Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 00:54

Une nouvelle incursion de Jill Bill et de sa Cour de Récré dans l'univers des prénoms bizarres.

C'est la nuit à Bigorbourg.

Trois étrangers rodent autour de l'église. Trois étrangers un peu dans le genre Pieds Nickelés et qui manifestement ne sont pas venus avec de bonnes intentions. Approchons nous pour en savoir plus.

"J'vous assure, il y a des trucs superbes dans cette église, j'l'ai visitée et le padre, ce cave, m'a montré tout un tas de breloques qui doivent valoir leur pesant d'or" dit celui qui semble être le chef, un grand au nez pointu.

"Ok, Ok , mais ça doit être bouclé à cette heure et si on force la porte ça va faire du bruit" lui rétorque le second, un petit gros barbu.

Le troisième larron, un maigrelet attend tranquillement en se curant le nez.

"Mais non justement" reprend le premier "sont complètement à côté de leurs pompes ici, figure toi que j'ai vérifié, quasiment personne ne ferme ses portes à clef dans ce village de fous !"

"Pas possible, faut être raide dingue" s'exclame le second, tandis que le troisième s'attaque au nettoyage de ses oreilles.

Je vous sens inquiets amis lecteurs, Bigorbourg va-t-il subir l'attaque du monde extérieur,  l'église du  bon père Paterne et du coq Igor va-t-elle se retrouvée dépouillée de ses trésors, notamment du bigorneau magique, il existe donc des personnes imperméables à la magie de l'endroit ?

Pour ce qui est de l'imperméabilité, je vous dis oui tout de suite, ce n'est pas la première fois que des "méchants" cherchent à faire un mauvais coup à Bigorbourg, seulement dommage pour eux Quiriace veille et généralement après s'être frottés à lui, ils n'y reviennent pas une seconde fois.

Igor qui a repéré le manège des trois loustics, lance un bref cocorico d'alerte.

Nos trois vilains s'arrêtent net, surpris par ce cri.

"Sont vraiment frapadingues dans ce bled" ricane le chef "les coqs ont des insomnies". Les deux autres, un peu secoués, cherchent à faire les fiers à bras en rigolant aussi, mais le cœur n'y est pas vraiment, ils ne peuvent pas s'empêcher de regarder subrepticement autour d'eux.

Et ils ont bien raison !

Alors que les trois coquins s'approchent de la porte de l'église, voilà qu'un cliquetis se fait entendre !

Ils s'arrêtent, tendent l'oreille, rien. Ils reprennent leur progression.

A nouveau, clang, clang, clang.

Ils se figent à nouveau, pas rassurés du tout.

"T'es sûr qu'il n'y a personne" demande le petit gros

"Sûr et certain" fanfaronne le grand chef

Le petit maigre lui a fourré son doigt dans bouche et se ronge un ongle.

Et à nouveau à pas de loup, ils avancent. Ouvrent la porte, se glissent dans l'église et à la lueur de leurs lampes torches commencent à faire le tour des objets susceptibles d'être dérobés.

"Alors les gars, c'est y pas chouette tout ça !" triomphe le grand

"Ouais, t'a raison" fait le petit gros, tandis que le maigrelet commence à se gratter la tête.

Seulement voilà ! La porte s'ouvre et se referme dans un grand bruit et CLANG, CLANG, CLANG, quelque chose s'approche !

Tout tremblant, le grand dirige la lumière vers la source du bruit et là nos trois zigotos se trouvent nez à nez, enfin si on peut dire, avec une armure rouillée et vide qui flotte dans l'air devant eux et s'approche d'un air menaçant, d'ailleurs surgit de nulle part une grande épée se matérialise là où il devrait y avoir une main !

Epouvantés, les trois bandits se mettent à hurler, à se bousculer et c'est à celui qui trouvera le premier la sortie. Et les voilà qui se sauvent ventre à terre, d'ailleurs, peut-être sont-ils encore en train de courir !

Le père Paterne et d'autres habitants du bourg ont entendu le tohu-bohu.

"Tiens" se disent-ils "Quiriace a dû faire le ménage" et ils se retournent pour se rendormir tranquillement.

Bien sûr, je devine que vous voulez en savoir un peu plus sur cet étrange Quiriace.

Eh bien, il y a fort longtemps, il s'agissait d'un chevalier en chair et en os, seulement voilà, trouillard, il a manqué à tous ses devoirs en ne protégeant pas la population.

Alors après son trépas (peu glorieux, il faut le dire, il était mort de peur au passage d'une libellule qu'il avait prise pour un dragon !), il a été condamné à protéger Bigorbourg de toutes les intrusions malveillantes et il faut reconnaître que Quiriace l'armure remplit parfaitement son rôle, mais le fait d'être un fantôme doit certainement l'aider un peu à être moins peureux !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

guss 28/07/2011 10:32



les pauvres !...depuis que je suis né , je suis leur aventures   et l'on ne peut pas dire qu'ils aient de la réussite dans leurs entreprises....même à Bigorbourg....aller un p'tit effort
pour une fois qu'ils soient récompensés de leur effort ....



Martine27 28/07/2011 18:39



Il faut quand même avouer qu'ils donnent le bâton pour les battre à chaque fois. Ce sont d'affreux chenapans !



fransua 21/04/2011 09:32



bienvenu à ton fantome protecteur


bonne journée



Martine27 21/04/2011 15:28



Merci pour lui et son armure !



nathie01300 20/04/2011 21:40



Une belle façon de se racheter.Bonne soirée, Martine, bisous.



Martine27 21/04/2011 15:22



C'est l'avantage à Bigorbourg, tout le monde a droit à une seconde chance



Martine "les petits liens" 20/04/2011 20:44







Martine27 21/04/2011 15:22



Mais je t'en prie !



fanfan 20/04/2011 19:06



je n'osais croire que les pieds nickelés allaient réussir leur forfait!  ouf! Me voilà rassurée: Quiriace veillait au grain!


Il ne peut pas arriver de vilaines choses dans ce joli village !


très belle histoire ; bonne soirée



Martine27 20/04/2011 19:28



Les vilaines choses sont réservées pour d'autres histoires. Et il me semble qu'en règle générale les Pieds Nickelés se faisaient le plus souvent plumer à leur tour



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock