Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 00:45

Au clair de Lune - Dean Koontz

Résumé decitre : Dylan O'Conner et Jillian Jackson, deux jeunes artistes, victimes d'un improbable médecin qui leur a injecté une mystérieuse substance, doivent fuir. Les ennemis de ce même médecin vont chercher à les abattre. Le produit qui coule dans leurs veines les entraîne dans des expériences de plus en plus traumatisantes. En proie à de sinistres prémonitions, ils sont inexplicablement attirés sur les lieux de différentes tragédies, juste avant que l'irréparable ne soit commis. Pourquoi ont-ils été choisis comme cobayes ? Quelle est la nature exacte de ce pouvoir extraordinaire ? Comment peuvent-ils l'utiliser au mieux pour contrecarrer le mal ?

Résumé électre : Dylan O'Connor, un artiste, se rend à un festival d'art à Santa Fe en compagnie de son frère autiste quand un médecin lui injecte une substance aux pouvoirs surnaturels et pervers. Avec une autre artiste infectée, Dylan fuit mais chaque endroit dans lequel il se rend est le lieu d'une tragédie.

Mon avis : Pas un des meilleurs Koontz, un peu trop moralisateur peut-être avec le bien et le mal. Les deux résumés réunis en font un correct. Il ne faut pas oublier le jeune frère autiste, je ne sais pas si le quotidien des proches des ces personnes ressemble à ce que vit Dylan, mais si c'est le cas je leur tire mon chapeau, c'est terriblement prenant et éprouvant. L'histoire en elle-même se déroule sur une période de moins de 24 heures, on a pas le temps de souffler. Comme la plupart des livres de Koontz il y a de l'humour ce qui est toujours agréable. Et le méchant de l'histoire a un petit côté frapadingue qui va bien avec le tout. Bref un livre sympa et pas fatigant avec des super-héros auxquels on a envie de donner un petit coup de main. Les citations qui suivent vous donneront une petite idée du ton du livre, mêlant un brin de philosophie à de l'humour déjanté. 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 00:50

La vengeance d'Hathor - Elisabeth Peters
Résumé decitre :1918. La Grande Guerre terminée, à Louxor, les Emerson savourent la paix retrouvée auprès de Ramsès, de Nefret et de leurs jumeaux. Les autres membres de la famille restés en Angleterre doivent les rejoindre pour Noël, mais le vol de bijoux égyptiens d'une très grande valeur dans la demeure de leur ami américain Cyrus Vandergelt vient troubler cette vie paisible. Alors que Ramsès se trouve au Caire, à la recherche du voleur présumé, il est enlevé par une mystérieuse jeune femme portant les voiles et la couronne en or de la déesse égyptienne Hathor. Amelia Peabody décide de mener l'enquête. Séthos, l'ancien Maître du Crime repenti, est-il l'auteur du vol ? Un nouvel événement inattendu se produit : la réapparition de la fille de Séthos, Maryam. Prévenu, Séthos rejoint les Emerson. D'autres incidents se produisent. Quelqu'un semble décidé à s'en prendre à eux. Une organisation criminelle tisse sa toile diabolique autour du clan Emerson. Qui est à sa tête ? De mystérieux adversaires surgis de leur passé ? Amelia devra déployer toute son ingéniosité et faire preuve de ténacité pour trouver la clef de l'énigme et découvrir le ou les coupables.

Résumé électre : 1918, Louxor. Les aventures de l'archéologue Emerson, de son épouse Amelia Peabody, de leur fils Ramsès et de la belle Nefret. En Egypte, des bijoux d'une très grande valeur sont volés dans la demeure de leur ami Cyrus Vandergelt. Ramsès se fait enlever par une jeune femme habillée comme la déesse Hathor, alors qu'il est sur la piste du voleur. Amelia décide d'enquêter.

Mon avis : Une excellente série de romans à la fois policier, saga familiale et introduction à l'égyptologie. Je n'ai pas encore lu la totalité des livres, mais si c'est mieux de les lire dans l'ordre ne serait-ce que pour se délecter de l'évolution de la vie d'Amélia et d'Emerson, picorer ne nuit pas on s'y retrouve facilement dans les personnages, d'autant qu'Amélia se fait un plaisir de remettre nos pendules à l'heure. Le début de cette série se situe à la fin du XIXème siècle, dans le premier roman on assiste à la rencontre orageuse des deux héros principaux et c'est très drôle, d'autant que c'est Amélia qui raconte l'histoire avec juste ce qu'il faut de mauvaise foi. De plus, ils ne se conduisent pas comme des barbares vis-à-vis des "indigènes" comme c'était souvent le cas à cette époque de colonialisation. Ils s'intègrent à la vie égyptienne et considèrent leurs ouvriers comme faisant partie de la famille et ils tiennent compte de leurs croyances. Ensuite, ces deux personnages hors du commun ne pouvait mettre au monde qu'un enfant étonnant ce qui est le cas avec Ramsès (je vous rassure c'est son surnom). Dans celui que je viens de finir après l'avoir lu avec grand plaisir, Ramsès est à son tour père de faux jumeaux pour le moins étonnants aussi, d'ailleurs la jeune génération promet beaucoup. L'histoire policière en elle-même est bien ficelée. Bref un excellent moment de détente. Allez faire un tour sur ce site très bien fait (cliquer sur Elizabeth Peters), il vous présente Amélia ainsi que le résumé de onze romans et la première de couverture histoire de vous mettre l'eau à la bouche.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 00:38

Voilà je viens de terminer le 12ème tome de la Roue du Temps de Robert Jordan "Illusion fatale". Il y en a encore deux en commande et je ne crois pas qu'il s'agisse des derniers. J'ai regardé dans les livres que j'ai à la maison j'ai lu le premier livre il y a 12 ans, heureusement qu'il y a des résumés à chaque début de livres.

Pour faire en gros, il s'agit d'une saga de fantasy. A l'origine, certains hommes et femmes possédaient la faculté de faire appel à une certaine forme de magie et un jour, bien sûr cela a dégénéré le "ténébreux" a essayé de s'emparer du pouvoir. Il a été mis hors de combat et emprisonné, mais ce combat a perverti la source de pouvoir dans laquelle les hommes pouvaient puiser. Ca c'est pour l'histoire ancienne.

Mais bien sûr, le méchant de l'histoire (qui est immortel forcément) arrive petit à petit à se libérer et il ne pourra être détruit que lors d'un dernier combat qui lui sera livré par son ennemi d'autrefois réincarné. Au fil des livres nous découvrons donc ce "Dragon réincarné" et la façon dont peu à peu, aidé de ses compagnes et compagnons, il va faire reconnaître son pouvoir et se préparer à la dernière bataille.

Comme dans beaucoup de livres de fantasy les livres se situent dans une époque plutôt style Renaissance, avec épées, chevaux, code de l'honneur, grandes batailles, châteaux et dans les peuples que Jordan met en scène on reconnait les chinois, les indiens entre autres.

Bon le problème c'est que comme dans toutes longues sagas comme celle-ci il y a parfois des longueurs et qu'on se perd un peu dans les personnages secondaires.

En plus je ne sais pas trop quelles relations Jordan entretient avec les femmes, mais par moment je trouve qu'il pousse un peu en faisant passer ses héroïnes quasi systématiquement pour des manipulatrices ne cherchant qu'à arriver à leurs fins et prêtes à écraser ceux qui se trouvent sur leur chemin, entêtées, énervantes et prenant leurs compagnons pour des benêts. Enfin quoi on est pas comme ça quand même, en tout cas pas tout le temps. Bien souvent, c'est drôle c'est vrai, mais au bout d'un moment ce parti pris peut énerver un brin. On a autant envie de secouer les unes que les autres pour leur remettre les idées en place.

Dans l'ensemble une grande épopée pleine de rebondissements agréable à lire, encore que par moment je trouve que l'écriture n'est pas au top, certaines phrases sont un peu bancales.

Pour en savoir plus je vous recommande ce site qui présente la saga, un résumé des livres ainsi que les premières de couverture et une critique. 

Ceci étant dit j'aimerais bien voir enfin les mots "The End"

Partager cet article
Repost0
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 00:58

La Maîtresse de la mort - Grigory Chalvovitch Chkhartishvili ou si vous préférez Boris Akounine

Résumé decitre :  Alors qu'une enquête l'entraîne dans les bas-fonds de Moscou, Eraste Fandorine doit résoudre simultanément le mystère d'une série de suicides qui endeuille la ville. Toutes les victimes semblent avoir fréquenté un cercle de poètes s'affirmant " Amants de la Mort "... Avec L'Amant de la Mort, son livre-compagnon, La Maîtresse de la Mort est l'aboutissement d'une expérience littéraire inédite. " Quoique absolument distincts, ces deux romans créent, ensemble, un effet stéréo que seul le lecteur qui les lira tous les deux, dans l'ordre qu'il souhaite, entendra", indique l'auteur. Ces deux enquêtes en miroir, double reflet de la Russie au début du XXe siècle, confirment en tout cas que Boris Akounine est bien le maître incontesté de la littérature russe contemporaine.

Résumé électre : Fin août 1900. De retour à Moscou, Eraste Fandorine s'apprête à participer, au volant d'une automobile de son invention, au grand raid motorisé Moscou-Paris. Mais l'obscurantisme, le crime, l'autoritarisme aveugle semblent se liguer pour empêcher le départ de l'ancien conseiller d'Etat, fleuron de la police secrète du tsar (même résumé pour l'Amant de la mort)

L'Amant de la mort - Boris Akounine 

Résumé decitre : Alors qu'il s'est mis en devoir de résoudre le mystère d'une série de suicides qui endeuille Moscou, Eraste Fandorine se voit entraîné dans les bas-fonds de la ville, à la recherche d'un garnement qui lui a dérobé son précieux chapelet de jade. Une course-poursuite qui prend vite l'allure d'une descente aux enfers...

Mon avis : Un concept en effet très intéressant. On peut en effet n'en lire qu'un, mais ce serait dommage car ce qui est amusant c'est lorsque les personnages d'un des romans croisent ceux des autres. D'ailleurs mieux vaut garder le premier lu sous la main de manière à s'y reporter pour retrouver les points de convergence de nos héros. Même les styles d'écriture sont différents.

Dans le premier nous naviguons dans le monde de la pensée, des intellectuels, de la bourgeoisie, le style est très fleuri, les poèmes ampoulés à souhait, les crimes raffinés (enfin si on peut dire). Le pivot de l'histoire est une jeune provinciale Colombine attirée par les mirages de Moscou et par la mort, elle est fragile mais pourtant amusante et pleine de fantaisie (elle a notamment un animal domestique pas banal), même si parfois on a envie de la secouer pour lui remettre les idées en place. Eraste Petrovitch Fandorine Nameless est un peu en retrait dans cette histoire, le récit passe surtout par le journal de Colombine et par les courriers d'un mystérieux mouchard.

Dans le second nous nous retrouvons dans les bas-fonds de Moscou, le personnage pivot est là un jeune orphelin qui se débrouille pour s'en tirer, Senka, sympathique, un brin (même un gros brin) trouillard, mais débrouillard quand même. Fandorine est beaucoup plus présent dans cette histoire ainsi que son serviteur le japonais Massa qui avec son accent met de la joie dans la lecture. Ici Eraste joue les Sherlock Holmes avec sa panoplie de déguisements. Dans ce roman, le style est plus direct, on y parle argot et les meurtres sont beaucoup moins raffinés. En plus, on se dit que s'il y a eu une révolution russe, il y avait de bonnes raisons pour ça.

Les deux livres sont très bien ficelés, plein d'humour et les personnages bien campés.
Je vais bientôt m'attaquer au troisième livre de la série des "Pélagie", ceux-là aussi sont plein d'intérêt, l'héroïne centrale est la nonne orthodoxe Pélagie qui joue les détectives, rien que du bonheur aussi. Je vous en parlerai dès que possible.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 00:46
L'architecte - Keith Ablow

Résumé decitre : West Crosse est un architecte de génie, dont le talent consiste à créer des espaces sublimes, uniques, adaptés aux désirs les plus profonds de ses riches clients. Mais cet homme séduisant et secret cache aussi une facette plus sombre : il est prêt à tout sacrifier pour accomplir son œuvre, au nom d'un idéal très personnel de perfection et de beauté... Ce qu'ignore encore le président des États-Unis, qui projette de confier à Crosse la réalisation d'un musée dans l'aile ouest de la Maison Blanche. Simultanément, à la demande du FBI, le psychiatre Frank Clevenger traque un tueur en série dont les victimes, qui appartiennent toutes à la haute société américaine, sont retrouvées partiellement disséquées. Au cours d'une enquête qui le conduit dans différentes villes, Clevenger constate que les familles des victimes, qui habitent toutes des résidences d'une élégance et d'un raffinement extrêmes, ne pleurent guère leur disparu et semblent au contraire avoir tiré profit de leur mort, en retrouvant une harmonie depuis longtemps perdue. La route des deux hommes est appelée à se croiser. Mais il sera peut-être déjà trop tard...     
Résumé électre : Le FBI, représenté par Whitney McCormick, demande à Frank Clevenger de traquer un tueur en série dont les victimes, qui appartiennent toutes à la haute société américaine, sont retrouvées partiellement disséquées. Clevenger constate que les familles, qui habitent toutes des villas raffinées ne pleurent guère les victimes et semblent au contraire avoir tiré profit de leur disparition.

Mon avis :  Bon on comprend vite qui est le tueur, d'ailleurs on le suit presque tout de suite dans "ses oeuvres". L'ami Clevenger se bat contre l'alcool et essaie de tenir son fils adoptif Billy la tête hors de l'eau, ce qui ne l'empêche pas de faire de brillantes déductions. L'intrigue en elle-même présente peu de rebondissements, ce n'est pas elle qui fait l'intérêt du roman, qui d'ailleurs est d'une certaine façon beaucoup moins brutal que psycho-killer par exemple. En revanche, il y a une dimension malsaine plus prononcée dans ce livre, en fait on finit par se demander si les proches des victimes sont aussi innocentes qu'elles devraient l'être et le tueur lui-même est très bizarrement peu violent si l'on peut dire, c'est sur cette ambiguité que se construit l'histoire et surtout qu'elle s'achève.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 00:07

Cold Granite - Stuart MacBride

Résumé decitre : Dans quelques jours, la ville d'Aberdeen va fêter Noël. Après un an de congé forcé, l'inspecteur Logan McRae écope de la pire affaire qui soit : le corps du petit David, quatre ans, a été retrouvé dans un fossé. Pas le temps de se remettre dans le bain, pas le temps d'amadouer la légiste - son ex -, pas le temps de museler la presse, pas le temps de démasquer le mouchard qui compromet l'enquête. À la morgue, les cadavres d'enfants s'entassent aussi vite que la neige sur les trottoirs de la cité de granit. Dur retour au boulot pour Logan McRae.

Résumé électre : Le retour au travail de l'inspecteur Logan "Lazare" McRae ne se passe pas bien du tout. Sa première affaire est sordide : un petit garçon est retrouvé étranglé et mutilé. En plus, il doit composer avec un nouveau patron, son ex (le médecin légiste) et un ange gardien que ses supérieurs lui ont collé pour l'aider à se remettre dans le bain.

Mon avis : On peut ajouter au résumé, un inspecteur principal aux poches pleines de bonbons, un journaliste qui d'antipathique devient presque sympathique, un bouc émissaire, des histoires d'enfants victimes qui s'entrecroisent dans le passé et dans le présent, on en vient à se demander combien il y a de tueurs, le tout dans le froid glacial d'un mois de décembre sous la neige à Aberdeen (les scènes de froid sont si bien décrites qu'on en frissonne). J'ai trouvé l'histoire tout-à-fait palpitante, Logan le flic un peu dépassé au début se remet vite dans le bain, une "ange gardienne" à poigne le seconde avec beaucoup d'efficacité. Le sujet en lui-même, le meurtre d'enfants, la pédophilie n'était pas évident à traiter, c'est d'ailleurs je crois l'un des premiers romans que je lis où les victimes sont aussi jeunes (3 à 5 ans), mais Stuart MacBride s'en tire avec les honneurs, il ne fait pas dans l'outrancier (même si certaines descriptions sont crues) et il y a très souvent des pointes d'humour (voir les citations) qui détendent l'atmosphère. Un très beau jeu de piste où le lecteur se perd, s'indigne, espère. Et bien sûr, tout n'est jamais ni totalement blanc, ni totalement noir.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 00:03

Richard Montanari - Psycho 

Résumé decitre : Philadelphie vit des heures noires. Un tueur sanguinaire s'inspire des scènes de meurtre les plus célèbres de l'histoire du cinéma, de Psychose à Scarface, pour commettre des crimes atroces. Lorsque l'inspecteur Byrne, plus sombre et tourmenté que jamais, et sa coéquipière Balzano prennent l'affaire en main, c'est une véritable descente aux enfers qui les attend. Salles obscures, clubs sado-maso, milieu du porno, univers glauque des snuff-movies : ils doivent s'immerger dans les ténèbres de l'âme humaine pour atteindre le tueur cinéphile. Quand Byrne réalisera que cette enquête le touche de près, c'est au-devant de ses pires cauchemars qu'il devra aller s'il veut épargner de nouvelles vies. Angoissante et crépusculaire, cette descente vers le mal ravira aussi bien les amateurs de films policiers que les lecteurs de thrillers. Comme dans Déviances, l'identité du tueur sadique reste une énigme jusqu'à la surprise finale.

Mon avis : Notre inspecteur Byrne est en mauvais état après une balle prise lors de sa dernière enquête. Il reprend du collier pour se retrouver en pleine enquête sur un sérial killer. De son côté, il mène une enquête parallèle pour rétablir l'honneur de son ancien coéquipier accusé d'avoir falsifié des preuves et pour faire remettre sous les verrous le meutrier libéré grâce à ce vice de procédure et pour que justice soit rendue à ses victimes. Pour ce faire il ne va pas hésiter à aller au bout des pouvoirs qui lui sont attribués, mais ira-t-il au-delà ? Je vous laisse découvrir. A nouveau Richard Montanari joue avec nos nerfs en multipliant les fausses pistes toutes plus convaincantes les unes que les autres, mais peut-être y en a-t-il une qui n'est pas ce qu'elle semble être. Et contrairement au roman précédent où l'on plaignait sincèrement les malheureuses victimes, on devine vite ici que certains innocents ne le sont peut-être pas totalement. Et pour une fois je suis d'accord avec le résumé il va falloir attendre les dernières pages pour découvrir le visage du meutrier.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 00:25

La psy - Jonathan Kellerman 

Résumé decitre : Arrivés sur les lieux du crime qu'on leur a signalé, l'inspecteur du LAPD AMilo Sturgis et le psychologue Alex Delaware découvrent un couple assassiné par balle dans une Mustang. Le jeune homme a la braguette ouverte et la jeune femme une pointe en fer fichée dans la poitrine. Tout dit le crime sexuel. Si l'on ne sait rien de la jeune femme, le jeune homme, lui, s'appelle Gavin Quick et a suivi une thérapie avec le Dr Koppel, très en vogue dans les médias. Delaware demande à cette dernière de l'aider, mais elle refuse de lui dire quoi que ce soit sur son ancien client: secret professionnel oblige. Survient alors un autre crime qui fait penser à Delaware que la thérapeute n'est pas claire. Folie sexuelle ou assassinats organisés dans un milieu où l'on ne s'attend guère à de la corruption? Toute la question est là.

Résumé électre : Un jeune couple est découvert assassiné par balle dans une Mustang. L'enquête d'Alex Delaware s'oriente vers Mary Lou Koppel qui était la thérapeute de Gavin Quick, l'une des victimes. Arguant du secret professionnel, la psychologue refuse de collaborer jusqu'à ce que se produise un second crime, très semblable au premier, qui oriente les soupçons de l'enquêteur vers elle.

Mon avis : Que dire d'un livre de Kellerman avec Alex Delaware et Milo Sturgis sinon que c'est toujours un vrai plaisir de suivre les aventures de nos deux compères. Dans cette aventure les faux-semblants vont bon train, les gens ne sont pas toujours ceux que l'on croit qu'ils sont (vous me suivez là), pour l'un d'entre eux d'ailleurs c'est plus qu'inattendu. Bon pas facile d'en dire plus sans dénaturer le livre, si ce n'est qu'on peut être en droit de se demander parfois si ceux qui rédigent les résumés lisent le livre au-delà des 30 premières pages !!!

Partager cet article
Repost0
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 00:14

La mort leur va si bien - Peter James 

Résumé decitre : " Cher Monsieur Bryce, Hier soir vous avez accédé à un site que vous n'étiez pas autorisé à visiter. Vous avez de nouveau essayé d'y accéder ce soir. Nous n'apprécions pas les visiteurs non sollicités. Si vous parlez à la police de ce que vous avez vu ou si vous essayez encore d'accéder à ce site, ce qui va arriver à votre ordinateur arrivera à votre femme, Kellie, à votre fils, Max, et à votre fille, Jessica. Regardez et réfléchissez bien. Vos amis de Scarab Productions. " S'il avait eu le moindre soupçon de l'effet dévastateur qu'un foutu CD, trouvé sur la banquette d'un train de banlieue, allait avoir sur sa vie, Tom Bryce l'aurait sans doute laissé là où il était...

Résumé électre : Tom Bryce trouve un CD-ROM dans un train de banlieue. Lorsqu'il le consulte sur son ordinateur, une scène de meurtre violent apparaît, suivie d'un e-mail menaçant. Il en réfère à la police mais ne va pas tarder à devenir avec sa femme la nouvelle attraction du site Scarab Productions.

Mon avis : Une enquête du commissaire Roy Grace, sa femme ayant disparu sans laisser de trace 9 ans auparavant, il fait de temps en temps appel à des voyants dans le cadre de ses enquêtes, mais attention, sur la quatrième de couverture l'éditeur insiste lourdement sur ce fait, surtout n'allez pas croire que le livre et l'intrigue reposent uniquement sur une demande qui reste très épisodique, si vous espérez des grandes découvertes par ce biais vous serez déçus. Dans ce livre, il se retrouve confronté à un réseau de snuff movies découvert par hasard pour son plus grand malheur par Tom Bryce. Pas trop de scènes d'horreur mais une enquête menée avec art (en dépit des bâtons dans les roues de la hiérarchie) et avec l'aide d'une équipe soudée. Un livre prenant qui se lit vite. Bon on a un peu envie de secouer les parents Bryce parfois on les trouve sympathiques et parfois on se dit que ce qui leur arrive c'est bien fait. Les méchants, eux sont parfaitement méchants, on peut les haïr sans la moindre arrière-pensée

Partager cet article
Repost0
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 00:39

Jasper FForde 
3 excellents livres pour ceux qui aiment les livres délirants

L'affaire Jane Eyre
Résumé décitre : Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion.
A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine... " Au croisement du roman policier et de l'uchronie déjantée, Jasper Fforde signe un ouvrage jubilatoire. " Le Monde des livres.

Résumé électre : Thursday Next, 35 ans, est détective littéraire dans une Angleterre imaginaire en guerre contre la Russie depuis cent trente ans à cause de la presqu'île de Crimée. Elle est à la poursuite d'Achéron Hadès, son ancien professeur, qui a dérobé un précieux manuscrit de Dickens. Mais il n'est pas facile à attraper : les balles ne l'atteignent pas et son image ne s'imprime pas sur la pellicule.

Délivrez-moi
Résumé décitre : Thursday Next, détective littéraire et agent des OpSpecs, est de retour! Après être entrée dans l'intrigue du roman Jane Eyre, elle bénéficie d'un repos bien mérité.
Elle a aussi retrouvé l'homme de ses rêves, Landen, et comme un bonheur n'arrive jamais seul, la voilà enceinte! Seulement, la corporation Goliath ne l'entend pas de cette oreille, et pour la contraindre à libérer le criminel qu'elle a enfermé dans un poème de Poe, le groupe tout-puissant fait éradiquer son mari de la réalité! Seule Thursday se souvient que Landen a un jour existé... Et le portail de la prose ayant disparu, elle doit subir un entraînement spécial à la Jurifiction - la police interne des livres - avant de pouvoir reprendre ses voyages à l'intérieur des chefs-d'œuvre de la littérature.

Résumé électre : Des personnages sont prisonniers de livres comme Jane Eyre ou Le corbeau d'Edgar Poe. L'héroïne, Thursday, n'a pas le choix : pour récupérer son mari qui a été effacé de la nouvelle version du livre, elle doit apprendre à pénétrer dans les livres sans le portail de la prose. Elle se retrouve alors stagiaire à la Jurifiction, la police interne des livres

Le puits des histoires perdues
Résumé décitre : Un mari qui n'a jamais existé, une multinationale à ses trousses et...
un enfant à naître : même la star des détectives littéraires a quelquefois besoin de répit. Réfugiée à bord d'un vieil hydravion, dans un polar que jamais personne ne lira, Thursday Next a bien l'intention, cette fois, de souffler ! C'est sans compter avec sa nouvelle carrière d'agent de la Jurifiction, la police interne des livres. Dans un étrange ballet où se croisent personnages de Dickens, extraterrestres, l'empereur Jark qui règne en tyran que la galaxie, le capitaine Nemo, une tortue, un hérisson et les trois sorcières de Macbeth, Thursday se trouve mêlée malgré elle à une macabre machination ; elle n'a pas d'autre choix que de sauver sa peau... et peut-être même le Monde des Livres tout entier ! 

Résumé électre : Thursday Next, détective littéraire et agent des OpSpecs, est pourchassée par une sinistre multinationale. On ne peut pas dire que le moment soit bien choisi : elle est enceinte et son mari est torturé par des problèmes existentiels. Elle décide donc de trouver refuge dans le puits des histoires perdues, l'endroit qui donne naissance à toutes les fictions.

Mon avis : Dans le genre loufoque voilà 3 livres uniques en leur genre, dans les résumés vous avez déjà pas mal de choses bizarres, mais à la manière de Prévert je vais ajouter : un chat de l'autorité unitaire de Warrington, un prix du "Jeune premier le plus ombrageux", des dodos et des oeufs de dodos, des saute-pages, qui est vraiment le frère de Sherlock Holmes, la remise des livres d'or, une grand-mère qui ne pourra mourir que si elle lit les 10 livres les plus ennuyeux jamais écrits, une course en voiture avec Monsieur Crapaud du "Vent dans les saules", des bibliothèques avec 26 étages en hauteur et autant en profondeur, des personnages génériques (comme les médicaments) et qui peuvent devenir n'importe qui, des échanges programmés de personnages entre livres, un père qui va et vient dans le temps, un personnage de Dickens bien remonté, un minotaure, des mammouths en liberté qui migrent d'un bout à l'autre de l'Angleterre, une grève des personnages de comptines plein de clins d'oeil à ceux qui aiment les livres, un monde fou, fou, fou et une héroïne aux pieds bien sur terre même si elle s'amuse à se balader de livres en livres pour faire la police.


Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock