Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 00:51

Tel est le thème de la semaine de Dana. Voici quelques photos et un lien vers un petit texte que j'avais écrit il y a quelques temps sur les mains.

Jeux de mains, jeux d'ombres







Amitié offerte au bout des doigts. Thalis 2 mois








Une boule de douceur au creux des mains




Et pour finir, un moment agréable, se rouler les pouces






Partager cet article
Repost0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 00:33

Les éveillés - Jérôme Camut - Nathalie Hug

Résumé decitre : Infirmière dans un centre pour polytraumatisés, Élise souffre depuis des mois d'insomnie rebelle. Dans le service, les gens racontent qu'elle a le don de réveiller les comateux. C'est impossible. Et pourtant. Élise a ranimé celui qu'il ne fallait pas Stanislas Opalikha. Lorsqu'elle est enlevée par ce redoutable assassin, c'est un inconnu guidé par de terribles visions qui va retrouver leurs traces. Qui est-il ? Arrivera-t-il à temps ? Un terrible compte à rebours commence alors, suscitant des questions aussi redoutées que fascinantes.

Qui sont les éveillés, ces femmes et ces hommes dont les origines semblent remonter à la nuit des temps ? Et qu'est-ce qui les relie à cette nécropole découverte par hasard et abritant des dizaines de cadavres inhumés là depuis des siècles ? Thriller haletant et conte initiatique, Les Éveillés lève le voile sur une réalité dérangeante où l'histoire, les énigmes de la génétique et le monde des rêves entrent en résonance.

Mon avis : Je l'ai dévoré ce bouquin. Bon c'est vrai que Jérôme et Nathalie ne sont pas tendres (et même carrément vaches soyons justes) avec leurs héros, mais tant pis, l'histoire est palpitante, parfois on se demande même si on est pas en train de basculer du policier au fantastique. Plusieurs enquêtes sont menées en parallèle. Celle de la police pour mettre la main sur un tueur en série appelé "l'Embaumeur", celle de Pierre atteint par les mêmes symptômes qu'Elise, celle de Salah la journaliste, Réjane sa rédactrice en chef et Aline une délicieuse vieille comtesse qui cherchent à comprendre ce qu'est la fameuse nécropole et celle de Jacques Mariani qui lui suit la piste du médical et de la génétique. Toutes ces pistes bien sûr se recoupent. En plus, ça se passe en France à Berck sur mer (près du Touquet où j'allais passer mes vacances) et en Lorraine. Attention, c'est violent et les innocents ne sont pas épargnés. Le happy end est tout relatif.

Petite citation tirée du livre et qui me plait bien "Va où tu veux, meurs où tu dois"

Partager cet article
Repost0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 00:17
Les votants de Photomadaire m'ont fait l'immense plaisir de choisir ma photo "Sorbet sur feuilles mortes" et j'ai donc eu l'honneur de choisir le thème de la semaine qui vient.



Faisant très fort, après la glace, j'ai choisi la neige avec un thème comme ça en ce moment je pense que tout le monde doit avoir ce qu'il faut dans les appareils photos.



Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 00:55
Peut être connaissez-vous Sergio Salma, le papa de la terrible globe-trotter Nathalie.



Il est aussi l'heureux créateur d'un crabe complètement déjanté : Surimi. Et pour tout dire le temps des vacances ce n'est pas la joie pour lui.









Partager cet article
Repost0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 00:30
Un grand merci à Yvette qui m'a permis de retrouver une chanson de 1975 que j'aimais beaucoup. Sur son site vous trouverez la chanson "A vava Inouva" d'Idir.
Celle que je cherchais depuis un moment (je ne me souvenais plus que du refrain "les loups de la vie me guettent") date de 1975 et est interprétée en français par David Jisse et Dominique Marge. La qualité du son n'est pas terrible mais tant pis, trop contente de repartir un certain nombre (pour ne pas dire un nombre certain) d'années en arrière.

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 00:43
D'autres petites perles de Paris Normandie.

Une rigolote comme quoi avant de s'improviser cambrioleur, mieux vaut avoir le sens de l'orientation.



Une qui va parfaitement avec l'interrogation qui me turlupine depuis longtemps. GDF a augmenté deux fois ses prix l'année dernière pour, comme il le dit joliment, "lisser l'augmentation du prix du pétrole", mais dommage, il oublie de lisser à la baisse, moi pas comprendre, mais moi pas sortie de l'ENA faut dire.

Partager cet article
Repost0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 00:04
Et un défi du Samedi, un !!!
Tonnerre de Brest ! Le Capitaine Haddock est tout retourné "Bachi bouzouk" ne signifie plus "bachi bouzouk". Dites-nous tout... ou rien (mais ce ne serait pas cool pour ce pauvre Haddock qui mérite bien quelques explications).
Par exemple, racontez-nous ce qui s'est passé (rébellion des mots, surmenage de Monsieur Littré....) et/ou donnez-nous sa nouvelle définition (en contexte, en chanson, en rimes, en image, comme vous voulez !)

C'est un vrai branle-bas de combat à Moulinsart.
L'effervescence règne dans les rues.
Sous les yeux ahuris de la population toute une, un,…, enfin bref tout un attroupement hétéroclite est en train de se former dans la rue principale.
Les autochtones ne savent plus où donner de la tête.

Il y a là, allons y pour une énumération à la Prévert :

· Des guerriers turcs autrement dit des bachi-bouzouks qui donnent la main à de ravissantes bayadères enveloppées dans un tissu du même nom.
· Des cannibales côtoyant des aztèques emplumés.
· Des babouins faisant les singes sur le dos de brontosaures.
· Des hérissons secouant des coloquintes.
· Un cyclone jouant au gyroscope.
· Des zoulous faisant du gringue à des fatmas.
· Des flibustiers devisant avec des porcs-épics.
· Des cornichons tenant des pots de sauce tartare.
· Des loups-garous nyctalopes peignant des mérinos.
· Des anthropopithèques analphabètes taillant une bavettes avec des papous.
· Un bulldozer transportant un oryctérope gobant des cloportes.
· Des diplodocus jouant de la cornemuse.
· Des souris traînant leur neurasthénie au milieu des coléoptères.
· Et puis des chameaux, des zapotèques, des zouaves, des arlequins, des ectoplasmes, des gangsters et autres gibiers de potence.
· Et également des macaques, des mamelouks, des naufrageurs, des ostrogoths, des ours mal ou bien léchés, des rats, des rapaces, des saltimbanques et des sapajous.
· Et j'en passe et des meilleurs, mais curieusement pas de raton-laveur.


Sous le scintillement des pyrophores qui s'enflamment joyeusement dans tous les coins le cortège finit par s'ébranler.
Direction le Château de Moulinsart où alerté par le boucher Sansos, le capitaine Haddock se terre en marmonnant dans sa barbe "Mille millions de sabords".
Le cortège défile avec des banderoles,

"Y en a marre"
"On est pas des Insultes"
"Rendez-nous notre dignité"
"Ras le bol du barbu"

Et par dessus le brouhaha les bachi-bouzouks braillent "Nous ne sommes plus des bachi-bouzouks, nous sommes des barbes d'Haddock"
"Ouais, et nous on est des trous du nez d'Haddock" surenchérissent les délicates bayadères.
"Et nous des oreilles d'Haddock" s'esclaffent d'autres participants.

Bref quand tout ce petit monde arrive à Moulinsart, ils ont tous changé de noms et font côtoyer le nom du Capitaine Haddock avec divers parties de son anatomie ou de son caractère.
Et voilà notre pauvre Capitaine qui s'exclame "Nom d'un Haddock poilu" "Bougre de crème d'emplâtre à la Haddock".

Bref c'est la crise.

Notre Capitaine est au bord des larmes.
La meneuse du cortège s'avance pour mener les négociations.
"Comprenez-bien cher Capitaine que nous n'avons rien contre vous-même, mais votre langage nous choque, vous utilisez le nom de tous ces braves gens, animaux, choses à mauvais escient, c'est mauvais pour leur image de marque"

Le Capitaine Haddock tout penaud baisse le nez.
"Je suis désolé, mais c'est ma façon de parler et vous le savez bien je suis soupe au lait".

Tandis que les manifestants s'installent dans le parc pour un petit pique-nique, la meneuse et le Capitaine, secondés par Tintin débattent du problème et finissent par se mettre d'accord.
Le Capitaine essayera de se désintoxiquer de ses insultes colorées et folkloriques pour se contenter de plus classiques "Barbe, flûte, crotte, éventuellement de Tonnerre de Brest et de sabords". Il aura le droit de se lâcher une fois par semaine.

Un peu déconfit mais n'ayant guère envie de continuer à s'insulter lui-même le Capitaine Haddock baisse pavillon et accepte le marché.
Et dans un tourbillon coloré les manifestants satisfaits disparaissent.

Pardon ?

Qui était la meneuse ?

Comment vous n'avez pas deviné ?

Qui aime les mots, qui aime donner des conseils et fourrer son nez partout ?

Qui ? Qui !

Sinon Mémé Célestine.


Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 00:24
C'était le thème de Photographe du dimanche.
Bon, ce ne sont pas des trompe l'oeil au sens où on l'entend habituellement, mais bon on va faire comme si.

Extraits de ma collection

Là vous ne voyez qu'un chat, mais en réalité...





Eh oui, toute une ribambelle de chat matriochkas.



Et là, une simple boite avec un miroir pensez-vous ?





Pas tout à fait. En réalité une boite avec un hologramme, celle-ci arrive du Futuroscope

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 00:20
Dana du Thème de la semaine voulait fêter les amoureux. Donc en voici deux qui sortent aussi de ma collection

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 00:50

Le chandelier d'or - David Gibbins

Résumé decitre : 70 après J.-C., à Jérusalem : Le chandelier d'or sacré - la grande menora juive - est dérobé par les Romains lors du pillage du temple de Jérusalem. Ramené triomphalement à Rome par les fils de l'empereur Vespasien, il est ensuite transporté à Constantinople lorsque celle-ci devient la capitale de l'Empire. 1204, Constantinople : La plus sanglante des Croisades fait rage : le chandelier disparaît à tout jamais... Jusqu'à aujourd'hui, personne n'a pu retrouver sa trace. 2006, Istanbul : Lorsque l'archéologue Jack Howard entreprend des fouilles dans le détroit du Bosphore, il espère mettre à jour des trésors perdus pendant les Croisades, et peut-être la menora elle-même.
Mais ce qu'il découvre au fond de la Méditerranée est bien plus surprenant. Pendant ce temps, dans une bibliothèque poussiéreuse d'Angleterre, on découvre une carte médiévale oubliée depuis longtemps. En recoupant ces deux découvertes, d'incroyables perspectives apparaissent : il se pourrait que notre vision de l'Histoire s'en trouve considérablement changée. Mais le temps presse : il faut trouver la menora, et arrêter ceux qui sont prêts à tout pour s'en emparer.
Jack Howard est le seul homme à pouvoir mener à bien cette mission. L'Histoire lui livrera-t-elle l'un de ses plus obscurs secrets ? Sa quête l'entraîne de la chute de l'Empire romain à l'apogée de la civilisation viking du grand Nord - mais aussi aux heures sombres du pouvoir nazi - et dévoile une piste encore plus palpitante qu'on ne l'imaginait. La quête du plus grand trésor perdu a commencé...

Mon avis : Jack Howard et son copain Costas reprennent du service après Atlantis. Cette fois-ci, heureusement les passages techniques sont nettement moins importants que dans Atlantis, ouf, c'est mieux pour les non-techniciens. Une intéressante leçon d'histoire, le roman se lit bien. Mais je trouve qu'il manque encore un petit quelque chose pour que ce soit vraiment passionnant. Les personnages n'ont peut-être pas encore assez de consistance. Les hypothèses de l'auteur sont intéressantes mais on a l'impression qu'il ne veut surtout pas déclencher de polémique (du style Da Vinci Code) alors il s'arrange qu'il n'y ait que ses héros à connaître "la vérité" en fin de compte, dommage, on sait bien qu'on est dans un roman alors pourquoi se priver d'un petit grain de folie ?

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock