Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 00:11
Hannibal Lecter. Les origines du mal - Thomas Harris
Résumé decitre : Pourquoi un petit garçon comme les autres devient-il un monstre ? Après le mythique Silence des Agneaux, Thomas Harris révèle dans son nouveau roman le secret des origines d'Hannibal Lecter, le criminel le plus fascinant du thriller moderne, incarnation absolue du Mal.
Résumé électre : L'enfance d'Hannibal Lecter, le cannibale du Silence des agneaux, est marquée par un drame. En 1945, en Lituanie, il est encore tout jeune garçon lorsqu'il assiste au massacre de sa famille et de sa petite soeur par les nazis. Son oncle le recueille et l'emmène à Paris où il devient le plus jeune étudiant admis en faculté de médecine. Mais des démons intérieurs le tourmentent.
Mon avis : Bon, un petit scoop, Hannibal est en effet Lituanien, mais en plus il est vicomte (eh oui c'est un aristocrate). Pour ce qui est du résumé d'électre, en réalité, ce qui a traumatisé Hannibal est encore pire. Mais je ne vais pas en dire plus.
Pour certaines scènes, âmes sensibles s'abstenir, en particulier celles qui ne sont pas réellement décrites mais qui sont suggérées (les pires à mon sens, comme le meutre dans la douche de Psychose si vous voyez ce que je veux dire).
Dans ce livre on ne parle pas réellement d'un tueur en série, mais plutôt d'un justicier (style Charles Bronson) malheureusement pour Hannibal (mais tant mieux pour nous) il va y avoir une petite phrase en trop qui va lui être dite et qui va le faire basculer du côté des serial killers.
C'est là tout l'intérêt du livre, la lutte qui a lieu entre le bien et le mal (pour faire bref), entre ceux qui essaient de le tirer du bon côté et ceux qui l'entraînent dans leur chute. On a pas dans ce livre le schéma classique, soit le serial killer est un psychopathe sans conscience dès la naissance, soit il a subit des traumatismes graves (ce qui est vrai pour lui) et jamais connu l'amour des autres (ce qui est faux dans son cas).

Vous verrez, Hannibal, surtout au début, va vous émouvoir et vous allez espérer le voir s'en tirer, mais... Pour résumer, j'ai aimé (comme j'avais aimé le Silence des Agneaux et Dragon Rouge)

Partager cet article
Repost0
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 00:35

Le dernier rayon de soleil - Guy Gavriel Kay

Résumé decitre : Quelque part au nord, dans des contrées sauvages au climat extrême, trois civilisations sont parvenues à un tournant de leur histoire. A bord de leurs vaisseaux-dragons, les Erlings mènent des raids sanguinaires contre les Anglcyns, contraints de s'allier avec leurs ennemis de toujours, les Cyngaëls, pour repousser les envahisseurs. Mais le vent du changement souffle sur ces terres hostiles où rien ne pousse. Thorkell le Rouge, Aëldred et Alun, les chefs de ces trois peuples que tout oppose, vont bientôt réaliser que leur survie dépend les uns des autres, tant leurs destins sont désormais étroitement liés. Malgré la présence bienveillante des fées de l'entremonde, est-on arrivé au dernier rayon du soleil ?
Résumé électre : A mi-chemin entre la fantasy et le roman historique, l'épopée des Anglo-Saxons et des Vikings au temps d'Alfred le Grand, qui régna en Angleterre de 871 à 899, est retracée.
Mon avis : Très franchement référez-vous plutôt au second résumé. Pour vous faciliter la tâche, sachez que les Erlings sont les Vikings, les Cyngaëls les Gallois et les Anglcyns les anglo-saxons. Si vous vous attendez comme semble le présenter le premier résumé à assister à la fin du monde sauvé de justesse par les fées vous serez déçus. Ce livre est une excellente saga avec ce qu'il faut de grands sentiments, de nobles sacrifices, de courage, de fierté, de cruauté, bref c'est épique et c'est un livre digne d'une époque qui ne fut pas tendre. Les fées et toute leur étrangeté ont leur place dans ce roman qui signe la fin de l'époque de la faërie et le début du règne de l'homme. Les personnages sont bien vivants avec tous les contrastes, toutes les interrogations, tous les choix qui font une personnalité. Il y a des passages forts drôles, d'autres très émouvants.
Une autre chose que j'ai bien aimé c'est le résumé très bref qui est parfois fait de la vie entière d'un personnage très secondaire qui traverse l'histoire, une façon de montrer que toutes les vies sont importantes et ont leur place dans l'Histoire.
Un petit plus très pratique au début de la lecture, tant que les noms ne sont pas encore bien assimilés, la listes des personnages avec leur race et leur filiation.
J'avais déjà eu l'occasion de lire d'autres romans de Guy Gavriel Kay, il a une façon bien à lui de revisiter l'histoire des civilisations en y incorporant juste ce qu'il faut de fantasy.

Partager cet article
Repost0
18 août 2007 6 18 /08 /août /2007 00:47

Le croque mort enfonce le clou - Tim Cockey 

Résumé decitre : La vie d'un croque-mort n'est décidément pas de tout repos. Hitchcock en sait quelque chose... Après une soirée au Cat's Eye à siroter des Guinness et une nuit bien trop courte, il se retrouve nez à nez avec un homme assassiné dans sa cuisine. A son corps défendant, le croque-mort le plus sexy de Baltimore part en croisade pour innocenter son ami, un musicien ascendant mauvais garçon, soupçonné du meurtre. Entre deux visites à une vieille amie retrouvée par hasard dans une maison de retraite, il n'a de cesse de chercher le coupable. Mais lorsque celle-ci décède à son tour, la situation prend une nouvelle tournure. Perplexe et sceptique, notre détective amateur tâtonne, mais ne se rend pas !

Résumé électre : A l'aube, Hitchcock se retrouve nez à nez avec un homme assassiné dans sa cuisine. Le croque-mort de Baltimore part en croisade pour innocenter son ami musicien, soupçonné du meurtre. Il rend visite à une vieille amie retrouvée par hasard dans une maison de retraite, mais lorsque celle-ci meurt à son tour, il n'a de cesse de découvrir le coupable.

Mon avis : D'abord on évite la confusion ce n'est pas dans sa cuisine à lui que Hitch découvre un homme assassiné, mais dans sa cuisine à lui l'homme assassiné, vous suivez là. Une histoire bien emmêlée où on se demande si les deux affaires traitées ont un lien entre elles et si c'est le cas quel peut-il être ? Comme d'habitude notre croque-mort prend les choses avec beaucoup de philosophie dans l'ensemble, mais la perte de sa vieille amie révèle une facette de son caractère que l'on ne voit pas trop souvent, son côté sensible, d'autant que cette fois il se laisse aussi un peu aller concernant la perte de sa famille. Cela le rend encore plus sympathique.

Notre ami Hitch fait également allusion à un certain Rube Goldberg . Vous pourrez voir sur ce site que ce monsieur ne dépare en rien le côté bien déjanté de ces romans.

Partager cet article
Repost0
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 00:45

Atlantis - David Gibbins

Résumé decitre : 9000 ans av.J.-C. : Selon les textes de Platon, au-delà des colonnes d'Héraclès, au beau milieu de l'océan Atlantique, se dressait une île peuplée par les Atlanes, un peuple de guerriers particulièrement en avance sur son temps. Pourtant, en l'espace d'un seul jour et d'une seule nuit funestes, l'Atlantide fut engloutie par les flots. Sans laisser de traces.
2004, au large de la Grèce : Lors de l'exploration sous-marine d'une épave minoenne, Jack Howard et son équipe d'archéologues mettent la main sur un disque en or massif d'un éclat intense qui, pourrait bien être la clé de la cité perdue.
2004, nécropole en Egypte : Le professeur Hiebermeyer découvre avec stupéfaction, sur le corps emmailloté d'une momie du sixième siècle av. J.-C, un papyrus rédigé en grec de l'époque de Ptolémée. Plus étonnant encore, ce papyrus mentionne le mot Atlantis et donne la carte de la cité perdue. Coïncidence ou manipulation ? A partir de ces deux découvertes, c'est toute la science archéologique qui est remise en cause.
Même les scientifiques les plus sceptiques doivent se rendre à la raison : l'Atlantide n'est peut-être pas un mythe, un âge d'or légendaire... mais une réalité. Jack et Katya, une archéologue russe aussi séduisante que brillante, décident alors de mener leur enquête sur les causes de la disparition de l'Atlantide et partent à sa recherche. Mais ils ne sont pas les seuls à connaître l'emplacement de la cité perdue...
Ce qu'ils ont trouvé dépasse leurs rêves les plus fous mais aiguise les convoitises de chercheurs plus ou moins scrupuleux et de guérilleros prêts à tout pour mettre la main pur le trésor des Atlantes.

Résumé électre : Jack Howard et son équipe d'archéologues découvrent un disque d'or gravé de symboles mystérieux dans une épave minoenne. Au même moment en Egypte, le professeur Hiebermeyer met la main sur un papyrus comportant le mot Atlantis. Ces découvertes relancent l'intérêt des chercheurs pour l'Atlantide et également de personnes moins bien intentionnées... Premier roman.

Mon avis : Un peu mitigé, je ne sais pas si c'est parce que l'auteur est un universaire de Cambridge, mais il a tendance à expliquer un peu, beaucoup les choses. Par exemple " l'immense rotor à 5 pales tournait déjà, car les deux turbomoteurs Isotov TV3-117 de 2.200 chevaux devaient chauffer pendant les vérifications de prévol" ou encore "Nous venons d'envoyer un courant électromagnétique de 140 volts à travers les diodes pour magnétiser le HE-4", bon vous voyez l'idée ! En plus Jack, Katya et Costa, sont sacrément balèzes en techniques de survie ce qui peut surprendre pour des scientifiques (même si on précise qu'ils sont passés par des bases de l'Otan). Il y a aussi pas mal de scènes de batailles avec le méchant de l'histoire. Ceci mis de côté, la partie purement archéologique est sympa à suivre, la découverte de l'Atlantide donne lieu à des descriptions somptueuses et on se dit que l'existence de ce continent pourrait expliquer de nombreuses choses au niveau des mythes comme le Déluge, des concordances que l'on trouve dans les langues indo-européennes. De plus l'enchaînement des évènements historiques comme il est proposé paraît très réaliste, on ne peut pas s'empêcher de se dire "Et pourquoi pas, et si nous avions tous en nous un peu d'Atlante ?" Ca fait rêver non ? Donc en zappant les parties trop techniques, un livre intéressant, même si je trouve qu'il n'est pas comme le dit la 4ème de couverture "le da Vinci code d'une nouvelle génération".
 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 00:10
Suite et fin de la trilogie de Bartiméus, la  Porte de Ptolémée  - Jonathan Stroud

Résumé decitre : Londres, ville des sorciers, est en proie aux grèves et aux émeutes. Humains et démons en ont assez d'être asservis aux magiciens dédaigneux qui les exploitent et les humilient. Mais cette grande révolution pourrait bien tourner à l'apocalypse. Nathaniel, le jeune magicien ambitieux, Bartiméus, le djinn sarcastique, et Kitty, la résistante, sauront-ils surmonter leurs dissensions et unir leurs forces pour sauver Londres ? Avec plus d'un million et demi d'exemplaires vendus dans le monde, La Trilogie de Bartiméus s'impose comme une œuvre phare de la littérature fantasy.

Résumé électre : Au XXIe siècle, le magicien Nathaniel, le djinn Bartiméus et Kitty la résistante s'unissent pour mettre fin au conflit larvé, risquant de provoquer la destruction de Londres, entre les humains et les démons d'un côté et les magiciens de l'autre.

Mon avis : Après les premières tentatives timides de rébellion du tome précédent, ça y est la révolte est en marche. Ces livres sont en principe pour les jeunes de 12 à 15 ans, mais je trouve que la description de la chute d'un empire basé sur la propagande, la corruption et l'asservissement des masses, est excellente. Ceci mis de côté, l'histoire est toujours aussi palpitante, Nathaniel à claquer, Bartiméus bien sarcastique, Kitty pleine de feu et nous découvrons enfin qui est le traître et il est plus qu'improbable. Face à un complot qui risque de réduire à néant Londres et le reste du monde, nos trois amis vont unir leurs forces et se lancer dans la bataille. Nathaniel arrive même à remonter dans l'estime des lecteurs c'est tout dire. Le final quant à lui est grandiose. Ce livre çi est plus particulièrement basé sur la confiance et le lâcher prise. Et puis ça ne fait jamais que 3 fois 600 pages à engloutir avec avidité et bonheur.
Partager cet article
Repost0
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 00:29
Le croque-mort est bon vivant - Tim Cockey

Résumé decitre :
Hitchcock et Libby, c'est de l'histoire ancienne. Une idylle révolue. Oui, mais voilà, Libby est de retour. Ses deux enfants sous le bras, elle a quitté son mari et sollicite Hitch pour l'aider à retrouver sa nurse disparue depuis une semaine. Il n'en faut pas plus pour que notre croque-mort ascendant limier se lance dans l'enquête... non sans essayer d'y mêler Pete, futur ex-privé grincheux et néanmoins ami. Entre une secte puritaine, quelques politiciens peu scrupuleux et le petit monde des théâtreux en herbe, Hitch fait la pause dans le club de Lee, car de pauses, il en a besoin, pour ne pas perdre le fil qui lui permettra de dénouer l'écheveau de cette histoire échevelée.

Résumé électre :
Hitchcock et Libby ont rompu depuis longtemps. Mais un jour, Libby revient : elle a deux enfants et cherche sa nurse, qui a disparu. Le croque-mort se lance dans l'enquête avec Pete, un ami grincheux. Entre une secte puritaine, des politiciens peu scrupuleux et le petit monde des gens du théâtre en herbe, il fait une pause dans le club de Lee.

Mon avis : Un croque-mort très inattendu que je vous invite à découvrir (pas grave si vous lisez ses aventures dans le désordre), il est drôle, avec un sens de l'humour très tordu, ajoutez à celà une tante avec laquelle il tire au sort qui va s'occuper du prochain embaumement, Pete dont on vous parle dans le résumé et ne pas oublier le chien Alcatraz et son ex-épouse Julia dont il est le meilleur ami. Hitch a un coeur d'artichaut mais ses ex peuvent toujours compter sur lui, il n'hésite pas à payer de sa personne pour résoudre les énigmes qui lui sont confiées. Il a une personnalité très attachante et amusante et les histoires policières en elles-mêmes sont bien menées avec juste ce qu'il faut de fausses pistes. Bref un excellent moment de détente.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 00:10

L'oeil du Golem - Jonathan Stroud
Le deuxième tome de la trilogie de Bartiméus

Résumé decitre : " Je pensais bien que tôt ou tard je me ferais à nouveau invoquer par un crétin à chapeau pointu, mais le même imbécile que la dernière fois, ça, j'étais loin de m'en douter ! " Londres, ville des magiciens et des sorciers, au XXIe siècle.
Le jeune Nathaniel connaît une ascension fulgurante au sein du gouvernement des magiciens. Sa mission la plus urgente consiste à mettre un terme aux activités de la mystérieuse Résistance, menée par Kitty et ses amis qui ne cessent de lui échapper. Alors que la pression monte, Londres se voit soudain menacée par une série d'attentats terrifiants. Est-ce la Résistance ou un danger encore plus grand ? Chargé de cette enquête périlleuse, Nathaniel est contraint de s'envoler pour Prague et d'invoquer une nouvelle fois l'énigmatique et malicieux djinn Bartiméus.
Métamorphoses, aventures et sortilèges, ce deuxième tome de La Trilogie de Bartiméus devrait ravir tous les fans de L'Amulette de Samarcande. A propos de l'Amulette de Samarcande : " Des péripéties qui se suivent à bride abattue. Magie, suspense, humour... un vrai plaisir de lecture. " Libération.

Résumé électre : Depuis sa victoire face au dangereux Lovelace, Nathaniel est devenu un membre influent du gouvernement des magiciens. Chargé de lutter contre la résistance, le jeune homme sait que la moindre erreur lui sera fatale. Lorsqu'une mystérieuse entité dévaste Londres, il préfère invoquer le djinn Bartiméus qui découvre vite que l'entité dévastatrice n'est autre qu'un Golem.

Mon avis :
D'abord pour commencer deux petits extraits pour vous permettre de mieux apprécier "l'humour notes de bas de page" de Bartiméus. "Aussi, la plupart des activités magiques leur échappent. Par exemple, EN CE MOMENT MEME, il y a certainement une chose invisible mais pourvue d'un tas de tentacules JUSTE DERRIERE VOUS" "La Wthitwell est en réalité un personnage très déplaisant. Grande, squelettique, avec des bras et des jambes comme des bouts de bois. On s'attend à ce qu'elle prenne feu quand elle croise les jambes".
Mais à côté de ce ton léger, l'histoire devient elle plus noire. Le personnage de Kitty la résistante que l'on ne voyait que très brièvement dans le premier tome est beaucoup plus présent, je trouve d'ailleurs qu'elle est le personnage pivot de ce livre. La partie oppression de la population par les magiciens est également beaucoup plus développée. Ce qui est curieux c'est qu'à lecture, alors qu'on se situe au XXIème siècle, les conditions de vie des simples mortels se rapprochent beaucoup de celles de ceux du XIXème et il faut vraiment qu'une automobile ou un avion surgissent dans le récit pour se remettre en phase, je ne sais pas si c'est voulu mais c'est très réussi. Bon donc les magiciens ne sont que d'abominables tyrans qui écrasent sans la moindre vergogne ceux qu'ils sont sensés protéger, mais la résistance (hormis Kitty) n'est pas non plus exempte de toute critique, loin de là, avec des actions brouillonnes et des motivations sous-jacentes pas jolies, jolies. La population elle-même fait preuve de passivité. A la limite cela ressemble bigrement à une période peu glorieuse de notre histoire contemporaine avec ses collaborateurs. Quant à Nathaniel l'âge ne lui a pas mis de plomb dans la tête, elle est de plus en plus enflée. Heureusement que Bartiméus est là pour le fun. Donc toujours une excellente série, je vais bientôt m'attaquer au troisième et dernier tome.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 00:23

Max

Connaissez-vous le délicieux petit Max de Giovannetti 

Ce qu'en dit la quatrième de couverture.
Il n'y a pas de mots dans ce livre.
Pourtant il raconte quarante-trois petites histoires. Le héros de toutes ces histoires s'appelle Max. C'est un hamster pas tout à fait comme les autres et qui ne fait rien comme tout le monde. Quand Max fait la cuisine, c'est pour entreprendre une partie de tennis avec la poêle et l'omelette. Quand il jongle avec des pommes, il peut les rattraper gracieusement, du bout de ses moustaches. Quand il joue du violon, il le mange.
Vous verrez, Max, c'est quelqu'un. Max est apparu pour la première fois en 1952, dans la revue anglaise satirique Punch, et a immédiatement rencontré un très grand succès. Son auteur, Pericle Luigi Giovanetti, est un peintre italien né à Bâle en 1916, dont très peu de gens connaissent les œuvres car il ne souhaitait ni les exposer ni les vendre.
 

MAX1.jpg

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 00:14

La Saône assassinée - Philippe Bouin

Résumé decitre : Une nuit, retour de boîte, Cédric Bergelet, fils du patron de la SOMAREC qui fabrique des produits chimiques du côté d'Albigny, passe un sale moment : le conducteur d'une Mercedes cabossée serre sa voiture contre le fossé, et le roue de coups avant de brandir une pancarte : " N'oubliez pas Najuno." Le lendemain, venue faire sa piqûre remontante à Mme Bergelet, Sœur Blandine apprend que Najuno renvoie à une catastrophe qui a détruit, vingt ans plus tôt, un village chilien. Lorsque, peu après, des cadres de la SOMAREC sont assassinés, l'évidence s'impose : elle doit enquêter. Ex-inspectrice du Quai des Orfèvres, Sœur Blandine n'a perdu ni son franc-parler, ni l'usage de la 4L pourrie du couvent de la Sainte-Croix. Elle est toujours en prise directe avec la voix du Seigneur, et secondée par Gontran Cheuillade, journaliste au Progrès de Lyon. Après Implacables vendanges, Les sorciers de la Dombes, et L'inconnue de l'Ecluse, un nouvel épisode des aventures de l'impayable Sœur Blandine.


Résumé électre : Cédric Bergelet, fils du patron de la Somarec, se fait rouer de coups en sortant de discothèque. Puis ce sont des cadres de la Somarec qui sont assassinés. Soeur Blandine enquête sur cette affaire, secondée par Gontran Cheuillade.

Mon avis : Tout simplement formidable notre soeur Blandine, ex-inspectrice devenue infirmière dans un couvent, elle mène l'enquête avec beaucoup de brio et la collaboration de Titine (la 4 L du couvent), Victoire Amalfi commissaire au SRPJ et corse (attention on est prié de l'appeler Patron), Gontrand Cheuillade journaliste au Progrès (de son vrai nom Monsieur le Comte de Chailleux et compagnon de Victoire, gentilhomme jusqu'au bout des ongles) et du lieutenant Koëstler de la gendarmerie. 
Tout ce petit monde se lance à la poursuite non seulement d'un assassin, mais aussi d'un voleur de haut vol. Bien sûr le lecteur est sûr de savoir qui est le coupable, mais voilà, Philippe Bouin et soeur Blandine nous roulent dans la farine, encore que de rebondissements en rebondissements on en apprend de belles. Ajoutez à celà des mots du parler lyonnais, des militants écologistes pas trop sympathiques, un directeur d'entreprise prêt à réparer les torts des ces prédecesseurs mais devant maintenir l'ordre dans une meute de collaborateurs aux dents longues, et une géniale mère supérieure (ex-médecin militaire ayant fait trois guerres et mesurant 1,86 m) qui apprend à ces nonnes l'art et la manière de se doucher en 9 minutes chrono et je peux vous assurer que vous passerez un excellent moment. 
Non seulement c'est drôle, mais les personnages sont bien campés et l'histoire se tient bien.
Ah j'allais oublier, soeur Blandine dialogue avec le Seigneur comme Don Camillo, mais là il lui répond en lui envoyant de la musique dans la tête pour lui indiquer qu'elle est ou non sur la bonne piste. De plus, soeur Blandine aime faire des blagues à ses soeurs (notamment soeur Guillemette avec laquelle elle a des rapports un peu tendus) et surtout elle applique la religion telle qu'elle devrait l'être dans l'amour et la tolérance, elle propose son aide et ne l'impose jamais, pas plus qu'elle ne fait de "pub" pour sa paroisse, mais aucune irrévérence dans tout cela, rien que de la bonne humeur.
Il existe trois autres enquêtes de soeur Blandine, je m'en vais aller faire une fouille en règle dans les rayons de la bibliothèque.

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 00:21

L'amulette de Samarcande (la trilogie de Bartiméus) - Jonathan Stroud

Résumé decitre : Londres. XXIe siècle. La ville est envahie de sorciers qui font appel à des génies pour exaucer leurs désirs. Lorsque le célèbre djinn Bartiméus est appelé par une puissante invocation, il n'en croit pas ses yeux l'apprenti magicien, Nathaniel, est bien trop jeune pour solliciter l'aide d'un génie aussi brillant que lui De plus, cet adolescent surdoué lui ordonne d'aller voler l'Amulette de Samarcande chez le puissant Simon Lovelace. Autant dire qu'il s'agit d'une mission suicide. Mais Bartiméus n'a pas le choix : il doit obéir. Le djinn et le magicien se trouvent alors embarqués dans une dangereuse aventure... Vendue dans vingt pays, achetée par Miramax, La Trilogie de Bartiméus mêle astucieusement univers magique, suspense et humour décapant. Ce roman brillant et extrêmement original devrait séduire un large public.

Résumé électre : A Londres, au XXIe siècle, Bartiméus est convoqué par Nathaniel. Ce dernier lui ordonne de voler l'amulette de Samarcande au magicien Simon Lovelace. Cette mission va lui attirer bien des ennuis car le magicien est prêt à tout pour se débarrasser de ses ennemis.

Mon avis : A la bibliothèque cette trilogie est mise dans la section jeunes, je peux vous dire que même si je suis plusieurs fois majeure, j'ai adoré cette histoire folle, folle, folle. Pas évident de se croire au XXIème siècle, mais ce n'est pas grave. D'abord, je précise que Nathaniel est un sale môme surdoué d'accord, mais qui fiche une pagaille monstre pour se venger de l'affreux Lovelace, OK il a des circonstances atténuantes du fait d'un enfance difficile, mais quand même. Les magiciens d'ailleurs dans ce récit ne sont pas du tout, mais alors pas du tout des gens sympathiques. Leur magie ils la tire de djinns et autres entités magiques qu'ils asservissent, pas joli, joli n'est-ce pas, en plus ils ont une fâcheuse tendance à opprimer ceux qu'ils appellent la plèbe ? Le vrai héros de ces histoires (enfin pour le moment je n'ai lu que le 1er tome) est Bartiméus le Djinn, capable de se transformer en un tas de choses, pourvu d'un sens de l'humour carrément déjanté et irrévérencieux, bourré d'astuces et de courage et s'adressant à nous lecteurs par le biais des notes de bas de page. Bref un livre très amusant, mais qui quelque part parle aussi des dérives engendrées par la prise en main du pouvoir par une seule "caste". J'attaquerai le deuxième tome dès que j'aurai terminé le livre policier sur lequel je suis en ce moment et dont l'héroïne est une bonne soeur façon Soeur Thérèse, hilarant aussi. 

 

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock