Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 00:01

Passant un certain temps à essayer de décrypter le langage inconnu et exotique parlé sur le forum en ce moment, je n'ai pas eu le temps de vous concocter un article ou de jouer avec mes photos. Mais heureusement, j'ai toujours quelques livres en réserve ! Bon ceci étant si je reste sur OB après l'installation de la nouvelle version (ce qui est loin d'être garanti) il me faudra bien une semaine pour rédiger un article, alors autant commencer à prendre l'habitude !

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/9/6/9782709629270FS.gifLe mari - Dean Koontz

Résumé Decitre : On tient votre femme. On vous la rendra contre deux millions de dollars en liquide. Le jardinier paysagiste Mitchell Rafferty croit d’abord à une blague. Il était en train de planter des impatiences dans le jardin d’un de ses clients quand son portable s’est mis à sonner. D’un seul coup, banlieue paisible et soleil estival se font cauchemardesques. Le type qui parle à l’autre bout du fil est sacrément sérieux. Il détient la femme de Mitch et a donné son prix pour la rendre saine et sauve, se moquant totalement du fait que Mitch dirige une petite entreprise de deux employés et qu’il n’a aucun moyen de réunir une telle somme. Il est certain que Mitch trouvera un expédient. S’il aime suffisamment sa femme. Mitch l’aime suffisamment. Il l’aime plus que sa propre vie et n’a que soixante heures pour le prouver. De ses premières pages pleines de tension à son dénouement fracassant, Le Mari est un thriller qui vous gardera sous son emprise à travers chacun de ses rebondissements, de ses chocs et de ses révélations… jusqu’à ce que vous le refermiez, indubitablement changé. Après tout, c’est un roman de Dean Koontz. Et l’expérience est sans équivalent.
Mon avis : J'aime bien Koontz donc j'ai lu ce roman avec plaisir, mais ce n'est vraiment pas un de ses meilleurs. J'ai trouvé que Mitch et sa femme Holly réagissaient avec un peu trop de calme et d'à propos à une situation catastrophique. Bon d'accord, l'enfance de Mitch fait qu'il a tellement de comptes à régler qu'il est quasiment normal que l'enlèvement d'Holly soit la goutte qui fasse déborder le vase, mais je trouve qu'il apprend un peu trop vite à passer de l'autre côté de la "force".  Heureusement qu'ils sont tous les deux sympathiques parce que l'histoire en elle-même est un peu mince. Donc, si vous voulez découvrir le Koontz thriller je vous conseille plutôt l'excellent et glaçant "Intensity" et pour le Koontz fantastique les non moins excellents "Chasse à mort" ou "Les étrangers".

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 00:19

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/1/7/9782841725373FS.gifNarcogénèse - Anne Fakhouri

Résumé Decitre : Louise Gaucher travaille dans un service de réanimation. Dès qu'elle le peut, elle s'assoupit auprès de ses malades plongés dans le coma. Elle a le don de voyager dans le « monde des rêves » où les patients choisissent entre la vie et la mort. Simon Larcher est flic. Il ne boit plus, ne baise plus et ne joue à rien. Il voudrait juste nettoyer le monde de son horreur et de sa tristesse. Une nuit de janvier, un enfant de la DDASS disparu est retrouvé dans le parc du Chais, propriété de la puissante et riche famille de Louise... Anne Fakhouri convoque les grandes peurs enfantines et les personnages de conte pour nous faire vivre la genèse de l'abandon et de l'infanticide. Sur fond de secret de famille, les deux enquêtes menées par Simon et Louise nous emmènent aux frontières du fantastique.
Mon avis : Passé et présent se mêlent. Une famille résolument matriarcale, hors normes, qui cache bien des secrets et qui est dans l'impossibilité de s'éloigner de son domaine sous peine de folie. Des secrets qui risquent bien de la détruire en libérant un terrifiant "Marchand de sable" bien décidé à quitter le monde des rêves pour investir le monde réel, un monstre qui a déjà fait des ravages dans les rangs des garçons de la famille. Face à lui Louise (dite Zette) qui doit combattre à la fois pour sauver son neveu et les autres enfants pris en otages par cet être surnaturel et aider sa jeune nièce à endosser son héritage. Simon quant à lui navigue à vue, il a une bien curieuse personnalité, un peu floue, une tendance à cacher ses sentiments pour ne pas être blessé. Va-t-il arriver à retrouver une place dans la vie ? Une chose est sûre ce Marchand de Sable là, on a vraiment pas envie de le rencontrer. Et attention, il s'agit bien là d'un roman fantastique, pas d'un policier, l'enquête même si elle est présente n'est pas le centre de l'intrigue.  
 

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 00:58

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/8/0/9782258088887FS.gifComme ton ombre – Elisabeth Haynes

Résumé Decitre : Imaginez qu'avant de pouvoir rentrer chez vous, vous soyez obligé de faire le tour du bâtiment afin de vérifier que tout est normal. Imaginez qu'une fois dans le hall de votre immeuble, vous deviez vous assurer six fois que la porte d'entrée est bien fermée. Un, deux, trois, quatre, cinq, six. Et que si vous êtes interrompu en plein rituel, il faille tout recommencer. Imaginez que, arrivé dans votre appartement, vous tourniez la poignée de votre porte six fois dans un sens, puis six fois dans l'autre pour vous sentir en sécurité. Que vous restiez plusieurs minutes derrière la porte, à l'affût du moindre bruit dans la cage d'escalier. Et que, tous ces contrôles effectués, vous commenciez une ronde chez vous. Fenêtres, rideaux, tiroirs, tout doit passer au crible de votre attention. Imaginez aussi que vous ne puissiez faire les courses que les jours pairs et pratiquer un sport les jours impairs, mais à condition que le ciel soit nuageux ou qu'il pleuve. Bienvenue dans l'univers paranoïaque de Cathy, une jeune Anglaise à qui la vie souriait jusqu'à ce qu'un soir elle fasse une mauvaise rencontre...
Mon avis : Un découpage de livre intéressant, on peut suivre parallèlement la vie actuelle de Cathy en 2008 et celle de la Cathy fofolle de 2003. D'un côté on assiste à son combat exténuant et de tous les instants pour essayer de retrouver une vie normale bien aidée en cela par Stuart (un peu facile de la part de l'auteur d'en faire un psychologue, mais bon il est charmant) et de l'autre on l'accompagne dans la lente destruction que lui fait subir Lee et on comprend mieux l'émergence de ses TOC qui sont des mécanismes de défense qu’elle met peu à peu en place pour essayer de se rassurer, on assiste également à ses efforts pour échapper à l'emprise de Lee. A noter la réflexion intéressante de Cathy qui rejoint bien celle que l'on ne peut pas s'empêcher de se faire lorsque ce type de fait divers se retrouve à la une.
"Jusqu'à récemment, je trouvais que les femmes qui se laissaient maltraiter étaient des imbéciles. Après tout, il devait y avoir un moment où on se rendait compte que ça dérapait et où on se mettait à avoir peur de son partenaire. Et là, il fallait rompre, se tailler. Pourquoi rester ? Les femmes que j'avais vu ou dont j'avais lu les interviews dans des magazines expliquaient que «ce n'était pas aussi simple», et moi je me disais que si, ça l'était. A présent, je les comprenais"
Eh puis, brutalement, les deux histoires se rejoignent, que va faire Cathy confrontée au retour de son bourreau, se laisser aller ou lutter ? Une plongée glaçante dans l'univers des harceleurs, des violences psychiques puis physiques et dans l'enfer d'une vie dominée par les TOC. Un livre vite dévoré grâce notamment aux allers-retours passé/présent et au fait que l'histoire est racontée par Cathy elle-même, mais une question reste posée échappe-t-on vraiment à une telle expérience ? Précision intéressante la Cathy de 2003 n'est pas ce que l'on pourrait appeler une "pauvre fille", non, elle a des amis, un bon travail, un domicile, une vie bien remplie, et malgré un comportement "à risques" (Cathy est une sacrée fêtarde) elle n'est en rien une proie facile, mais voilà le danger surgit de là où elle ne l'attendait pas.
 
 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:20

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/2/6/2/9782226221339FS.gifSemences – Fran Ray

Résumé Decitre : Le cadavre atrocement mutilé du professeur Frost, expert en biogénétique, est retrouvé dans son laboratoire parisien. Il a été cloué au mur, décapité et sa tête a été remplacée par celle d’un de ses rats de laboratoire. Une épreuve, même pour une femme aussi aguerrie que l’inspecteur Irène Lejeune, 25 ans de service. Pourquoi en voulait-on à ce scientifique qui travaillait sur la tolérance alimentaire ? Le même jour, le célèbre écrivain Ethan Harris découvre sa femme Sylvie, médecin, morte dans leur appartement à côté du jardin du Luxembourg. Elle semble s’être suicidée, laissant une lettre d’adieu lapidaire, mais les résultats d’autopsie prouvent bientôt qu’il s’agit d’un meurtre. Sylvie et le professeur Frost ont dîné ensemble la veille de leur mort dans le plus grand secret. Les deux affaires seraient-elles liées ? S’agit-il d’un drame de la jalousie ou d’éco-terrorisme? Irène Lejeune, Ethan Harris (qui veut se disculper et venger sa femme) ainsi que Camille Vernet, une jeune journaliste ambitieuse, se lancent, chacun de leur côté, dans une enquête périlleuse qui les mène à Edenvalley, une puissante firme agroalimentaire… Un premier thriller écologique à couper le souffle, d’autant plus terrifiant qu’il s’appuie sur des données scientifiques précises et dévoile les manipulations des firmes agroalimentaires d’une manière troublante. Des personnages forts, un suspense haletant, nourri par plusieurs intrigues parallèles, qui nous entraînent aux quatre coins du monde.
Mon avis : Bon c'est vrai que ce roman regorge d'action, le lecteur n'a pas vraiment le temps de reprendre son souffle. C'est bien documenté, on apprend des tas de choses pas vraiment rassurantes sur l'industrie agroalimentaire et les actions humanitaires menées en Afrique. Mais, il y a des mais ! D'abord Ethan a quand même beaucoup de chance d'échapper à ce tueur lancé à ses trousses, il arrive à supprimer sans problème tous les  "obstacles" sauf lui, un bol pareil c'est trop beau pour être parfaitement honnête et en plus il n'est vraiment pas malin de ne pas se rendre compte de qui le manipule ! Et plus embêtant si, effectivement, le lecteur (en l'occurrence la lectrice) ne s'ennuie pas en terme de mouvement et voit du pays, en revanche aucun des personnages n'est vraiment sympathique ce qui est quand même dommage. Très franchement Ethan y serait passé que ça ne m'aurait pas perturbée plus que ça, même sa femme morte ne bénéficie pas du capital sympathie généralement accordé aux trépassés, c'est dire. Et puis il y a les faux suspenses sur les sorts réservés à la flic (une vraie tête à claques, imbue de sa personne) et à l'assistant du professeur Frost (un sale petit geignard), quant à la journaliste Camille, mon dieu qu'elle est cruche, bien gentille, mais cruche ! Bref, côté action OK, côté capital sympathie des héros zéro ! Mais bon ça peut faire quand même réfléchir à ce que nous mettons dans notre assiette (encore que nous n'avons peut-être déjà plus vraiment le choix).

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 00:39

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/5/8/9782355840708FS.gifJe ne suis pas un serial killer -Dan Wells

 Résumé Decitre : John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux, même. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, où travaillent sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et depuis son plus jeune âge il éprouve une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais, conscient de son cas et pas spécialement excité à l'idée de devenir un serial killer, John, qui s'est ouvert à un psy, a décidé de respecter quelques règles très précises : ne nourrir que des pensées positives à l'égard de ses contemporains ; ne pas s'approcher des animaux ; éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu'on retrouve dans les environs un corps atrocement mutilé. Puis un second. Y aurait-il dans cette petite ville tranquille plus dangereux encore que John ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ? Avec une intrigue qui surprend en permanence le lecteur, Dan Wells nous tient éveillés jusqu'au bout de la nuit - ce qui reste encore la meilleure façon d'éviter les cauchemars.

Mon avis : Et quand on dit jeune, c'est vraiment jeune, John n'a que 15 ans. Déjà qu'être ado n'est pas toujours facile alors qu'en encore en prime on doit lutter contre le monstre qui sommeille en vous et qu'on a pleinement conscience des ravages qu'il pourrait commettre, c'est encore moins évident. Notre jeune sociopathe a vraiment du mal à mener une vie normale, heureusement que la morgue et ses talents en thanatopraxie lui offre un dérivatif appréciable et éloigne de lui certaines pulsions. En plus, une demoiselle s'intéresse à lui et il est bien embêté entre sentiments et manque de sentiments, bon ceci dit à cet âge ça n'a après tout pas grand-chose d'étonnant. Une chose est sûre, John est très sympathique, il a en lui un petit quelque chose de Dexter (mon sérial killer de sérial killer préféré) qui est bien agréable. S'il partage avec lui un sens certain de l'organisation, une patience sans limite et des dons de comédien, il y a une grosse différence, avec Dexter on est résolument dans le policier, avec John on bascule dans le fantastique et on apprend avec lui que les démons, parfois, ont un cœur, ce qui n'est pas sans le faire réfléchir. Ce livre est le premier tome d'une trilogie, mais il a bien une fin, pas besoin d'attendre la suite pour le dévorer.   
 

 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 00:01

Je suis comme le lapin d'Alice, à la bourre, à la bourre, alors hop, hop, hop un autre roman très sympa

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/2/8/9/9782228906081FS.gifLe serment du silence - Linda Castillo

Résumé Decitre : L’originalité de ce suspense : meurtres en pays amish. Kate Burkholder est le chef de la police d’une petite ville tranquille de l’Ohio ébranlée par la découverte d’un corps de jeune fille égorgée et saignée comme du bétail après avoir été torturée et violée. La scarification d’un chiffre romain sur son nombril lance la police sur les traces du « Tueur de l’abattoir », un tueur en série ayant sévi dans la région. Cependant, Kate violée 16 ans plus tôt par ce même tueur avait survécu à l’attaque du psychopathe. Et elle l’avait tué. Depuis, elle vit avec le fardeau du secret et de la culpabilité : le violeur, Daniel Lapp, était amish comme elle et sa famille. Afin de préserver la communauté de l’opprobre, son père et son frère avaient enterré le corps, et plus jamais il n’y avait été fait allusion. La vie de Kate avait ensuite basculé ; elle avait renoncé à son appartenance à la communauté et subi le bannissement. Après ce nouveau meurtre le doute l’assaille : et si Lapp était encore en vie ? À nouveau, d’autres meurtres sont commis. Kate doit malgré elle accepter de travailler en collaboration avec un agent fédéral, John Tomasetti, et avec le shérif Nathan Detrick, un quinquagénaire charismatique. Peu à peu, Tomasetti lève le voile sur sa vie : il est ce flic émérite ayant fait la Une des journaux deux ans plus tôt lorsqu’il était jugé pour le meurtre de l’assassin de sa famille. Il devine que Kate dissimule de nombreuses informations et qu’elle est la détentrice d’un sombre secret. Flic déchu, alcoolique, John est au bord du gouffre et se sait sur la sellette ; il ne laissera pas Kate saboter une affaire qui pourrait sauver sa carrière. Un suspense haletant, au rythme soutenu. L’épuisement moral et physique du personnage principal nous gagne à mesure que l’enquête s’enlise, au moment clé de l’histoire, avec pour décor une tempête de neige qui enveloppe l’intrigue et nous entraîne dans son tourbillon.


Mon avis : Pas grand-chose à ajouter à ce résumé très bien fait et on suit avec plaisir et un brin d'angoisse la vie difficile de Kate, une jeune femme très attachante, pleine de ressort qui a du surmonter bien des obstacles pour se reconstruire après un viol, un meurtre et son bannissement. Elle mène de front son enquête, en essayant de continuer à préserver sa famille, son ancienne communauté et son propre secret. Heureusement pour elle, sa personnalité à la fois ferme et sympathique lui vaut la pleine coopération de ses agents prêts à la soutenir dans les plus mauvais moments. Le lecteur a envie de l'aider à la fois dans son enquête et dans ses difficultés personnelles. En plus, elle accueille régulièrement un chat abandonné (rien que ça, ça lui valait toute mon amitié). Un livre qui se dévore, des personnages qui présentent bien des facettes, une histoire bien menée (et pour les personnes sensibles, le côté meurtre est traité avec un certain recul). Une partie de l'histoire est racontée au présent par Kate ce qui permet de mieux s'impliquer dans sa vie et rend la lecture particulièrement agréable.
 
Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 00:09

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/8/1/2/9782081268630FS.gifMaelström - Stéphane Marchand

Résumé Decitre : " Je suis venu vous dire que vous allez mourir. Signé : le Maestro ". Cette inscription tracée en lettres de sang sur le mur de son salon bouleverse Harold Irving, un écrivain dont la vie part en lambeaux. S'engage alors un terrifiant jeu de massacre orchestré par le Maestro. Pris au piège de ce tueur machiavélique et sans limites, Harold va s'unir à Dexter Borden, un flic du FBI, et Franny Chopman, un médecin légiste, pour tenter d'enrayer la mécanique d'une implacable vengeance. Mais comment échapper à un monstre qui a tout prévu, tout planifié, anticipé la moindre de vos réactions ? Entre Dexter et Californication, Maelström vous entraîne de San Francisco à Philadelphie dans ses courants irrésistibles.
Mon avis : Machiavéliquement bien orchestré ce thriller écrit par un français. Très bizarrement ce Maestro torture psychiquement Harold en massacrant (avec beaucoup d'imagination) ses victimes  pour lui rendre service, eh oui, il veut lui rendre la mémoire, l'obliger à se remémorer le traumatisme qui a causé son amnésie et détruit leur vie à tous les deux. Il lui laisse donc des indices par le biais des meurtres et lui octroie des collaborateurs pour lui donner un coup de main. Ceux-ci ne sont pas non plus indemnes de traumatismes, Dexter (un agent du FBI gay il fallait oser le faire) qui se remet difficilement de la mort de son amant et qui est en conflit avec son père, Franny qui a eu une liaison avec Harold et qui semble ne vivre que pour son travail et la touchante Katsumi call-girl à ses heures et vraie romantique dans l'âme. Mais tout ce joli monde, ou ceux qui les touchent de près ne cacherait-il pas d'autres secrets ? De manière parfaitement perverse, Stéphane Marchand s'arrange pour que petit à petit on finisse par l'apprécier ce tueur en série défiguré qui prouve sa reconnaissance de bien étrange manière. Et en prime, Stéphane Marchand propose l’ambiance musicale.
 
Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 00:55

Après le Livre des morts, voilà le Livre des âmes

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/6/6/1/9782266192170FS.gifLe livre des âmes – Glenn Cooper

Résumé Decitre : 1947. De mystérieux manuscrits médiévaux sont retrouvés dans les ruines d’une abbaye de l’île de Wight. Winston Churchill demande au président Truman de les prendre en charge. Celui-ci fait construire dans le désert du Nevada une base top secrète destinée à les étudier : la Zone 51… 2010. Un nouveau manuscrit fait surface à Londres, lors d’une vente aux enchères. Will Piper, ancien profiler du FBI, est engagé par d’anciens membres de la Zone 51 pour en percer les secrets. Will y découvre, dissimulé dans la reliure, un poème écrit en 1581 pour un de ses anciens propriétaires par William Shakespeare. Plus qu’un poème, c’est une véritable carte cryptée. La résolution des énigmes qu’elle renferme nous transporte autour de l’année 1530, à Paris, où deux hommes commencent à faire parler d’eux, Jean Calvin et Michel de Notre-dame…
Mon avis : Suite du "Livre des morts". Nous retrouvons Will Piper retraité, marié à sa coéquipière, heureux nouveau papa et futur grand-père. Le problème c'est qu'il s'ennuie et lorsque les mystérieux membres du club 2027 le contactent pour récupérer le manuscrit de l'an 1527 qui avait échappé à la Zone 51, il ne lui faut pas longtemps pour se fourrer dans les ennuis. Jouant à cache-tampon avec William Shakespeare dans un vieux château anglais, il récupère morceau après morceau l'histoire de cette singulière bibliothèque qui énumère les dates de naissance et de mort de l'ensemble de la population mondiale jusqu'en 2027. Inutile de dire que cette enquête souterraine ne plaît pas du tout, mais pas du tout, à son épouse d'une part, mais surtout aux dirigeants de la Zone 51 qui envoient des "nettoyeurs" sur ses traces, bien décidés à récupérer le manuscrit et les écrits de Calvin et de Nostradamus et surtout à cacher une opération de grande envergure mise en place grâce aux prédictions de la bibliothèque et que Will met en péril. Comme ils n'hésitent pas à recourir aux grands moyens, il faudra beaucoup de détermination et de chance à Will pour arriver à se tirer d'affaire et à sauvegarder sa famille, ceci dit savoir que vous ne risquez pas de mourir dans la minute qui vient peut aider. Une histoire qui va vite et aussi intéressante par le côté historique qui s'invite et qui propose au lecteur une nouvelle façon de voir l'évolution de deux figures du XVIème siècle. Et le mélange fantastique/thriller est intéressant

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:57

http://www.decitre.fr/gi/24/9782847421224FS.gifL’anneau de Moebius – Franck Thilliez

Résumé Decitre : Lamorlaye, Oise. Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d'une gamine que vous ne connaissez pas. Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours. Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis. Le corps mutilé d'une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l'objet d'un rituel bien précis. Pour Victor Marchal, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l'école, la descente aux enfers commence. Aucune relation entre ces deux histoires, à priori. Et pourtant.

Mon avis : Une bien étrange histoire qui mêle une enquête policière sur un tueur en série particulièrement barbare avec une enquête sur la réalité de l’écoulement du temps. Stéphane Kismet (à mon avis son nom de famille n’est pas anodin) fabrique des monstres pour le cinéma et depuis peu il a des rêves prémonitoires, mais il ne sait pas où ils vont le mener, devient-il fou ? Peut-il lutter contre le destin, est-il possible de modifier le cours du temps ? Et si en voulant faire le bien, il déclenchait un véritable chaos mettant la vie d’innocents en danger ? Pour l’aider à répondre à ses questions Victor Marchal, sceptique d’abord, va lui donner un coup de main. Un excellent polar fantastique qui tient en haleine, laissez vous entraîner sur l’anneau de Moebius, mais tant pis pour vous si vous n’arrivez pas à descendre en cours de route.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 00:27

http://www.decitre.fr/gi/66/9782749110066FS.gifFunérailles – Richard Montanari

Résumé Decitre : Chaque flic à son affaire non résolue, un crime qui le hante à chaque instant, qui le harcèle dans ses rêves. Si vous échappiez aux balles, à la bouteille, au cancer, alors Dieu vous donnait une affaire non résolue. Celle dont il est question ici date d'un jour de 1995 où deux petites filles sont entrées dans le bois de Fairmount Park et n'en sont jamais ressorties. Dix ans plus tard, c'est l'hiver, la saison froide, venteuse, et les ténèbres sont tombées sur Philadelphie, que la proximité de Noël rend plus sinistre encore. Le corps amputé d'une jeune femme, habillée d'une robe ancienne, est retrouvé sur les berges de la rivière Schuylkill. Quel est le rapport entre ces deux affaires ? L'enquête de Byrne et Balzano va les conduire dans les lieux les plus désolés de la ville, sur les traces d'un tueur terrifiant, hanté par des contes de fées, dont l'identité restera une énigme jusqu'à la fin.

Mon avis : Une réussite, les deux premiers romans de Richard Montanari m’avait déjà bien emballée, mais je crois que celui-ci est encore meilleur. Notre équipe de choc à laquelle vient s’ajouter un inspecteur Amish doit enquêter sur un tueur en série, mais en fait n’y aurait-il pas plusieurs tueurs dans la nature. Des fausses pistes dans lesquelles on tombe tête baissée bien sûr, pas un moment de répit et qu’en est-il de cette affaire non résolue, est-elle la clé des meurtres bien tordus auxquels notre équipe est confrontée, qu’a-t-elle déclenchée comme réaction en chaîne ? « Prêt pour une nuit blanche ? » est-il indiqué sur la couverture, tout à fait !

 

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock