Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 00:44

Comment ? Comment ? Un petit-fils mais depuis quand ?

Pas de panique, voilà, voilà, je vous présente Clumsy, mon petit-fils velu ! Le propriétaire de mon fils Jérôme.

Clumsy signifie "maladroit", sachant que les chats sont en principe gauchers, on peut dire que ce jeune homme a 4 pattes arrières droites.

Bref, il a une triste histoire, qui vous vous en doutez se termine bien. Mais en attendant de vous la raconter, je profite du retour de Domino et du thème "Décontracté ou marrante" de Chatmicalement vôtre, pour vous le présenter.

Photo0104

Et pour que ma minette ne soit pas trop jalouse, là voilà elle aussi (photo probablement déjà mise)

Sieste2.jpg

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 00:30

Mardi je vous ai mis une "émeraude", elle a été réalisée grâce au kaleïdoscope de Kizoa à partir de cette photo toute simple prise à la fenêtre de mon bureau.


20111213 10

 

Et quitte à délirer, je lui ai offert un autre petit traitement avec photoimpact.

Comme titre, il me semble que "des yeux vous observent" ne serait pas mal !

 

Goutte scintillante

Yeux ouverts sur l'infini

Frémir ou rire ?


goutteverte

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 00:18

Aujourd'hui, Dagoberte arrive dans la cour de Récré de Jill Bill. J'ai fait au plus simple.


"Quelle idée, mais quelle idée avons-nous eu de lui donner ce prénom" se lamentaient la mère et le père de Dagoberte.


Certes, certes, ils voulaient un prénom original, un prénom ne se terminant pas bêtement en ine ou en a, un prénom qui leur rappellerait leur joyeuse enfance. Tout cela est parfaitement légitime nous sommes bien d'accord, et puis à Bigorbourg, on n'est pas un prénom bizarre près, mais il aurait été bien que les géniteurs de Dagoberte se souviennent aussi, qu'à Bigorbourg, les prénoms ont une fâcheuse tendance à s'amuser.


Donc, depuis sa naissance, les pieds en avant forcément, Dagoberte n'avait pas cessé de prendre ses parents à rebrousse-poil. Ceci dit la maman aurait du se méfier, un bébé qui ne vous donne pas l'impression d'avoir une paire de côtes en trop, qui ne vous oblige pas à vous lever 10 fois par nuit pour aller faire pipi, qui daigne bouger sous la main caressante de son papa, ce n'est pas normal !
Ce n'était pas un cri qu'elle avait poussé à la naissance, mais un éclat de rire. L'obstétricien avait d'ailleurs failli la laisser tomber de saisissement.


Elle avait ensuite dédaigné le lait au grand désespoir des infirmières qui, heureusement pour Dagoberte, s’étaient aperçues par hasard qu'ayant déjà toutes ses dents elle préférait croquer les pommes qui se trouvaient sur le plateau de sa maman, maman déjà un tantinet dépassée par les évènements.


A leur grand plaisir ses parents découvrirent que Dagoberte faisait ses nuits sans les réveiller. Inutile de dire que leur joie fut de courte durée, puisqu’à l'âge où, en principe, les enfants dorment tranquillement de 23 h à 5 h (ne donnons pas de fausses idées aux futures mamans qui pensent dans leur grande naïveté qu'une nuit complète c'est 20 h / 8 h), notre Dagoberte mettait le bazar.


Pour l'endormir, après quelques tâtonnements les berceuses, et tout particulièrement "le bon roi Dagobert" qui déclenchait chez elle des hurlements de rage, furent proscrites, et les parents épuisés durent se rabattre sur un bon rock de derrière les fagots ce qui nécessita quelques mises au point avec les voisins qui avaient un peu de mal à comprendre cette étrange éducation.


A l'âge requis pour la nourriture solide, elle décida de vivre de lait, d'eau fraîche et de jus de fruits.
Bien entendu elle sut courir avant de marcher, très déstabilisant pour des parents qui s'attendent à voir leur bout de chou choir sur ses fesses rebondies, tant pis pour les vidéos !


Après avoir appris à lire, Dagoberte s’attaqua au grand soulagement de ses parents à l’art de la conversation, encore fallait-il bien assimiler que lorsqu’elle disait oui, il fallait entendre non, mais qu’en revanche lorsqu’on lui disait oui elle comprenait bien oui et pas non, vous suivez là ? Bref, ses parents durent s’adapter vaille que vaille à ces acrobaties linguistiques.


Les dits parents voyaient arriver avec angoisse le moment de l’entrée à l’école. Leur fille savait lire, ne risquait-elle pas de désapprendre, et son écriture serait-elle normale ou en miroir ? Et comment réagiraient ses copains de classe en se prenant une tape en guise de bisou ou en la voyant pleurer quand il s’agirait de rire, sachant que pour elle les pleurs étaient des rires. En un mot, comme en cent, les cheveux des parents de Dagoberte prenaient de belles teintes blanches.


Mais, comme à Bigorbourg, tout problème trouve sa solution, celle-ci arriva un beau matin avec un camion de déménagement. La maison voisine vit débarquer une famille composée d’un père et d’une mère standards et d’un garçonnet du même âge que Dagoberte.


Celle-ci intriguée, alla à sa rencontre, sous les yeux inquiets de ses parents.http://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L422xH600/poulbot_4-c908b.jpg
« Bonjour » fit le petit garçon
« Bonjour » répondit Dagoberte. Ces parents en tombèrent par terre, elle venait de dire bonjour et pas bonsoir, quel était ce miracle ?


Le miracle était le prénom de ce petit garçon qui remit les idées de Dagoberte et la vie de ses parents à l’endroit. Son prénom ? Vous l’avez deviné bien sûr : c’est Eloi !

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 00:23

Eblouissement

Pour parer la reine des bois

Emeraude liquide

 

emeraude

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 00:54

Bon pour les abonnés vous avez déjà eu cette chanson hier, je m'étais un peu emmêlé les pinceaux dans ma programmation !

Je dois avouer que je ne connaissais pas ce chanteur, je suis tombée par hasard sur lui et je n'en suis pas mécontente : Jean-Claude Annoux. D'un certain côté cette chanson me rappelle un peu celle de Jean Ferrat "La jeunesse"

 

 

 

 

Ils sortent de l’enfance comme s’ils sortaient d’un bois
Plus tremblant d’arrogance que de peur ou de froid
Les jeunes loups, les jeunes loups.
Ils abordent la vie avec la même foi
Chacun guettant sa proie d’un égal appétit
De jeune loup, les jeunes loups

Si vous tentez de les séduire
Ils vous montrent les dents,
Mais quand ils sourient leur sourire
Est celui d’une enfant.
Il ne faut pas les flatter
De la main, ce ne sont pas des chiens
Ils gardent toujours leur fierté
Même s’ils n’ont pour manger
Qu’un seul os à ronger.

Ils aiment s’amuser, mais ne savent pas qu’ils jouent
Quand entre chien et loup on les voit déguisés
En loups-garous, les jeunes loups.
Parfois leurs yeux s’allument
Quand passe une ingénue
Aux longs cheveux de lune
Qu’ils suivent dans la rue
A pas de loups, les jeunes loups.

Et bientôt dans leur coeur tout bouge
Quand ils se voient tremblant
Au bras d’un petit chaperon rouge
Qu’ils habillent de blanc
Ils se croient apprivoisés,
Installés dans un conte de fées
Mais rien n’est fini pour autant
Car la vie les attend
Pour leur faire les dents

Pour que jeunesse se passe
Ou sans raison du tout
On leur dit tout à coup
D’aller faire la chasse,
Aux autres loups, les jeunes loups.

Avec ou sans lauriers, ils reviennent meurtris
Et peuvent réciter, même sans l’avoir appris
La mort du loup, les jeunes loups
Alors ils arrêtent leurs frasques
Et s’arrachent soudain
Le loup qui leur servait de masque
Et par un beau matin
Se retrouvent à la croisée des chemins
Seuls devant leur destin
Et prennent la voie de leur choix
Qu’ils poursuivent tout droit
Sans reculer d’un pas.
Même si beaucoup d’entre eux
Vivent sans foi ni loi,
Cela importe peu
Ce qui compte pour moi
C’est qu’ils sont devenus des hommes
Et qu’un jour parmi eux
Il s’en trouvera deux…
Pour aller fonder Rome.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:15

Nos trois joyeux lurons ont concocté un petit film pour nous souhaiter la bonne année et c'est là.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 00:41

 

Au milieu de l'eau

Un bouquet de fleurs étranges

Un rêve qui se cache

 

Fleur et murs

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 00:03

Je viens de m'inscrire au défi "projet photo 52" de "Vivre la photo". Il s'agit de prendre une photo par semaine sur un thème bien précis. Pour cette semaine, c'était direction. J'ai donc pris cette photo de la fenêtre de mon bureau et vous pouvez voir que j'ai une vue qui, si elle est limitée par des murs de verre (je donne sur un puits de lumière à ciel ouvert), part dans toutes les directions du côté du ciel.

 

direction

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 00:43

Fait frisquet dehors, le meilleur endroit c'est LA !

 

20111226 19

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 00:32

http://www.decitre.fr/gi/31/9782226179531FS.gifCrystale – Paul-François Husson

Résumé Decitre : Dans la nuit sans fin du grand nord norvégien, l'auteur du massacre des majorettes peut-il être ce personnage incroyable que hantent les mythes scandinaves ? Ce terrifiant voyage au cœur des paysages glacés impose le plus original des auteurs de thrillers français : Paul-François Husson. Attirées par un papillon d'or, les majorettes tombent une à une dans le piège  Et comment Angèle va-t-elle réagir face à Ymyr et à son jumeau Baldr qui vivent séparés et pourtant proches

Mon avis : Livre très étonnant qui se passe je pense dans les années 80. En principe un policier, logique puisque les majorettes qui débarquent en Norvège pour un concours se font trucider à tour de bras et avec beaucoup d'imagination, seulement voilà l'énigme policière est plutôt un prétexte pour analyser les implications de la gémellité et surtout de quelle façon le jumeau survivant gère la disparition de son double. Et là, la narratrice Angèle photographe plus ou moins ratée, compulsive et phobique du froid, en est encore à essayer d'oublier sa jumelle décédée quand elle rencontre un géant norvégien qui vit séparé de son jumeau. Comment vont-ils régler leurs problèmes, comment vont-ils faire face à l'amputation d'une partie de leur être ? Autant vous dire que la motivation du tueur est pour le moins étonnante.

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock