Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 08:09
Il y a des gens qui n'ont quand même pas de chance, la démonstration avec ce petit article prélevé la semaine dernière dans Paris Normandie, bon me direz-vous il l'a un peu cherché quand même !

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 00:16
Le thème des Impromptus : « Les étoiles ne sont pas faites pour être atteintes. Si on vous en offre une, méfiez-vous, jetez-la très fort, très loin, qu’elle retrouve sa place dans le ventre du ciel. » (Martin Page - On s’habitue aux fins du monde)
Et vous, dans les étoiles, vous y faites quoi ?
Dites-nous les vôtres, atteintes ou enviées, éteintes ou rejetées, en prose ou en vers, mais surtout en toute liberté !

Donc, voilà mes étoiles personnelles.

"Bonjour les enfants et bienvenue pour cette nouvelle année scolaire qui va vous permettre d'apprendre plein de choses nouvelles. Vous avez d'ailleurs été choisis pour faire partie de cette classe bien spéciale."
La maîtresse s'installe à son bureau et contemple les petits minois qui luisent d'intérêt devant elle. Ce sera l'espère-t-elle une bonne année.
Tous ces petits ont l'air bien gentil, sauf peut-être celui caché au fond de la classe et qui regarde le ciel plutôt que d'être attentif, il sera à surveiller de près. Enfin, bon remarquez, il en faut aussi des cancres, même dans les classes de surdoués.

"On va apprendre quoi maîtresse ?" interroge un petit qui a l'air tout excité.
"Vous avez été choisis parce que le grand conseil des Etoiles pense que vous ferez de parfaites bonnes étoiles. Vous allez donc apprendre à le devenir".

Les questions se mettent à fuser.
"C'est quoi un bonne étoile" clignote l'une.
"Ca sert à quoi un bonne étoile" scintille l'autre.
"Pourquoi on doit être des bonnes étoiles" rayonne une troisième.
La maîtresse, une belle étoile miroitante, sourit. Voilà une classe qui ne va pas manquer d'intérêt.

"Une bonne étoile est là pour apporter de la joie à un humain. Vous avez appris l'année dernière ce qu'était la terre n'est-ce pas ?"
Acquiescement de la classe.
"Eh bien, nous autres bonnes étoiles donnons un coup de main aux anges gardiens qui ont beaucoup de travail, les humains étant très dissipés, ils ont besoin d'être surveillés et protégés de près. Si on dit que nous sommes bonnes, c'est parce que nous amenons à ces drôles d'êtres des choses agréables, c'est à cela que nous servons. Les anges les protègent, nous nous apportons le petit plus pour que leur vie soit plus douce et pour les plus brillantes de nous, nous les guidons".

"Ooooh" pétille la classe.
"Mais" interroge une petite étoile à l'air bien éveillée "nous ne sommes pas beaucoup et eux ils sont drôlement nombreux".
"C'est vrai, mais à la différence de l'ange qui reste attaché à une seule personne, vous pourrez aller de l'un à l'autre. La bonne étoile apporte juste un petit coup de pouce de temps en temps."
"Et comment on sait à qui on doit donner un petit coup de pouce" chatoie une petite élève.
"Ce n'est pas compliqué, vous repèrerez facilement ceux qui ont la tête dans les étoiles, ou des étoiles plein les yeux, ceux-là vous attireront."
"Et c'est qui la plus brillante ?" interrogent-ils tous
"Elle s'appelle l'Etoile du Berger, son rôle est de guider les personnes égarées, mais elle est là depuis bien longtemps, on ne vous en demandera pas tant".
"Et c'est quoi les petits coups de pouce ?"
"Des rencontres inopinées, une phrase qu'on aurait pas du entendre, un rêve qui incite à faire quelque chose de particulier, l'envie de prendre une route plutôt qu'une autre, plein de petites choses que vous allez apprendre".

Du fond de la classe parvient tout-à-coup la voix de la petite étoile rêveuse "J'ai entendu parler de mauvaise étoile moi, ça veut dire quoi ?"
Un grand silence se fait. La maîtresse se dit qu'elle avait bien raison au sujet de ce petit élève.
"Les mauvaises étoiles inspirent de mauvais choix aux humains, leur causent plein de soucis"
"Elles existent bien alors" persiste la petite étoile.
"Oui" soupire la maîtresse "la terre telle qu'elle est actuellement ne peut se contenter uniquement de bonnes étoiles."
"Je crois que j'ai envie de devenir une mauvaise étoile moi !" La petite étoile se redresse avec défi et fixe la maîtresse.
"Dans ce cas, je vais en parler au Conseil des Etoiles et ils t'enverront dans une autre classe, tu es sûre que c'est ce que tu veux ?"
"Oui"
"Bien, il en sera fait comme tu le souhaites, et espérons que comme disent les humains d'un mal surgisse un bien."

La maîtresse reste un moment songeuse, un peu triste, mais c'est la vie, de toute façon certains humains méritent bien une mauvaise étoile de temps et temps. Elle se ressaisit.
"Allons, maintenant, il faut se mettre au travail. Prenez votre livre "Histoire des humains" et ouvrez-le à la première page."
Dans son coin, la petite étoile rebelle rêve déjà aux mauvais tours qu'elle va pouvoir jouer aux humains.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 00:48
Quel pouvait bien être le Thème de la semaine de Dana ?

Des chausse-pieds ?



Des nichoirs pour oiseaux ?



Non, c'était le bambou avec ce carillon

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 00:43

Un monde sans elfes - Jean-Louis Sevilla 

Résumé Decitre : Syriane et Marek sont des elfes, espèce rivale des hommes, autrefois décimée par la peste.
Aujourd'hui, les elfes sont traqués par la Ligue, organisation qui recourt aux épidémies, aux conflits internationaux et aux manipulations médiatiques pour les éliminer. Comme les Kennedy, Jim Morrison, Kurt Cobain et tant d'autres, Marek et Syriane sont la proie des limiers, la police secrète de la Ligue. En quelques heures, ils deviennent des fugitifs, abandonnant tout pour échapper aux assassins lancés à leurs trousses et rejoindre les derniers survivants de leur peuple. Qui sont les elfes ? Des anges ? Des résistants ? Des envahisseurs ? Une menace ou un espoir ? Les elfes naissent de plus en plus nombreux parmi les hommes. Ils veulent s'unir pour imposer à l'humanité le droit de vivre à ses côtés. Face à cette résurgence, la Ligue déclenche une guerre totale contre les elfes, contre Marek et Syriane. Un monde sans elfes est un roman d'action. Il plonge le lecteur dans un univers de prédateurs où la différence constitue un danger mortel. Toute la force de ce thriller repose sur une double angoisse : celle des origines et de l'identité. 

Mon avis : Des explications plutôt amusantes sur les mythes et légendes de notre monde, et en dehors de ça une manière très précise de démonter le processus d'épuration ethnique. Dans le roman Jean-Louis Sevilla le fait avec les elfes, mais ce n'est pas bien difficile d'appliquer sa "recette" à la doctrine nazie. En plus, c'est assez rare pour le souligner voilà un roman de fantasy qui se passe en France à notre époque. En dehors de ces considérations générales, un livre bien ficelé où l'on suit avec intérêt les aventures des deux jeunes héros Syriane et Marek pour échapper à leurs poursuivants, et que dire de la finesse d'esprit que Gaël le tout jeune frère (6 ans) de Syriane met en branle pour se débarrasser de ceux qui cherche à lui faire un lavage de cerveau. En fin de roman on retrouve la mère de Syriane et sa jeune soeur Maïlys (jumelle de Gaël) parquées dans un camp de détention (ça vous inspire quelque chose ?). Un roman qui se lit avec rapidité et sans temps mort, juste un petit problème, il y a sûrement une suite, mais pour le moment, elle n'a pas encore l'air d'être programmée.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 00:29

C'était le thème de Photomadaire de cette semaine. Je vous présente donc mes chats (ce qui vous étonne beaucoup) Yin et Yang.



Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 00:41
Je ne sais pas comment ce chanteur est revenu à ma mémoire mais je me souviens que j'aimais beaucoup sa chanson "Couleur blue jean délavé". En fouillant pour retrouver cette chanson, je suis tombée sur un texte qui doit dater de 1975 et qui malheureusement est toujours d'actualité "Plaidoyer pour ma terre". Je ne veux choquer personne, mais écoutez le jusqu'au bout et vous verrez qu'il espérait déjà beaucoup, beaucoup trop, qu'il résume très bien ce que chacun veut et qu'il remet les pendules à l'heure concernant certains faits que beaucoup aimerait oublier. Sa biographie ici.


Et voilà, pour être plus léger la charmante chanson "Chez nous". En plus, vous verrez peut-être mieux de qui je parle.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 00:11
Vous connaissez Gulliver bien sûr.
Juste pour rappel ce résumé de Decitre : Depuis sa première publication en 1726, le grand classique de Jonathan Swift connaît le même succès auprès des adultes qu'auprès des enfants. Cette très belle édition contient les quatre voyages extraordinaires de Gulliver. le voyage à Lilliput, pays des hommes minuscules, et Brobdingnag, pays des géants ; a Laputa où les habitants doivent se frapper la tête avec un bâton pour se souvenir de parler ; à Glubbdubdrib, pays des fantômes et des magiciens ; et enfin au royaume des Houyhnhnm où les chevaux règnent sur les humains.
Je vous propose aujourd'hui un album illustré par Chris Riddle et que je trouve magnifiquement adapté aux univers fous, fous, fous décrits par Jonathan Swift.





Partager cet article
Repost0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 00:47
Deux chanteuses que j'aime beaucoup, pas tout récent d'accord, mais tant pis.

Julie Pietri et son Eve.


Et celle de Mannick, pas de vidéo, désolée, mais trop magnifique aussi cette chanson.



Mannick et son enfant à naître.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 00:21
Pour le Défi du Samedi : quelles sont ou ont été vos malices amoureuses ???

Depuis que Mémé Célestine a donné à Val d'excellents trucs pour mener son mariage à bien, toutes les arrières petites filles et nièces de Mémé Célestine viennent régulièrement lui rendre visite pour lui exposer leurs problèmes sentimentaux et obtenir d'elle de précieux conseils.

Pendant que ces dames papotent autour d'une table de goûter bien garnie, Pépé Athanase mâchouille sa pipe (toujours éteinte) d'un air rêveur, un demi-sourire au coin des lèvres. Il faut dire que tous ces "trucs", il en a fait les frais dans son jeune temps et d'ailleurs il continue régulièrement à y avoir droit. Elle est terrible sa Célestine.

Donc, régulièrement chaque samedi après-midi, Mémé Célestine relève les défis fournis par sa descendance.

"Ma poulette le tien est un timide, il regarde ses pieds, pour qu'il relève le nez sur toi laisse tomber un mouchoir devant lui. Comment les mouchoirs ça n'existent plus vraiment, eh bien pas grave, un foulard, ou tiens votre truc à vous, ton portable. Tu verras il se forcera à le ramasser et à te le ramener, à toi ensuite de lui envoyer un sourire à le faire fondre". Et Pépé Athanase de voir tomber les mouchoirs tels des feuilles d'automne.

"Pour toi ma cocotte, ça va demander un peu plus de sacrifices, il aime le foot ton zigoto. Pas 36 solutions, il va falloir que tu fasses semblant de t'y intéresser le temps de le ferrer, tu n'as plus qu'à apprendre le nom des grands frimeurs, euh je veux dire des grands joueurs. Aïe, en plus il joue, alors là tu vas devoir assister à quelques matches. Après, tout doucement, commence à lui faire remarquer qu'il serait bien qu'il s'intéresse à tes activités, une petite réflexion par-ci, un œil humide par-là.. Et je peux te dire qu'avec le tir à l'arc rien que pour le plaisir d'admirer ta silhouette quand tu tires, il va craquer et que le foot il ira un peu moins souvent, sinon, il ne te restes plus qu'à saboter ses crampons pour qu'il s'esquinte un petit quelque chose en courant, bon, mais tu n'es pas encore mûre pour une solution extrême comme ça, je comprends bien, c'est plutôt réservé aux épouses excédées". Et Pépé Athanase se souvient d'une divine Mémé Célestine en costume de bain à grande jupette.

"Et toi ma biche ? Un gourmand. T'en fais pas je vais te préparer un ou deux gâteaux que tu pourras amener au bureau, tu verras si ton chef de service résiste longtemps. Ceci dit après, ce sera à toi de t'y mettre". Et Pépé Athanase de saliver rien qu'à l'idée du prochain repas.

"Le tien ma caille, un intellectuel. Suis le mine de rien à la bibliothèque et relève les titres qu'il prend, après facile tu n'as plus qu'à les lire et glisser une ou deux phrases sur le sujet en douceur, lors d'une conversation anodine, tu es une maligne, ça ne va pas poser de problème". Et Pépé Athanase se souvient de certaines soirées avec des amis où Mémé Célestine lui ôtait les mots de la bouche, laissant celle-ci béante d'admiration.

Bref, dans cette charmante volière du samedi chacune y trouve son compte. Seulement voilà, elles ont oublié la petite Sophie nichée près de Pépé Athanase et qui n'en perd pas une miette.

Et voilà qu'un mercredi, la petite Sophie débarque en larmes chez ses arrières grands parents.

"Ca marche pas, ça marche pas" braille-t-elle.

"Qu'est qui ne marche pas ma douceur" interroge Mémé Célestine.

"Tes trucs pour piéger les garçons"

"Pas piéger les garçons ma tourterelle, juste pour les amener à regarder les filles autrement"

"Ouais, bon si tu veux, mais avec moi ça marche pas"

"Vas-y ma colombe, raconte"

Sophie s'installe sur les genoux de Pépé Athanase, une part de gâteau dans une main, son doudou dans l'autre.

"Eh ben à l'école je voudrais bien que Damien, il soit mon amoureux alors j'ai fait ce que tu as dit aux autres. Je me suis bien mouchée dans mes kleenex et je les ai fait tomber devant lui, il les a pas ramassés et la maîtresse elle m'a punie. En sport, il fait de la patinette et ben, il y a pas de champions de patinette et puis maman elle veut pas m'en acheter une, et moi quand je me suis fabriqué un arc avec une branche et une ficelle et ben il a cassé et la maîtresse elle m'a encore punie parce qu'en cassant la branche elle a aussi cassé le carreau. J'ai ramené un des gâteaux de maman, mais il est allergique à je sais pas quoi et il a eu la figure pleine de boutons, la maîtresse elle a encore râlé. Et pis, les livres c'est nul parce qu'on sait pas encore lire ni l'un, ni l'autre et que les albums de contes de fées il s'en moque. C'est rien que des bêtises tes conseils". Sophie avale un grand coup d'air pour reprendre son souffle et regarde son arrière grand mère avec des grands yeux plein de reproche.

Celle-ci, durant tout le récit est restée le nez plongé dans une couture qui paraissait compliquée, tandis que Pépé Athanase proche de l'explosion mâchait avec ardeur le tuyau de sa pipe.

Tout le monde ayant repris son souffle, Mémé Célestine s'adresse à Sophie.

"Ma puce, tu sais les conseils que j'ai donné c'est surtout pour les grandes filles, pas pour les jeunes demoiselles comme toi qui sont encore au CP. Qu'est ce qu'il aime ton Damien ?"

Reniflant une dernière fois Sophie se lance "Ben, il aime les animaux, et puis le dessin, et puis les chewing-gum, et puis je sais pas"

"Et bien voilà mon canard, tu vas lui faire un beau dessin avec plein d'animaux et puis je vais te donner un tout petit peu d'argent pour lui acheter un beau paquet de sem-sem gums * tu lui offres tout ça avec un joli sourire comme tu sais si bien les faire et tout va aller comme sur des roulettes".

Rassénée par l'air d'autorité que dégage Mémé Célestine, Sophie pousse un grand soupir, fini d'avaler son gâteau et demande papier et crayons pour s'attaquer au chef d'œuvre qui lui ouvrira le cœur de Damien.

Mémé Célestine et Pépé Athanase échangent au-dessus de sa tête, un sourire plein de tendresse et de connivence, pas de doute la génération montante promet beaucoup.

(* NDLR : mon arrière grand mère à moi me donnait, quand j'allais la voir, de l'argent pour aller à l'épicerie du coin m'acheter des sem-sem gums, le mot chewing-gum n'était pas entré dans son vocabulaire)

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 00:53
Le Thème de la semaine de Dana nous demandait de raconter un souvenir de tournage. Et voici, et voilà.

Je fus l'incomparable vedette d'un tournage qui tourna mal !
C'était pendant des vacances familiales dans le Pas-de-Calais. Ma grand-mère paternelle habitait Etaples, un bourg pas très loin des superbes plages (à condition de ne pas regarder les immeubles de front de mer) du Touquet.
C'est là que nous allions (quand le temps le permettait nous baigner).
A l'époque j'avais dans les 3/4 ans je pense, je ne me souviens plus, ce que je vous raconte fait partie des traditions orales familiales.
Bref, ce jour là je m'amusais à chahuter avec une fillette de mon âge dans ce que l'on appelle les bâches ces trous d'eau que la mer laisse en se retirant et qui ont le mérite de contenir juste ce qu'il faut d'eau pour s'amuser sans risque.
Mon père profitait systématiquement des vacances pour sortir sa caméra, dont il était très fier. Mais attention une caméra de la fin des années cinquante, c'était toute une aventure pour filmer.
Je me souviens d'une boite montée sur une poignée avec un tas de réglages à faire, réglages pour lesquels il utilisait un petit appareil niché dans une sorte d'écrin en cuir et qui me fascinait.
Donc, on peut dire que ce n'était pas toujours du "pris sur le vif".
Mais je m'égare, ce jour là je m'amusait comme une petite folle dans mon trou d'eau et mon père a voulu me filmer. Et là, la catastrophe !!!
Non, ni lui, ni la caméra ne sont tombés dans l'eau, mais il s'est aperçu après tournage qu'il avait oublié d'enlever le cache de l'objectif (pas de reflex à l'époque).
Résultat ? Lorsqu'il présentait ce film à mes grands-mères (c'était un divertissement familial très prisé mais qui nécessitait de nombreux préparatifs, sortir le projecteur, monter l'écran, mettre les films correctement pour qu'ils passent dans toutes les chicanes du projecteur, puis le réenrouler après projection, en gros 3 minutes de film, 10 minutes de manipulation avant et après) au moment où le film virait au noir pour 1 bonne minute, il racontait ce qu'on ne voyait pas à l'écran.
Il existait le film muet, mon père a inventé le film aveugle mais parlant !


Et une petite vue du Touquet à marée basse avec les fameuses bâches (photo internet)
.
Comme c'est la journée des thèmes, vous pouvez descendre encore un peu, vous découvrirez "la face cachée".

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock