu pouvais me donner un petit coup de main ?"

"Un coup de main ? Volontiers, mais pourquoi. Ce n'est pas encore le moment de distribuer les cadeaux"

"Je sais, je sais. Euh, en fait, j'ai un problème avec Mère Noël"

"Un problème avec Mère Noël ? Quel problème ?"

"Elle m'a mis à la porte" bégaie le Père Noël dans sa barbe.

"A la porte ? Mais pourquoi ! Bon vous allez le lâcher le morceau ? Comment avez-vous fait pour fâcher cette adorable dame ?"

Un bruit curieux, un peu comme une bouteille de Coca qui s'ouvre, retentit et une nouvelle voix intervient dans la discussion.http://i77.servimg.com/u/f77/09/02/08/06/pare_n10.jpg

"Ah, tu vois que je suis adorable ! Merci de le dire ma chérie, ce grand dépendeur d'andouilles en doute !"

Le cœur de la pauvre Léonce manque encore un battement. Mais ce n'est pas vrai, ils veulent tous sa peau aujourd'hui ?

Et moi la vôtre parce que mon histoire est déjà bien longue et qu'il va falloir attendre demain pour savoir pourquoi la Mère et le Père Noël sont fâchés !

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine27 - dans Bigorbourg
commenter cet article

commentaires

New Dawn 10/04/2013 21:27


Mes deux chatounettes me réveillent tous les matins aux aurores de la même façon !

Martine27 11/04/2013 18:16



J'espère qu'elles ne pèsent pas trop lourd !



dimi 10/04/2013 19:51


Non pas par la forme, mais parce que tu laisses planer le suspens !


Nicole 

Martine27 11/04/2013 18:15



Ah OK, je ne voyais pas Psychose débarquer à Bigorbourg



Josette 10/04/2013 17:09


je n'ai pas retrouver mon texte Léonce de l'époque... je l'écrivait qq fois spontanément dans les commentaires sur le blog de Bigornette...


un grand coucou aux "anciennes" !


bizzzzzzzzzzzzzz

Martine27 10/04/2013 18:59



2009 ! Ca ne nous rajeunit pas. Incroyable la durée de cette aventure



fanfan 10/04/2013 13:59


oh! Tu fais durer le suspense!


Je suis sûre que c'ets à cause de la chemise du père Noël que sa femme est fâchée!


Un récit très drôle avec les petites phrases entre parenthèses  , qui donnent du piquant !


Bonne journée

Martine27 10/04/2013 18:58



Tu n'as pas tout à fait tort concernant la chemise, mais il y a un petit quelque chose en plus



Peut-être 10/04/2013 12:58


A deux mains... ?


Non à demain !

Martine27 10/04/2013 18:58



Léonce n'a pas besoin d'en venir aux mains pour séparer les Noël !



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock