Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 00:25
Photographe du Dimanche voulait connaître la "face cachée" de ce que l'on voulait.
Alors voilà un tout petit bout de la Bibliothèque Départementale de Prêt où je travaille. Vous vous dites sûrement que ça ne paraît pas très convivial (ces néons, les poutrelles du toit). En fait une BDP est une bibliothèque de bibliothèques. Nous accueillons les bibliothéques de notre réseau qui au lieu de repartir avec 3 livres comme vous, en emmènent 3.000.
Bon et la face cachée dans tout ça me direz-vous.
C'est simple sur cette photo et la suivante vous avez les livres sagement cotés et rangés, près à l'emploi en somme.





Et voilà la première "face cachée", les livres en attente d'être équipés et mis en circulation, c'est à dire entre autres choses habillés d'une belle couverture, là bien sûr ils ne sont pas vraiment classés, c'est un peu le vrac.



Et ici vous pouvez voir une autre "face cachée", celle qui me concerne plus directement, parce que les livres au bout d'un certain temps ils fatiguent et les voilà qui attendent soit la destruction, soit la réparation (ça c'est moi qui m'en occupe).


Partager cet article
Repost0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 00:42
Je vous avais déjà présenté Nefer Kane, la brillante créatrice de mon petit ami dragon Errol , mais si, lui.



Dans le cadre de ma petite série sur la "Mécanique du coeur" voilà certaines de ses créations qui allient de manière magique la pâte polymère et des pièces métalliques, le nom de cette technique : le Steampunk. Vous allez pouvoir constater dans le diaporama qui suit à quel point ses créations vont bien avec le livre et le CD. N'hésitez pas à aller ensuite vous promener chez elle, vous pourrez vous émerveiller sur sa créativité qui sort des chemins battus de la polymère telle qu'on a l'habitude de la voir. En plus, Nefer décrit ses créatures/créations avec une poésie et toute une symbolique qui vous fera rêver encore un peu plus.


Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 00:55

Et voilà deux chansons extraites du livre et du CD. L'idéal étant d'avoir et le livre et le CD pour bien se plonger dans cet univers étrange. Et demain je vous présenterai des réalisations qui, mais chut !!!

Tais toi mon coeur - Dyonisos et Olivia Ruiz



L'homme sans trucage avec Jean Rochefort (Méliès)


Dans ce CD vous trouverez également Grand corps malade, Eric Cantona, Emily Loizeau, Arthur H

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 00:39

La mécanique du coeur - Mathias Malzieu

Résumé Decitre : Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à. l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cœur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve prêt à toit pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.
Conte désuéto-moderne mâtiné de western-spaghetti, La Mécanique du Cœur vibre d'une rugueuse force poétique où l'humour est toujours présent. Mathias Malzieu soumet aux grands enfants que nous sommes une réflexion très. personnelle sur la passion amoureuse et le rejet de la différence, donnant naissance à un petit frère de Pinocchio qui aurait fait un tour chez les Freaks de Todd Browning.

Mon avis : Un bien étrange petit roman, poétique et décalé. Plein d'anachronismes et d'invraisemblances qui passent très bien (mais c'est fait pour). Un couple d'amoureux maladroits qui a bien du mal à se trouver (Miss Acacia et Jack), l'étonnante Docteur Madeleine qui répare les gens comme des objets. Des personnages attachants et notamment Georges Mélies qui s'invite dans ce roman. Très dépaysant.

L'auteur est le chanteur du groupe Dionysos que j'ai découvert avec beaucoup d'intérêt par la même occasion.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 00:18
Garantie sans trucage cette photo prise lors de ma petite promenade de samedi. Vous voyez quoi ? Un clown, un père noël ou autre chose ?


Partager cet article
Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 00:29
Dans la même veine que ses délirants "Chats" voilà de Gilles Bachelet "Le singe à Buffon", encore du délire pur avec de délicieux anachronismes à traquer au fil des pages.

Résumé Decitre : Élégant, jamais un poil de travers, Georges Louis Leclerc, comte de Buffon, célèbre naturaliste français né en 1707 et mort en 1788, ne travaillait qu'en jabot et manchettes de dentelle. La dignité de sa vie, le faste de ses allures, la fierté de ses manières justifièrent admirablement cette inscription d'une statue qu'on lui érigea de son vivant : "Son génie égale la majesté de la nature." Mais Buffon avait un singe.



Le singe à Buffon voulait toujours avoir raison.




Partager cet article
Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 00:13

Thème des impromptus : nous vous proposons un premier thème "presque" philosophique, sur la base de cette phrase : "à trop se regarder dans le miroir, on finira par y voir le diable"

Au delà des éventuels aspects moralisateurs ou religieux, écrivez-nous en prose ou en vers, ce qu'elle vous inspire. Pas de contrainte particulière et il n'est pas absolument nécessaire de retrouver dans vos textes la phrase citée, ni même les mots "miroir" ou "diable". La lecture que en vous ferez vous appartient et seul votre imaginaire vous guidera.

Ma version

La jeune fille s'admire dans le miroir.
Pas de doute, sans fausse modestie elle n'est pas mal.
Non, en fait elle est belle, allez il faut ce qu'il faut.
Elle s'admire donc, s'envoie des regards langoureux, se fait des sourires mutins, bat des cils.
Non, c'est vrai quoi, elle est belle !
Des cheveux de jais aux reflets bleutés qui ondoient et brillent.
Des lèvres pleines d'un rouge qui ne doit rien au maquillage.
Des yeux de braise en amande qui lancent mille feux, mis en valeur par de fins sourcils charbonneux.
Elle pousse un soupir de satisfaction et s'admire encore un peu plus.
Elle se perd dans la profondeur du miroir, les yeux dans les yeux de son reflet.
Brusquement, il lui semble percevoir un étrange changement.

Dans le miroir, le décor derrière elle ondule et paraît changer.
A la place des murs couverts de ce somptueux papier rouge et noir qu'elle a choisi avec soin, voilà qu'apparaissent, horreur, des fleurettes et des rubans.
Affolée, elle se retourne.
Non, son papier n'a pas changé noir avec de belles flammes rouges qui scintillent.
Soulagée, elle lance un nouveau coup d'œil à son miroir.
Quelle horreur, non seulement le papier à fleurs est toujours là, mais en plus elle voit un lit rose avec baldaquin, rose mais c'est ignoble !

Elle n'ose plus bouger, elle reste tétanisée le regard perdu dans le miroir.
Et là, suprême terreur quelqu'un vient s'asseoir devant elle.
Il s'agit d'une jeune femme comme elle mais sa tête est couverte d'une immonde toison jaune bouclée, ses yeux sont d'un bleu à faire des cauchemars pendant des semaines et ses lèvres roses sont tout simplement à hurler.
Elle se lève d'un bond, le cœur battant à tout rompre, elle retourne le miroir.
Méphistophélès avait bien raison, à trop se regarder dans le miroir, on finit par y voir l'ange.
Dans une chambre rose, une jeune fille blonde aux yeux bleus s'assoit devant son miroir et se contemple.
Pas de doute, sans fausse modestie, elle n'est pas mal.
Tiens c'est bizarre, il lui a semblé voir un curieux frisson parcourir le miroir.
Elle hausse les épaules et se plonge à nouveau dans sa contemplation.




Partager cet article
Repost0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 17:00

Ma soeur, ce boulet - Claire Scovell LaZebnik

Résumé Decitre : Comment faites-vous quand vous avez vingt ans, une mère farfelue, et un père remarié qui se tue dans un accident de voiture, vous laissant en héritage une immense maison et une gamine de trois ans, la demi-sœur que vous ne voyez qu'une fois par an ? Comment faites-vous quand votre chargé de cours, ce Joe Lowden qui tombe les filles comme des mouches, vous fait les yeux doux ? Comment faites-vous quand un confrère et ami de votre père vous force la main pour accepter cet encombrant héritage ? Et surtout, comment faites-vous, vous qui n'avez aucune habitude des gosses, pour calmer une petite Célia qui réclame sa maman en hurlant ?.

Mon avis : Pauvre Olivia, à 21 ans, on ne peut pas dire que la vie l'épargne, une mère qu'elle doit materner, un père absent qui se tue dans un accident d'auto en lui laissant une petite demi-soeur en héritage, un petit ami volage, un exécuteur testamentaire qui cherche à lui dicter sa conduite. Mais Olivia a de la ressource, elle est franche, dit des gros mots, balance des vannes à qui mieux mieux, joue le cactus, mais en réalité, elle a surtout un coeur gros comme ça. A voir cette grande soeur s'essayer à éduquer sa petite soeur de 4 ans du mieux qu'elle peut, faire face aux colères et aux caprices de la petite peste, mais aussi à son chagrin lorsqu'elle prend conscience de la perte de ses parents, on a parfois envie d'entrer dans le roman pour lui donner un coup de main. C'est un roman charmant, Olivia et Célia devraient vous faire craquer.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 00:49

Tadam, et voilà la réponse. Une boule oui, comme vous avez été plusieurs à trouver, mais pas une boule de noël, ni une boule de billard, non une boule de bas d'escalier, un de ces boules qui vous empêchent de dévaler l'escalier assis sur la rampe comme Mary Poppins. Et pour ceux qui ont remarqué les reflets, il s'agit de la lumière du soleil passant au travers des vitraux de couleur de la porte, je vous les mets aussi parce que je trouve les couleurs particulièrement belles, et pour vous prouvez que je n'ai pas joué avec Photofiltre, la photo de la porte avec ses vitraux, malheureusement prise un jour sans soleil.









Partager cet article
Repost0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 00:12
Il me semble que je vous l'avais déjà proposé, mais après tout quand c'est bon il ne faut pas se priver. L'excellent et regretté Alex Métayer et sa version du hamburger, un grand moment ! Et puis ça vous fera patienter jusqu'à demain pour la réponse à ma devinette !

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock