Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 00:16

Voilà le casse-tête de Lajemy pour cette semaine. Merci très chère, vous m'avez porté la poisse ! Depuis mardi je ne peux plus me connecter sur internet de chez moi, le charmant technicien d'Orange que j'ai contacté m'a appris qu'un technicien des Télécoms avait été bidouiller dans les connecteurs (quoi que soient ces trucs) et qu'il avait mal rebranché le mien. Résultat, je dois attendre que la manoeuvre inverse aille mettre la pagaille chez quelqu'un d'autre. En attendant je squatte et je ne peux pas vous rendre visite, ni vous laisser des commentaires comme j'aimerais, je peux juste pré-programmer mes articles. Remise en ordre prévue en principe pour vendredi.

Donc en attendant deux petites photos déjà diffusées sur l'ère pré-informatique.

Rentr-e.jpg

livre et plumes

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 00:35

Et si nous allions faire notre petit tour hebdomadaire du côté de Bigorbourg. Aujourd'hui, je réserve à notre maîtresse Jill Bill qui est malade une petite surprise, c'est le moins que je puisse faire pour la remercier de m'aider à continuer à faire vivre mon petit village biscornu.

Aujourd'hui je vous emmène faire la connaissance de Ludgarde (*).

Ludgarde est âgée, mais encore bien robuste. Elle vit non loin de l'église, comme il se doit dans les petits bourgs.

Elle a une belle peau rouge, des  cheveux noirs et de grands yeux blancs.

Aïe, vous dites-vous, qu'elle est cette étrange personne ?

En fait, je vous mène en bateau, ce n'est pas une personne, c'est une maison, une maison bien vivante ceci dit.

Des murs de briques rouges, un toit d'ardoises, des fenêtres et des volets blancs. Au-dessus de sa grande porte, il est écrit "Liberté, égalité, fraternité".

Vous avez deviné, Ludgarde est la Mairie de Bigorbourg.

Certes c'est un lieu administratif, mais Ludgarde n'a rien d'un endroit froid, ni pour les petits êtres à deux pattes qui vont et viennent dans ses pièces, ni pour ceux qui la visitent brièvement.

Pour ceux qui vivent une partie de leur vie entre ses murs, elle s'évertue à créer un environnement agréable, douillet en hiver, frais en été.

Il faut dire aussi, qu'elle s'arrange pour que les maires qui se succèdent depuis déjà de nombreuses années soient raisonnables, elle les empêche de "rénover" ses beaux lambris, s'arrange pour que les catalogues d'ameublement de bureau s'ouvrent aux pages qui proposent des meubles beaux, confortables et pratiques (là c'est vrai qu'elle a parfois un peu de mal, mais bon) et éventuellement s'immisce juste ce qu'il faut dans leur esprit pour leur apprendre un minimum d'économie domestique (ne pas dépenser plus qu'on ne gagne, si vous voyez ce que je veux dire).

Pour ce qui est de choisir la personne la mieux apte à faire de Bigorbourg un endroit tranquille et heureux, elle laisse la population faire ses propres choix.

En ce qui concerne les "de passage", elle aime tout particulièrement deux occasions bien spécifiques.

Celle où deux jeunes (ou moins jeunes il n'y a pas de raison) gens viennent échanger des vœux, la gravité bon enfant du moment, les sourires et les rires la réchauffent et pour les remercier elle entoure tout ce petit monde d'ondes bénéfiques, à eux de les gérer au mieux et de ne pas gâcher ce beau potentiel qui leur est offert à titre de cadeau de mariage.

Et celle où des pères parfois un peu "à l'ouest" viennent annoncer la naissance d'un nouvel habitant, là aussi elle fait le nécessaire pour étendre sa protection à ces tous petits.

Bien sûr, il arrive aussi des moments tristes lorsqu'une personne en larmes vient annoncer le départ pour ailleurs d'un être proche et aimé. Alors tout doucement, elle souffle un petit air tout doux et réconfortant qui vient sécher les larmes et raviver les heureux souvenirs.

Il y a aussi les périodes de folle agitation lorsqu'il faut préparer les fêtes du village, elle adore encourager les idées un peu délirantes, il ne faudrait pas que Bigorbourg sombre dans la banalité et la routine.

Enfin, revient régulièrement un moment de grande solennité où les Bigorbourgeois décident qui doit devenirhttp://s1.e-monsite.com/2008/12/31/06/93983985la-maison-de-briques-rouges-jpg.jpg le guide de leur petit troupeau. Cela doit se faire dans la sérénité et la confiance, Ludgarde y veille de près, pas de coup bas dans sa commune non mais !

Ca tombe bien d'ailleurs, la nouvelle mairesse de Bigorbourg a été élue il y a peu de temps et elle s'appelle Fabienne (**)

 

(*) Etymologie de Ludgarde : Maison du peuple

(**) C'est le vrai prénom de notre amie Jill Bill

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 07:44

C'était le thème d'un concours photo auquel je viens de participer. Le titre de ma photo "Que dire de plus". Et en prime une chanson d'Anne Vandelove qui va bien avec 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/que_di10.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 00:16

Un petit détour par le New Age ! On adhère ou pas, en ce qui me concerne ce mélange des genres me plait bien

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 00:58

Quelques photos prises lors d'une présentation de danse orientale. Ce n'est pas terrible, terrible, il faut encore que je me familiarise un peu avec la vitesse et l'ouverture ! Et le décor de fond n'était pas au top.

 

Douceur d'un sourire

Envolée de voiles diaphanes

Corps souples libérés


http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/danseu10.jpghttp://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/danseu11.jpg

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/danseu12.jpg

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 19:30

Le petit voyou se planque pour éviter la toilette !

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 00:54

C'est le mot casse-tête de Lajémy. Tout dépend de quel point de vue on se place !

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/cathed10.jpg

 

http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/20111010.jpg

 

P4120367.jpg

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 00:24

Ca fait un moment que ne vous ai pas proposé un livre. Donc allez hop, deux du même auteur

http://www.decitre.fr/gi/71/9782265085671FS.gifSacrifice – Sharon Bolton

Résumé Decitre : En venant s'installer sur cette île sauvage et majestueuse des Shetland, Tora savait d'avance qu'elle serait confrontée à un climat rigoureux, à une intégration difficile, et surtout à l'isolement. Mais elle était bien loin d'imaginer que, par un après-midi pluvieux, elle découvrirait sur ses terres le corps d'une jeune femme parfaitement conservé, un trou béant à la place du cœur. Un crime monstrueux que, curieusement, les insulaires s'empressent de classer. Quelque chose pourtant pousse Tora à essayer de comprendre. Pourquoi le meurtrier a-t-il pris le temps de graver des runes sur le corps de sa victime ? Et que se passe-t-il sur cette île où d'autres femmes ont disparu et où des pics de mortalité inexpliqués surviennent à intervalles réguliers ? Quand, au-delà du factuel et du scientifique, une vieille légende locale ressurgit, Tora commence à douter qu'elle arrivera un jour à quitter cette île aux disparues...

Mon avis : Tora l'obstétricienne et Dana l'inspectrice de police fraîchement débarquée dans les Shetland vont, après des débuts difficiles, s'allier pour vaincre les non-dits, essayer de démêler l'écheveau embrouillé de la vie réelle et des légendes locales sur d'étranges trolls voleurs d'enfants, redonner un nom à cette jeune femme assassinée et surtout retrouver l'enfant auquel elle a donné la vie avant de mourir. Duncan, le mari de Tora, les parents de celui-ci, Kenn le directeur de l'hôpital et patron de Tora, l'inspecteur chef Dunn, qui parmi eux, cherche à cacher la vérité et pour quels motifs mystérieux ? Autant le dire, plus on met de bâtons dans les roues de Tora et de Dana et plus elles s'acharnent quitte à y laisser des plumes et peut-être même plus ! Bref, on se laisse entraîner par les deux héroïnes à la recherche des femmes et des enfants disparus et on découvre à quelles extrémités peut être poussé l'attachement aux coutumes.


http://www.decitre.fr/gi/88/9782265085688FS.gif

Venin - Sharon Bolton

Résumé Decitre : Clara, vétérinaire dans un petit village anglais, est jeune, brillante, passionnée par son métier... Et pourtant, elle vit comme une recluse. Défigurée dans un terrible accident lorsqu'elle était enfant, elle préfère la compagnie des animaux à celle des hommes. Une existence calme et solitaire bientôt troublée par la visite de la police, venue solliciter son expertise. Un homme vient d'être retrouvé inanimé à son domicile, il porte une trace de morsure de serpent. Le verdict de Clara est sans appel, la dose de venin présente dans son corps est bien supérieure à celle que peut laisser n'importe quel reptile... La peur se répand dans la petite commune et cela ne fait qu'empirer lorsque Clara découvre, bien malgré elle, un lien avec une vieille maison abandonnée, un ancien rituel barbare et une tragédie vieille de cinquante ans dont les rescapés refusent de parler. Il y a des vérités qu'il ne fait pas bon exhumer. Et pour garder le secret, certains sont prêts à tous les sacrifices, même s'ils sont... humains.

Mon avis : On se laisse happer par l'action et on suit l'enquête de Clara,  Sean l'herpétologiste et de Matt le policier avec plus que de l'intérêt. De plus la personnalité de Clara est très attachante, n'osant pas se mêler aux "humains", mais dévouée aux animaux et n'hésitant pas à tendre la main aux personnes âgées. Petit à petit on découvre l'origine de sa cicatrice et son cheminement pour l'accepter, d'autant que la voilà avec deux hommes qui s'intéressent de près à elle et cherchent à l'apprivoiser. Très intéressant aussi de suivre la façon dont une personnalité charismatique peut pervertir les âmes fragiles. Bref, on ne s'ennuie pas une minute et le charme des petits villages anglais en prend un sacré coup !

 


Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:53

Hier, pour le prénom Evariste, Jill Bill a écrit un poème horriblifique sur les dentistes, ce qui m'a remis en mémoire l'excellent film "La petite boutique des horreurs". J'ai donc le plaisir de vous présenter LE dentiste a éviter absolument

 


La Petite Boutique Des Horreurs-le dentiste par worksinprogress

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 00:33

Nouveau prénom de Jill Bill pour sa petite cour de récré. Je peux vous dire qu'il m'a donné du fil à retordre l'ami Evariste, il ne voulait pas sortir de sa tanière, mais j'ai fini par le coincer et voilà son histoire.

Avez-vous envie de voyager un peu ? De connaître de nouvelles coutumes, de nouveaux peuples, de goûter à des cuisines exotiques ?

Evariste est votre homme ou plutôt votre lutin.

Le plus souvent on le trouve dans les parages d'Irénée, le chêne roi de la forêt de Bigorbourg.

C'est logique, Irénée étant aussi un portail vers "l'ailleurs".

Donc si un jour vous avez envie d'un périple inoubliable, endormez-vous en répétant la petit comptine suivante "Evariste, Evariste emmène moi faire un tour de piste". Et essayez, en plus, d'ajouter quelques mots qui se termine par "iste", cela aidera Evariste votre voyagiste à vous peaufiner une promenade au pays de vos rêves, sinon, laissez le faire, de toute manière vous ne serez pas déçu.

Ceci étant fait, enfilez vos chaussures de randonnée et enfoncez-vous dans la forêt. Si Evariste est prêt, il s'arrangera pour qu'Irénée vous attire dans ses branchages et là, tout est possible.

Irénée à la demande d’Evariste va vous tendre une branche, à vous de l’escalader et de vous laisser porter par la magie des deux amis.

Vous avez pensé surréaliste, vous voilà arpentant les tableaux de Dali ou de Magritte en savourant une pipe qui n’est pas une pomme ou une pomme qui n’est pas une pipe, mais c’est tout-à-fait goûteux je peux vous le dire, ou bien devant une feuille de papier vous allez vous découvrir en vous lançant dans l’écriture automatique.

Vous avez pensé pianiste, et hop les touches ne touchent plus terre sous vos doigts, vous vous mettez à danser sur une piste de musique tout en dégustant à petites gorgées un cocktail de notes savoureuses ou une sublime truite aux amandes. Mozart, Bach, Dvorak viennent vous donner des leçons particulières. Vous n’êtes plus qu’une oreille géante et un cœur qui pulse en rythme avec la vie.

Vous avez pensé pacifiste, Ghandi, l’Abbé Pierre, Sœur Emmanuelle vous invite à une petite belote, tandis que Martin Luther King vous mitonne un rêve à vous en lécher les doigts.

Vous avez pensé illusionniste et voilà Houdini, Houdin et Garcimore qui vous apprennent leurs trucs « décontrastés », à moins que David Copperfield ne vous invite à grignoter quelques fleurs écloses du néant.

Vous étiez mélancolique et vous avez pensé réaliste, hélas vous voilà arpentant des champs de bataille, des ghettos et des bidonvilles, et la soupe est salée par les larmes des enfants maltraités. Mais Evariste ne va pas vous laisser souffrir, ce n’est pas sa nature, il va donc se dépêcher d’ajouter une grande giclée de chocolathttp://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwn4dsyJtzjwjDJyf5we9AvlNriVutoF7rbvKmwaqtbYXncfupB8nLvw-0 optimiste et vos pleurs se transformeront en levers de soleil et en ballets d’étoiles, en baisers et en caresses.

Et puis, il sera temps de rentrer. Irénée fera bruisser ses feuilles, Evariste glissera sa minuscule main dans la vôtre pour vous ramener dans notre monde et vous repartirez d’un bon pied pour affronter la Vie, jusqu’à votre prochain voyage en pays d’Iste.

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock