Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 17:52

Pour les curieuses et curieux, le livre que je vous présente ci-dessous date de 1944 et fait partie de la collection la "Bibliothèque rose illustrée".

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 00:19

Et en-dessous de cet article, les résultats à la lettre de motivation de Martin

Le gang des mégères inapprivoisées ou comment kidnapper un mari quand on n'a rien pour plaire – Tom Sharpe

http://www.decitre.fr/gi/07/9782714446107FS.gifRésumé Decitre : Par l'un des maîtres de l'humour british, une nouvelle farce échevelée, explosive et hilarante. Les aventures rocambolesques d'une lignée d'Amazones infréquentables, kidnappeuses hors pair, prêtes à tout pour se perpétuer... Dans le Northumberland, depuis des générations, les dames Grope font régner la terreur autour d'elles. Signes distinctifs : un physique ingrat, une nature antipathique et des pulsions castratrices inversement proportionnelles à leur volonté de se reproduire. Qu'à cela ne tienne ! Chez les Grope, on kidnappe les hommes de mère en fille. Une coutume familiale dont le jeune Esmond Burnes va faire les frais... Fils unique d'une toquée de romans à l'eau de rose et d'un petit banquier terne et disgracieux, Esmond est forcé de se réfugier chez son oncle suite à une agression alcoolisée de son père. C'est là que l'innocent garçon va tomber entre les griffes de sa tante Belinda, née Grope, épouse frustrée et ménagère forcenée... Disparitions suspectes, soûleries aggravées, accès de folie, torrides parties de jambes en l'air... Même la police va perdre le fil. Mais y aura-t-il quelqu'un pour sauver Esmond Burnes ?

Mon avis : Rien de plus à ajouter à ce résumé, si ce n'est qu'on passe un excellent moment avec ces familles complètement dingues à l'humour so british à prendre au second degré. Il faut reconnaître que Tom Sharpe a beaucoup d'imagination pour inventer des situations bien délirantes.

Le journal de Monsieur Chatastrophe – Chris Pascoe

http://www.decitre.fr/gi/76/9782848682976FS.gifRésumé Decitre : Brum est un chat. Spécialités : maladresses et catastrophes. Sa vie est faite de cascades et de désastres à répétition. Mais, comme tous les chats, Brum vieillit. Et lorsqu'une grave maladie menace d'avoir définitivement raison de lui, son maître réalise que son fidèle compagnon ne sera pas éternel. Après le succès de Monsieur Chatastrophe, Chris Pascoe nous raconte ses souvenirs les plus touchants avec l'indomptable et l'espiègle Brum, entre avalanches de bibelots et courses-poursuites en tous genres ! Un roman tendre et drôle qui séduira tous les amateurs de chats.

 Mon avis : Pauvre Chris, quelle idée a-t-il eu de vouloir faire un break pendant les grandes vacances pour garder Maya sa fillette de 2 ans et demi et ses chats, dont l'incroyable Brum ! Il voulait écrire un nouveau livre sur Monsieur Chatastrophe et c'est particulièrement réussi. Il faut avoir le flegme britannique pour arriver à survivre aux facéties involontaires de ce sacré matou qui accumule catastrophes et maladresses, bien aidé en cela par sa jeune deux pattes il faut le reconnaître ! Une chose est sûre Chris Pascoe manie très bien l'auto-dérision et il sait décrire les scènes de telle manière qu'on a l'impression de les voir se dérouler sous nos yeux. S'intercalent d'amusantes anecdotes sur les chats dans l'histoire, sur les chats fantômes et sur des histoires de chats envoyées par ses lecteurs. Un très bon moment pour les amateurs de chats et les autres.


Partager cet article
Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 00:37

Le livre des morts – Glenn Cooper

http://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/pi/petite-image-non-disponible.jpg&img=/pi/55/9782749116655TN.gif&wmax=70&hmax=110Résumé Decitre : New York, mai 2009. Six morts violentes se succèdent en quelques jours. Les modes opératoires sont différents, les victimes n'ont aucun point commun, hormis celui d'avoir reçu quelque temps plus tôt une carte postale de Las Vegas, avec une simple date, celle du jour de leur mort. Très vite, la presse s'empare de l'affaire et celui qu'elle surnomme le " tueur de l'Apocalypse " a tôt fait de semer la psychose dans la ville. Les autorités, désorientées par l'absence d'indices, se tournent vers Will Piper, ancien profileur d'élite dont la carrière a été brutalement interrompue à la suite d'un drame personnel. Lorsque de nouvelles cibles reçoivent à leur tour des cartes postales leur indiquant le jour de leur mort, Will va tout mettre en oeuvre pour empêcher le tueur d'agir à nouveau. Mais les noms des victimes sont déjà dans Le Livre des morts...L'enquête de Will ne va pas tarder à prendre un tournant complètement imprévu pour le mener au cœur des secrets les mieux gardés du gouvernement américain. Une mission confidentielle de Churchill en 1947 auprès du président Truman, un monastère sur l'île de Wight, la zone 51 : autant de pièces d'un puzzle machiavélique que Will devra résoudre pour faire triompher la vérité. Avec cet ouvrage à la construction remarquable et à l'intensité dramatique époustouflante, vendu à plus d'un million d'exemplaires et best-seller dans de nombreux pays européens, Glenn Cooper manipule le lecteur et nous offre un thriller envoûtant, idéal pour les amateurs de suspense et les passionnés d'histoire.

Mon avis : Dommage de ne pas avoir conservé le titre anglais « Library of the dead » qui me paraît beaucoup plus judicieux, mais je ne vais pas vous dire pourquoi bien sûr mais on le devine vite. Un excellent bouquin qui mélange enquête policière, fantastique, raison d’état, un brin de romance et beaucoup de manipulations. En prime un Will Piper forte tête qui est bien décidé à partir en beauté (en fait pas vraiment de drame personnel, mais une grosse bêtise) et à en faire voir à sa hiérarchie. La jeune et tendre Nancy qu’on lui met dans les pattes comme partenaire va avoir du mal à se faire respecter. Mais quelque part Will est un bon nounours bougon, opiniâtre et attaché à ses convictions, que demander de plus. En plus, l’explication sur la destination de la fameuse zone 51 sort de l’ordinaire. Les passages concernant le moyen-âge sont aussi très intéressants. Et pour finir, une sacrée bombe ! Bref, je vous le recommande, ça se dévore très bien.

Partager cet article
Repost0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 00:54

Le début de la fin – Jasper Fforde

http://www.decitre.fr/gi/12/9782265087712FS.gifRésumé Decitre : Quatorze ans après la tentative d'assassinat dont elle a été victime, la célèbre détective littéraire Thursday Next est toujours aux prises avec la fiction: on lui a collé son alter ego en guise de stagiaire, Sherlock Holmes est mort prématurément, un Excédent de Bêtise menace, et, surtout, la fin des Temps est à craindre. Tout ça alors que son fils, le petit Friday jadis si mignon, est devenu un adolescent mollasson qui lui cause bien du souci. Pourtant la ChronoGarde cherche à tout prix à le recruter: il est selon eux destiné à sauver la planète. pas moins de 756 fois! Et ce n'est que le début. car un livre interactif dans lequel les lecteurs pourront tout bonnement décider du sort des personnages et éliminer les passages dits ennuyeux est censé pallier la baisse vertigineuse de la lecture dans le Monde Extérieur! Les lecteurs qui prennent le pouvoir? Thursday doit bien avouer qu'on ne lui avait encore jamais fait ce coup-là. Et c'est à elle et à elle seule qu'il revient d'empêcher le Monde des Livres de voler en éclats.

Mon avis : J’adore toujours autant l’univers délirant de Jasper. Dans ce livre nous retrouvons notre chère Thursday qui a pris un peu de bouteille mais cela ne l’empêche pas de mener de front une vie familiale pour le moins peu académique, un travail de poseuse de moquette, une activité annexe de contrebande de fromage et bien sûr un peu de police pour les OpSpé et la Jurifiction. Bien sûr, il y a une fin du monde tout court et une fin du monde des livres qui se profilent à l’horizon, pourquoi faire les choses à moitié ! Bref, Thursday n’est pas prête d’être à la retraite, d’autant, mieux vaut vous le dire tout de suite, que comme son nom l’indique ce roman à forcément une fin de la fin, enfin une suite quoi !

Partager cet article
Repost0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 00:57

La petite fille en haut de l’escalier – Judith Kelman

http://www.decitre.fr/gi/26/9782228903226FS.gifRésumé Decitre : Emma Colten, jeune artiste new-yorkaise, est une femme comblée. Son mari Sam, un brillant chirurgien, l'adore, tout comme son merveilleux petit garçon Tyler. Et elle attend son deuxième enfant. Quand l'éminent Dr Malik et sa famille emménagent au-dessus de chez eux, Emma va commencer sa descente aux enfers. Quels sont ces cris de fillette étranges, venus d'en haut, qui résonnent au coeur de la nuit ? Est-ce cela qui perturbe Tyler au point de rendre son comportement si inquiétant ? Et pourquoi Sam devient-il soudain si froid et distant ? Est-ce lié à la présence de Suzanne, la belle assistante du Dr Malik ? Alors que l'existence sereine d'Emma se lézarde peu à peu, un drame brutal va tout faire voler en éclats.

Mon avis : Bien ficelé comme tous les Kelman. En plus Emma a une façon bien à elle de faire de l’auto-dérision qui l’a rend bien sympathique. Pour le reste, le résumé vous pose toutes les questions auxquelles il va falloir répondre pour obtenir connaître le fin mot de l’histoire dans les 10 dernières pages. Tout petit reproche il y a une ou deux questions qui restent en suspens, mais bon elles sont secondaires, c’est juste que je suis curieuse et que j’aime bien avoir une explication pour tout.

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 00:36

Dur, dur les vacances, pas le temps de toucher terre, alors hop, je puise dans mes résumés de lecture. Je vais quand même essayer de me fendre un peu pour le camping de Lajemy

Le miroir de Cassandre - Bernard Werber

http://www.decitre.fr/gi/22/9782226194022FS.gifRésumé Decitre : Et vous, que feriez-vous si vous vouliez voir le futur et que personne ne vous croie ?

Mon avis : Succint comme résumé n'est-ce pas ? Bon pour vous en dire un peu plus nous suivons Cassandre, 17 ans, orpheline et n'ayant plus aucun souvenir de sa vie avant ses 13 ans. Cette jeune demoiselle fait de rêves prémonitoires d'attentats, mais comme la Cassandre antique personne ne la croit. Après s'être enfuie de son pensionnat elle s'installe dans une décharge publique et rejoint une petite communauté de marginaux, Kim le même âge qu'elle un génie de l'informatique, Esméralda la "présidente", Orlando le chasseur et Fetnat le chaman. Bien sûr tout ce petit monde a des choses à cacher et les choses ne sont pas toujours faciles pour Cassandre, mais c'est une demoiselle qui du cran et de la suite dans les idées, notamment comprendre d'où lui vient ce don pour le moins encombrant. Cerise sur le gâteau on ajoute au tout une bande de terroristes. Après la déception des Werber précédents, je dois dire que celui-ci est un peu plus intéressant, dommage que vers la fin il recommence à s'emballer sur des théories philosophiques sur l'intérêt ou non de sauver la race humaine (en ce qui me concerne la réponse est négative! Mais bon, son petit groupe de personnages est amusant, c'est déjà ça !


Partager cet article
Repost0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 00:31

Darling Jim - Christian Mork
http://www.decitre.fr/gi/15/9782268068015FS.gifRésumé Decitre : Castlebownbere - Irlande - " Il n'y a pas si longtemps ".
Lorsqu'on retrouve Moira Hegarty et ses deux nièces, Fiona et Roisin, assassinées sauvagement, les habitants sont sous le choc. Ces meurtres demeurent un mystère jusqu'au jour où Niall, le jeune postier du village, récupère une enveloppe contenant le journal intime de Fiona. C'est en lisant son histoire qu'il découvre l'existence de Jim Quick : un seanchai, conteur de légendes irlandaises. Il comprend vite que Jim, au charme vénéneux, sème la mort sur sa route.
Mais y aurait-il un lien entre son passage dans les villes et la disparition de jeunes filles ? Quel est cet homme-loup dont il narre les méfaits, le soir, dans les pubs enfumés ? Thriller sensuel aux accents gothiques, Darling Jim emmène le lecteur aux confins du fantastique dans un récit haletant.

Mon avis : Bon d'abord ce n'est pas à Castlebownbere, mais dans une ville près de Dublin que l'on retrouve ces trois femmes, ça a quant même un peu d'importance dans la mesure où Niall, le postier qui retrouve le journal de Fiona ne connait pas du tout la ville d'origine des victimes, pas plus que celles-ci et que s'il s'embarque dans cette histoire c'est justement pour découvrir la vérité sur elles. Le découpage du roman est très intéressant. D'abord les découvertes macabres et le semblant d'enquête, ensuite la lecture du journal de Fiona dans laquelle on se plonge avec autant d'attention de Niall. Puis, l'enquête plus que mouvementée de celui-ci dans le village de Fiona et la découverte du journal de la deuxième soeur Roisin, et enfin les dernières découvertes de Niall qui vont orienter sa vie dans une nouvelle voie. Au travers de ces deux journaux, on découvre la vie dans un petit village irlandais bouleversée par l'arrivée d'un conteur très particulier et pas vraiment sympathique bien qu'adulé par tous. Par tous sauf par les trois soeurs (eh oui, il manque un journal), trois soeurs très différentes mais qui s'aiment tendrement et qui se serreront les coudes jusqu'à une fin funeste à laquelle leur tante devenue folle n'est pas étrangère. Il y a effectivement un petit côté fantastique dans ce livre qui nous est offert par le seanchai au travers d'un conte d'homme loup qui fait que l'on se demande si lui-même ... Bref un roman qui sort de l'ordinaire et qui est très prenant.


Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 00:27

La belle endormie, une enquête de Katryn Dance - Jeffery Deaver

http://www.decitre.fr/gi/88/9782848930688FS.gifRésumé Decitre : Kathryn Dance, agent spécial, déchiffre les êtres comme d'autres les scènes de crime. Mais jamais elle n'a croisé un regard comme celui de Daniel Pell. Quelques années plus tôt, il a assassiné toute une famille. Seule une fillette endormie, cachée parmi ses poupées, a échappé au massacre. Au moment où Kathryn interroge le meurtrier, il purge une peine de prison à perpétuité. Mais peu de temps après, il parvient à s'évader. Pour neutraliser cet homme qui sème la terreur sur son passage, elle doit fouiller son passé et décrypter leur brève rencontre, à la recherche du moindre indice. Elle craint qu'ils ne poursuivent tous deux le même objectif: retrouver la belle endormie...

Mon avis : Bienvenue dans l'univers de la synergologie ou l'art de se comporter comme un détecteur de mensonges sur pied. C'est la spécialité de Katryn, traquer tous les comportements qui cachent les vérités sous les mensonges. Au début du roman on se dit que ça va être une affaire plutôt facile à suivre, tout paraît bien clair. Un condamné qui séduit une jeune femme pour l'aider à s'évader (très intéressant d'ailleurs à suivre la façon qu'ont les gourous des sectes d'embobiner les personnalités un peu faibles). Seulement voilà, pourquoi reste-t-il sur place au lieu de s'enfuir loin, est-ce vraiment pour retrouver la Belle Endormie ? Et puis peu à peu on s'aperçoit que cette histoire est digne des poupées russes, les rebondissements et les manipulations s'enchaînent, s'imbriquent de plus en plus vite jusqu'aux derniers coups de théâtre (oui au pluriel). Qui trompe qui, voilà toute la question. Lecture vivement recommandée avec la découverte plus approfondie d'une héroïne croisée lors d'une enquête de Lincoln Rhyme et Amelia Sachs.


Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 00:57

Mari et femme - Régis de sa Moreira

http://www.decitre.fr/gi/54/9782846261654FS.gifRésumé Decitre : La première chose qui t'étonne lorsque tu ouvres les yeux c'est le plafond de votre chambre. Ça fait des mois que tu dors dans le salon. Tu ne comprends pas. Tu tournes la tête sur le côté, ta femme n'est pas dans le lit. Mais ses longs cheveux blonds s'étalent sous ta joue. Tu ne comprends pas du tout. Tu montes une main pour te gratter la barbe. Ta barbe a disparu. Tu ne respires plus. Tu descends ta main sous le drap. Tu cherches quelque chose entre tes jambes. Tu ne trouves rien. Tu te redresses d'un coup. Tu te tournes vers l'armoire à glace. Tu cries. Ta femme crie à ta place.

Mon avis : Un tout petit livre vite avalé mais une sacrée performance d'écrivain. L'esprit d'un homme se retrouve dans le corps de sa femme et vice-versa. Les voilà obligés d'échanger leur vie, de composer avec leur nouveau corps, de prendre de nouvelles habitudes ou d'essayer d'imposer celles de leur ancien corps au nouveau. Pas facile du tout, avec au milieu un chat qui ne sait plus trop qui est vraiment son maître même si d'instinct il a tendance à suivre l'esprit plutôt que le corps. C'est l'homme qui s'exprime à la seconde personne du singulier, il faut parfois s'accrocher pour s'y retrouver mais c'est un exercice très amusant (et ça n'a pas du être triste pour le romancier). Par exemple : "Ta femme essaie de rentrer ton ventre dans son peignoir. Tu remontes ton drap sur ses maigres épaules. Ton corps s'enfuit dans votre chambre. Tu entraînes le sien dans la salle de bains." Bref faut le faire. L'histoire en elle-même est simple, un couple sur le point de se séparer se voit offrir une nouvelle chance, va-t-il être capable de la saisir malgré quelques difficultés d'ajustement ?


Partager cet article
Repost0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 00:10

http://www.decitre.fr/gi/08/9782226194008FS.gifLa forêt des mânes - Jean Christophe Grangé

Résumé Decitre : Jeanne Korowa n'a fait qu'une erreur. Elle cherchait le tueur dans la forêt. C'était la forêt qui était dans le tueur comme l'enfant sauvage au fond de l'homme. Jeanne Korowa, brillante juge d'instruction à la vie affective désastreuse, enquête avec François Taine sur une série de meurtres particulièrement sauvages. Abusant de son autorité, elle fait installer des micros dans le cabinet d'Antoine Féraud, le psychanalyste qui reçoit chaque semaine son ancien petit ami, et tombe sur une séance où un père révèle les pulsions sanguinaires de son fils autiste.

Mon avis : Au début qu'elle est antipathique cette Jeanne, grosse travailleuse d'accord, mais bourrée de complexes et de préjugés. Heureusement, elle se rattrape bien après en refusant de suivre sa hiérarchie qui fait tout pour étouffer l'affaire du "cannibale", elle est prête à tout pour que justice soit rendue aux victimes et elle fait bien, tout au moins d'un côté humain, parce que pour ce qui est de la justice c'est une autre paire de manche. Elle traque donc l'assassin jusqu'en Amérique du Sud. Va-t-elle y découvrir une nouvelle race d'hommes comme semblaient le croire certaines des personnes assassinées ? Jean-Christophe Grangé nous fait par la même occasion redécouvrir les abominations commises pendant le règne des généraux, monstruosités qui n'ont même pas été punies ou si peu. Bref, ça se lit vite et bien.

En prime un extrait du texte que j'ai particulièrement apprécié et qui montre qu'il ne faut pas se montrer trop condescendant vis-à-vis des sauvages !

Jeanne eut un haussement d'épaules. Presque un geste d'humeur. Il prit ce mouvement pour du mépris. Le Ladino était ce soir d'humeur maya.

"Tu as lu Tintin et le temple du soleil ?"

"Il y a longtemps"

"Tintin et ses amis vont être sacrifiés aux dieux incas. Mais Tintin a lu dans le journal qu'une éclipse est prévue pour ce jour-là. Il demande a être exécuté à l'heure du phénomène et fait mine d'invoquer le soleil, qui s'obscurcit aussi sec. Les indiens terrifiés libèrent les héros".

"Et alors ?"

"Dans Apocalypto, un film tout récent, Mel Gibson remet ça. Toujours les indiens naïfs, épouvantés par une éclipse solaire..."

Jeanne croisa les bras et passa au tutoiement.

"Où veux-tu en venir ?"

"Tout ça à une source réelle. Le fait s'est perdu dans l'histoire coloniale, mais un écrivain guatémaltèque, Augusto Monterroso, l'a racontée. Son conte s'appelle l'Eclipse"

Elle soupira. Elle n'échapperait pas à l'histoire.

"C'est un missionnaire, Barthélémy Arrazola, au XVIème siècle. Les mayas l'ont fait prisonnier et s'apprêtent à le sacrifier. L'homme se souvient alors qu'une éclipse solaire doit survenir. Il parle un peu la langue locale. Il menace les indiens de noircir le soleil s'ils ne le libèrent pas. Les indiens l'observent, incrédules. Ils organisent un conseil. Le missionnaire, toujours ligoté, attend tranquillement qu'on le libère. Il est sûr de lui. Sûr de sa supériorité. De sa culture et de ses ancêtres. Quelques heures plus tard, son corps repose, sans vie, le coeur arraché, sous l'astre noir, alors que les indiens, d'une voix neutre et lente, récitent la liste de toutes les éclipses que les astronomes de la communauté maya ont prévus pour les siècles à venir".

Silence. Il n'y avait pas même un moustique dans cette salle.

"Je ne comprends pas la morale".

Nicolas se pencha en avant. Ses yeux noirs. Sa figure étroite et blanche. Son crâne chauve. Son nez aquilin et ses lèvres minces. Jeanne reconnaissait maintenant les traits indiens derrière le vernis occidental. Un visage sculpté dans la pierre calcaire des pyramides de ses ancêtres.

"La morale" fit-il d'une voix sifflante "c'est que vous avez tort de nous prendre pour des cons. Au VIème siècle, nos calendriers étaient aussi précis que les vôtres aujourd'hui"


Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock