Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 19:11

Mais à quoi carburent-ils ces chatons ?

Partager cet article
Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 00:14

Merci à Jill Bill pour ce prénom qui sort de l’ordinaire, bon d’accord, à peine plus que d’habitude.

En route pour la forêt de Bigorbourg où nous allons dénicher notre Eupraxie. Et quand je dis dénicher, c’est dénicher presque au sens propre du terme.

Qu’entendez-vous dans le prénom Eupraxie, le son eu bien sûr, qui dit « eu » dit « œufs », vous me suivez là ? Non pas trop ! Voici donc quelques explications supplémentaires.

Eupraxie vit donc dans la forêt de Bigorbourg. Il s’agit d’une charmante petite fée au cœur tendre et son cœur tendre ne supporte pas les exactions des coucous. C’est comme ça, Darwin, et sa théorie de l’évolution, peut se mettre ça dans la poche, Eupraxie se hérisse de fureur lorsqu’on lui parle des coucous.

Des oiseaux qui non seulement abandonnent leurs enfants, mais qui en plus détruisent les œufs des autres oiseaux, ça elle ne supporte pas.

Elle a donc décidé de remédier à la situation et elle a créé une « Ecole pour les parents coucous ». Bon me direz-vous, elle a peut-être copié sur certaines réalisations humaines qui ont pour but d’apprendre le métier de parents à certaines personnes un peu dépassées par les évènements.

Eupraxie s’est attelée, vous vous en doutez bien à une tâche difficile.

Tout d’abord, elle a commencé par une tournée de sensibilisation.

D’une part, faire comprendre aux oiseaux de base qu’ils devaient surveiller de près leur nid et que s’ils trouvaient un œuf bien plus grand que les leurs, il y avait anguille sous roche. (NDLR bizarre en effet, mais les oiseaux ont une cervelle d’oiseau et ils ne s’étaient jamais rendu compte de rien, bon remarquez les humains aussi arrivent parfois à avaler d’énormes couleuvres sans sourciller, mais ceci est un autre débat.)

D’autre part, elle a essayé de faire comprendre aux coucous à quel point la maternité et la paternité étaient des moments, certes crevants, frustrants, énervants, j’en passe et des meilleurs, mais aussi combien privilégiés et heureux.

Bien entendu, toute cette affaire a rapidement tourné à la foire d’empoigne entre les oiseaux lambdas qui venaient brusquement de se rendre compte que certains d’entre eux s’étaient faits joyeusement refaire en s’éreintant à élever des enfants qui n’étaient pas les leurs, et les coucous qui ne voyaient pas pourquoi toute une civilisation de privilège et d’exploitation des autres devrait brusquement se terminer comme ça !

Bref, dans un premier temps, Eupraxie a créé une pouponnière dans laquelle, elle accueillait tous les œufs de coucous. Des oiselles bénévoles sans petit acceptèrent de les couver. Puis secondées par les papillanges et Eupraxie, elles se chargèrent de nourrir ce glouton petit monde.

Dans le même temps, les coucous insouciants étaient priés fermement d’assister à tout le processus, ce qu’ils firent il faut bien le dire en maugréant, mais Eupraxie sait être très persuasive.

La première année a été la plus difficile bien sûr, ensuite, eh bien les coucous ont trouvé que leurs petits avaient plutôt une bonne bouille et que les nourrices semblaient apprécier les câlins et les bons moments.

La seconde année, la plupart d’entre eux ont accepté de tenter l’expérience. Il a fallu bien sûr qu’Eupraxie et ses bénévoles leur expliquent comment construire un nid digne de ce nom, comment couver, comment nourrir leurs petits et comment leur apprendre à voler de leurs propres ailes.http://images.jedessine.com/_uploads/_tiny_galerie/20101041/elf-with-sharp-ears-kissing-a-bird-01-atf_q3a.jpg

Tout cela a été exténuant pour tout le monde, mais quelle belle récompense lorsque dans les nouveaux nids s’élevèrent des « coucou, coucou » à plusieurs voix  et non plus solitaires !

Et depuis, la forêt de Bigorbourg est la seule forêt au monde où les coucous élèvent eux-mêmes leurs petits. Eupraxie est toujours là bien sûr pour veiller au grain, mais dans l’ensemble elle est plutôt contente de son œuvre et si parfois il y a des rechutes, les familles d’accueil sont toujours prêtes à répondre présentes.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 19:00

Ils ont une bouille trop rigolote ces deux là !


Partager cet article
Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 00:03

C'est le défi de ce mois pour les Chasseurs d'Objets. Etant plutôt du style tennis et chaussures de rando, je n'ai pas eu beaucoup d'inspiration. Juste cette chaussure psychédélique qui a un peu trop fumé de gazon !

 

chaussurepsychédéli

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 00:50

Je viens de découvrir un super chanteur qui interprète avec un égal bonheur les chansons de Ferré, Ferrat, Brel, Barbara, Brassens, il s'agit de Jean Medelgi . Une petite sélection de deux de ses reprises Jean Ferrat (mon chouchou) et Barbara (que j'adore aussi). Quand on pense à certains chanteurs sans voix d'aujourd'hui, ça laisse rêveur ce talent méconnu.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 16:02

Je n'avais pas trop d'idée pour la communauté "Photographe du dimanche", quand je me suis souvenue de cette petite vidéo avec cette feuille qui a bien voulu danser avec le vent pour moi. Je lui fais donc prendre l'air à nouveau

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 00:13

Pour Pâques, je vous fais remonter deux petites histoires qui vont vous expliquer un certain nombre de choses sur les dessous de cette fête. Je vous laisse donc en compagnie de Gudule (article d'avril 2010) et de Mimi et Tom (article de mars 2008)

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 00:12

Aujourd'hui un nouveau petit prénom charmant de Bigornette : Gudule !

Ce matin Anthelme est bien embêté ! Il a beau s'échiner à tirer sur la corde de la cloche qui devrait mettre en branle Gudule la cloche en chef de Bigorbourg, rien à faire, pas le moindre ding et encore moins dong ! En revanche du côté de Gudulette et Guduline ses frangines, pas de problème, ça dingdong à tout va ! Que se passe-t-il ?

Anthelme, en maugréant, grimpe dans le clocher et là ! Surprise ! Pas de Gudule !

Un autre qui est drôlement embêté par cette affaire, c'est l'ami Igor le coq, si les 3 cloches ne sonnent pas en chœur, lui il reste coincé en haut de son clocher, pas cool parce qu'il aimerait bien aller câliner sa Pulchérie.

Mais que s'est-il passé ? Où est passée Gudule ? Aurait-elle été kidnappée ?

Reprenons donc notre histoire au début.

Bigorbourg est en pleine semaine de Pâques, les trois frangines Gudule, Guduline et Gudulette se sont envolées vers Rome pour récupérer les bons d'enlèvement qui leur permettront de récupérer, auprès de l'usine cachée quelque part dans la campagne italienne, de quoi semer oeufs, fritures, cloches et autres lapins dans les jardins de Bigorbourg pour la plus grande joie des enfants.

Notre amie Thècle, curieuse comme une chouette, a demandé à les accompagner, elle voudrait bien savoir comment les cloches s'approvisionnent. Ayant rencontré la sorcière locale lorsque celle-ci était venue s'occuper d'Igor, c'est avec le plus grand plaisir que les triplées l'ont invitée à les suivre dans leur périple annuel.

Donc de bon matin, nos cloches accompagnées de Thècle, Rune sa chatte sur l'épaule et confortablement installée sur Herbert son balai, se sont envolées pour Rome.

Le voyage s'est passé sans encombre, tout le monde rigolait bien. Rune s'amusait à sauter d'une cloche à l'autre, au grand dam de Thècle qui avait peur qu'elle ne tombe. Elles faisaient les folles avec les oiseaux de passage, taillaient une bavette avec les autres copines parties se ravitailler. Bref, de vraies vacances.

Les choses ont commencé à se gâter au-dessus de Rome. C'était un peu la pagaille, le gros bourdon chargé de distribuer les bons d'enlèvement, du fait de son grand âge (l'âge de la retraite n'avait pas encore sonné pour lui), n'était pas très efficace et le chaos s'était vite développé.

Tout-à-coup, une cloche allemande et une anglaise avaient commencé à se donner des noms d'oiseaux. Il y avait eu bousculade et Gudule s'était trouvé séparée de ses sœurs et de Thècle. Ayant pris un coup de battant, la pauvre complètement sonnée était partie voleter en zigzags elle ne savait plus trop où !

Dans le même temps, ses frangines avaient réussi à récupérer les bons et se dégageant de la mêlée avaient entraîné Thècle, le chapeau un peu en bataille et Rune le poil un brin hérissé, vers l'usine secrète où elles avaient fait le plein de friandises. Petite parenthèse, Thècle n'a pas pu résister à tester quelques spécialités, mais on la pardonne bien volontiers. Pensant que leur sœur les rejoindrait pour la distribution à Bigorbourg, les quatre amies étaient rentrées bien alourdies à la maison, avaient survolé tous les jardins et lâché leur manne de chocolat. Puis elles étaient rentrées les unes dans le clocher, les autres au Salon de thé.

Le lendemain, les enfants s'étaient rués dehors pour la récolte, mais par rapport aux années précédentes, elle leur parut un peu chiche.

De leur côté Guduline et Gudulette s'étaient aperçu que Gudule n'était pas revenue. Elles se rongeaient d'inquiétude les pauvres, incapables de partir à sa recherche.

Pendant ce temps, alertés par Anthelme, les bigorbourgeois se creusaient la tête, qui avait bien pu embarquer une cloche qui même fine et délicate, pesait quand même un certain poids ! Thècle aurait bien aimé partir à la rescousse, mais par où commencer les recherches, les cloches n'étant pas équipées du GPS ! Bref, elle du se résoudre à attendre comme tout le monde.

Pendant ce temps, Gudule retrouvait petit à petit ses esprits, mais malheureusement il était trop tard pour faire le plein de friandises, d'ailleurs Pâques était passé. Elle était bien malheureuse d'avoir failli à sa mission, la pauvre Gudule. Elle rentra donc au bercail en passant par le littoral et là, elle eut une idée, elle allait quand même ramener des cadeaux aux bambins de son village.

Et voilà qu'une semaine après Pâques, les bigorbourgeois furent réveillés par le tintement joyeux d'une cloche passant au-dessus de chez eux.

Les enfants se ruèrent dans les jardins et découvrirent de superbes coquillages multicolores, des galets tout doux en forme d'œufs, répandus dans les jardins.

Gudule de son côté, éreintée, revint dans le clocher où elle aurait bien voulu piquer un bon roupillon pour récupérer de ses émotions.

Reniflant une curieuse odeur de marée, en entrant dans l'église, Anthelme, allez savoir pourquoi tirahttp://www.coloriagesagogo.net/d/4901-1/coloriage_cloche_05.jpeg sur la corde de Gudule et celle-ci réveillée en sursaut lança un ding-dong surpris. Rendu fou de joie en entendant la voix de sa préférée, Anthelme se lança dans un carillonnage échevelé qui ameuta tout Bigorbourg heureux de retrouver sa cloche saine et sauve et qui permit à Igor d'aller retrouver sa Pulchérie. Quant à Thècle, elle inventa de nouveaux délicieux petits gâteaux en forme de galets et de coquillages qui eurent aussitôt un immense succès.



Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 00:11
 Mimi la fillette et Tom le chat bleu sont une fois de plus en vadrouille.

 

Eh oui, ils aiment bien se balader ces deux là, les yeux ouverts sur la beauté de la nature et à l'affût de la moindre étrangeté.

Tout à coup sur le bord du chemin s'élève un grommellement.

Nos amis tendent l'oreille, ils regardent autour d'eux mais ne voient personne.

"Encore une chose bizarre qui arrive" se réjouit Tom.

"Sûrement, cherchons mieux" lui murmure Mimi.

Les voilà donc qui commencent à fouiller les environs.

Et brusquement, au milieu d'un petit coin dégagé au milieu des herbes folles il découvre un lapin blanc, une montre à la main qui s'agite comme un fou et qui couine "Mais où est-il, mais où est-il ?"

"Mince, tu as vu Tom ? On est tombé sur le lapin d'Alice, tu crois qu'il cherche son terrier ?".

"Sais pas, allons lui demander".

Et les deux compères s'approchent doucement du lapin pour ne pas l'effrayer.

Peine perdue, celui-ci en les voyant arriver fait un saut olympique et cherche par où s'enfuir au plus vite.

"Ne pars pas" le calme Mimi "on ne te veut pas de mal. Est-ce qu'on peut t'aider ? Tu cherches quoi ?. Ton terrier ?"

"Mon terrier, n'importe quoi !" bafouille le lapin "Je cherche le sac bien sûr !"

"Quel sac ?" interroge Mimi.

"Quel sac, quel sac ? LE sac bien sûr" voyant l'air effaré de nos amis il précise "Demain, on sera quel jour ?"

"Ben euh, demain c'est Pâques non ?" répond Mimi un peu déroutée.

"Voilà, moi je suis le Lapin de Pâques et je cherche mon sac à œufs"

"Ton sac à œufs, mais ça sert à quoi" intervient Tom

Complètement survolté, le museau du Lapin de Pâques se met à frétiller de plus belle.

"Comme son nom l'indique ça sert à faire des œufs"

Des points d'interrogation en pagaille s'inscrivent autour de la tête de Mimi et Tom

"Euh, c'est pas les cloches qui les pondent les œufs ?" demande Mimi

"Vous n'y connaissez rien décidément, les cloches c'est juste pour le décor, le boulot c'est nous les Lapins de Pâques qui nous le farcissons"

"Les Lapins de Pâques ?" là Tom est bluffé "parce que vous êtes plusieurs !"

"Mais bien sûr voyons, tu ne crois quand même pas que je me déplace à une vitesse supersonique, je ne suis pas le Père Noël, chaque Lapin de Pâques a son quartier attitré et les gosses du coin vont être drôlement déçus demain si je ne retrouve pas mon sac" pleurniche le Lapin.

"Pleure pas" le console Mimi "on va t'aider. Tu l'as vu où la dernière fois, ce sac ?"

"Il faut que je trouve la tortue" laisse tomber le Lapin

"Attends, attends, tu sautes du coq à l'âne, là. Qu'est ce qu'elle vient faire là-dedans ta tortue" rétorque Mimi.

"Je ne vous parle pas de coq et d'âne, moi je vous parle de la tortue" trépigne le Lapin

"Laisse tomber le coq et l'âne, parles nous de la tortue, sinon on est encore là à la Saint-Glinglin" coupe Tom

"La Saint Glinglin ?" devant l'air revêche de Tom, le Lapin se reprend "La tortue m'a volé mon sac pour se venger de mon cousin le lièvre"

"Mais c'est quoi encore cette histoire ? Tu ne pourrais pas te calmer et expliquer les choses dans l'ordre" Mimi attrape le Lapin et se met à le caresser pour le tranquilliser, Tom les regarde d'un air pas vraiment aimable, mais bon, il faut faire contre mauvaise fortune bon cœur, sinon ils seront encore là demain.

Enfin, avec un soupir de contentement le Lapin explique "Mon cousin le lièvre, le descendant d'un lièvre du temps d'un type qui s'appelait La Fontaine, n'arrête pas d'embêter la tortue qui habite par ici, il la nargue en courant dans tous les sens, alors pour se venger elle m'a volé mon sac à œufs, voilà l'histoire et demain les petits n'auront pas leurs œufs dans les jardins".

"Bien fait" grince une nouvelle voix.

Et voilà que sort d'un fourré une tortue au museau tout fripé qui tient dans une patte un beau sac tout doré.

"Mon sac, mon sac" s'exclame le Lapin "rends le moi s'il te plait, je demanderai à mon cousin de te laisser tranquille, promis, juré !"

"J'en fais mon affaire de ton cousin ! J'ai quelque chose à demander en échange de ton sac" réplique la tortue.

"Mais c'est du chantage" disent en chœur les trois nouveaux amis.

"Peut-être, mais, ce sera à prendre ou à laisser" réplique la tortue.

"Bon" soupire le Lapin "que veux-tu ?"

"Je veux que demain, tu distribues des tortues en chocolat"

"Des tortues ? Mais, mon sac sait faire des cloches, des œufs, des lapins et des poules, je ne sais pas s'il sait faire des tortues ? Faudrait lui demander"

Une nouvelle petite voix se joint à la conversation, toute douce comme un bon chocolat chaud. "Oui, je peux le faire et puis ça changera, j'en ai marre de faire toujours la même chose".

Tout le monde éclate de rire en pensant à la tête des enfants qui demain vont trouver dans les jardins, une multitude de tortues en chocolat.

Le Lapin de Pâques reprend son sac, et bras dessus, bras dessous repart avec sa nouvelle amie avec laquelle il va mettre au point la nouvelle forme des chocolats de Pâques. Il se retourne, fait un clin d'œil à Mimi et Tom "Cherchez bien demain dans votre jardin, je vous réserve la plus grosse des tortues de Pâques"

Mimi et Tom les saluent et satisfaits d'avoir aidé à régler un nouveau problème s'en retournent chez eux.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 00:23

Défi de Lajémy pour cette semaine


Un petit montage (déjà présenté il y a un bon moment)

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/miroir10.jpg

 

Et ces deux photos prises lors du concours d'attelage. Coucou, c'est moi !

http://i22.servimg.com/u/f22/09/02/08/06/p1370310.jpg

Mais si, là !

http://i22.servimg.com/u/f22/09/02/08/06/p1370311.jpg


Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock