Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 00:07

Saluons Rodrigue qui fait son entrée dans la Cour de Récré de Jill Bill.

Un peu partout dans Bigorbourg c'est la panique !

Incroyable mais vrai, un voleur sévit dans le village !!!

Un voleur très particulier soit dit entre nous.

Charles, Judith et Lahire des jeux de cartes ont perdu tous leurs cœurs, ce qui n'arrange pas les joueurs.

Dans les chambres de certaines petites filles, plus de petits cœurs sur le papier peint.

Dans les lettres d'amour, ils ont disparus aussi. Volatilisé aussi le mot cœur des dictionnaires.

Envolés les médaillons, les décorations, les petits savons, les dessins de fêtes des mères, les flacons de parfum, les emporte-pièces et les biscuits, bref tout ce qui a une forme de cœur ou qui est estampillé de ce motif a purement et simplement disparu.

Voilà une affaire pour l'équipe des Justiciers de Bigorbourg,  Robine et ses amis Jo Za et Fa.

Il faut bien sûr tendre un piège à cet affreux voleur, donc trouver un appât.

Seulement voilà, il n'y a vraiment plus un seul cœur en circulation.

Les élèves de Mademoiselle Agathe et leurs crayons de couleur, Madame Thècle et son rouleau à pâtisserie magique sont mis à contribution.

Dessins et biscuits sont donc soigneusement mis en évidence et les Justiciers de Bigorbourg s'embusquent pour démasquer le coeurnappeur.

La nuit a été longue, très longue, mais rien n'est venu troubler les guetteurs, le malfaiteur a dû flairer le piège et n'a pas récidivé.

Robine et ses amis voient le jour se lever avec satisfaction, manifestement, leur action a dissuadé le bandit.

Hélas, ils déchantent vite ! Plus de gâteaux dans les assiettes, plus de couleur sur le papier.

Mais comment a-t-il bien pu faire ce rapteur de cœurs, ils ont été parfaitement attentifs tous les quatre.

Il va falloir trouver une autre ruse. Mais laquelle ?

A force de tourner et virer, les quatre Justiciers se retrouvent au bord de l'Olive et histoire de se détendre un peu, ils observent la danse de Théodora et de son époux, les beaux cygnes.

Quand tout-à-coup, une idée jaillit.

Robine se met à sautiller de joie et interpelle ses acolytes.

"Regardez, mais regardez donc !"

Jo, Za et Fa ont beau faire preuve de bonne volonté, ils ne voient vraiment pas ce qui intéresse autant Robine.

"Leurs cous, leurs cous voyons !"

Et, c'est le déclic. Les cous des deux gracieux volatiles s'incurvent en un cœur parfait.

Il faut vite répandre l'information, un nouveau cœur a été découvert.

Théodora et son époux acceptent de jouer le jeu et à la nuit tombée, ils continuent leur danse, tandis que nos Justiciers, un peu reposés par une petite sieste, guettent.

Leur patience est enfin récompensée lorsqu'ils entendent ce qui ressemble à un zzzziiippppp.

Sur l'eau, les cygnes se sont brièvement séparés et le cœur a disparu. Et voilà que sur la berge, tout déconfit se trouve un elfe délicat, mais délicat ou pas, les Justiciers lui tombent dessus à bras raccourcis et exigent des explications.

Tout penaud, Rodrigue (puisqu'il s'agit de lui) les entraîne dans la forêt.

Et là, bouche bée, Robine et ses comparses découvrent tous les cœurs capturés entassés au pied d'un bel arbre.

Rodrigue explique "C'est Camélia, l'hamadryade, qui vit ici. Je l'aime, vous comprenez alors j'ai voulu lui faire un cadeau aussi beau que les pétales de son arbre".

"Tu es bien gentil" le tance Robine "mais désolée, tu es un voleur !"

Le pauvre Rodrigue (qui a du cœur, il fallait bien que je la fasse) n'est pas loin de sangloter, s'il rend le fruit dehttp://perlbal.hi-pi.com/blog-images/785323/gd/130384914154/coeur-de-cygne.jpg ses rapines, sa belle va lui tourner le dos.

Mais comme nous sommes à Bigorbourg, la belle Camélia, touchée par les efforts de son amoureux transi, sort de son arbre et vient l'enlacer, elle attendait juste qu'il avoue son amour. Aussitôt, tous les cœurs capturés retrouvent leur liberté et réintègrent leur place.

Ce qui permet aux anciens du village d'être à nouveau en mesure de taper le carton et de s'exclamer "Tu me fends le cœur" (je ne pouvais pas la laisser passer non plus celle-là).

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine27 - dans Bigorbourg
commenter cet article

commentaires

pimprenelle 13/03/2013 15:56


Pauvre Rodrigue. Tu te rends compte de tous ces efforts qu'il a dû fournir pour sa belle ! Un parfait amoureux. Tout se termine bien, comme toujours, dans Bigorbourg.


Heureusement quand même que Jo Za Fa étaient là, il fallait bien lui dire qu'on n'a pas le droit de faire n'importe quoi, même par amour !

Martine27 13/03/2013 17:00



Il a mis du coeur à l'ouvrage c'est le cas de le dire ! Je crois qu'il a bien compris la leçon et puis sa belle est conquise donc il ne fera plus de bêtises



Audeterrienne 08/03/2013 17:32


Trop mignon, bravo et merci pour ce joli moment passé en ta compagnie !Happy wemen's day.

Martine27 08/03/2013 18:53



Contente de t'avoir amusée. Pour les femmes il y a encore du boulot !



Frieda 07/03/2013 08:57


Bonjour


Avec Rodrigue va falloir un puissant cardiologue à B.


Il vole les coeurs...Ou les fends...


Bisous Martine


Frieda

Martine27 07/03/2013 12:56



Non, il n'y a plus rien à craindre, grâce à Camélia tout est rentré dans l'ordre !



flipperine 07/03/2013 00:22


même pour son amour il ne faut pas voler voler n'est pas beau

Martine27 07/03/2013 12:55



Il a tout rendu, promis, juré



catiechris 06/03/2013 20:43


c'est tout bon du coeur ! on n'en veut !

Martine27 07/03/2013 12:55



Et c'est incroyable la quantité de coeurs qui peut nous entourer si on regarde bien



Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock