Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 00:56

Et un nouveau prénom fort seyant proposé par Jill Bill pour sa Cour de Récré.

« Ze veux pas » Philibert, le fils des gardes-chasse Bertille et Fulbert, boude les bras fermement serrés contre la poitrine et pour bien enfoncer le clou, il insiste « Ze veux pas, ze veux pas et ze veux pas ! ». Bref ce petit bonhomme a du caractère. 

Mais que ne veut-il pas ?

Il ne veut pas apprendre à nager.

Bertille essaye de le raisonner.

« Mais si voyons mon poussin, c'est très agréable de nager, je t'assure »

« M'en fisse, Pacôme y nage pas lui »

(Pour mémoire je rappelle que Pacôme est le loup apprivoisé de la famille, protecteur du jeune Philibert.)

« Je t'assure que Pacôme sait très bien nager, tous les animaux savent nager »

« Pas les sats ! »

« Mais si eux aussi, savent, ils zaiment, euh je veux dire ils n'aiment pas c'est tout »

« Ben Pacôme non plus il aime pas, alors moi zaime pas non plus »

Bref, du côté de Bertille ça commence à sauffer, pardon, à chauffer (il est contagieux ce petit bout de chou). Comment arriver à convaincre son rejeton qu'il est important d'apprendre à nager.

Bertille se tourne vers le loup qui assiste, impavide, à la passe d'armes entre mère et fils. Elle lui jette un regard peu aimable et le prend à partie « Tu ne m'aides pas beaucoup toi ! »

« Grrr » répond Pacôme (je précise que ce n'est pas un grrr menaçant, Pacôme n'a simplement pas beaucoup de vocabulaire tout est grrr pour lui) là il semble qu’il s’agisse d’un grrr de soutien aux difficultés maternelles, parce que le grand loup s’approche à pas de lui (à pas de loup quoi, oui j’ai honte) de son jeune deux pattes, le saisit délicatement par le T-shirt (pour les besoins de mon histoire, merci d’imaginer que vous êtes en plein été et qu’il fait chaud, OK ?) et l’entraîne vers la forêt.

Bertille commence par soupirer, et hop encore un T-shirt qui va être bousillé par les crocs de Pacôme, puis intriguée, elle  emboîte le pas au duo. Quel peut bien être le but du loup ?

Le trio finit par arriver à la rivière.

« Grrr » Pacôme pousse son jeune ami du bout du museau, à cet endroit l’Olive (c’est le nom de la rivière) n’est pas très profonde, il est donc assez facile de décrypter la signification de ce Grrr. D’ailleurs Philibert ne s’y trompe pas. Il se laisse tomber par terre, recroise les bras et lance à nouveau « Ze veux pas, ze veux pas et ze veux pas ! ». On ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir de suite dans les idées.

Pacôme lève alors le nez et pousse un bref hurlement. Presque aussitôt un Plouf retentit et un corps brun se met à onduler dans l’eau.

Philibert, curieux, se lève, se penche et re-plouf, il tombe à l’eau.

« Grrr » cette fois le grrr de Pacôme ressemble fortement à un rire, il se dépêche de s’interposer entre la rivière et Bertille qui se prépare à voler au secours de son fiston.

« Mais » commence-t-elle.

« Grrr » répond-il

« Ah, vraiment ! Bon je te fais confiance» (quand je vous dis que le grrr de Pacôme est très parlant).

Philibert qui vient d’émerger se met à hululer « Ze vous ai dis que ze veux pas, ze veux pas et ze veux pas ! ».

Brusquement, il se tait et regarde d’un œil suspicieux la chose brune qui s’approche de lui.

Un sifflement perçant retentit.

Une adorable loutre pointe le bout de son nez hors de l’eau, elle se met à tourner à toute vitesse autour de Philibert qui oublie sa colère et essaye de la suivre. Il a tôt fait de s’apercevoir que la petite bête est bien trop rapide pour lui.

« Grrr » lance Pacôme et la loutre se rapproche de Philibert, elle se glisse sous son bras et l’entraîne. Le jeune garçon se met à battre des pieds et bientôt il s’exclame.

« Maman, maman, ze nage, ze nage, c’est zouette ! »

Bertille rit de bon cœur, remercie chaudement Pacôme et lui promet un bon steak pour son dîner.

Quant à la loutre qui vous vous en doutez s’appelle Radegonde*, elle siffle de bonheur en jouant avec ce drôle de petit d’homme et le raffut qu’ils font attire un certain Otto, agent immobilier et loutre mâle de surcroît qui regarde avec beaucoup d’intérêt cette adorable nouvelle venue.

 

*Sainte Radegonde est souvent invoquée pour faire baisser la fièvre et pour préserver de la noyade.

Et pour avoir une idée de la façon de parler de Radegonde, un petit clic ici et accrochez-vous !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J

une charmante petite histoire


bises et belle fin de semaine
Répondre
M


On devrait mettre un peu plus de loutres dans les piscines !



D

Allo Martine. Non pas à l'eau, allo. Tes personnages sont savoureux. Je suis sure que ma petite-fille les aimerait autant que moi. Si je voyais un livre écrit par toi, je l'achèterais tout de
suite pour m'amuser avec elle en lui lisant tes histoires. 
Répondre
M


Merci, merci !



A

Trop mimi. Mais... comment as-tu su que je peignais quelque chose en brun loutre justement en ce moment ? :0009:
Répondre
M


Les voies de la blogosphère sont impénétrables !



F

C'est le premier pas qui compte n'est-pas?
Répondre
M


Absolument, et c'est celui qui décide du voyage !



F

comme quoi la beauté peut faire beaucoup de choses
Répondre
M


La beauté et la cocasserie



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock