Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 00:54

C'est un nouveau style de roman que je vois de plus en plus fleurir qui mélange avec bonheur le policier et le fantastique. Une cuisine que j'aime beaucoup et dont voilà deux exemples très différents mais tout aussi prenants.

http://www.decitre.fr/gi/24/9782265087224FS.gifLa librairie des Ombres - Mikkel Birkegaard

Résumé Decitre : Nichée au coeur de Copenhague se trouve une vieille librairie au nom italien : Libri di Luca. Son propriétaire, Luca Campelli, vient de mourir de manière très abrupte et pour le moins... étrange. C'est Jon, son fils, avec qui il a rompu tout contact depuis 20 ans, qui hérite du magasin. Entraîné malgré lui dans l'histoire familiale, Jon découvre bientôt que cette librairie renferme un secret fabuleux. Son père était en fait à la tête d'une société de "lettore", des personnes dotées d'un pouvoir exceptionnel leur permettant d'influencer la lecture des autres, de créer des mondes merveilleux, de donner naissance à des histoires extraordinaires... mais aussi de manipuler jusqu'au meurtre. Plus Jon avance dans ses recherches, plus il se persuade que la mort de son père n'a rien de naturel. Dissimule-t-elle une lutte de pouvoirs au sein de cette société secrète? Y a-t-il un traître parmi ses membres? Quelqu'un cherche-t-il à s'emparer de leur don incroyable? Afin de rassembler les morceaux épars de son passé et retrouver les assassins de son père, Jon se lance dans une quête acharnée qui va se révéler risquée... Et si Luca l'avait volontairement écarté de cette société aussi mystérieuse qu'inquiétante, où les livres ont le pouvoir de changer le cours de la vie ?

Mon avis : Une façon de voir le monde de la lecture d'un tout autre oeil. Pas grand chose à ajouter à ce résumé qui est bien fait (pour une fois). Si ce n'est ajouter à la liste des héros : Katherina la dyslexique qui ne sait pas lire mais qui sait soutenir le "lettore" et lire dans les pensées du lecteur, Iversen l'ami de Luca qui sert de mentor à Jon et Muhammed l'informaticien déjanté et client de Jon que rien n'étonne et qui vient prêter main forte aux apprentis détectives qui doivent faire face à une puissante organisation. Les héros sont attachants et l'action ne faiblit pas. N'empêche ce serait quelque chose des lecteurs capables de faire entrer les auditeurs dans un livre, comme on le fait dans un film. Mais attention bien sûr à éviter la manipulation, pas facile ! Bref j'ai aimé et je vous le recommande !


http://www.decitre.fr/gi/35/9782842283735FS.gifDe fièvre et de sang - Sire Cédric

Résumé Decitre : Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle... Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d'elle une redoutable traqueuse de l'ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d'un tueur en série qu'ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S'agit-il d'une réincarnation, d'un spectre, d'un homme, d'une femme, d'une créature d'un autre monde ? Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crises de démence, folie meurtrière, rite satanique... Un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison.

Mon avis : Ca commence comme un livre classique de tueurs en série, mais je peux vous dire que ça glisse ensuite de manière très pernicieuse vers le fantastique. De plus avoir choisi comme héroïne une albinos ne manque pas d'intérêt (surtout quand après traduction on s'aperçoit que le mot svärta veut dire noir en suédois) et c'est vrai que cette étrange inspectrice a un don hors du commun et un passé douloureux , avec l'aide d'un étrange petit fantôme qui lui ressemble, elle va tenter de renvoyer un tueur monstrueux parmi les siens. Le commandant Vauvert (oui comme au Diable, rigolo non ?) un colosse au coeur tendre est là pour la seconder et tous deux vont s'égarer sur des chemins de traverses bien loin des directives de la hiérarchie. Mais c'est le résultat qui compte non ? Livre passionnant et plein de rebondissements mais il ne faut pas avoir peur du sang et de certains descriptions carrément glauques ! Et en plus, c'est un écrivain français qui vient faire un peu d'ombre à King, sympa !


Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 00:17

Les ruines – Scott Smith

http://www.decitre.fr/gi/58/9782749906058FS.gifRésumé Decitre : Deux couples d'étudiants s'aventurent au coeur du Yucatàn à la recherche d'un touriste mystérieusement disparu sur un site archéologique maya. Munis d'une carte griffonnée sur un bout de papier et de quelques bouteilles de tequila, ces jeunes gens en quête d'émotions fortes délaissent les plages de Cancun et débarquent dans une jungle hostile. "N'y allez pas ", les supplie un chauffeur de taxi ; "N'y allez pas ", leur répète un jeune villageois; "N'y allez pas ", leur martèle un inquiétant cavalier. Bravant les avertissements de tous, ils progressent dans ces territoires inconnus. Au péril de leur vie.

Mon avis : Bon déjà à noter que les deux couples sont accompagnés de deux amis rencontrés sur leur lieu de vacances et que s’ils y « vont » ce n’est pas parce qu’ils n’écoutent pas, c’est surtout parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’on leur dit, ne parle pas le Maya qui veut. Bref, un livre bien ficelé qui parle de survie, de lâcheté, d’héroïsme, de la façon dont chacun réagit face au danger et à la mort. L’angoisse pour les héros va crescendo, d’autant qu’au départ il faut bien le reconnaître on ne les trouve pas spécialement sympathiques ces jeunots qui ne songent qu’à s’amuser. Inutile de dire qu’ils vont vite déchanter et que l’ennemi qu’ils doivent affronter ne leur laisse guère de chance et joue avec leurs nerfs et les nôtres par la même occasion. Un livre qui mélange angoisse et réflexion sur les réactions en cas de crise, bien ficelé, mais n’espérez pas trop une happy end.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 00:29

http://www.decitre.fr/gi/89/9782258071889FS.gifLes fantômes du palace - Martha Grimes

Hamlet a dit quelque chose comme "Je pourrais être enfermé dans une coquille de noix et m'y sentir le roi d'un espace infini". C'est l'imagination, comprends-tu, qui fait de toi le roi d'un espace infini.

Résumé Decitre : Devenue une célébrité à Spirit Lake après avoir élucidé deux meurtres, la jeune Emma Graham, douze ans, est sollicitée par le journal local pour écrire un feuilleton narrant ses aventures. En proie au syndrome de la page blanche, fouillant le passé en quête d'inspiration, elle s'intéresse à un palace, le Belle Rouen, détruit dans un incendie une vingtaine d'années plus tôt. Elle découvre au fil de ses recherches que le bébé d'un couple de riches New-Yorkais y a été enlevé quelque temps avant le sinistre. Une affaire jamais résolue et dont, bizarrement, la presse a fort peu parlé à l'époque. Il n'en faut pas plus pour que le Sherlock en jupon se lance dans l'enquête, remuant ciel et terre pour retrouver des témoins, exhumant de vieux secrets de famille. Après Le Meurtre du lac et Le Crime de Ben Queen, le retour de la très futée Emma Graham, dont la sagacité pourrait en remontrer à Richard Jury, l'autre héros récurrent de la grande Martha Grimes, l'une des reines du roman policier à l'anglaise et habituée de longue date des listes de best-sellers.

Mon avis : Etonnant, un livre où il ne se passe rien ou pas grand chose mais qui reste passionnant de bout en bout. Une enquête policière qui ne débouche sur rien et d’ailleurs y a-t-il vraiment matière à enquête, pas de meurtres, pas de violence, juste un passé mystérieux qui titille la jeune Emma. On la suit avec beaucoup de plaisir cette surdouée aux réactions délicieusement enfantines parfois (notamment lorsqu’elle persécute l’une des pensionnaires de l’hôtel familial), elle va et vient, échafaude des hypothèses, suit des pistes dont on ne sait si elles conduiront quelque part. Un univers de Martha Grimes différent de celui de Richard Jury avec un côté nostalgique et rêveur très agréable. On peut supposer qu’une suite ne tardera pas.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 00:42

Petit clin d'oeil à l'amie Pyrausta qui s'intéresse à cette auteur(e) et qui répondra également à une question qu'elle me posait.

http://www.decitre.fr/gi/47/9782702434147FS.gifSous les mains sanglantes – Val Mc Dermid

Résumé Decitre : Le profiler Tony Hill, grièvement blessé par un patient forcené de l'hôpital psychiatrique, affronte, de son lit de douleur, la rapacité de sa garce de mère. Quant à Carol Jordan, elle doit élucider plusieurs meurtres ayant pour point commun une liste de plantes vénéneuses. La première victime étant la vedette du football-club de Bradfield, l'émotion du public frôle l'hystérie. Et cela atteint son comble lorsqu'une bombe explose au stade un jour de match de Première Ligue... Encore des terroristes ? Seul Tony Hill, pourtant affaibli, sera capable de déceler un lien ténu entre des affaires apparemment étrangères l'une à l'autre. Voici la cinquième enquête du tandem fétiche de Val McDermid: "Avec Tony et Carol, je peux creuser en profondeur dans ces régions considérées par certains comme la quintessence du Mal et par d'autres comme la déchéance absolue de l'humanité."

Mon avis : Une histoire bien tordue comme aime nous les concocter Val Mc Dermid. Pas toujours facile de réaliser ses rêves, ça peut conduire au meurtre purement et simplement. En plus, Tony et Carol ne sont pas d’accord sur les pistes à suivre ce qui met une belle pagaille, surtout quand débarque la section anti-terroriste pour enquêter sur l’explosion de la bombe, d’ailleurs on suit de l’intérieur le trajet de ce bien étrange terroriste mais quel est vraiment son but ? Enfin, on fait connaissance avec la mère de Tony et franchement on se demande pourquoi il n’est pas devenu, lui, un tueur en série, parce qu’avec une mère comme ça, bigre ! Bref, encore un Val qu’on dévore avec plaisir.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 00:10

Casse-tête de Lajemy pour cette semaine. Alors voyons, j'aime (autant le dire tout de suite surtout des BD pour enfants, je sais, je sais !) L'Ecole Abracadabra, Mélusine la sorcière, Astérix, Pierre Tombal, Les femmes en blanc, Blake et Mortimer, Bill et Boule, Léonard le Génie, le petit Spirou, le Marsupillami et bien sûr les BD que je vous ai présentées au fil du temps, mais mon préféré toutes catégories c'est Gaston Lagaffe, son chat, sa mouette, ses souris, ses inventions foldingues, Mademoiselle Jeanne, les pauvres Fantasio et Prunelle, le malheureux agent de police et surtout ses ruses de sioux pour éviter le boulot. Je les ai lues et relues ces BD, elles me font toujours autant rire. C'est une vraie cure de bonne humeur. Ceci dit j'aime aussi beaucoup les "Idées Noires" de Franquin.

L'image de la béatitude

http://forgottensilver.files.wordpress.com/2008/10/gaston.jpg?w=655&h=491

Gaston et ses copains

http://blogs.lesoir.be/ketpaddle/files/2008/09/t-20080919-00j0j7-1.jpg

Partager cet article
Repost0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 00:08

Comme deux gouttes d'eau - Tana French  

http://www.decitre.fr/gi/52/9782749910352FS.gifRésumé Decitre : Lorsque l'inspecteur Cassie Maddox est appelée sur les lieux d'un meurtre ; elle perçoit dans la voix de ses collègues une tension inhabituelle. Et pour cause : la victime lui ressemble trait pour trait, et porte des papiers au nom d'Alexandra Madison. Une identité que Cassie a inventée et dont elle s'est servie, voilà des années pour infiltrer un réseau de trafic de stupéfiants. Afin de démasquer l'assassin, les policiers de Dublin imaginent le plus dangereux des stratagèmes : prétendre qu'Alexandra a survécu a ses blessures et obliger Cassie à se faire passer pour elle. La voici qui intègre le  vieux manoir qu'Alexandra partage avec quatre amis, étudiants comme elle à Trinity College. Un lien étrange les unit : ils vibrent d'un même amour pour la littérature, d'un même refus de s'encombrer de leur passé. Dans ce huis clos où le moindre faux pas lui, enfermée dans la peau d'une autre, l'inspecteur Cassie Maddox va servir d'appât...

Mon avis : Mais qui était vraiment Alexandra ? Cassie se met dans sa peau avec beaucoup trop de facilités. Et ne se ferait-elle pas manipuler un peu, beaucoup par son chef ? En fait le roman est plus basé sur l'évolution psychologique de Cassie et sur ce que le secret et le refus du passé peuvent causer comme dégâts à l'intérieur d'un groupe qui paraît solide, que sur la recherche du meurtrier. Ce n'est pas mal, mais il faut partir du principe que l'action n'est pas la base première de ce roman. Tout l'intérêt réside dans l'observation de cet étrange groupe d'amis.


Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 00:32

Je viens de découvrir avec beaucoup de plaisir les aventures de Nelson le terrible diablotin, de Julie qui a eu le tort de cliquer où il ne fallait pas et de leur ami Floyd le chien. Sont déjà parus 4 tomes de saison complète. Des gags qui tiennent en 3 images faut le faire !

 

http://www.decitre.fr/gi/80/9782800143880FS.gif

 

http://i62.servimg.com/u/f62/09/02/08/06/p3220615.jpg

 

http://i62.servimg.com/u/f62/09/02/08/06/p3220614.jpg

 

http://i62.servimg.com/u/f62/09/02/08/06/p3220616.jpg

 

http://i62.servimg.com/u/f62/09/02/08/06/p3220617.jpg

Partager cet article
Repost0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 00:11

Angelica - Arthur Phillips

http://www.decitre.fr/gi/03/9782749111803FS.gifRésumé Decitre : Un récit diabolique, en forme de puzzle, d'une intelligence effrayante, par un maître de la manipulation. Londres, 1880. La maison Barton est au bord de la crise. Depuis que le père, Joseph, obscur biologiste, a décidé que sa fille de 4 ans, Angelica, devait désormais quitter la chambre de ses parents pour aller dormir seule dans la sienne, de mystérieux événements se produisent. Constance, la mère d'Angelica, qu'un retour à l'intimité conjugale ne réjouit guère, sent une menace planer sur sa fille. Au grand dam de Joseph, qui ne veut rien entendre. Quand Constance fait appel à Anne Montague, une ancienne actrice reconvertie dans le spiritisme, pour veiller sur Angelica, le quatuor est en place pour un drame dont il serait criminel de dévoiler l'argument. Les quatre protagonistes relatent chacun leur tour les événements qui suivent, quatre versions qui parfois s'accordent, parfois se contredisent, chacune jetant une lumière nouvelle, mais aussi une part d'ombre, sur les personnages, leurs peurs, leurs désirs et leurs secrets. Avec Angelica, Arthur Phillips, nouvel enfant chéri des lettres américaines, nous offre une brillante relecture du roman victorien. Le lecteur, mi-enquêteur, mi-psychanalyste, participe activement à ce récit labyrinthique, derrière les lignes duquel il doit essayer de percevoir la vérité avant le coup de théâtre final, tous les indices disséminés dans le livre apparaissant alors en pleine lumière. Un coup de maître.

Mon avis : Un bien étrange roman qui énerve et qui séduit en même temps. Il démontre surtout que le lecteur (la lectrice en l'occurrence) est très facilement influençable. Les quatre parties racontent effectivement la même histoire mais du point de vue de chacun des protagonistes, toutefois ce qui est intéressant c'est le fait que la rédaction soit à la troisième personne, on suit le personnage en observateur, et bien sûr on en arrive à prendre fait et cause pour celui ou celle dont on suit l'histoire. Qui manipule qui, qui est fou, qui a raison, qui a tort, on finit par ne plus trop savoir. On a tendance à finir par faire des allers-retours entre chaque récit histoire d'essayer de deviner la vérité. Une chose reste sûre, il ne faisait pas bon être une femme au XIXème siècle en Angleterre (en France aussi sûrement), dans la bourgeoisie elles étaient vraiment considérées comme des gentils animaux de compagnie dont les hommes pouvaient faire ce qu'ils voulaient. Intéressant aussi la façon de traiter le spiritisme qui devient quasiment une thérapie pour les femmes maltraitées de l'époque.


Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 00:39

http://www.decitre.fr/gi/67/9782253120667FS.gifPrédation - Jérôme Camut/Nathalie Hug
Résumé Decitre : Un cadavre dénudé est découvert dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé. Un jeune père, dressé comme un chien, est tourmenté sans relâche au fond d'un cachot sans porte ni fenêtre. Aucune piste, aucun lien, aucun mobile... Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis ? Pour quelle mise à mort aberrante ? Prédation entrouvre la porte d'un univers imprévisible et angoissant, étrangement en prise avec les faits divers les plus choquants de notre époque.

http://www.decitre.fr/gi/47/9782253123347FS.gifStigmate - Jérôme Camut/Nathalie Hug
Résumé Decitre : Quand les victimes d'un monstre fascinant et obscène se lancent sur les traces du prédateur qui a dévasté leur vie, elles ignorent qu'elles n'auront pour seules issues que la fuite, la mort ou... les voies de l'ombre.


 

http://www.decitre.fr/gi/22/9782253127222FS.gifInstinct - Jérôme Camut/Nathalie Hug
Résumé Decitre : Et s'il suffisait de vingt-cinq tueurs pour plonger la France dans le chaos ? Une meute sans visage dressée par un pervers de génie pour frapper ses cibles avec une perfection terrifiante. Et s'il suffisait d'un seul homme ? Pour que nous nous mettions tous à douter. Après Prédation et Stigmate, un nouveau thriller de Nathalie Hug et Jérôme Camut, plus dérangeant encore.


Mon avis : Ouf, 1500 pages à ne pas toucher terre. Une trilogie excellente. La progression de l'intrigue ne vous laisse pas le temps de souffler et on suit avec plus que de l'intérêt la transformation psychologique des personnages.

Dans le premier Andréas, enlevé et contraint d'obéir pour sauver sa fille est un battant, mais dans le second et le troisième on aime pas trop ce qu'il devient, de même sa fille la petite Clara dans toute l'innocence de son jeune âge arrive à faire front, mais le retour de bâton sera sévère.

Le flic Rufus Baudenuit lutte et bien qu'ami avec Andréas, il prend un autre chemin et pourrait bien s'y perdre.

Chaque personne enlevée et rendue à la liberté réagit de manière bien différente et très intéressante à suivre.

Dans le troisième tome on découvre Shan une bien étrange jeune femme, un non moins surprenant camp établie dans les Carpathes, on récupère également Eliah Daza, ancien policier chargé de l'affaire, promu à la tête de l'enquête après avoir démissionné, dégoûté par sa hiérarchie, il doit en plus protéger Malia sa jeune épouse enceinte.

Bref, plein de personnages qui se débattent dans les pièges tendus par Kurtz le psychopathe, celui-ci d'ailleurs n'est pas épargné, mais le plus angoissant dans ces bouquins, c'est que peu à peu on se demande si, en fin de compte, Kurtz est vraiment un malade mental, pour tout dire certaines de ses réflexions semblent frappées au coin du bon sens et par moment il devient presque sympathique, et ça, il fallait le faire. Bref, des romans qui n'épargnent personne et qui sont terriblement prenants.

En un mot il faut vous procurer les 3 !

Partager cet article
Repost0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 00:04

Nouvelles inquiètes - Dino Buzzati


http://www.decitre.fr/gi/74/9782221106174FS.gifRésumé Decitre : Dans un fort reculé, une sentinelle reçoit la visite d'une mystérieuse ombre qui vient chercher un général célèbre, désormais vieux et malade. Le démon, lassé de voir les hommes lutter contre lui, entreprend de faire la grève du Mal. Un écrivain se réveille un matin avec une idée de roman fabuleuse qu'un de ses rivaux lui a donnée en rêve. Ainsi débutent quelques-unes des quarante-neuf  Nouvelles inquiètes, réunies pour la première fois en volume. Chacune d'elles ouvre les portes d'un monde troublant. Un monde qui au premier abord semble être le nôtre, mais où les frontières entre la réalité et le rêve, la vie et la mort, deviennent poreuses. Interrogations angoissées ou réflexions ironiques, ces histoires nous convient toutes à prendre face à notre destin le recul d'une lucidité rebelle.

Mon avis : C'était le premier livre que je lisais de Dino Buzzati, mais je pense que je vais essayer de me procurer ses autres recueils de nouvelles. En fait, c'est plutôt  "Nouvelles inquiétantes" que ce livre devrait s'intituler. Près de 50 nouvelles allant de 2 à 10 pages et qui laissent un monde fantastique faire irruption de manière plus ou moins subreptice dans notre quotidien. La mort, le temps, le mal, le diable, la justice jouent des tours plus ou moins malveillants aux héros de ces nouvelles. Parfois on ne sait pas trop où il veut en venir et parfois on pense le voir venir de loin et surprise ! Bref, à déguster au détail ou en bloc, mais avec plaisir et délectation.

 

Bestiaire magique - Dino Buzzati

http://www.decitre.fr/gi/19/9782221074619FS.gifRésumé Decitre : Les animaux abondent dans l'œuvre de Buzzati. Ils peuvent aider l'Homme, l'éclairer, le dissuader, parfois même lui mener la vie dure. Mais, dans les textes que nous connaissions jusqu'ici, c'est toujours en fonction de sa propre présence qu'ils sont là (près de lui ou contre lui) et ils n'en deviennent pas pour autant le principal personnage. Voici cette lacune comblée. Sans doute, pour un peu moins de la moitié de ce bestiaire insolite, le chien occupe-t-il une Place de choix. Ce qui n'a rien de surprenant pour qui connaît la tendresse qui unissait Buzzati à ces fidèles compagnons. Mais c'est une véritable ménagerie de rêve qui les entoure, de la plus modeste mouche jusqu'aux monstres les plus effrayants en apparence, le pire de tous étant... un homme ravalé au rang de bête rugissante. Saluons ici non seulement l'apparition, unique chez Buzzati, d'un chat mais, mieux encore, d'un chat bénéfique. Autant dire que ces textes inédits ouvrent un nouvel aperçu, magique, sur une oeuvre qu'on n'a pas fini de découvrir et de redécouvrir.

Mon avis : Alors cet unique chat bénéfique est un chat découvreur de talents. Bien ceci étant dit j'ai préféré l'autre tome "Nouvelles inquiètes". Ce n'est pas une question de qualité d'écriture, les deux sont excellents, mais je pense que c'est parce que ce tome ci remet l'homme à sa place, celle d'un tyran et  bien souvent d'un bourreau vis-à-vis des animaux et cela met très mal à l'aise (surtout parce que c'est vrai),  notamment les nouvelles parlant d'expérimentation animale (et là nous parlons des années 60). Dans l'autre, c'est l'homme qui souffrait et franchement, tant qu'il ne s'agit pas de souffrances enfantines je me dis que l'homme n'a que ce qu'il mérite, tandis que les animaux  eux sont totalement innocents de ce qu'on leur fait subir, il y a notamment de très belles nouvelles émouvantes sur la fidélité des chiens.


 


Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock