Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 00:45

Après un bref conciliabule Mimi allume la chandelle posée près de son lit (ben oui, c'est spartiate chez Mémé et Pépé, l'électricité c'est juste dans les pièces principales). Et voilà nos deux compères qui ouvrent la porte et se risquent dans le hall de pierre de la demeure ancestrale.

Une étrange phosphorescence émane des pierres, devant la pleine lune qui illumine la fenêtre, deux chauves-souris donnent un ballet aérien. Mimi, sur la pointe des pieds avance subrepticement dans la pièce, contourne le coffre de pirate en bois. Tom, poils hérissés se colle contre ses chevilles. Tout à coup deux flambeaux que Mimi et Tom sont sûrs et certains de n'avoir jamais vu s'enflamment tandis que des rires narquois retentissent tout autour d'eux. Là nos deux amis commencent à trembler dans leurs chausses, il ne s'agit des fariboles de Pépé Athanase. Il se passe quelque chose de pas normal du tout ici.

Mimi appuie sa main sur sa bouche pour ne pas de mettre à hurler, et sent son chat s'enrouler littéralement autour de ses chevilles. Brusquement une chiquenaude dérange son bonnet de nuit (faut vous dire que Mémé Célestine adore voir ses petits enfants avec ce genre d'accessoire ça lui rappelle son jeune temps), elle se retourne, lève la tête et tombe nez à nez avec … Non ce n'est pas possible deux fantômes, un qui plane au-dessus d'elle et l'autre qui sort du coffre. Tous les deux sont littéralement gondolés de rire. Ce spectacle pour le moins incongru a le don de rasséner Mimi. Des fantômes qui rigolent plutôt que de pousser des hurlements sinistres en secouant leurs chaînes ça ne ressemblent pas du tout aux histoires terrifiantes de Pépé Athanase !

Mimi se plante donc avec assurance, complètement requinquée devant les deux trublions et les interrogent.

  
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 00:44

Ce soir-là, Pépé Athanase chausse ses lorgnons (bien qu'il n'en ai pas besoin vu qu'il raconte de mémoire, mais c'était juste pour placer un autre mot) et d'un air doucereux et patelin se met à raconter une histoire de fantômes. Ce vieux briscard sait y faire pour galvaniser son auditoire. D'un ton grandiloquent, il enchaîne les bobards pour faire frémir son jeune auditoire. Il fricote avec les coupe-choux, décrit avec force détail des enfants perdus dans les limbes, fait bringuebaler ces arrières petits enfants sur des chemins tortueux au milieu d'arbres qui ressemblent à des cerbères. Bref, à la fin du soliloque de Pépé Athanase, les mouflets n'ont plus envie de musarder mais bien d'aller se planquer dans leur lit, couette rabattue sur les oreilles, après avoir vérifié sous le lit et dans les placards qu'il n'y a pas de croquemitaine prêt à leur sauter sur le poil, d'ailleurs assez bizarrement ce sont les cousins les plus âgés qui semblent ne pas en mener large. Pépé Athanase de son côté, goguenard devant l'effroi de sa descendance se réhydrate la luette avec un petit coup de tord-boyau. Mémé Célestine, continue, tout benoîtement de monter les mailles d'un de ses sempiternels tricots, un fin sourire matois sur les lèvres, cacherait-elle un secret ?

Mimi et Tom ont eu beau faire de l'esbroufe, ils n'en mènent pas plus large que les cousins au moment de se coucher, même s'ils jouent les exubérants, ils n'ont qu'une envie décarrer vite fait, s'enfouir dans la couette, ne plus bouger et attendre le matin.

Après s'être longuement réconfortés mutuellement, Mimi et Tom se sont enfin endormis. Mais voilà qu'au milieu de la nuit, un râle guttural retentit et les tire de leur sommeil. Un tintinnabulement bizarre se fait entendre dans le hall. Mimi et Tom jouent les bravaches, sûrs que ce sont les cousins qui veulent les faire bisquer en leur flanquant les miquettes. Mais il ne vont pas se laisser faire, ils vont montrer à ces brindezingues de quel bois ils se chauffent et leur claquer la margoulette si besoin est.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 00:37

Mimi et Tom crapahutent dans le bois magique qui jouxte la "maison", jouent avec les animaux du coin, mangent comme quatre, il faut dire que Mémé Célestine est un fin cordon-bleu, et qu'avec elle on ne pignoche pas dans son assiette, se castagnent avec les cousins.

Le soir, pas de télé, mais une veillée pendant laquelle Pépé Athanase raconte des histoires à vous faire parfois dresser cheveux et poils sur la tête, mais quel plaisir d'avoir peur pour ensuite aller se blottir sous (pour Mimi) et sur (pour Tom) l'édredon tout douillet, c'est si drôle de prendre son élan pour s'enfouir dedans c'est comme si on se nichait dans un nuage. Et puis ce matelas tout creusé au milieu et dans lequel on s'enfonce voluptueusement que demander de plus, d'ailleurs vu de l'extérieur, c'est tout juste si on devine que quelqu'un est musé là. On voit à peine dépasser les oreilles de Tom et quelques cheveux de Mimi. (Petit aparté de la rédactrice, ça c'est carrément un souvenir d'enfance, l'édredon et le matelas en plumes dans lesquels elle se roulait en boule avec bonheur).

Bref, tout se déroule à merveille jusqu'à un certain soir …

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 00:19

Petit préambule : depuis quelques temps, toutes les semaines je vous mets un petit morceau de puzzle. Votre patience va être récompénsée. Vous allez découvrir l'histoire qui va avec. Mais vous me connaissez, je suis une sadique. DONC, en réalité il s'agit d'un feuilleton sur 5 jours, eh oui c'est comme ça.

Mimi et Tom sont invités à passer, pour la première fois, les vacances de la Toussaint chez Mémé Célestine et Pépé Athanase, ce qui est fort étonnant
(ah oui j'avais oublié de vous dire, en fait je ne le savais pas encore, mais les derniers sont les arrières grands-parents de la première).

La joie de nos amis est un peu mitigée, parce que s'ils aiment bien leurs arrières grands-parents, ceux-ci ont une façon de parler qui les déroute souvent. Mimi et Tom se demandent d'ailleurs d'où ils peuvent bien tirer certains mots, avec des grands-parents pareils il faut presque se déplacer avec son encyclopédie 12 volumes, en plus c'est contagieux.

Basta, on s'amuse quand même bien dans la drôle de maison de Mémé et Pépé, d'autant que cousins et cousines seront là.

Donc en route pour l'aventure.

Les premiers jours de vacances se passent bien dans ce bizarre petit coin de terre, dans cette étrange maison, avec ces curieux occupants.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 00:46

Et voilà la réponse.

Les employés

Aïe, ça y est mon vieux, va falloir retourner au turbin !

Ouais, tu as raison. Bon sang que je n'aime pas quand il ouvre la porte. Il nous réserve quoi encore aujourd'hui ?

La dernière fois, je te dis pas, j'ai pataugé dans une mélasse pas possible !

Oui, je vois le truc, bien gluant et pour l'odeur pas terrible, c'est ça ?

Exactement, et toi, c'était comme la dernière fois ?

L'horreur, je me suis retrouvé coincé dans un tunnel bien étroit, ça m'en a collé un mal de reins pas possible, et en plus, comme toi, pile poil le nez dans un truc bien glauque.

Je déteste ce boulot.

Oui, mais on a pas le choix que veux-tu !

L'employeur

Y en a marre de ce bruit.

Bon où ai-je fourré mes bouchons d'oreilles ?

Ah, les voilà !

Mince, j'avais du oublié de me nettoyer les oreilles la dernière fois, on peut pas dire qu'ils soient nickels.

Bon tant pis, ça ira pour cette nuit, je les passerai au lavage demain.

Ah bon sang, ce que c'est pénible d'avoir un conduit auditif tout tordu comme ça, c'est d'un pénible d'être obligé d'aplatir ce truc pour qu'il rentre comme il faut.

Bon ça y est, ils sont en place tous les deux.

Ah ça fait du bien de ne plus entendre ce barouf.

Allez bonne nuit.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 00:01

Ca faisait un petit moment que je n'avais pas proposé à votre sagacité un de mes petits textes devinettes, alors hop au boulot.

Aïe, ça y est mon vieux, va falloir retourner au turbin !

Ouais, tu as raison. Bon sang que je n'aime pas quand il ouvre la porte. Il nous réserve quoi encore aujourd'hui ?

La dernière fois, je te dis pas, j'ai pataugé dans une mélasse pas possible !

Oui, je vois le truc, bien gluant et pour l'odeur pas terrible, c'est ça ?

Exactement, et toi, c'était comme la dernière fois ?

L'horreur, je me suis retrouvé coincé dans un tunnel bien étroit, ça m'en a collé un mal de reins pas possible, et en plus, comme toi, pile poil le nez dans un truc bien glauque.

Je déteste ce boulot.

Oui, mais on a pas le choix que veux-tu !

Alors ? A votre avis quel métier exercent mes petits personnages ?

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 08:58

Une nouvelle histoire de Mimi et Tom inspirée par une photo de Papier Libre sur un petit chemin au début de l'automne. Bon c'est du tout naïf, je me suis fait plaisir et je vous le mets avant d'attaquer l'histoire qui va avec mon puzzle. 

Mimi la fillette et Tom le chat sont en balade. Il fait beau et ils en profitent pour explorer leur territoire. Voilà qu'ils tombent sur un petit chemin qu'ils n'avaient encore jamais vu. Bizarre, bizarre.
Il s'engagent dans ce sentier illuminé de lumière chatoyante et dorée. Un bref instant de silence profond et tout à coup les bruissements de la forêt reprennent avec une toute nouvelle intensité. Ils se regardent étonnés. Bizarre, bizarre.
Dans un virage, Mimi trébuche sur un seau posé en plein milieu de l'allée. Elle se retrouve les quatre fers en l'air sous les rires de Tom qui, lui, a évité le seau d'un bond souple.
Mimi fulmine après l'imprudent qui laisse ainsi traîner ses affaires. D'autres petits rires se font entendre pépiant comme des chants d'oiseaux.
Nos deux amis se tournent vers la sources de ces rires et découvrent de curieux petits personnages hauts comme trois pommes et vêtus de toutes les teintes d'or, de jaune, d'orange et de rouge existantes.
 
"Qui êtes-vous ?" demandent-ils en chœur.
"Les esprits de l'automne, bienvenue dans notre petit monde. Si nous vous avons ouvert ses portes c'est parce que nous avons un service à vous demander."
"Lequel ? interrogent Mimi et Tom.
"Eh bien voilà" explique un petit bonhomme tout d'or vêtu "vous avez-vu le seau sur le chemin ?"
"Un peu oui" grommelle Mimi, tandis que Tom ricane.
"Nos seaux sont un peu spéciaux, ils retiennent les couleurs. En été, nous récupérons les ors du soleil levant, les rouges du soleil couchant, le doré des champs et en automne nous en aspergeons les arbres qui prennent leurs belles couleurs. Mais cet été, nous avons surtout capturé des gris et des bleus de pluie qui servirons à nos collègues de l'hiver."
"Tout ça, c'est bien beau et fort intéressant, mais que peut-on faire pour vous aider ?"
"Chère Mimi vous avez de superbes cheveux roux, si vous pouviez nous en céder quelques reflets, vous mettriez de la joie dans nos sous-bois."
"Bien volontiers" dit Mimi "Servez-vous".
Tom râle dans ses moustaches "Je suis bleu moi, je ne vois pas ce que je peux vous donner pour l'automne !"
"Mais si, mais si Tom, vos yeux sont vert et or, un petit peu de cet or nous comblerait".
"Pas touche à mes yeux" feule Tom en sortant ses griffes.
"Vous n'avez rien à craindre" s'amusent les petits hommes "Regardez simplement dans ce seau".
Et en effet, sous le regard mordoré de Tom, le seau s'illumine d'or, tandis que celui de Mimi reflète le chaud auburn de ses cheveux.
 

Leur BA du jour accomplie, sous les remerciements des esprits de l'automne, Mimi et Tom reprennent leur promenade interrompue tandis que derrière eux le petit chemin lumineux disparaît doucement dans son monde magique.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 08:20

Certaines de mes lectrices m'ont fait le plaisir de laisser de petits accrostiches dans mes commentaires, je vous les laisse découvrir

Edith
Etant donné que c'est une première

D
ites-vous bien que je ne me suis pas foulée
I
l n'est pas évident de trouver des rimes au débotté
T
out à l'heure peut-être je recommencerai
H
eure de déjeuner c'est sacré ! 

Santounette
Mais essayons ce nouveau jeu
Ah ne pas se prendre au sérieux
Rien ne sert de courir
Trop tard, c'est déjà l'avenir
Il ne faut pas s'arrêter en chemin
N
e pas remettre à demain
E
t pour finir arrêter ce drôle de jeu

Darkia
Dément,
A
faire, ce petit jeu,
R
arement vu mieux,
K
arément marrant,
I
llusion de jeu,
A
dorable sentiment hihi.

Valérie du Monde d'Atalante 
Vous allez me dire
A quoi ça sert ?
Le triturage de matière grise
Elégance du geste
Réflexion profonde
Intense travail du cortex
Evite de se morfondre
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 00:59

Bon mon petit accrostiche ne veut pas dire grand chose, mais je me suis amusée à le doubler, pas simple mais ça ressemble un peu à des mots croisés.

Mon voyage sur le fleuve
AA ne se fait pas en
ReR ça c'est sûr
TouT est fort
IntrIguant ici
N'y peNsez pas
Et amusEz vous avec moi

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 00:13

Après son bon repas, sous son baldaquin imaginaire, Mémé Célestine rêve de sa rencontre avec Pépé Athanase. Il y a, hou là, un sacré bout de temps, limite antédiluvien même.

A l'époque Mémé Célestine, grisette de son état, arpentait souvent le trottoir pour son travail, mais attention hein, en tout bien tout honneur, elle n'était pas une gourgandine, mais pas non plus une Dugazon.

Elle n'avait rien contre une bonne galéjade un peu grivoise.

D'ailleurs, elle était parfaitement capable de rappeler à l'ordre, à coup de riflard, les paltoquets trop égrillards à son goût.

Elle en rit encore du nombre de soupirants gringalets qu'elle a envoyer fanfaronner ailleurs.

Ces couards, c'était trop désopilant de leur démantibuler l'égo.

Dans un ricanement grinçant Mémé Célestine se réveille.

Désolée lectrices, lecteurs, mais vous allez devoir attendre un peu le récit de la rencontre entre nos deux fringants nonagénaires (qui ne l'étaient pas à l'époque).

Petite précision pour la Dugazon, il s'agissait d'une chanteuse du XIXème il me semble, qui tenait le plus souvent des rôles d'ingénue, son nom à l'époque était donc devenu un nom commun pour qualifier les demoiselles un peu évaporées.

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock