Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 00:18

Prénom classique dans la Cour de Récré de Jill Bill aujourd'hui.

Sylvère, le fleuriste es-plantes en pot de Bigorbourg est aux 400 coups.

Il vient d'apprendre qu'une autre fleuriste avait l'intention de s'installer à Bigorbourg.

Ce n'est pas tant la concurrence qu'il craint, mais la venue d'une personne qui va maltraiter les fleurs, les cueillir !!! Ce qui est absolument inimaginable pour lui, cueillir des fleurs, les faire volontairement souffrir, causer leur mort prématurée. Non, non et non ! Hors de question !

Voilà donc plusieurs jours que le pauvre Sylvère se ronge les ongles en suivant les travaux d'installation de la future boutique de fleurs.

D'ailleurs, qu'il est de mauvais goût ce magasin ! Un endroit qui va accueillir les 1000 couleurs de la nature devrait être sobre, jouer sur l'uni, sur le passe-partout, du blanc, du beige enfin une teinte neutre qui mettrait en valeur les pensionnaires. Mais non ! C'est Wallis, cette sacrée hippie qui s'occupe de l'église qui s'est attelée à la tâche de décorer l'endroit.

Inutile donc de préciser que les couleurs se côtoient, se mêlent, voire s'entrechoquent !

Et voilà qu'un jour, un gros camion accompagné d'une petite voiture multicolore s'arrêtent devant le magasin qui arbore une enseigne au nom un peu énigmatique "Clotilde, fleurs sur-mesure".

Comme si des fleurs pouvaient être domestiquées. "Du grand n'importe quoi" pense Sylvère en épiant la demoiselle qui sort de la voiture.

Elle est accueillie par le cri de joie d'une Wallis qui lui saute au cou, une Wallis qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la nouvelle venue.

Sylvère comprend mieux les choix des couleurs de la boutique, "telle sœur, telle sœur" se dit-il goguenard.

Le camion déverse tout un bric-à-brac coloré que ne renierait pas Monsieur Balthazar le propriétaire du bazar.

Sylvère attend avec appréhension l'arrivée des malheureuses fleurs torturées, mais rien. Enfin, si une multitude de vases de formes et de couleurs aussi diverses que variées sont installés dans la devanture par les deux sœurs.

Bon, les fleurs arriveront sûrement demain. Sylvère se promet de revenir surveiller dès que possible.

Et le lendemain, des fleurs magnifiques tout aussi extraordinaires que les vases qui les accueillent trônent dans la boutique. Il a beau tendre l'oreille, il n'entend aucun cri de souffrance, bizarre, très bizarre. Alors, il se décide, traverse la rue et entre d'un pas qu'il espère ferme chez la jeune fleuriste. Un petit carillon guilleret l'accueille et là, surprise !

Derrière le comptoir la charmante Clotilde assemble … des fleurs en papier blanc !

Sylvère en reste bouche bée, ses yeux font l'aller retour entre ces fleurs toutes bêtes et celles somptueuses déjà installées.

Un rire doux comme un pétale de fleur le ramène sur terre.

"Ne vous en faites pas, cher monsieur, mes fleurs ne souffrent pas et ne meurent pas"

"Mais, mais, mais"bêle Sylvère.

A nouveau le rire et quelques explications complémentaires.

Clotilde sort de dessous le comptoir une petite bouteille, elle en extrait une tige prolongée d'un anneau et souffle dedans. Une bulle de savon s'envole et vient se poser sur la fleur blanche qui prend aussitôt de merveilleuses couleurs chatoyantes.

"Vous voyez ! Ici, ni les fleurs, ni les bulles de savon ne disparaissent, elles deviennent autres, simplement !".

Sylvère est conquis par ce talent inédit et ces étranges fleurs caméléons et dès le lendemain, il arrive, touthttp://organiser-anniversaire.fr/wp-content/uploads/2010/02/bulles_de_savon.jpg rougissant et tend à Clotilde un superbe cactus en pot, je sais, je sais, ça manque peut-être de romantisme, mais Sylvère est ainsi fait et, aux dernières nouvelles, cela semble plaire beaucoup à Clotilde.

Quant aux Bigorbourgeois, ils peuvent décorer leurs intérieurs de fleurs parfaitement en harmonie avec leurs souhaits sans faire souffrir personne, que demander de plus.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 00:14

Un grand classique des ateliers d'écriture ça. J'en ai profité pour "tailler un costard" à ces fichus contes que je déteste, que je hais, que j'exècre, j'ai nommé "La petit fille aux allumettes" et "le vilain petit canard" !

Noël était là. La fillette affamée et transie errait dans les rues cherchant à vendre des allumettes. Bien sûr personne n'était intéressé. Et les gens passaient indifférents à sa souffrance. 

Elle croisa un drôle de canard gris tout effrangé qui, comme elle, était persécuté par tous.

Qu'à cela ne tienne, prolétaires de toutes races unissons-nous !

A la lueur d'une allumette que la fillette frotta, le canard se faufila dans une maison. Bientôt il en ressortit tenant dans son bec une belle assiette avec du gâteau qu'ils se partagèrent.

Plus loin, crac, une autre allumette permit aux deux complices de se faufiler dans une autre demeure cossue et de s'emparer d'un manteau douillet pour elle et d'une écharpe pour lui.

Encore quelques pas et une autre allumette et hop, un cadeau pour chacun d'eux.

Enfin, ils arrivèrent devant la maison du plus gros notable du bourg, celui-là même qui prenait plaisir à martyriser la fillette et à voler dans les plumes du pauvre canard.

Ils se regardèrent, l'enfant craqua une dernière allumette, la glissa allumée dans la boîte et jeta le tout sur le magnifique sapin qui ornait le grand hall.http://raphaelpezet.free.fr/Granraf/BoiteAllumettesImage1.jpg

Celui-ci s'enflamme, mettant le feu à l'ensemble de la bâtisse.

La fillette et le canard regardèrent avec plaisir ce feu de joie qui leur réchauffait le corps et le coeur.  

Il faut bien que ce soit Noël pour tous.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 00:18

Un groupe de métal gothique finlandais que je viens de découvrir, certains sont meilleurs, mais j'aime beaucoup le côté esthétique de la vidéo

 

O

 

Once upon a time
Little girl, ancient light
Had wings so that she could fly
She wished upon a star
Give me safe and guard
I won't wake if I go too far

Can't you see what I see?
I felt so alive
When all my dreams
Were just one wish away

Can't you see what I see?
I felt so alive
When all my dreams
Were just one wish away

Some where above
They speak of love
They'll hurry unharmed,
Unharmed

By closing her eyes
She could easily fly
And leave all the tears behind

Wonder why I can no longer fly
Away from the pain I feel

Can't you see what I see?
I felt so alive
When all my dreams
Were just one wish away

Can't you see what I see?
I felt so alive
When all my dreams
Were just one wish away

No where to run
Wish she could fly
Eyes of a child will heal
Inside

Can't you see what I see?
I felt so alive
When all my dreams
Were just one wish away

Can't you see what I see?
I felt so alive
When all my dreams
Were just one wish away

 



Can't you see what I see?
Ne peux-tu voir ce que je vois?
I felt so alive
Je me sentais si vivante
When all my dreams
Quand tous mes rêves
Were just one wish away
Étaient réunis en un voeu

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 00:36

Vous devez vous demander pourquoi je mets une vidéo pour le thème de la semaine de Sherry "Gaspillage".

Pour une raison bien simple, regardez la tête de certains spectateurs entre 1 minute 40 et 2 minutes, l'air quasiment dégoûté en voyant ce jeune homme plus qu'enveloppé et au visage quelque peu ingrat (soyons justes les membres du jury ne paraissent pas plus emballés).

Et lorsque vous l'entendrez chanter, passées ces deux minutes, vous pourrez vous demander combien de talents ont été salement ignorés parce que ceux qui les possédaient n'avaient le "look" qui allait bien ! Le pire c'est que nos amis anglais s'étaient déjà fait piéger avec une certaine Susan Boyle, manifestement, la leçon n'a pas été comprise.

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 19:26

Emma, la magicienne des lumières et des textures a encore frappé ici !

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 00:30

Pour le Projet 52 de Vivre la photo, le thème automne est enfin tombé (Cathy a été très sollicitée à ce sujet, mais le friponne a fait durer le plaisir). Problème, cette semaine l'automne normand n'était pas très lumineux, alors j'ai fait avec les moyens du bord.

 

Alors la 1 et ce dégradé de rouge

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1414.jpg

 

La deux

 

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1415.jpg

 

Ou la trois avec son choix de couleurs

 

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1416.jpg

 

Et quand même pour mettre un peu de peps dans tout ça, quelques photos plus anciennes et plus lumineuses

 

automne

 

PA080571.jpg

 

P1380400

 

P1380458

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 00:52

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/oiseau14.png

Prêts pour la minute de la mauvaise  bonne foi ?

Le savez-vous ? Le code de la route évolue ! Donc je vous en fais part pour le cas où vous n'auriez pas remarqué.

Le clignotant : Cet instrument (mon oncle qui fut un temps inspecteur d'auto-école faisait aimablement remarquer aux aspirants conducteurs que "ce n'était pas un gadget", inutile de vous dire que le taux de réussite avec lui était assez bas) est en réalité :

Soit un aide mémoire pour le conducteur qui le met juste au moment de tourner parce qu'il vient de se souvenir que c'est par là qu'il devait passer, manifestement le fait de le mettre doit le conforter dans sa prise de décision, celui qui connait son itinéraire ne juge pas nécessaire d'en informer la personne qui suit elle doit savoir où il va, CQFD. Et puis, hein, si l'étourdi de derrière vous rentre dedans, ce sera de sa faute, il n'avait qu'à être plus attentif à vos pensées (il serait bon que les constructeurs automobile intègre une boule de cristal au tableau de bord, ça peut servir)

Soit un laisser-passer. Je m'explique, je suis un conducteur pressé, je juge inutile pour aller à gauche de me mettre dans la file de gauche comme les autres moutons de Panurge bien éduqués, je me mets donc sur la ligne de droite et je remonte tout le monde, arrivé au bout de cette ligne, voulant aller à gauche, je mets mon clignotant et je coupe le nez au gugusse qui était sagement à sa place et qui poireautait depuis 10 minutes. Si cet abruti insiste pour passer quand même et me refuse la préséance, je klaxonne, c'est vrai quoi, j'ai mis mon clignotant, donc j'ai raison, re CQFD.  (Merci aux constructeurs de prévoir pour leurs futurs modèles une pince pour attraper et renvoyer le malotru en bout de file)

Les warnings : En principe utilisés pour prévenir lorsqu'on est en panne, éventuellement lorsqu'on est le dernier d'une file pour prévenir du ralentissement.

Nouvelles utilisations que je vous prie de noter sur vos tablettes pour les utiliser si besoin en était.

Je vais acheter mon paquet de clopes ou mon journal,  ne pouvant entrer en voiture dans le magasin et refusant d'user mes chaussures pour faire 20 mètres à pied, je me gare devant une sortie de garage, je mets mes warnings, l'andouille qui veut sortir de chez lui pour aller travailler, doit comprendre que je n'en ai que pour 5 minutes (bon ¼ d'heure si je bois un petit noir ou un grand rouge) et il peut patienter. Si je suis garé sur le passage piéton ou sur le trottoir, le piéton est prié de ne pas rayer ma voiture ! (J'avoue, j'ai pu me laisser aller à un geste peu aimable de ce genre, surtout lorsque j'avais mon fils dans sa poussette et que je devais descendre sur la chaussée et serrer les fesses parce que les voitures qui arrivaient n'appréciaient pas de me trouver au milieu de leur route !)

Pour les mêmes raisons, je me gare sur une place handicapé, même raisonnement, celui qui a deux roues en plus des 4 réglementaires pour une voiture, n'a pas à être égoïste et peut partager sa place (pour ce qui est de partager son handicap, on verra quand je me serai emplafonné un platane et qu'à mon tour je serai sur deux roues, là bien sûr j'appellerai la fourrière pour faire éjecter l'incivil, non mais !)

Dans une rue à une seule voie (sinon ce ne serait pas drôle), j'ai un colis à déposer ou à prendre, (reprendre la partie ci-dessus allant de "Ne pouvant" à "à pied"). Je mets mes warnings, je descends de ma voiture et je vaque à mes occupations, laissant les autres usagers derrière klaxonner, bah après tout si ça les amuse de déranger les autres en faisant du bruit ! S'ils râlent un peu trop, un doigt d'honneur est parfaitement justifié. (A nouveau merci aux constructeurs automobiles de copier la voiture de James Bond et d'incorporer au pare-choc un bazooka !)

Concernant les deux derniers cas de figure je les ai constatés de visu hier et avant-hier, ce qui motive mon léger coup de gueule !

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 00:32

Bien, pour continuer sur ma lancée de mardi, voilà particulièrement intéressants aussi, des extraits de l'attestation d'entretien que m'a remis mon chauffagiste préféré qui pestait de devoir mettre autant de temps à remplir la paperasserie qu'à nettoyer ma chaudière, j'exagère à peine (oui, bêtement, sans qu'on me le dise ou qu'on me l'impose par un texte de loi, non seulement je fais vérifier ma chaudière une fois par an, mais EN PLUS, oui c'est du vice je sais, je fais ramoner la cheminée !).

Vous allez voir, après lecture vous vous demandez si vous êtes un sur ou un sous-doué ! En ce qui me concerne le bilan est très mitigé !

1 - Veillez à ne pas surchauffer le local où est installée la chaudière. (oui on s'en fiche un peu que la chaudière ait froid, ah vous pensez que c'est pour un autre motif ?)

2 - Réglez la température minimale dont vous avez besoin (encore moins, encore moins, j'aime avoir froid, bienvenue chez MartineMaso ! Ou alors un doute m'assaille, ça veut dire autre chose, mais quoi ?)

3 - Veillez à baisser le thermostat ou arrêtez votre chauffage lorsque vous aérez longuement votre foyer (bon là j'avoue, si je n'ouvre que quelques minutes je n'arrête pas forcément mon chauffage, mais sinon, je n'ai pas trop l'habitude d'envoyer les euros voltiger dans la nature)

4 - Ne puisez de l'eau chaude que le temps nécessaire (nooooon, pitié laissez-moi payer du gaz et de l'eau pour rien, c'est trop booon !!!)

5 - Favorisez plusieurs puisages courts plutôt qu'un long (euh, définition de puisage : action de puiser, certes, certes, mais encore ? Pourquoi faut-il qu'ils soient courts plutôt que longs –on évite les allusions salaces du style plus c'est long, plus c'est bon, merci, parce que ça ne m'explique pas grand-chose, voyez ?- Et d'ailleurs intrinsèquement parlant, qu'est ce qu'un puisage ? Mis à part l'action de puiser, merci pour cette remarque éclairée)

6 - Ne bouchez pas les ventilations (ben quoi si j'aime me shooter au monoxyde de carbone ? Ceci dit, j'ai eu la visite d'un conseiller GDF qui m'a précisé que du moment que les fenêtres étaient munies d'une aération comme les miennes, celles percées dans les murs étaient superfétatoires –vous avez noté, déjà deux mots un peu ardus, le conseiller a bêtement utilisé le mot inutile, pfff aucune créativité-)

7 - Ne mettez pas de cache, meubles, rideaux,... devant les radiateurs (et si mes radiateurs sont pudiques et n'ont pas envie de se montrer à n'importe qui, hein ? Un peu d'intimité que diable !)

8 - Ouvrez les robinets en périodes d'été (euh de quels robinets parle-t-on siou plait ?)

Et pour améliorer votre installation, vous pouvez

1 - Faire régulièrement désembouer votre installation (note pour moi-même, penser à passer mon CAP de plombier-chauffagiste. Juste un petit détail, je m'étais renseignée concernant ma chaudière précédente, en gros, il s'agissait de faire passer un produit corrosif dans les tuyaux pour les nettoyer aux risques et périls de l'installation si elle était un peu fragile quelque part, mais bon à vous de voir)

2 - Changez vos convecteurs monotubes par des panneaux basse température (convecteur mot politiquement correct je suppose pour désigner les radiateurs -z'en ont marre les pauvres d'un nom aussi trivial, ça nuit à leur image de marque- En revanche à quoi peut bien ressembler un panneau basse température et le monotube c'est comme un monorail ?)

3 - Programmez le bouclage sanitaire (alors là nous accédons à la quatrième dimension, inconnue du vulgum pecus –eh hop j'en rajoute-)

4 - Améliorez la performance de votre eau chaude sanitaire (en faisant quoi ? Allumer un feu sous le ballon d'eau chaude ?)http://lamite.unblog.fr/files/2007/10/chaudiere.gif

5 - Remplacez vos émetteurs de chaleur (serait-ce un autre mot politiquement correct ou le nom scientifique du radiateur, je m'interroge ?)

Juste histoire de vous mettre à l'aise, mon chauffagiste est lui aussi resté un peu perplexe lorsque je lui ai lu ces morceaux choisis. Et il est dans le métier depuis déjà un bon moment ! Faut croire que les plombiers ont des équivalents d'Enarques pour rédiger le texte de leurs formulaires !

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 00:20

Jill Bill ne nous a pas loupés cette semaine avec son prénom pour sa Cour de Récré !

 

Bien, alors lançons-nous !

Je crois bien qu'aujourd'hui mon histoire va commencer par être un peu triste, ce n'est pas moi qui décide vous le savez bien, ce sont mes doigts et mon clavier qui se mettent au service de Bigorbourg.

Habitaient dans notre petit bourg il y a longtemps deux frères, des jumeaux. L'un s'appelait Marcel et l'autre André.

Comme beaucoup de jumeaux, ils faisaient rigoureusement tout de la même façon, sauf écrire, l'un était gaucher, l'autre droitier (il semblerait que ce soit le cas de 20 % d'entre eux, dits jumeaux en miroir). C'était d'ailleurs le seul moyen qu'avaient leurs proches pour les différencier, enfin, c'est ce qu'ils pensaient parce que ces deux coquins finirent par trouver le coup pour devenir ambidextres.

Inutile de dire qu'ils en profitèrent largement pour faire tourner leur monde en bourrique.

Il finit par arriver quelque chose de fort surprenant. Un beau jour, ils ne surent plus qui était Marcel et qui était André ! Bref, c'était encore pire qu'avec des frères siamois, parce que les siamois, celui qui est à gauche y reste, même chose pour celui qui est à droite, impossible de les confondre !

Lorsqu'on appelait l'un ou l'autre, les deux répondaient. Ce qui n'était pas sans poser de menus problèmes. A l'école, l'instituteur ne savait pas qui il notait.

Lorsqu'ils allèrent au régiment (à l'époque ça existait encore), ils faisaient les corvées de pluches ensemble, l'adjudant après les avoir envoyés plusieurs fois "au trou" avait préféré ne pas insister, ce qui était plus prudent pour sa santé.

Ils choisirent le métier de bûcheron, très pratique reconnaissez-le, chacun à un bout de la scie !

En revanche, ils ne purent trouver chaussure à leur pied, les jeunes filles finissant par ne plus savoir de qui elles étaient amoureuses. Peut-être que s'ils étaient tombés sur des jumelles, ce problème aurait-il été réglé, mais internet et ses sites de rencontres n'existait pas encore non plus.

Hélas, un jour, quelque chose grippa dans cette belle mécanique. L'un des jumeaux mourut, laissant l'autre coupé en deux.

Tout Bigorbourg se serra autour du survivant, essayant de le détourner de son immense peine ! Hélas, il se laissait dépérir et le village commença à craindre le pire.

Mais, rassurez-vous, nous sommes à Bigorbourg et il y traîne toujours un petit grain de folie et de magie.

Un matin, le Ju sans son Meau se rendit auprès d'Irénée le grand chêne roi de la forêt. Désespéré, il s'allongea sous son feuillage, espérant que peut-être la mort viendrait le cueillir pendant son sommeil.

Mais Irénée ne l'entendait pas de cette oreille (petite plaisanterie stupide pour alléger l'atmosphère, ce chêne n'était pas dur de la feuille, je sais, je sais, c'est pas terrible) et comme les jumeaux, tout bûcheron qu'ils aient été, avaient toujours su respecter les arbres, s'excusant de devoir prendre une vie et la remplaçant par de jeunes pousses, il décida de lui faire un cadeau.

Au réveil, lorsqu’il se leva il se sentit bien, très bien même. C’était très surprenant, lui qui traînait comme une âme en peine depuis le départ de son double.

Qu’avait bien pu faire Irénée ?

Notre jumeau esseulé compris bientôt lorsqu’il vit son ombre le saluer, une ombre toute petite comme celle d’un enfant, une ombre qui avait peut-être bien des ailes, une ombre qui l’enveloppait d’amour fraternel, qui lui parlait à l’oreille, lui répondait lorsqu’il parlait tout seul. Une ombre qui parfois ne marchait pas devant ou derrière lui, mais bel et bien à côté de lui.

Irénée le beau chêne lui avait rendu l’amour et la complicité de son frère. Notre jumeau devenu philosophe pu ainsi attendre sereinement le moment de retrouver définitivement son autre moitié d’orange.

Mais Marcande, vous interrogez-vous, quand va-t-il apparaître ? Voyons vous venez de lire son histoire ! Marc(el)And(ré), leur deux prénoms, imbriqués comme eux, ne forment-ils pas le prénom Marcande ?http://1.bp.blogspot.com/-jFotega6K84/Tfe90v9dxsI/AAAAAAAAIhI/UnZaUOs8zkI/s400/jumeaublog1289500874.jpg D’ailleurs, à Bigorbourg, ce mot est devenu un nom commun qui est utilisé lorsque deux personnes sont proches comme des jumeaux.

 

Mon histoire est un petit hommage à mon oncle et parrain Marcel et à mon père André qui, s'ils n'étaient pas jumeaux, n'en étaient pas moins très proches. Où qu’ils soient je les embrasse très fort.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 00:37

 http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/oiseau13.png

Je sais les Zoziaux, je sais !

Je ne m'arrange pas mais reconnaissez que parfois on peut s'interroger !

Enfin quoi, regardez les deux modes d'emploi que j'ai trouvé ! A votre avis, dans la mesure où je n'ai eu besoin ni de l'un, ni de l'autre pour arriver

1 - A me verser un verre d'eau sans prendre un bain de pied ou m'assommer

2 - A remplir mon distributeur de savon sans en perdre une goutte, ni me couper ou m'empoisonner 

C'est que :

Soit, j'ai un QI hyper développé (enfoncé l'ami Einstein),

Soit que certains de mes concitoyens en ont un (de QI) de moule et encore je ne suis pas sympa avec les moules.

CQFD !

Vous en pensez quoi vous ?

Pas un peu marre quand même de vivre dans une telle société d'assistés ?

Et encore, pour le tout sécuritaire dont on nous abreuve, je relève quand même deux graves lacunes dans le mode d'emploi n° 2, il n'est mentionné NULLE PART par quel bout tenir les ciseaux, ni et surtout, que des ciseaux ça coupe et que bobo ! Et il n'est pas spécifié non plus que le contenu de ce berlingot NE SE BOIT PAS !

Jeudi je vous en dirai plus concernant les mystères du chauffage et de la plomberie ! Et vous comprendrez mieux pouquoi je m'inquiète du côté ras les paquerettes de mon QI !

Place aux images

Bon d'accord, je suis de mauvaise foi, c'était une grosse bouteille de deux litres, moi personnellement, les grosses bouteilles comme ça j'évite de les soulever avec deux doigts, mais faut croire qu'il y a des kamikazes ou des body-buildés qui ont envie de se faire mal, chacun son truc !

http://i16.servimg.com/u/f16/09/02/08/06/assist10.jpg

Le berlingot plein (c'est marrant, mais je me souviens qu'il y a plus de 40 ans ma mère arrivait à mettre l'eau de javel d'un truc similaire dans une bouteille sans avoir eu besoin de faire polytechnique ! Serions-nous moins intelligents maintenant qu'autrefois ? Ou moins débrouillards peut-être !)

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1412.jpg

Le mode d'emploi, attention, on suit bien les étapes dans l'ordre !!!

Ah flûte, elle ne sont pas numérotées !

Donc, pour ceux qui pratiquent la lecture à l'occidentale vous allez de gauche à droite, pour ceux qui pratiquent la lecture à l'orientale de droite à gauche, vous tenez le berlingot devant un miroir certes ce sera écrit à l'envers, (je vous conseille donc de faire tenir le-dit bidule par quelqu'un d'autre, à moins que vous n'ayez 3 mains) mais en tâtonnant un peu vous devriez arriver à tourner le bouchon dans le bon sens, et pour les adeptes de la lecture à la japonaise, soit si je ne m'abuse de haut en bas, vous tenez ce truc verticalement et si quelqu'un lit de bas en haut verticalement aussi mais dans l'autre sens, vous suivez là ? Moi en ce qui me concerne je suis perdue ! Pour les non francophones dépêchez-vous d'apprendre le néerlandais (ou une langue similaire).

Le mieux est d'y aller à l'instinct ! Soyez fous ! Innovez !

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1413.jpg

Bravo, le distributeur est rempli ! Merci foule éblouie !

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1411.jpg

 

 


Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock