Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 00:52

 Un autre anniversaire de ma grand-mère. Je me faisais la main et là il ne s'agit pas de miniature. Ce tableau devait faire une vingtaine de centimètre de haut. L'effet placking se voit pas mal (il s'agit des tâches blanches que l'on voit sur les roses roses) mais au bout du compte ça donne un genre.

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 00:47

J'ai vu que pas mal de nos jeunes bloggeurs étaient des non fumeurs convaincus. Moi aussi, je suis une non fumeuse pure et dure. Alors, histoire de vous amuser un peu je vais vous raconter quelque-unes de mes tribulations de non fumeuse au pays des fumeurs (nous parlons d'avant la loi Evin en 1991 et ensuite aussi parce que la mise en place n'a pas été rapide, rapide).

Tout d'abord, sachez que je n'ai jamais essayé une seule fois de fumer. Une bonne raison à ça, j'ai été vaccinée très tôt contre ce virus. 
Je m'explique, je suis fille de pompier.
Barbe, la sainte patronne des pompiers (et d'autres professions liées au feu) est fêtée tous les ans par des banquets en décembre. 
A l'âge de onze ans mes parents ne voulant pas me laisser toute seule à la maison, m'avaient embarquée à l'un de ces repas, avec consignes de bien me tenir, de tout manger (de me moucher et de dire bonjour à la dame, enfin vous voyez le topo), c'est d'ailleurs pour ça que je me suis retrouvée à l'entrée en train de mâchonner désespérément un morceau de gras de jambon cru impossible à avaler. Au bout de 10 minutes de mastication ma mère m'a envoyée cracher "le morceau" dehors. 
Je m'en souviens encore, c'est dire le traumatisme causé par le jambon de Bayonne ou autre, mais le pire était à venir. A la fin du repas, presque tout le monde s'est mis à fumer. L'HORREUR !!! Chez moi, personne ne fumait, je me suis donc trouvée plongée dans un bain de fumée et de nicotine pas piqué des hannetons.
Quand nous sommes rentrés à la maison, j'avais les cheveux et les vêtements qui sentaient la fumée, la gorge et les yeux en feu, l'odorat complètement parti. D'ailleurs, il m'a fallu plusieurs jours pour récupérer. 
Alors inutile de dire que ça m'a dégoûté définitivement des cigarettes. Pour les parents qui veulent empêcher leur progéniture de fumer voilà une excellente façon de procéder, vous enfermez votre héritier dans une pièce bien hermétique et vous balancez la fumée pendant deux ou trois heures, vous verrez c'est radical. 
Inutile de dire que l'année suivante, j'ai convaincu que j'étais une grande fille et que je pouvais rester toute seule à la maison, une fois avait suffi. 
J'ajoute à ça que j'ai également perdu deux grands-oncles d'un cancer du poumon et que leurs derniers jours ont été tout, sauf agréables et pour eux et pour leur famille.
Bien sûr, j'ai fait figure d'originale au collège et au lycée, pas loin d'être l'idiote du village, mais bref, chacun son truc.
Ensuite, entrée dans le monde du travail (et indirectement dans celui de la tabagie).
Mais ça, c'est suite au prochain numéro.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 00:45

Age

"Cacher son âge, c'est supprimer ses souvenirs" Arletty
Partager cet article
Repost0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 00:30

Relevé dans le journal Paris Normandie du dimanche 10 juin.

A saisir à Yainville, près de Jumièges, manoir de style anglo-normand
: 

* 800 m2 habitables
* Un grand salon monumental de 6 m de haut
* Un grand salon avec billard
* 2 maisons annexes
* 20 ha de parc et bois
*Un potager de 1.000 m2 avec serre
* Mise en vente : 2,5 M € (modique)
Le voici, le voilà :

Ce manoir était la propriété de l'écrivain Sacha Guitry.

Il avait rédigé un règlement, bien dans son style, à l'usage des invités qui venaient au manoir.

Article premier : Nous voulons consacrer ce premier article à vous souhaiter la bienvenue, et nous vous disons : Vous êtes ici chez vous. Mais rendez-vous compte que c'est une façon de parler.

Article deux : Faudrait-il vous répéter que, votre chambre ayant été choisie avec discernement, il est inutile de vous entêter à vouloir en changer ?

Article trois : Vous trouverez sans peine à la tête du lit une petite poire avec un fil : c'est la sonnette. A ce sujet nous croyons devoir vous rappeler le vieux dicton français "on n'est jamais si bien servi que par soi-même".

Article quatre : Si vous avez l'habitude de vous coucher de bonne heure, ne changez rien à vos habitudes. Mais les chambres donnant sur le hall, appliquez-vous à ne pas troubler par votre sommeil les conversations de ceux qui ne dorment pas.

Et voilà la photo de votre futur pied-à-terre :


Partager cet article
Repost0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 00:18
Continuons avec l'ami Sacha

Une vidéo dans laquelle l'excellent acteur Jean Piat rend hommage à Guitry



De Sacha à Guitry
envoyé par visioscene

Et un extrait du "Roman d'un tricheur" avec la voix inimitable de Guitry et un texte génial et plein d'humour
Partager cet article
Repost0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 00:16

Et pour finir quelques citations de ce mysogine qui savait si bien parler des femmes :

"Je crois que les femmes sont faites pour être mariées et que les hommes sont faits pour être célibataires. C'est de là que vient tout le mal !"
"Elle s'est donnée à moi, et c'est elle qui m'a eu"
"Chaque fois que je fais connaissance d'un couple, je me demande pourquoi ils vivent ensemble"
"L'optimiste : Elle est en retard, c'est qu'elle viendra"
"Il faut courtiser sa femme comme si jamais on ne l'avait eu... il faut se la prendre à soi-même"
"C'est une erreur de croire qu'une femme peut garder un secret, elles le peuvent, mais elles s'y mettent à plusieurs"
"Les honnêtes femmes sont inconsolables des fautes qu'elles n'ont pas commises"

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 20:27

Je viens d'en apprendre une bien bonne en regardant le journal sur la 6. Les candidats au second tour des législatives ont le droit de photocopier les listes d'émargement que nous signons lorsque nous allons voter. A la suite de quoi, ils démarchent les abstentionnistes.
Je trouve que c'est un peu fort de café quand même. D'accord, voter est un devoir, mais je trouverais tout-à-fait anormal qu'un candidat vienne chez moi me faire la morale. L'abstention, comme le vote blanc est, me semble-t-il, du choix de tout un chacun.
Cette pratique est autorisée par la loi mais c'est gonflé quand même.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 00:35

J'ai horreur des maths, mais je fais une petite exception pour ce site, notamment la partie magie que je vous recommande.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 00:07

Cold Granite - Stuart MacBride

Résumé decitre : Dans quelques jours, la ville d'Aberdeen va fêter Noël. Après un an de congé forcé, l'inspecteur Logan McRae écope de la pire affaire qui soit : le corps du petit David, quatre ans, a été retrouvé dans un fossé. Pas le temps de se remettre dans le bain, pas le temps d'amadouer la légiste - son ex -, pas le temps de museler la presse, pas le temps de démasquer le mouchard qui compromet l'enquête. À la morgue, les cadavres d'enfants s'entassent aussi vite que la neige sur les trottoirs de la cité de granit. Dur retour au boulot pour Logan McRae.

Résumé électre : Le retour au travail de l'inspecteur Logan "Lazare" McRae ne se passe pas bien du tout. Sa première affaire est sordide : un petit garçon est retrouvé étranglé et mutilé. En plus, il doit composer avec un nouveau patron, son ex (le médecin légiste) et un ange gardien que ses supérieurs lui ont collé pour l'aider à se remettre dans le bain.

Mon avis : On peut ajouter au résumé, un inspecteur principal aux poches pleines de bonbons, un journaliste qui d'antipathique devient presque sympathique, un bouc émissaire, des histoires d'enfants victimes qui s'entrecroisent dans le passé et dans le présent, on en vient à se demander combien il y a de tueurs, le tout dans le froid glacial d'un mois de décembre sous la neige à Aberdeen (les scènes de froid sont si bien décrites qu'on en frissonne). J'ai trouvé l'histoire tout-à-fait palpitante, Logan le flic un peu dépassé au début se remet vite dans le bain, une "ange gardienne" à poigne le seconde avec beaucoup d'efficacité. Le sujet en lui-même, le meurtre d'enfants, la pédophilie n'était pas évident à traiter, c'est d'ailleurs je crois l'un des premiers romans que je lis où les victimes sont aussi jeunes (3 à 5 ans), mais Stuart MacBride s'en tire avec les honneurs, il ne fait pas dans l'outrancier (même si certaines descriptions sont crues) et il y a très souvent des pointes d'humour (voir les citations) qui détendent l'atmosphère. Un très beau jeu de piste où le lecteur se perd, s'indigne, espère. Et bien sûr, tout n'est jamais ni totalement blanc, ni totalement noir.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 00:05

Cold Granite - Stuart MacBride 

Insch se mit à rire, mais sans gaieté "Voilà bien quelqu'un qui n'a jamais eu d'enfants. Dès que ces petits monstres apprennent à parler, ils ne s'arrêtent pas avant que leurs hormones les transforment en ados. A ce moment-là, plus moyen de leur tirer un mot."

On frappa à la vitre de la voiture et Logan sursauta, découvrant au-dehors un homme visiblement inquiet, portant autour du bras une épaisse protection de cuir. Il baissa la vitre. "Alors ce berger allemand ? demanda l'homme. Il est gros, non ?" Logan lui montra le moulage des dents, ce qui n'eut pas l'air de le rassurer. "Je vois, dit le maître-chien. Gros. Avec beaucoup de dents. Super !" Logan se rappela alors le museau gris. "Si ça peut vous rassurer, il est plutôt vieux". "Je vois, gros, beaucoup de dents, et bourré d'expérience".

Watson était assise dans la salle d'attente, la tête en arrière, un tapon de papier toilette appuyé sur le nez. "Comment va ce nez ?" Questionna Logan en se laissant tomber sur la chaise en plastique la plus proche. "Mal, Bais au boins, je crois qu'il est bas gassé. Cobbent ba le brisoddier ?" Logan haussa les épaules mais regretta aussitôt son geste. "Et les autres ?" demanda-t-il d'une voix qui ressemblait à un croassement. D'un geste, elle indiqua les salles de soin. "On dexabide les gôtes d'un des baîtres-giens. Les audres, ça ba. Un des types du Durf'n Drack a berdu ses inzizibes"

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock