Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 00:23

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/2/0/4/9782020495189FS.gifLes chats de hasard - Anny Duperey

Titi a choisi de vivre avec moi. C’est un petit chat gris, à la tête ronde, au regard doré et au poil court et laineux. De la race des chartreux. Doux, intelligent, rassurant, Titi, en plus d’être beau, a toutes les qualités. Compagnon à l’affection sans faille, Titi m’aime telle que je suis. Avec lui, je m’abandonne, sans peur, ni jeu, ni séduction. Il est le premier de mes chats de hasard. Il m'est venu l'envie d'écrire un livre doux. Pas vraiment sur les bêtes mais plutôt autour, à propos des rapports que nous avons avec certaines d'entre elles. Pourquoi avons-nous une telle faim de leur tendresse, de leurs qualités particulières ? Envie de rendre hommage, aussi, à ces personnes animales rares qui accompagnent parfois un temps notre existence et y apportent paix et simplicité.
Mon avis : Il y a Titi et il y a Missoui les chats de hasard d'Anny. Si ce livre parle de chats, il ne fait pas que ça. On suit effectivement l'arrivée de ces deux surprenants chats dans la vie de la comédienne, leur vie et hélas aussi leur disparition, mais c'est surtout une réflexion sur l'empreinte que ces petites pattes délicates peuvent laisser sur votre cœur et votre esprit. D'une enfance pleine d'une certaine douceur au milieu d'une famille bohême et de ses chats, au traumatisme du décès de ses parents, on suit la lente reconstruction d'Anny Duperey, la façon dont ses chats de hasard ont su l'aider à grandir, à accepter le passé et à aller de l'avant. Bon autant le dire, il vaut mieux avoir la boîte de mouchoirs pas trop loin, mais ce livre est un mélange de joie, d'espoir, de tristesse et d'une certaine philosophie de la vie qu'il ne faut pas manquer. Et puis, il y a aussi l'extraordinaire Sara, la fille d'Anny qui du haut de ses 12 ans donne une belle leçon de courage.

 

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 00:14

http://www.decitre.fr/gi/15/9782809800715FS.gifComptine en plomb – Philippe Bouin

Résumé Decitre : 1965. Une série de meurtres frappe la région de Calais. D'abord un éleveur de coqs, puis d'autres "petites gens". Huit personnes au total vont mourir. Et aucun mobile apparent. Pourtant le commissaire Gallois, pied-noir débarqué d'Alger, est persuadé que l'assassin - il signe ses crimes en laissant près de chaque victime un soldat de plomb - appartient à la bourgeoisie. La direction que prend alors son enquête affole les notables. Mais Gallois s'en moque. À quelques mois de la retraite, il a décidé de se venger de ceux qui ne l'ont jamais accepté. Quitte à laisser filer le coupable. Comptine en plomb s'inscrit dans la lignée des grands romans noirs : une écriture au cordeau, le portrait au vitriol d'une société qui a marqué l'enfance de l'auteur, hypocrite, sûre d'elle-même et de ses privilèges, et une révélation inattendue, amorale.

Mon avis : Excellent. Décidemment j’aime beaucoup la variété des livres de Philippe Bouin entre ceux avec Sœur Blandine qui sont plein d’humour et les romans indépendants comme celui-ci (ou Mister Conscience) qui au contraire présentent la face noire des hommes tout le monde peut y trouver son compte. Une plongée plus qu’intéressante dans une époque pas si vieille mais qui paraît maintenant à des années lumières. Philippe Bouin nous lance sur toutes une série de fausses pistes que l’on avale trop facilement, mais heureusement que le commissaire Gallois est un sacré renard, maniant avec brio vérités et mensonges il arrive à ses fins et met à mal les politiques et la hiérarchie.  Les personnages sont tous plein d’intérêt, même les méchants ! Bon il y a un peu de patois ch’ti mais on comprend sans trop de problème. La révélation finale est effectivement inattendue mais en ce qui me concerne je ne la considère pas comme si amorale que ça, toujours la différence entre loi et justice. 

 


 

Partager cet article
Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 00:55

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/9/2/9782259211932FS.gifLuka et le feu de la vie – Salman Rushdie

Résumé Decitre : Dans la ville de Kahani, au pays d'Alifbay, Luka, 12 ans, mène une vie heureuse et paisible avec sa mère Soraya, son père Rachid Khalifa, conteur, et son frère Haroun, de vingt ans son aîné. Tout bascule le jour où son père sombre dans un sommeil sans fin. Pour le sauver, le jeune Luka doit alors partir à la recherche du Feu de la Vie. Reprenant la mer des histoires où son frère avait tant navigué, Luka, merveilleux petit seigneur des anneaux, devra traverser les obstacles magiques, voyager en tapis volant, éviter les ennemis, le Papa-personne, double Fantomatique et malfaisant de son père, trouver son chemin dans les " brumes du temps " et surtout rapporter le Feu de la Vie. Dans sa course, Luka peut compter sur un chien et un ours magiques ; mais surtout la plume de l'auteur, fantaisiste et amusée, souffle à son héros l'énergie du conte, le pouvoir de l'imagination. Mêlant Tolkien et Lewis Carroll aux Mille et Une Nuits, Rushdie régale et enchante le lecteur, de clins d'oeil d'initiés en conte d'initiation, philosophique, drôle, tendre et foisonnant.
Mon avis : J'avais lu il y a bien longtemps les aventures d'Haroun le frère aîné de Luka et j'avais adoré. Les aventures de Luka sont elles aussi délicieuses à suivre. Salman Rushdie a une imagination débordante et nous entraîne dans ses flots pour notre plus grand bonheur. Un moment de lecture à savourer comme une délicate friandise, c'est drôle, frais, plein d'optimisme, de courage, mais quelque part aussi, ça fait réfléchir mine de rien.

 

Partager cet article
Repost0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 00:28

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/2/1/1/9782221125212FS.gifAutopsies – Kathy Reichs

Résumé Decitre :Temperance Brennan revient à elle, ligotée au sol, enfermée dans un lieu exigu et glacial. Difficile de se rappeler les événements qui l’ont conduite jusqu’ici. Mais, peu à peu, les souvenirs refont surface, et Tempe va reconstituer, pièce après pièce, le puzzle de sa mémoire…Tout a commencé lorsqu’à la demande du coroner du Québec, elle a été chargée de transporter à Chicago la dépouille de Rose Jurmain, conservée jusqu’alors à l’institut médicolégal. Une fois sur place, Tempe apprend de l’avocat de la famille Jurmain qu’un coup de téléphone anonyme l’a accusée d’avoir bâclé, voire falsifié, l’enquête sur la mort de cette femme. Qui peut chercher à lui nuire ainsi ? C’est le médecin examinateur du comté de Cook qui va hériter du corps en même temps que de l’affaire Jurmain. De retour à Montréal, Tempe se voit confier d’autres enquêtes, d’autres cadavres, qui semblent toutefois la ramener à celui de Rose Jurmain.
Les affaires pourraient être liées, mais son intuition et son savoir-faire sont de nouveau mis en doute. Serait-elle moins efficace, moins précise, en raison du harcèlement dont elle est victime ? Ou de ses histoires de coeur ? Il semble surtout que quelqu’un ait tout intérêt à saboter son travail…Kathy Reichs tient le lecteur en haleine dans une alternance de chapitres à l’efficacité redoutable : d’un côté, Tempe lutte pour sa survie, recluse dans l’obscurité froide d’un caveau, tandis que, de l’autre, lui revient par bribes le déroulement de l’enquête qui l’a menée là.
Mon avis : Pauvre Temperance, elle a bien du mal à faire face ! Entre un Ryan qu'elle ne sait plus trop comment traiter, un voisin rendu hystérique par la présence de Birdie le chat, un nouvel assistant ronchon, une collègue fraichement débarquée rien moins qu'aimable et fourrant son nez partout, la possible existence d'un tueur en série s'en prenant aux dames d'un certain âge, Temperance ne sait plus à quel saint se vouer ! Devoir prouver aux autres et surtout à elle-même qu'elle est encore parfaitement compétente, se retrouver à lutter pour retrouver la mémoire et sauver sa peau, il faut reconnaître que ça fait beaucoup pour une seule femme. Mais, plus le destin lui met des bâtons dans les roues et plus elle s'acharne ! Ce n'est pas encore aujourd'hui que l'amie Brennan déposera les armes. Comme d'habitude, une histoire rondement menée, pleine de rebondissements et de ce qu'il faut d'humour. Bon d'accord je suis une fan, mais c'est toujours un plaisir d'accompagner Tempe dans ses aventures.

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 00:25

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/2/1/1/9782221114827FS.gifLa carte du temps – Félix Palma

Résumé Decitre : A Londres, en 1896, l’agence de voyages dans le temps Murray propose au public « las de voyager dans l’espace » de voyager « dans la quatrième dimension », précisément en l’an 2000. L’écrivain H G Wells, auteur de La Machine à remonter le temps, doute pourtant de la réalité d’un tel voyage, car il pense qu’on ne peut pas changer le passé. Andrew Harrington, jeune homme de bonne famille éperdument amoureux de Marie Kelly, la dernière prostituée assassinée par le sinistre Jack l’Eventreur, voit là une façon d’éviter ce crime odieux et se lance dans l’aventure, tandis que la jeune Claire se rêve un avenir passionné et échange de son côté une correspondance avec Derek, un homme du XXe siècle...Roman historique et de science-fiction, histoire romantique sur le modèle des romans-feuilletons du XIXe siècle, le livre de Félix J Palma est avant tout un roman d’aventures dans le Londres de H G Wells sur les chausse-trappes du temps et les pouvoirs de l’écriture. Au hasard des pages, on croisera les figures de Bram Stocker, Henry James mais aussi Elephant man. L’auteur ne recule devant aucun tour de force narratif. Il nous conduit jusqu’au paradoxe ultime du voyage dans le temps : que se passerait-il si l’on pouvait changer le cours des événements ? Et de la vie même ? Bientôt l’écrivain Wells, inventeur de The Time Machine, pourra converser avec celui qu’il serait devenu s’il avait fait d’autres choix, saisi d’autres opportunités. Vertigineux…
Mon avis : Un excellent mélange, est-on dans un roman classique ou dans un roman de science-fiction. La question se pose dès le début lorsqu'on apprend que Jack l'éventreur a été arrêté. Donc cette histoire se passe forcément dans un univers parallèle, donc il est logique de se dire qu'Andrew Harrington va arriver à sauver Marie Kelly et que Claire va vraiment rencontrer un homme du futur. Seulement voilà, est-ce si sûr ? Le tramway vers le futur mis en place par l'agence de voyage dans le temps fonctionne-t-il vraiment où n'est-il qu'une supercherie Et dans la troisième partie, celui qui essaye de mettre la main sur les manuscrits de "L'homme invisible", du "Tour d'écrou" et de "Dracula" va-t-il réussir son coup et surtout d'où vient-il ?  Félix Palma assisté d'HG Wells, qui est le fil conducteur de ce roman en trois parties qui sont indépendantes mais finissent quand même par s'imbriquer les unes dans les autres grâce à lui, nous mènent drôlement en bateau. Tous deux nous donnent le tournis entre vrais et faux voyages dans le temps, entre temps inamovible et création d'univers parallèles. Il ne faut surtout pas essayer de comprendre comment fonctionnent les paradoxes temporels, mais se laisser porter par l'histoire, c'est beaucoup plus prudent.

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 00:15

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/8/3/0/9782283020845FS.gifJaime Bunda, agent secret – Pepetela

Résumé Decitre : Jaime Bunda, dit Popotin à cause de son impressionnant derrière, a été casé par son cousin au Bunker, siège des services secrets angolais. Depuis plus d'un an, ledit derrière vissé à une chaise, il s'ennuie... jusqu'au jour où son chef lui confie une mission - retrouver l'assassin d'une gamine de quatorze ans, tuée après avoir été prise en stop par un inconnu roulant dans une luxueuse voiture noire. Tandis que ses méthodes pour le moins loufoques sèment la consternation au Bunker, Jaime Popotin se retrouve sur la piste du mystérieux T, également appelé le " pagre fumé " - un gros poisson, donc, de mèche avec un certain Saïd Bencherif, escroc libanais entré clandestinement dans le pays... Quand Pepetela, l'auteur phare de la littérature angolaise, s'attaque au roman policier, c'est toute la société qui est radiographiée avec une verve, une truculence et une autodérision réjouissantes.
Mon avis : Il ne faut pas trop s'attacher à la partie policier de ce roman, c'est effectivement avant tout une sacrée remise en question de la société angolaise d'après l'ère coloniale. Chacun cherchant à tirer le meilleur parti possible pour lui de la gabegie qui règne et c'est effectivement très drôle. L'ami Popotin est un expert pour s'attirer des ennuis et pourtant il arrive à avoir des éclairs de génie qui vont permettre de dévoiler une sombre histoire de trafic. Eclairs de génie qui laissent pantois ses chef et collègues qui s'attendaient à le voir se "planter" en beauté. Pepetela s'amuse beaucoup à faire des clins d'œil au lecteur en intervenant dans le cours du récit qu'il délègue très aimablement à des narrateurs qu'il n'hésite pas à recentrer si nécessaire. Une intéressante plongée au milieu d'une nation qui cherche ses marques et où la corruption et la débrouillardise règnent en maîtresses. A noter qu'il faut traduire le terme agent secret par policier.
 

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 00:36
http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/9/0/0/9782290036471FS.gifRésumé Decitre : L'affaire paraissait insoluble à l'époque : une riche héritière et son fils sont kidnappés en Ecosse, la remise de rançon est un échec, aboutissant à la mort de la mère et à la disparition de l'enfant. Malgré l'indice découvert vingt-cinq ans plus tard, Karen Pirie, l'experte en cold case, a peu d'espoir de résoudre cette enquête. Une autre affaire classée occupe déjà l'esprit de la détective : en 1984, au plus fort de la grève des mineurs qui divisait le Royaume-Uni, un gréviste avait disparu, abandonnant les siens. A mesure que les enquêtes avancent, Karen va de révélation en révélation et s'enfonce toujours plus loin dans les labyrinthes du mystère.
Mon avis : Où est passé Mick ? C'est seulement après 25 ans d'absence que sa fille déclare sa disparition à la police, il lui faut retrouver son père pour sauver son enfant atteint d'une maladie rare. Seulement voilà, il semble avoir complètement disparu de la surface de la terre, non seulement lui mais aussi son meilleur ami et lorsque Karen met à jour un squelette, l'affaire prend un nouveau tournant, qui est le mort ? Et elle doit dans le même temps découvrir où peut bien être passé l'enfant disparu. Et si cette affaire réapparaît c'est à cause de Bel la journaliste qui a découvert un nouvel indice et qui par ce biais compte bien arriver à obtenir un scoop en faisant pression sur Grant grand-père de l'enfant et riche industriel. Karen doit donc ménager la chèvre et le chou, son chef n'hésitant pas à faire passer l'enquête concernant l'enfant avant la recherche du disparu et l'identification du squelette, politique oblige. On comprend assez vite le fond de l'histoire, somme toute basique, mais ce qui est intéressant, c'est le traitement de l'histoire. Je ne sais pas si vous avez suivi l'excellente série "Cold Case" mais ce roman emploie la même technique. Lorsqu'un personnage commence à raconter ce dont il se souvient, le lecteur bascule dans ce passé et se retrouve de plein pied dans le moment concerné, cela rend le récit très plaisant. Comme toujours avec Val McDermid les personnages ne sont ni entièrement blancs, ni complètement noirs, parfois ils sont sympathiques, parfois c'est avec plaisir qu'on leur botterait les fesses. Pas un de ses meilleurs romans, mais très agréable à lire quand même. Et puis, il y a les grains de sable qui font salement basculer certaines vies.
 

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 00:09

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/4/9/1/9782749113234FS.gifLa tour noire – Louis Bayard

Résumé Decitre : Paris, 1818. Les expériences révolutionnaires et napoléoniennes ont vécu. Dans un pays en pleine confusion politique, les Bourbons, en la personne de Louis XVIII, sont de retour sur le trône. C'est dans ce contexte politique et social trouble qu'Hector Carpentier, un jeune étudiant en médecine, est soupçonné du meurtre d'un inconnu. Mais le directeur de la Sûreté nationale, François Eugène Vidocq, doute de la culpabilité d'Hector. Personnage mystérieux, féru d'investigations scientifiques et d'espionnage, Vidocq doit mettre tous ses talents en oeuvre lorsqu'il comprend que l'affaire est liée à la disparition du Dauphin, louis XVII, officiellement mort en 1795 à l'âge de dix ans à la prison du Temple, construite cinq siècles plus tôt par les Templiers. Alors qu'un tueur mystérieux continue à sévir dans les rues de Paris, commence pour Vidocq, secondé d'Hector, une enquête passionnante. Avec une intrigue mêlant politique, histoire et conspiration, et une reconstitution magistrale du Paris de l'époque, Louis Bavard nous offre, après Un oeil bleu pâle, un thriller historique de tout premier ordre, aux rebondissements incessants, à la tension et au suspense d'une rare intensité.
Mon avis : Voilà un Vidocq truculent et roi du déguisement qui entraîne à sa suite le narrateur de l'histoire Hector, rétif au début, il va se retrouver bellement embrigadé. Belle performance de la part d'un auteur américain de faire revivre ainsi le Paris de la Révolution et celui de Louis XVIII. En plus ce Louis XVII qui nous est proposé est parfaitement crédible et le petit Dauphin, enfant martyrisé par les révolutionnaires, qu'il fait revivre au travers des écrits du père d'Hector, est terriblement émouvant, pour un peu on se prend à espérer que peut-être en effet il a pu être secouru par des âmes charitables que les souffrances d'un enfant innocent ont émues. Et voilà nos héros confrontés à un Louis XVII potentiel beaucoup plus intéressé par le jardinage que par le pouvoir, un jeune homme doux resté un enfant, un enfant qui en sait beaucoup sur la prison du Temple. Alors réalité ou supercherie ? Louis Bayard et Hector nous mènent gentiment en bateau et d'ailleurs Hector n'en saurait-il pas plus qu'il ne veut bien le dire ? Une plongée dans l'histoire petite et grande qui vaut le détour.
 
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 00:16

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/1/7/9782841721528FS.gifEnchantement – Orson-Scott Card

Résumé Decitre : Dans une clairière au cœur de la forêt ukrainienne, la vie du jeune Ivan bascule l'année de ses dix ans. Sur un piédestal repose une jeune fille endormie. Mais, dissimulée par le feuillage, une présence malveillante le guette… et l'enfant s'enfuit. Des années plus tard, Ivan, qui s'est expatrié en Amérique avec ses parents, revient à Kiev poursuivre ses recherches sur les langues slaves anciennes. Il retourne aussi dans la forêt où gisait la belle endormie dont il n'a jamais oublié l'image. La clairière n'a pas changé. La jeune fille est là. Son mystérieux gardien aussi. Cette fois Ivan ne s'enfuit pas. Cette fois il embrasse la belle qui s'éveille à son baiser. Puis… il l'accompagne chez son père le roi de Taïna, dans l'Ukraine du neuvième siècle, où la sorcière Baba Yaga fait peser une terrible menace. Avec Enchantement, Orson Scott Card revisite la Belle au bois Dormant pour en faire une fantasy moderne et puissante.
Mon avis : Pourquoi la maison de la sorcière Baba Yaga a-t-elle des pattes de poule, Orson Scott Card nous propose une intéressante explication. Mais c'est un détail. Yvan découvre la belle endormie juste avant de fuir l'URSS avec ses parents mais il ne l'oublie pas. Et lorsqu'il la réveille ne croyez pas qu'il va tomber sur une douce jeune fille prête à lui choir dans les bras, que nenni. Dans un premier temps, il remonte le temps et la suit dans la Russie du Moyen-âge à l'orée du christianisme et là il tombe en pleine guerre contre la terrible Baba Yaga qui cherche à asservir Taïna. Yvan n'est malheureusement pas le fier guerrier espéré par la belle, son père et son peuple, ses seules armes sont son don des langues, sa curiosité insatiable et son aisance de décathlonien, toutes choses qui ne lui sont guère utiles. Heureusement il se lie d'amitié avec Sergeï l’homme à tout faire du prêtre local qui l'aidera à fuir lorsque les choses commenceront à chauffer pour lui et dans sa fuite, il entraine son épouse la revêche Katerina, la Belle au bois Dormant et ça va être à elle de faire connaissance avec une société et des coutumes qui la dépassent, heureusement qu'elle se découvre une alliée, sa belle-mère sorcière à ses heures. Ensemble et aidés par un étrange cousin russe, ils vont se préparer pour reprendre le pouvoir à Taïna et affronter l'affreuse Baba Yaga et par la même occasion apprendre enfin à se connaître et à s'apprécier. Un très chouette mélange entre folklore et action, vie moderne et vie ancestrale, et une manière intéressante d'aborder les contes de fées par leur côté noir.
 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 00:23

Les corbeaux de la mi-automne, une enquête du mandarin Tân – Tran-Nhut

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/0/9/7/9782809702644FS.gifRésumé Decitre : Sous la pleine lune de la Mi-Automne, l’Archer céleste, le génie des Eaux et le lapin apothicaire reviennent fouler la terre des hommes et jouer avec leurs destins. A peine les derniers lampions de la fête éteints, des moines en colère dénoncent la vicieuse dégradation de leurs lieux de culte et de leurs lieux d’aisance, alors que le mandarin Tân s’active à élucider plusieurs morts suspectes, et qu’une femme au charme irrésistible sème la zizanie dans la bourgade. Entre-temps, espions et aventuriers sillonnent la campagne, ravivant les tensions immémoriales entre le Dai-Viêt et son puissant voisin, l’Empire du Milieu. Des alliances décisives se nouent devant la menace d’une guerre civile : sommé de se rallier au pouvoir corrompu du Nord ou au seigneur félon du Sud, le mandarin Tân doit enfin faire son choix. Dans cette huitième enquête du mandarin Tân, Tran-Nhut fait la part belle aux mythes d’Asie, peuplés d’Immortels et de génies, tout en évoquant la longue et tumultueuse histoire qui lie le Viêt-Nam à la Chine.

Mon avis : Je crois avoir suivi l'excellent mandarin Tân depuis le début de sa carrière. Il a toujours l'esprit aussi vif, doublé d'une grande humanité, d'un sens du devoir et de l'honneur qu'il faut saluer. Aidé par le coquet lettré Dinh et l'inénarrable et gourmand Docteur Porc, il va s'efforcer de résoudre le meurtre d'un enfant et de comprendre qui s'attaque aux WC de l'époque des principaux lieux de culte de sa circonscription et pourquoi, je dois dire que ces passages sont particulièrement réjouissants. En prime, il est obligé de supporter un envoyé de la capitale qui lui met la pression pour l'obliger à lui trouver un trésor perdu depuis plusieurs centaines d'années, mais il ne faut pas énerver notre aimable mandarin, il saura remettre à sa place ce fâcheux et de belle manière. Autour de lui nous trouvons Madame Garance qui a un don quasi surnaturel pour se faire obéir des hommes, à lui de trouver d'où lui vient cette faculté car il en fait également les frais à son grand dam. Ses porteurs sont toujours aussi amusants et tire au flanc et s'ajoute à la joyeuse bande un très curieux garde doué de synesthésie qui lui fait voir les odeurs ce qui ne manque pas de l'aider dans sa tâche, une charmante jeune fille à la voix d'or qui retrouve un demi-frère caché par un père indigne. Bref, c'est un sacré micmac et notre mandarin va avoir bien du mal à remettre les pendules à l'heure. En prime, il y a tout le dépaysement qu'apporte cette histoire loin de nous dans le temps et l'espace et la découverte de coutumes bien éloignées des nôtres. Un régal en ce qui me concerne, j'aime tout particulièrement les romans qui mêlent histoire avec un grand H et histoire policière

 

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock