Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 00:16

Attention, texte long. Il ne faut pas croire que tout est toujours rose dans ma petite tête, parfois ça fait du bien de se laisser aller un peu !

Des hommes et des femmes sont assis autour de la grande table de réunion. Leur mine est grave, un problème très important a été porté à leur connaissance par leur hiérarchie.

A nouveau les insectes prolifèrent, il faut vite trouver une solution pour réduire leur nombre de manière drastique avant qu’ils ne saccagent l’environnement.

Les réflexions fusent en désordre :

-  C’est incroyable, comment en sommes nous encore arrivé là ?

- Nous pensions pourtant avoir réglé le problème une fois pour toutes !

- Pensez vous à chaque fois ces sales bêtes arrivent à trouver une solution.

- C’est vrai qu’ils ont la peau dure.

- Et bien trop d’imagination.

-Trop de ressort, voulez-vous dire !

- Et en plus ils arrivent toujours à augmenter leur vitesse de reproduction.

- Le pire c’est qu’ils continuent à n’en faire qu’à leur tête

- Il faut reconnaître que nous ne leur laissons pas beaucoup d’indices pour qu’ils puissent comprendre ce qui se passe.

- Pas beaucoup d’indices ? Vous exagérez, depuis le début des temps nous n’arrêtons pas de les mettre en garde.

- C’est vrai, depuis le grand nettoyage du déluge, nous n’avons pas arrêté d’envoyer des signaux.

- Et nous pouvons nous targuer d’avoir été imaginatifs !

- A qui le dites-vous !

- Rappelez-vous la grande époque des épidémies !

- La peste noire quel superbe souvenir

- Nous avions réussi à éradiquer plus d’un quart de cette vermine

- Je dois dire que j’avais un petit faible pour le mal des ardents

- C’était poétique, mais loin d’être pleinement satisfaisant

- Et vers la même époque vous rappelez-vous le flamboiement des bûchers, quelle merveille

- C’est vrai que cela nous a permis de supprimer un bon paquet de possibles génitrices et surtout de guérisseuses un peu trop talentueuses

- Et les croisades, les guerres de religion, trop bon

- C’est bien vrai, les guerres ce n’est pas mal non plus, toutes ces colonies lancées les unes contre les autres pour des motifs futiles

- Les dernières en date ont été sublimes

- Et l’apothéose de ces œuvres d’art en forme de champignons

- Hélas nous avons trop bien fait en leur soufflant l’idée de la force atomique

- C’est exact bien que leur intelligence soit limitée ils se sont méfiés et ont un peu réduit leur activité de ce côté-là

- Quel dommage quand même, non seulement nous étions débarrassés d’un seul coup d’une grande partie d’entre eux, mais en plus les répercussions duraient un long moment dans le temps

- Le problème le plus important était quand même que les autres espèces innocentes se trouvaient atteintes aussi

- Oui c’était là le point le plus fâcheux de cette excellente idée

- Bien heureusement nous avons rectifié le tir avec la grippe espagnole

- Quelle période heureuse, en quelques mois nous avions réussi à supprimer autant de parasites qu’en quatre années de guerre

- Reconnaissez que depuis le sida a été une de nos plus belles réussites avec le cancer

- Effectivement, mais ces larves semblent commencer à développer des résistances à ces deux grands monuments

- Quelle pitié, il va encore une fois falloir que nous nous creusions la tête pour trouver de nouveaux moyens d’éradication

- Les bactéries résistantes ne sont pas mal

- Oui, mais leur impact est loin d’être suffisant

- Le coup de la vache folle, les a bien affolé c’est le cas de le dire

- Malheureusement ils ont trouvé le truc trop rapidement

- La grippe aviaire pas mal non plus

- Plus de bruit que de mal aussi hélas

- Le tabac a sévi longtemps

- En effet, mais il commence à être en perte de vitesse aussi

- L’alcool et la drogue fonctionnent correctement

- Le rendement reste faible malgré tout les efforts que nous faisons pour améliorer la toxicité des dernières

- Il est heureux que Mère terre nous donne un coup de main avec les raz de marée, les tremblements de terre, les tempêtes et ouragans

- D’accord avec vous et il faut dire qu’elle est au premier chef concernée par l’invasion de ces fichus insectes qui pourrissent sa vie et la détruisent à petit feu

- Il n’empêche qu’il est de notre devoir de l’aider

- Je n’ai rien contre, mais reconnaissez qu’elle a quand même tendu le bâton pour se faire battre en laissant ces fichues bestioles se mettent debout et prendre la grosse tête

- Et ce sacré pouce opposable, une petite merveille de technologie, mais quelle grossière erreur tactique

- C’est vrai, à cause de cette avancée technique nous voilà bien embarrassés maintenant

- Au moins, elle a réussi à éviter une trop importante prolifération en prévoyant un temps de gestation relativement long et un nombre limité d’individus par portée

- Même ça mon pauvre ami ils sont en train d’essayer de le contourner, vous rendez vous compte ils jouent avec la conception arrivant à accroître certaines naissances multiples et à prolonger l’âge de procréation

- Pour le moment ce problème reste assez circonscrit, mais il serait bon de le surveiller de près, d’autant qu’ils commencent aussi à s’intéresser d’un peu trop près au clonage

- Logiquement nous avons encore un peu de temps avant d’être confronté à la prise d’ampleur de ce phénomène

- Bon ce n’est pas tout, mais il serait temps d’arrêter de nous disperser et de nous pencher sur la question principale de l’ordre du jour que je me permets de vous rappeler « Quelles nouvelles maladies créer et inoculer aux parasites désignés sous le nom générique d’espèce humaine ? »

L’assistance soupire, depuis des millénaires que cette commission se réunit régulièrement, il lui est de plus en plus difficile de venir à bout de l’espèce dite dominante de ce morceau de rocher qui tourne dans l’espace

- Et si nous revenions aux méthodes classiques, un bon déluge de derrière les fagots.

- Oui, mais comment sauver animaux et plantes sans avoir besoin des forts en thème pour les aider à s’abriter et sans être obligé de donner le pouvoir à l’une ou l’autre espèce et de voir nos ennuis recommencer

- Vous voulez que je vous dise, on n’est pas sorti de l’auberge !

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 19:30

Pour Halloween Guss et son pépère nous ont encore mitonné une sacrée histoire !

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 00:44

Voilà le prénom rigolo de la semaine pour la Cour de récré de Jill Bill.

Bon autant le dire tout de suite, le délire qui va suivre est en grande partie dû à Peut-être qui m'a donné une idée avec le commentaire qu'il a très gentiment déposé chez Clotilde.

Otto est le très respecté propriétaire de l'agence "Otto ton toit", oui je sais ça fait bizarre en bouche, mais peut-être a-t-il été un peu influencé par une certaine chanson même s'il s'est un peu mélangé les pinceaux avec les lettres. Mais bon, là n'est pas notre propos. 

Quelle est donc l'activité d'Otto ?

Cela me paraît évident. Otto est agent immobilier.

Mais attention, pas un agent immobilier pour humains, autant le dire je ne crois pas qu'une telle agence est prête à s'implanter à Bigorbourg, les nouveaux arrivants empruntent une filière spéciale qu'ils ne comptent pas divulguer pour le moment.

En revanche, le petit peuple et les animaux ont souvent envie de bouger et c'est là que notre ami Otto intervient.

Otto est un vrai pro, capable de dénicher sur terre, dans les airs (enfin dans les arbres) ou sous l'eau, LE petit coin de vos rêves. Celui qui offrira confort et sécurité.

Il a ainsi à son actif :

Une pomme bien planquée pour Monsieur Ver.

Un petit coin sans trop de passage de grands pour Madame Araignée.

Un creux d'arbre avec vue imprenable sur un beau noisetier pour la famille Ecureuil.

Un studio cercle de fée (entendez par là un cercle de 3 champignons, oui bon d'accord c'est plutôt un triangle) pour une belle demoiselle fée prête à prendre son envol dans la vie.

Un abri souterrain plein de coins et de recoins pour la famille Lapin qui prospère.

Une bibliothèque remplie de livres pour un papillange amateur de lecture (tiens je me demande si nous allons le revoir celui-là ?).

Les grandes poches d'un épouvantail (qui ne fait peur à personne) pour les lutins en visite.

Un arbre bien feuillu dans lequel les chenilles pourront faire leur cocon en toute tranquillité.

Le rebord creusé d'une fontaine pour abriter Mademoiselle Grenouille.

La pierre plate au milieu de la rivière qui servira de pouponnière pour les poissons.

Un amusant vieux tronc plein de trous accueillera volontiers une troupe de souris remuantes.

Il a même réussi à sortir d'une maison un beau coquillage dans lequel a pu se réfugier un escargot dont la coquille venait d'être endommagée.

Un hallier idéal pour que les daims se cachent.

L’endroit le plus ensoleillé pour les lézards.

Et je ne parle pas des rebords de toits inaccessibles aux chats (qui ne font pas partie de la clientèle d'Otto, ils savent très bien se débrouiller pour circonvenir les deux pattes) et aux humains où les hirondelles se sont installées.

Bref, Otto est capable de trouver l'occasion en or et en faire profiter celle ou celui qui s'y sentira le mieux.

Il faut dire qu'avec sa belle fourrure marron, son museau moustachu, ses grands yeux luisants et vifs, son rire communicatif (si, si il rit), son corps souple qui sait se faufiler partout pour explorer, il a tout pour que ses clients lui fassent confiance.

Ah oui, vous vous demandez comment il est payé pour son travail ! En fait, il ne demande aucune commission, la recherche d'habitats pour ses amis est un jeu pour lui, et cela lui suffit. C’est un grand enfant.http://pixabay.com/static/uploads/photo/2012/10/09/02/52/otter-60262_640.jpg

Et quand la journée est terminée, il rentre se reposer dans la confortable catiche qu'il s'est creusée sous la rive de l'Olive. Bref, une vie bien remplie et pleine de jeux pour cette belle loutre !

Pourquoi Otto, est-il une loutre, tout simplement parce qu'en bricolant sur internet j'ai découvert qu'Otto la loutre avait été la mascotte de jeux paralympiques de Salt Lake.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:08

Des lignes qui relient les hommes ! Qu'en pensez-vous ? Je dois dire que je suis plutôt contente de cette photo rigolote, garantie sans retouche. Et entre parenthèses, ça c'était le temps de dimanche en Normandie, voui, voui !

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1510.jpg

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 19:26

Notre cher Simon's cat tout fraîchement dessiné

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 00:37

Comment, comment trois chansons pour le prix d'une seule aujourd'hui ? Je me suis un peu amusée à suivre le chemin de cette chanson qui semble être française à l'origine. Faites votre choix ! Et vous pourrez également comparer les paroles à la fin de l'article.

Nous partons de 1961 avec Pétula Clark et "Chariot"

 

Qui devient "I will follow him" en 1963 avec la jeune anglaise (enfin un peu moins jeune ici) Peggy Mars

 

 

Pour faire détour du côté de l'espagne où elle devient La Tierra avec Raphael en 1994

 

 

Avec bien sûr le passage gentiment déjanté du côté de Sister Act en 1992

 

 

Paroles en français

Chariot, Chariot, si tu veux de moi
Pour t'accompagner au bout des jours
Laisse moi venir prés de toi
Sur le grand chariot de bois et de toile
Nous nous en irons du coté d'où montera le jour,
Dans les premiers reflets du ciel
Avant la chaleur du soleil,
Sous la dernière étoile
La plaine, la plaine, la plaine n'aura plus de frontière
La terre, la terre sera notre domaine
Que j'aime, que j'aime
Ce vieux chariot qui tangue, qui tangue, qui tangue
Si tu veux de moi pour dormir à ton coté
Toujours, l'été sous la lune d'argent,
L'hiver dans la neige et le vent, à l'empire levant
Je pars avec toi
La plaine, la plaine, la plaine n'aura plus de frontière
La terre la terre sera notre domaine
Que j"aime que j'aime
Ce vieux chariot qui tangue, qui tangue, qui tangue
Si tu veux de moi
De ma vie et de mon fou amour
Le long des torrents et des bois
Aux coeur des dangers et des joies
De l'empire le roi
Je pars avec toi
Chariot

Et en anglais, ce qui n'a plus grand chose à voir avec précédemment

I will follow him
follow him wherever he may go
and near him i always will be
for nothing can keep me away
he is my destiny

i will follow him
ever since he touched my heart i knew
there isn't an ocean too deep
a mountain so high it can keep
keep me away
aay from his love

i love him, i love him, i love him
and where he goes i'll follow, i'll follow, i'll follow
i will follow him
follow him wherever he may go
there isn't an ocean too deep
a mountain so high it can keep
keep me away

we will follow him
follow him wherever he may go
there isn't an ocean too deep
a mountain so high it can keep
keep us away
away from his love

(i love him)oh yes i love him
(i'll follow)i'm gonna follow
(true love)he'll always be my true love
(forever)from no until forever
i love him, i lovehim, i love him
and where he goes i'll follow, i'll follow, i'll follow
he'll always be my true love, my true love, my true love
from now until forever, forever, forever
there isn't an ocean too deep
a mountain so high it can keep
keep us away
away from his love

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 00:31
Une petite histoire que je ressors pour le Casse-tête de Sherry

Rrr, Rrr, Rrr.

Vlan, un grand coup de poing sur le volant.

Bon sang, mais qu'est ce qu'elle attend pour démarrer ?

Rrr, Rrr, Rrr.

Et j'appuie sur l'accélérateur !

Et je mets le starter !

Rrr, Rrr, Rrr.

Non, rien à faire !

Bon, dans mon malheur, il ne faut pas que je me plaigne je suis encore sur le parking de l'hôtel, pas perdue en pleine campagne.

Rrr, Rrr, Rrr.

Mais flûte, tomber en panne alors qu'on est en vacances, c'est vraiment pas de chance !

Allez je réessaies !

Rrr, Rrr, Rrr.

 


Veut vraiment rien savoir, fichu tas de ferraille !!!

Rrr, Rrr, Rrr.

Bon, je laisse tomber avant de la noyer complètement et je vais voir si je trouve un garagiste.

Je sors, je ferme la portière et tout-à-coup !!! L'ILLUMINATION !!!

Je remonte dans la voiture, je me remets au volant, et j'abaisse une minuscule manette planquée sous le volant.

 

La honte, l'antivol, j'avais oublié ce sacré coupe-circuit.

Excuse-moi ma belle, tu n'es pas un tas de ferraille, c'est moi qui suis une sombre cruche.

Grand moment de solitude, mais ouf, je ne me suis pas ridiculisée devant un garagiste c'est déjà ça (je l'entends, "ah les femmes au volant" gnia, gnia).

Rrr, Rrr, Vroum, vroum !

Youpi ! En route vers de nouvelles aventures.

A ma grande honte, je dois avouer que ce léger incident technique m'est réellement arrivé lors de mes vacances dans le Val de Loire.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 00:02

Le Projet 52 de "Vivre la photo" veut voir la vie en rose. Petite sélection requérant votre avis. Fraîcheur garantie de la semaine

 

1 L'ami chat

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1410.jpg

 

2 La copine souris

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1411.jpg

 

3 Un petit bout de mon sac à main

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1412.jpg

 

4 Pour voir la vie en rose et bleu


http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1413.jpg

 

5 Ou en rose seulement


http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1414.jpg

 

6 Il assume sa part de féminité

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1415.jpg

 

7 Quelques babioles décoratives


 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1416.jpg

 

8

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1417.jpg

 

9 Un truc en plume

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1418.jpg

 

10 Plein la vue

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1419.jpg

 

11 Et la petite modeste

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1420.jpg

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 00:57

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/oiseau37.png

 

Les Zoziaux sont déchaînés !

Voilà une citation fort intéressante que je viens de relever. Elle date de quand à votre avis ?

Je vous laisse le temps de descendre tout en bas de l'écran pour deviner !

L'auteur se prénomme Jules-Edouard, ça devrait vous aider à situer, de même que ses tournures de phrases !

"Je crois utile d'expliquer, à ceux qui prendront la peine de lire ce livre, quel en est le but, et quelles doctrines y sont contenues.

Le paupérisme pose aux nations de notre temps un problème ardu, qu'elles sont dans la nécessité de résoudre.

La misère, en effet, qui va sans cesse en augmentant, engendrera, si l'on n'y porte remède, comme autant d'inévitables conséquences de l'antagonisme des intérêts, l'insurrection des classes déshéritées contre les classes riches, le despotisme, la déchéance morale et intellectuelle des peuples, et finalement leur dissolution."

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

...

Il s'agit du paragraphe introductif du livre

"La question sociale et sa solution scientifique"

écrit par Jules-Edouard Blondel

en 1887 !!!!

Nous avons drôlement évolué en 120 ans non ? Mes vieux livres ont parfois tendance à me mettre un peu de vague à l'âme quand je vois à quel point nous avançons à reculons !

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 00:40

 

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/oiseau15.png

Eh oui, les Zoizeaux, encore un petit truc qui m'interpelle au volant. Je sais, je sais, je dois faire une petite fixette là-dessus en ce moment.

Bon, j'explique !

Pour moi : La nuit, c'est noir, la pluie c'est mouillé, le brouillard c'est flou, vous suivez ?

Bon arrêtez avec les ????

Je reprends, la nuit c'est noir, mais la visibilité est bonne on est d'accord, donc les phares sont suffisants.

La pluie quand ça tombe normalement, ici on se base sur une pluie normande s'pas (je ne parle pas bien sûr des grosses pluies d'orage), la visibilité est également correcte, donc les phares me paraissent suffisants aussi (avec une vitesse un peu réduite).

Le brouillard, ça brouille la vue, donc les phares anti-brouillard peuvent être envisagés si c'est la purée de pois, mais sont-ils vraiment nécessaires lorsqu'il s'agit d'une brume légère au ras du sol ? Bon admettons.

Bien ceci posé, j'aimerais que l'on m'explique pourquoi certains trouvent judicieux de m'en flanquer plein les mirettes avec leurs feux anti-brouillard arrières :

  • Lorsqu'il fait nuit, je les vois de loin pas la peine d'en rajouter
  • Lorsqu'il pleut, je les vois d'un peu moins loin, mais je les vois

Ca, déjà, ça me fait marronner, mais là où je râle encore plus, c'est lorsqu'on arrive en ville, les voitures roulant à quelques mètres les unes des autres, est-il vraiment utile d'éblouir le quidam qui vous suit avec ces phares particulièrement puissants et qui font mal aux yeux, d'autant plus lorsqu'il pleut et que ça reflète tous azimuts ? Et lorsqu'il fait plein jour ce n'est pas du vice non plus ? Sans compter que c'est dangereux, le temps que vous passez à cligner des yeux ou à détourner le regard, vous ne le passez pas à regarder la circulation !

Il me semble bien que le code de la route est précis sur ce point, ou il a encore évolué dans mon dos. Phares anti-brouillard uniquement par temps de brouillard ! Non ?

Bref, j'en ai un peu ras les couettes des voitures sapins de Noël qui clignotent dans tous les sens ou qui ont des projecteurs dignes des séries policières américaines (la sécurité d'accord, mais le tout sécuritaire ça commence à bien faire). Franchement, être obligée de conduire avec des lunettes de soleil en pleine nuit pour ne pas être éblouie ce n'est pas raisonnable, reconnaissez-le !

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock