Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 00:40

Le hasard fait bien les choses. Voilà quelques citations extraites d'un livre que je viens de cataloguer. Bien qu'ayant 155 ans (et parlant d'un autre type de haine religieuse) reconnaissez qu'elles collent de très près à l'actualité !

"La liberté de conscience est certainement la plus nécessaire de nos libertés ; elle est la condition et la source de toutes les autres. C'est comme créatures pensantes que nous portons la responsabilité de notre avenir ; et quand on étouffe la force de la pensée ou qu'on en contrarie le développement, on nous ôte du même coup le droit et les moyens de disposer de notre volonté. La question de la liberté de conscience sera donc toujours une question vitale pour toutes les sociétés, et son importance en morale et en politique ne fera que s'accroître avec les progrès de la civilisation". (je crois qu'il y a comme un léger décalage actuellement)

"En un mot, tant que la tolérance ne sera pas le premier dogme de toute religion, la religion divisera les hommes. Elle les réunira, au contraire, par le lien le plus doux et le plus fort, quand la liberté de conscience sera universellement comprise, et universellement professée". (il est encore long, très long, le chemin qui mène jusque là)

"Je me suis toujours efforcé de respecter toutes les convictions sincères en demandant le même respect pour les miennes. Dans ce moment, où les haines religieuses tendent à renaître, il n'y a que l'impartialité qui soit vraiment courageuse". (n'est ce pas la base de tout, le respect ?)

Extraits du livre "La liberté de conscience" écrit en 1857 (Second Empire) par Jules Simon : philosophe, professeur, homme politique (Ministre de l'Education puis de l'Intérieur), sénateur, membre de l'Académie Française, Président d'une Association d'aide aux aveugles et écrivain à ses moments perdus ! Certains pourraient s'inspirer un peu de lui !

 

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 00:39

C'est l'invité de la semaine dans la Cour de Récré de Jill Bill.

Martial est arrivé depuis peu à Bigorbourg. Pour être plus précise, il a rejoint l'école de Mademoiselle Agathe et pour être encore plus précise, le coin à jouets où Prosper le ballon vient de l'accueillir.

Comme son prénom l'indique, Martial est, eh bien martial ! C'est un charmant petit soldat de plomb débarqué on ne sait trop d'où.

Mademoiselle Agathe n'aime pas trop les jouets de "guerre", mais Martial est craquant avec son bel uniforme rouge et son plumet au képi, en plus, bizarrement il ne porte ni fusil, ni épée alors, ma foi, il paraît bien inoffensif.

Martial a bien papoté avec Prosper et il a compris qu'à Bigorbourg chacun a une tâche bien précise à remplir et parfois fort exotique.

Il n'a plus qu'à trouver une voie démilitarisée !

Et il la creuse sa petite tête de plomb, le pauvre. Il la creuse, mais il ne trouve rien.  

Le voilà bien désolé, Martial, de ne pas pouvoir apporter sa contribution à la vie de Bigorbourg.

Prosper fait ce qu'il peut pour lui remonter le moral, mais malheureusement il ne voit pas trop quoi proposer comme travail à ce tout petit bonhomme.

Du coup, Martial se fait de plus en plus petit dans son coin, n'osant plus montrer le bout de son plumet.

Jusqu'au jour où il entend Mademoiselle Agathe tancer sévèrement les mascottes de l'école, Chapimou le chat et Raoul le rat. Ceux-ci pris d'un quart d'heure de folie particulièrement remuant sont en train de disperser dans toute la salle de jeux, les perles, les billes et tous les objets ronds et roulants sur lesquels ils peuvent mettre la patte.

Une fois les trublions expulsés manu militari (Mademoiselle Agathe n'est pas une militariste, mais elle sait faire preuve d'autorité lorsqu'il le faut, non mais !) et priés de ne réapparaître qu'une fois calmés, tout le monde se met à quatre pattes pour récupérer le plus possible de ces sacrés petits objets qui filent entre les mains pour se cacher n'importe où, au grand dam des élèves qui ne trouvent plus assez de perles pour terminer un collier, de billes pour jouer ou de boules de cotillons pour coller sur un beau dessin.

Le soir, ce sont donc de jeunes élèves boudeurs qui rentrent à la maison, terriblement frustrés de ne pas avoir pu terminer les projets en cours.

Une fois les enfants partis, Mademoiselle Agathe continue un moment à chercher les évadés, mais ses bras ne sont pas assez longs et ses mains assez fines pour se glisser sous les meubles ou explorer tous les coins et recoins. Fatiguée, elle finit par déclarer forfait et rentre chez elle en espérant que le lendemain matin ses élèves seront prêts à se lancer dans d'autres activités.

Dans son coin, Martial a assisté à toute la scène et il est fort triste pour les enfants et l'institutrice.

Quand tout à coup, l'idée jaillit ! Ca y est il a trouvé quel est son rôle à Bigorbourg !

Le lendemain matin, les élèves et Mademoiselle Agathe sont tout étonnés de trouver bien rangés par espèchttp://fr.empirecostume.com/images/boutique/L/11378.jpges, par couleur, par taille, tous les échappés de la veille.

Mais habitués aux surprises que Bigorbourg réserve régulièrement à ses habitants, ils ont tôt fait de se faire à la situation et reprennent les activités abandonnées à regret la veille.

De son côté, Prosper félicite chaleureusement un Martial bien poussiéreux et éreinté d'avoir rampé sous les meubles toute la nuit pour ramener les fuyards. Poussiéreux et éreinté, mais ravi du travail accompli. Après tout un militaire, ça s'y connaît en parcours du combattant et en organisation.

Et depuis, plus personne à l'école ne pleure lorsqu'un petit objet disparait, on sait bien que le lendemain il sera à nouveau fidèle au poste.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 00:01

C'est le Casse-tête de Sherry pour cette semaine. Et comme elle précise réelle ou fictive, je me suis bien sûr empressée de sélectionner une photo un peu bidouillée (et il y en aura d'autres dans la semaine, je ne vais pas laisser passer une si belle occasion) !

 

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1110.jpg

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 19:57

Je viens de participer à un jeu proposé par "La galerie de l'Escargot", n'hésitez pas à aller tenter votre chance.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 00:20

A nouveau un de mes groupes favoris. Un morceau relativement calme !

 

 

In this world you tried
Not leaving me alone behind
There's no other way
I prayed to the gods: let him stay

The memories ease the pain inside
Now I know why

All of my memories keep you near
In silence moments,
Imagining you here.
All of my memories keep you near
In silent whispers, silent tears.

Made me promise I'd try
To find my way back in this life
I hope there is a way
To give me a sign you're okay
Reminds me again it's worth it all
So I can go home

All of my memories keep you near
In silence moments,
Imagining you here.
All of my memories keep you near
In silent whispers, silent tears.

Together in all these memories
I see your smile
All the memories I hold dear
Darling you know I'll love you
'Til the end of time

All of my memories keep you near
In silence moments,
Imagining you here.
All of my memories keep you near
In silent whispers, silent tears.

All of my memories...

 

Et la traduction

 

Dans ce monde tu as essayé
De ne pas me laisser seule derrière
Il n'y a pas d'autre façon
J'ai prié les dieux : laissez-les rester

Les souvenirs calme la douleur à l'intérieur
Maintenant je sais pourquoi

[Refrain]
Tous mes souvenirs
Te gardent près de moi
Dans les instants silencieux
J'imagine que tu es là
Tous mes souvenirs
Te gardent près de moi
Dans des murmures silencieux
Des larmes silencieuses

Tu m'as fait promettre que j'essaierais
De retrouver mon chemin dans cette vie
J'espère qu'il y a un moyen
De me faire signe que tu vas bien
Rappelle-moi de nouveau
Ça vaut tout ceci
Alors je pourrais continuer ma vie

[Refrain]

Ensemble dans tous ces souvenirs
Je vois ton sourire
Tous les souvenirs que je garde précieusement
Chéri tu sais que je t'aimerai jusqu'à la fin des temps

[Refrain]

Tous mes souvenirs...

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 00:03

Tel est le thème du Projet 52 de Vivre la photo de cette semaine. J'ai fait simple avec un seul chemisier à dentelles.

 

1

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1210.jpg

2

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1211.jpg

3

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1212.jpg

4

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1213.jpg

5

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1214.jpg

6

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1215.jpg

7

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1216.jpg

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 00:58

Sherry veut des petites bêtes pour son Casse-tête, j'ai donc prospecté dans mes photos. Bon certaines sont des grosses bêtes, mais bon on ne va pas chicaner !

 

Un petit impertinent


http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_0210.jpg

 

Une charmante peluche duveteuse


http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_0711.jpg

 

Une peluche un peu plus humide (le rendu de la photo est très bizarre mais je ne sais pas pourquoi)


http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/p1400310.jpg

 

Une charmante peluche piquante


http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/p1400410.jpg

 

Je demande une pensée toute particulière pour celui-ci, pris en photo ce vendredi matin et pour lequel on pourrait citer les gladiateurs romains "Morituri te salutant", il fait partie d'un lâcher de faisans et je crains qu'il ne survive pas longtemps (il était à moins de 3 mètres de moi)


http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_1015.jpg

 

Bon et quand même quelques vraies petites bêtes


bourdon.jpg

 

mini.jpg

 

camouflage2.jpg

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 00:54

http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/oiseau12.png

Ben oui les Zoziaux, vous vous rendez compte !

Il y a des scientifiques qui viennent de révéler qu'un médicament sur deux était inutile, voire dangereux, donc la sécu va pouvoir les dérembourser dans la joie et la bonne humeur.

Et nous patients (dans le sens de malades s'pas !), nous serons tellement contents de ne plus nous faire empoisonner que nous accepterons sans rechigner cette nouvelle baisse des prestations.

Elle est pas belle la vie ?

Et non je ne suis pas de mauvaise foi, pas du tout, du tout ! Je suis sûre que ces braves gens ne pensent qu'à sauvegarder notre santé, et pas du tout à remplir les poches de la sécu !

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 00:21

Voilà le petit objet tout simple qui m'a aidée à faire de la peinture lumineuse.

Tout simplement un réveil rigolo proposé par Yves Rocher. Il réveille en douceur en passant par plusieurs couleurs et en prime on peut choisir une musique bien moins stressante que le DRINNGGG classique. En ce qui me concerne j'ai choisi "Bruit d'eau", pour un peu on repiquerait du nez.

http://1.bp.blogspot.com/-Z9lFtcclgIo/T1tIY12F4CI/AAAAAAAAAd0/zu7UITCdDNY/s1600/2012-03-10+12.51.16.jpg

Pour voir la chose en action, vous pouvez aller à cette adresse chez "Chemin imaginaire"

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 00:02

Pour Jill Bill nous allons aujourd'hui accueillir Pénélope dans la Cour de récré.

Bon forcément, Pénélope ne peut être qu'une tisseuse, on ne peut pas aller contre le destin.

Mais comme elle débarque à Bigorbourg, ça ne peut pas être une simple tisseuse.

Donc qui peut-elle être et que va-t-elle tisser ?

Non, ce n'est pas une araignée, encore que ces petites bêtes font des merveilles que j'admire beaucoup (du moment qu'elles ne s'installent pas dans un coin de mon plafond –non pas ma tête, mauvais esprits que vous êtes !-)

Bon, donc en partant du postulat qu'il nous faut une tisseuse qui sorte un peu de l'ordinaire, je me suis creusé la tête et je me suis souvenue d'une photo faite il y a quelque temps et d'une citation trouvée il y a longtemps (je vous mets ça en fin d'histoire).

Bien, après ce détour, revenons à Pénélope.

Pénélope est une vieille de la vieille. Bon d'accord elle n'est pas aussi âgée que les 3 G (pour mémoire les trois cloches de l'église, Gudule, Guduline et Gudulette) mais elle travaille main dans la main (ou pour être plus exacte aiguille dans le battant)avec elles.

Ca y est une petite idée de qui peut bien être Pénélope. Facile quand même !

Oui, Pénélope est l'horloge installée sur le clocher de Bigorbourg. Et depuis que Scarabine et Paraboum (le Jaquemart de Bigorbourg)  ont décidé de ne plus indiquer l'heure, mais le temps, Pénélope est la seule à tisser. A tisser quoi ? A tisser le temps évidemment.

Comme nous sommes à Bigorbourg, il est bien évident que le temps ne se tisse pas de la même manière que dans les bourgs normaux.

Pénélope est une charmante horloge en dentelle de fer forgé. Ses aiguilles sont délicates et se terminent en forme de fleur du plus bel effet. Assez curieusement, sûrement quelque chose de bizarrement installé dans son mécanisme, mais ce n'est pas toujours la même cloche qui sonne l'heure pour elle.

Pour commencer parlons des choses triviales. Anthelme le bedeau doit venir remonter Pénélope au moins une fois par semaine, mais comme ce brave homme n'est plus de première jeunesse, Pénélope se fait toute douce et il n'a pas besoin de forcer sur la grosse clé qui sert de remontoir et comme il n'arrive pas à se mettre dans le crâne les subtilités des passages à l'heure d'été et d'hiver, Pénélope encore très aimablement règle elle-même ses aiguilles (il faut dire qu'elle a pratiqué cette discipline dans son jeune temps –eh oui, l'heure d'été avait commencé à sévir en 1916, merci à Benjamin Franklin pour en avoir émis l'idée pour la première fois !-).

Passons maintenant aux choses sérieuses. Comment Pénélope tisse-t-elle le temps de Bigorbourg et que fait-elle pour faciliter la vie aux Bigorbourgeois ?

C'est simple ! Mais si, mais si !

Du haut du clocher, Pénélope s'est depuis longtemps rendu compte que les humains qui vont et viennent ont parfois une curieusement conception du temps.

Parfois ils s'exclament "Zut, plus que 10 minutes pour terminer mon devoir".

Ou bien "Et barbe, encore une demi-heure à attendre avant que la bibliothèque n'ouvre".

Il y a aussi "Y en a marre, le temps ne passe pas, encore 1 heure de boulot".

Et bien évidemment le pendant "Hélas, plus qu'une heure avant son départ".

Ou bien "Chic, encore le temps pour un tour de manège"

Ou "Chouette, plus que deux minutes avant de partir en vacances"

Vous avez bien sûr remarqué que les mots "encore" et "plus que" sont accommodés à toutes les sauces, favorable ou défavorable, le tout étant l'intention placée dans l'intonation et l'action en cours.

Reconnaissez, par exemple, qu'un quart d'heure passé chez le dentiste (sauf pour les masochistes)dure beaucoup plus longtemps qu'un quart d'heure de natation (enfin pour ceux qui aiment l'eau).

Pour résumer les choses, Pénélope a bien compris que les humains ne sont jamais en phase avec le temps qui passe.

Je ne parle même pas des paradoxes spatio-temporels parce que là, Pénélope a aussi un peu de mal à suivre.

Bref, je vous laisse trouver vos propres repères temporels.

Revenons, si vous le voulez bien, à la technique brevetée "Pénélope" pour rendre le temps agréable aux Bigorbourgeois.

La recette paraît toute simple "Allonger au maximum les moments de plaisir et raccourcir le plus possible les pensums."

Seulement voilà, tout est question de dosage.

C'est vrai, vous vous voyez vivre toujours dans la béatitude, sans période de stress, de peur, d'ennui ? Franchement, ça manquerait un peu de variété, de piquant et d'ailleurs on ne se rendrait même plus compte que l'on est heureux.

Aussi, dans sa grande sagesse, Pénélope n'intervient que dans les cas qu'elle juge incontournable. Les parents et grands-parents qui voient leur enfant repartir après les vacances ont le droit à quelques heures qui durent longtemps, le lecteur plongé avec délice dans un livre se verra offrir le temps de finir son chapitre, chez le dentiste la roulette ne vrombira qu'une toute petite minute, l'enfant qui se casse un bras se retrouvera plâtré et soulagé en un clin d'œil.

Pour le reste, il va falloir apprendre à gérer son temps pour rendre ses devoirs en temps et en heure ou pour boucler un dossier important, il faudra savoir endurer le mal de tête qu'une aspirine est capable de soulager. Si on se couronne un genou, tant pis, il faut donner le temps à Maman ou Papa de faire le bisou qui va bien. Et si, si, le soir il faut filer au lit sans trop râler, d'ailleurs les rêves n'attendent pas, eux aussi ont des problèmes avec le temps.

Bien sûr, gérer tout cela, c'est un peu casse-tête pour Pénélope qui, parfois, arrive à s'emmêler les aiguilles en tricotant le temps. Il ne faut donc pas trop s'étonner si parfois Gudule, Guduline ou Gudulette sonne l'heure avec un peu d'avance ou de retard.

Et comme dit le latiniste distingué "Carpe Diem". Alors savourez le temps, qu'il soit long ou court !http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/img_0821.jpg

 

Voici la très jolie citation que j'avais relevée et qui résume ma petite histoire "Les heures heureuses ne sont point comme les heures ordinaires limitées à leur brève existence de 60 minutes si vite écoulées, si vite oubliées. Elles ont l'étonnant privilège de se prolonger indéfiniment dans le temps et dans le souvenir de ceux qui les ont vécues."

 

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock