Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 18:57

Qui ? Madame la Baronne des Iles !

Quoi ? Mais les Birdsdessinés bien sûr !

 

oiseaux 1

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 00:27

http://www.decitre.fr/gi/66/9782749110066FS.gifFunérailles – Richard Montanari

Résumé Decitre : Chaque flic à son affaire non résolue, un crime qui le hante à chaque instant, qui le harcèle dans ses rêves. Si vous échappiez aux balles, à la bouteille, au cancer, alors Dieu vous donnait une affaire non résolue. Celle dont il est question ici date d'un jour de 1995 où deux petites filles sont entrées dans le bois de Fairmount Park et n'en sont jamais ressorties. Dix ans plus tard, c'est l'hiver, la saison froide, venteuse, et les ténèbres sont tombées sur Philadelphie, que la proximité de Noël rend plus sinistre encore. Le corps amputé d'une jeune femme, habillée d'une robe ancienne, est retrouvé sur les berges de la rivière Schuylkill. Quel est le rapport entre ces deux affaires ? L'enquête de Byrne et Balzano va les conduire dans les lieux les plus désolés de la ville, sur les traces d'un tueur terrifiant, hanté par des contes de fées, dont l'identité restera une énigme jusqu'à la fin.

Mon avis : Une réussite, les deux premiers romans de Richard Montanari m’avait déjà bien emballée, mais je crois que celui-ci est encore meilleur. Notre équipe de choc à laquelle vient s’ajouter un inspecteur Amish doit enquêter sur un tueur en série, mais en fait n’y aurait-il pas plusieurs tueurs dans la nature. Des fausses pistes dans lesquelles on tombe tête baissée bien sûr, pas un moment de répit et qu’en est-il de cette affaire non résolue, est-elle la clé des meurtres bien tordus auxquels notre équipe est confrontée, qu’a-t-elle déclenchée comme réaction en chaîne ? « Prêt pour une nuit blanche ? » est-il indiqué sur la couverture, tout à fait !

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 00:25

Pour le projet photo 52 de Vivre la photographie, le verbe Voler.

Je vous laisse interpréter cette photo comme vous le voulez. L'avion est le Memphis Belle.

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/voler10.jpg

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/voler210.jpg

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 00:02

C'est le casse-tête de la semaine pour Sherry.

Un chouia à la bourre, je vous remets (mais il n'y a pas de mal à se faire du bien) Mademoiselle Thalis tranformée en manège

Et pour accompagner les mots que j'ai proposé à Loop pour son nouveau jeu, elle nous propose un mot à nous de le compléter, cette semaine le mot était frôlement.


Doux ronronnement

Dans un frôlement soyeux
La douceur s'invite


Tu-me-fais-tourner-la-t-te.jpg

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 00:46

http://imgc.allpostersimages.com/images/P-473-488-90/15/1503/ABFBD00Z/posters/book-cover-for-les-terres-du-ciel-written-by-camille-flammarion-1877.jpgEncore une intéressante découverte faite dans un des livres dont je viens de m'occuper.

Voilà ce que Monsieur Camille Flammarion écrivait dans son livre "Les Terres du ciel. Voyage astronomique sur les autres mondes" en 1884.

"Progrès en marche"

"Quel chemin nous reste encore à faire ! Quand on songe que le premier ministère de chaque nation est le ministère de la guerre, ne se sent-on pas honteux d'être citoyens d'une telle planète ! On connaît l'emploi intelligent qui est actuellement fait en Europe des fruits du travail (budget annuel de la tuerie internationale : Russie – 603 millions, Allemagne : 600 millions, France : 571 millions, Angleterre : 387 millions, Autriche : 305 millions, Italie : 213 millions). Ce sont là les dépenses annuelles du militarisme sur le pied de paix, lorsqu'on en fait rien. Quand on "travaille" on se ruine et on s'extermine tout à fait sur le Champ d'honneur de l'humanité terrestre. Et l'homme a osé se qualifier d'animal raisonnable ! Et l'on prétendrait qu'il n'y a pas d'êtres mieux réussis que nous dans l'Univers ! Actuellement (an de grâce 1883) toute la jeunesse valide de l'Europe est consciencieusement occupée, du matin au soir, et sans une minute de répit, à faire l'exercice, nettoyer les fusils, frotter les cuirs, balayer les casernes, panser les chevaux, etc… et c'est dans ces nobles devoirs que les gouvernements du XIXème siècle font consister l'honneur des nations ! C'est à se demander si l'on ne rêve pas tout éveillé –Il est juste de reconnaître que l'on fait de temps en temps un peu de musique. C'est une excuse."

Pas mal non ? Et comme il est mort en 1925 il a sûrement du soupirer "Je vous l'avais bien dit" en 1914.

Etant je suis une petite curieuse, j'ai été voir ce qu'il en était actuellement des dépenses de notre beau pays. Vous allez pouvoir constater que le budget du ministère de la défense n'est plus le premier (mais franchement je ne sais pas trop quoi penser des premier et quatrième du classement !) Et comme vous pouvez en juger la défense reste dans le peloton de tête, pas grand chose de changé depuis 100 ans.

Budget général en millions d'euros pour 2010

Remboursements et dégrèvements : 93 104 (poste regroupant aussi bien la restitution de TVA que les remboursements dus au titre du bouclier fiscal, le versement de la prime pour l'emploi, les niches fiscales ou le remboursement d'impôt indument perçus - Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne je ne fais rien pour  contribuer à ces dépenses-)

Enseignement scolaire : 61 301

Recherche et enseignement supérieur : 46 539

Engagements financiers de l’État (intérêts de la dette) : 44 653 (En fin de compte, il suffit de sacrifier la recherche et l'enseignement supérieur pour payer la dette, c'est tout bête !)

Défense : 37 088

Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 00:42

Le mois de Janvier, non pardon le prénom Janvier arrive dans la Cour de Récré de Jill Bill

Janvier est un papillange. Un très mignon petit papillange aux cheveux noirs et aux yeux violets.

Jusqu’à maintenant il aimait bien s’amuser avec ses amis, mais depuis quelques temps, il s’ennuie. Il trouve que certains jeux ne sont plus de son âge. Ne me demandez pas quel âge il a, les papillanges n’en ont pas vraiment, où plutôt ils ont l’âge qu’ils veulent, c’est pratique n’est-ce-pas ?

Bon, donc notre petit Janvier s’ennuie, il n’a pas envie de patiner, pas envie d’aller câliner les animaux, pas envie de voler, bref envie de rien, mais pourtant, quelque chose lui manque. Il n’y a pas de doute, il y a comme un creux en lui. Un vide qu’il aimerait bien combler, mais avec quoi ?

L’hiver est installé à Bigorbourg depuis déjà quelques jours, la neige emmitoufle le bourg et tout le monde est satisfait (je vais vous confier un secret, à Bigorbourg, la neige ne tombe jamais sur les trottoirs ou les routes, c'est bizarre mais c'est comme ça ?

Bon, donc la neige est là. Le soleil apparaît régulièrement et s’amuse à la faire fondre, mais bien vite Monsieur Hiver vient à la rescousse et son souffle glacial solidifie la neige qui commence à goutter.

Le soleil, cligne de l’œil et s’amuse à se refléter dans les stalactites qui festonnent le rebord des gouttières.

Et voilà que passe notre petit ami Janvier, toujours perdu dans ses pensées.

Tellement perdu que, pan, il entre en collision avec un de ces esquimaux de glace.

Le stalactite résonne doucement, un son cristallin comme celui des carillons éoliens.

Janvier en reste pétrifié, que cette sonorité est belle ! Pour lui elle est plus douce que le gazouillis de l’eau, que le frôlement du vent dans les feuilles, que le chant des oiseaux même.

Il s’approche à nouveau et fermant son petit poing, il donne un nouveau coup dans le morceau de glace, et à nouveau ce son merveilleux.

Janvier décide de ne pas en rester là, il s’approche des autres stalactites et commence à leur donner de légers coups, et incroyable ! Pas un n’a la même résonnance.

Alors, le petit papillange se met à voltiger entre ces pics scintillants, ces ailes s’irisent des mêmes reflets, ses petits mains jouent avec ces instruments magiques. Et une superbe mélodie s’élève dans les airs.

Les bigorbourgeois qui passent ralentissent le pas ou s’arrêtent pour savourer cette délicieuse musique qui pleut sur la neige.

Janvier, lui, est ravi, cette musique rempli le vide qu’il avait au milieu de la poitrine. Tout content, il s’envole et se met à jouer de la musique sur tous les xylophones de glace qu’il rencontre, emplissant le bourg d’une musique digne de celle des fées.

Oui, mais lorsque le printemps sera revenu ? Janvier n’aura plus d’instrument de musique ! Voyez-vous ça m’étonnerait beaucoup, connaissant les Bigorbourgeois, je suis bien sûre qu’ils vont arriver à trouver de quoi occuper notre papillange mélomane.

C'est cette photo de Bruno (qui a bien voulu me la prêter et que je remercie encore) qui a donné naissance à Janvier.

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/bord-r10.jpg


Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:22

Je reprends donc.

Toilette de chien le soir (oui de chien, les propriétés de chats savent qu'une toilette de chat dure des heures) et doux rêves d'eau se remettant à couler à flot !

Dimanche matin, j'étais toujours à sec ! J'ai donc été quémander de l'eau à ma charmante amie de voisine, ce qui m'a permis de faire la vaisselle et de tenter un …

Troisième round en mettant de l'eau chaude dans les évacuations, juste histoire de faire un essai et miracle quelques gouttes m'ont mis l'eau à la bouche (en pure perte je vous rassure)

Donc le soir deuxième ravitaillement chez mon amie qui m'a pourvue de bouteilles remplis et d'un seau pour les toilettes (notez la présence de ce seau !)

Nous arrivons à la toilette du soir ! Sortie de deux cocottes en verre (dont je ne me sers plus, mais je suis une conservatrice compulsive, comme quoi j'ai eu raison), remplissage des contenants moitié eau bouillante, moitié eau froide. Dépôt dans la baignoire. Récupération d'un gant de toilette. Première cocotte pour le lessivage en se pelant un chouia, deuxième pour le rinçage ! Thalis se marrait !

Avant d'aller me coucher, ouverture de deux robinets histoire d'attirer l'eau !

Deux heures quarante cinq du matin ! Le bruit de deux cataractes me sort du sommeil et de mon lit. En bonne gauchère qui a trop réfléchi, au lieu de n'ouvrir qu'un tout petit peu les robinets, je les avais ouverts en grand, il faut dire qu'à force de les avoir tripotés toute la journée je ne savais plus trop où j'en étais (je sais ça s'ouvre en sens contraire du chaud, mais je n'ai pas le sens de l'orientation !). Donc déluge évité de justesse. Retour au lit où ma minette en avait profité pour me piquer une partie de MA place.

Ce matin, petit tour dans le couloir pour ouvrir les volets (toujours sans lumière, je suis une taupe), quand tout-à-coup floc-floc ! FLOC-FLOC ??? Pas logique du tout ! De ce côté-là, pas de lavabo dans l'entrée, pas de chaudière dans l'entrée, alors pourquoi floc-floc ? Parce que le seau de mon amie a très manifestement un problème d'étanchéité. Donc à 6 h 30 écopage et épongeage ! Pas de doute ça met en forme. Mais je m'en fiche l'eau est revenue et les tuyaux semblent avoir résisté, mais je vais continuer à les surveiller et ce printemps, jehttp://img.over-blog.com/354x354/2/92/01/07/30-mars-2010/robinet2.jpg rajoute encore une couche de protection !

Ah, j'oubliais Bleu Ciel (ex EDF) a envoyé un courrier pour m'informer très aimablement que vendredi de 13 h 30 à 16 h 30 le courant serait coupé pour faire des travaux. Manque de chance, c'est justement le jour où je ne travaille pas (pouvait pas choisir le jeudi ?) mais bon paraît que la température va remonter !

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:30

Bon tout d'abord un aperçu des lieux. J'habite la belle et verte Normandie, en ce moment la belle et blanche Normandie. Ma maison, pas toute jeune a été construite en un temps où les économies d'énergie n'étaient pas encore à l'ordre du jour. Donc maison montée sur un vide sanitaire et pas de chauffage du côté des toilettes, petit relevé juste histoire de me faire mal avant les chutes de neige (je n'ai pas osé après) 8° dans un endroit où heureusement, sauf cas de force majeure, on ne s'incruste pas trop, très vivifiant lorsqu'on a une petite envie la nuit.

Le boit-tout où est installé le compteur d'eau est un trou bétonné et en principe recouvert d'une dalle de béton qui fait son poids et ne protège absolument pas du froid. J'ai donc viré le dolmen et je l'ai remplacé par du polystyrène, du papier bulle, j'ai enveloppé les tuyaux avec de la mousse spéciale. Les dits tuyaux remontent dans un espace aménagé entre la salle de bain et les toilettes. Ayant déjà eu le bonheur de les décongeler avec le sèche-cheveux (un architecte vicieux ayant eu l'excellente idée de mettre en première ligne l'alimentation des toilettes grosse comme le petit doigt, histoire qu'elle prenne tout de suite un bon coup de froid) j'ai également bourré ce creux sans fond avec tout ce qui m'est tombé sous la main. Pour tout dire tous les ans j'ajoute une strate, manque de chance tous les ans, la température descend d'un degré de trop !

Bref, samedi matin, joie, bonheur plus d'eau ! Thalis habituée à me voir me précipiter (je suis bien dressée) pour lui ouvrir le robinet lorsqu'elle a soif, m'a gratifiée d'un regard perplexe et du Miii minable du pauvre chat mort de soif et délaissé (n'appelez pas la SPA, Mademoiselle a aussi son verre d'eau fraiche, mais c'est mieux quand ça coule). Ceci dit un chat pris en défaut par la technologie, faut le faire !

Bon, j'ai donc été me laver à la piscine, enfin je veux dire faire des longueurs à la piscine. Je suis rentrée fleurant bon le chlore mais toute proprette.

Là premier round, sortie du sèche-cheveux, et comme il faisait frisquet le malheureux ne soufflait que du froid. J'ai opté pour l'arrêt de l'acharnement thérapeutique.

Deuxième round, installation dans la buanderie qui est juste à côté des toilettes d'un radiateur d'appoint de manière à ce qu'il chauffe ce !§$£µ* de vide sanitaire par le biais d'une bouche d'aération installée au ras du sol (ne me demandez pas pourquoi), tentative futée (si, si) mais vaine.

Bon, seau en main j'ai été récupérer de la neige histoire d'avoir de l'eau au moins pour les toilettes, commehttp://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRjuvnkpJxY_i6Mtd3NsNWo7OFdXQHXF_wgUa_y7R9Q5vdBqjp_ on dit à la guerre comme à la guerre. N'empêche qu'il faut un sacré nombre de seaux de neige pour récupérer l'équivalent d'une chasse d'eau ! Et pour se laver les mains, c'est froid la neige !

Après-midi, du soleil, dans ma grande naïveté je me suis dit que ça allait virer le glaçon indésirable. Optimisme hors de propos.

Et la suite de mes tribulations demain !

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:19

Pour vous réchauffer aujourd'hui, les beaux yeux de Simone Simons du groupe Epica (j'adore !). Cette chanson est très douce et pleine d'enseignement

 

 

This is the time
We've waited too long
And I'm wondering where I belong?
We have lost
We're out of control
When we fail nature speaks to us all

This is the time
I'll tell you why the world's left alone
Now's the time to make right what's wrong
We have lost
We're out of control
If we're stray can we hear nature's call?
When we fail nature speaks to us all

This is the time
So what's the world to be?
Just a luxury?
A temporary scene?
But what have we got when it's gone away?
And we need to come to see
What the earth should be
A sanctuary free
A renewed paradise is still alive

This is the time
The sky and the sea
We speak the paragons
We planted the seed
We have lost
We're out of control
If we're stray can we hear nature's call?
When we fail nature speaks to us all

This is the time
So what's the world to be?
Just a luxury?
A temporary scene?
But what have we got when it's gone away?
And we need to come to see what the earth should be
A sanctuary free
All that we've sacrificed in the end has its price
A renewed paradise's still alive in our eyes

This is the time
So what's the world to be?
Just a luxury?
A temporary scene?
But what have we got when it's gone away?
And we need to come to see what the earth should be
A sanctuary free
All that we've sacrificed in the end has its price
A renewed paradise's still alive in our eyes

It's still alive in our eyes

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 00:12

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Poupinette pour Photographe du Dimanche. Ceci étant je peux vous dire que je suis plutôt satisfaite d'avoir de la neige, depuis samedi matin pas d'eau (quelque chose de gelé quelque part), donc je la fais fondre pour avoir de l'eau, à la guerre, comme à la guerre !

Bon ceci étant dit, quelques photos garanties sans retouche, mais comme vous le savez j'aime voyager dans les reflets.


P1380809

 

20120207 24

 

20120207 16

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock