Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 00:38

Comme vous le savez je travaille dans une bibliothèque. La semaine dernière j'ai été réquisitionnée pour estampiller les livres reçus (c'est-à-dire vérifier qu'ils sont en bon état, leur mettre le tampon de la biblio et leur coller un code barre). Il s'agissait de romans et bien sûr, comme les petits personnages de Francis qui mettent le pagaille sur son bureau, les titres ont commencé à essayer de s'agencer en histoire dans ma pauvre caboche, donc fallait bien les faire sortir d'une façon ou d'une autre.

Ci-après les titres (éventuellement ça pourra vous donner des idées de lecture, moi j'en ai déjà fait mettre de côté) et le petit texte sans vraiment de queue ni de tête que j'en ai tiré, c'était juste pour le plaisir de jouer avec les mots.
 
La communauté "écriture ludique" (dans la liste à gauche) a bien voulu proposer ce petit exercice à ses membres (faire un petit texte en utilisant le plus possible de titres sans les modifier), ainsi d'ailleurs que ma photo du tigre et du papillon, à suivre donc avec intérêt.
 
Les titres
Camisole / Cendrillon / Chambre du diable / Colère blanche / Collègue tatouée / Conjuration du 3ème ciel / Cri de l'ombre / Cui prodest (à qui le crime profite) / Eau du diamant / Eightball boogie / Franc jeu / Gardien du feu / L'ange oublié : la cour royale / Lacrima christi / Chant de l'océan / Le guérisseur et la mort / Le temps n'est rien / Le 3ème secret / Ma sœur, ce boulet / Macao blues / Manuscrit de Pythias / Mort de trouille / Ombres mortes / Paternel à mort / Petit assassin / Promesse du samouraï / Rébus et le loup-garou de Londres / Genèse : rupture dans le réel / Sacrilège à Rome / Sang et lumière / Le secret de Moën / Le temps des poisons / La terre écorchée / Toile sanglante / Ursua (soit 35 titres en tout)

Mon texte
Cendrillon
entra dans la chambre du diable au milieu des ombres mortes, elle comprit que le temps des poisons était arrivé. Au centre de la toile sanglante, l'ange oublié lui révéla la conjuration du 3ème ciel et le chant de l'océan lui murmura que le temps n'est rien. Le cri de l'ombre lui conseilla de rejoindre le guérisseur et la mort là où attend la terre écorchée, là où sang et lumière se mélangent, l'eau du diamant lui livrerait alors le 3ème secret, le secret de Moën. Dans un cri de colère blanche, elle partit rejoindre le gardien du feu, avec lui elle déchiffrera le manuscrit de Pythias et tiendra la promesse du samouraï. Elle divulguera qui est le petit assassin et le lacryma christi coulera à flot tandis qu'Ursua, la collègue tatouée, sera entravée par la camisole de celui qui sera à jamais paternel à mort. Cui prodest. (27 titres casés).

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 00:50

Allez, on les reprend en main, nos trois zigotos d'hier, et bravo à Zazimuth qui a trouvé la réponse. Vous voyez qu'on peut y arriver. 

Eh bé, elle est pas gâtée par la nature celle-là !
Qu'est ce que tu racontes, elle est pas si mal que ça.
Bof, normale.
Ouais, ben il n'empêche que si elle achète ce truc, ça va pas l'arranger.
Tu es mauvaise langue je suis sûr qu'au contraire ça lui ira très bien.
Ouais, peut-être.
Et le mec là, non mais vous l'avez vu rouler des mécaniques ? Fais gaffe mon pote tu vas perdre des boulons !
Ben quoi, il est plutôt bien foutu, ça serait idiot qu'il fasse le timide.
Bof, correct.
Ah non, mamie arrête de te regarder comme ça, tes rides vont pas se tailler par miracle !
Mais t'es terrible toi aujourd'hui, moi je trouve que ça donne du caractère à son visage ces marques.
Bof, c'est l'âge c'est tout.
Et le moutard, là, il a pas fini de me faire des grimaces, tout à l'heure je vais lui en faire une qu'on ne risquera pas de le revoir.
Quoi, il est mignon tout plein ce gosse, c'est de son âge de faire des grimaces, et fais pas ça tu nous le traumatiserais à vie.
Bof, un môme standard, rien à en dire.
Non, mais regardez la, la minette qui se regarde sous toutes les coutures, mais oui poulette pour le moment t'es encore consommable, je te rassure tout de suite, ça va pas durer, tiens d'ailleurs zieute un peu ta malle arrière. Ah refaite la mignonne, trop drôle !
Mais arrête un peu, elle est jeune c'est normal qu'elle ait des complexes, t'as tort d'insister là-dessus, il faut leur laisser une chance !
Bof, une minette comme les autres.
Ah non je rêve, elle va pas oser essayer ça, la dondon dodue quand même ?
Eh bien au moins elle, elle a pas peur de montrer un ou deux kilos de plus, c'est plutôt appétissant, permet-moi de te le dire !
Bof, une rondelette de plus c'est tout.

Bref, ça a été comme ça toute la journée, et ça sera la même chose demain et les jours suivants.

Q
U
I

 

S
O
N
T
-
I
L
S

 
?

 

Vous en avez partout autour de vous, vous vous y mirez tous les jours et certains, je ne sais pas si vous l'avez remarqué sont plus généreux que d'autres.
Bien sûr, voilà, vous venez de les reconnaître.
Ce sont les miroirs qui savent si bien nous révéler nos défauts, mais aussi parfois nous remonter le moral.
Grâce à eux, nous dialoguons avec nous-mêmes, certains jours, par leur biais nous nous trouvons, plutôt pas mal ou alors carrément à se mettre la tête dans un sac ou si ce jour-là ils sont à moitié endormis, corrects.
Ne me faites pas croire que vous ne l'aviez pas remarqué !!! Je suis bien sûre qu'il y en a que vous regardez plus volontiers, non ?

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 00:43
Pour bien commencer la semaine une petite histoire rébus. Allons-y :

Eh bé, elle est pas gâtée par la nature celle-là !
Qu'est ce que tu racontes, elle est pas si mal que ça.
Bof, normale.
Ouais, ben il n'empêche que si elle achète ce truc, ça va pas l'arranger.
Tu es mauvaise langue je suis sûr qu'au contraire ça lui ira très bien.
Ouais, peut-être.
Et le mec là, non mais vous l'avez vu rouler des mécaniques ? Fais gaffe mon pote tu vas perdre des boulons !
Ben quoi, il est plutôt bien foutu, ça serait idiot qu'il fasse le timide.
Bof, correct.
Ah non, mamie arrête de te regarder comme ça, tes rides vont pas se tailler par miracle !
Mais t'es terrible toi aujourd'hui, moi je trouve que ça donne du caractère à son visage ces marques.
Bof, c'est l'âge c'est tout.
Et le moutard, là, il a pas fini de me faire des grimaces, tout à l'heure je vais lui en faire une qu'on ne risquera pas de le revoir.
Quoi, il est mignon tout plein ce gosse, c'est de son âge de faire des grimaces, et fais pas ça tu nous le traumatiserais à vie.
Bof, un môme standard, rien à en dire.

Non, mais regardez la, la minette qui se regarde sous toutes les coutures, mais oui poulette pour le moment t'es encore consommable, je te rassure tout de suite, ça va pas durer, tiens d'ailleurs zieute un peu ta malle arrière. Ah refaite la mignonne, trop drôle !
Mais arrête un peu, elle est jeune c'est normal qu'elle ait des complexes, t'as tort d'insister là-dessus, il faut leur laisser une chance !
Bof, une minette comme les autres.

Ah non je rêve, elle va pas oser essayer ça, la dondon dodue quand même ?
Eh bien au moins elle, elle a pas peur de montrer un ou deux kilos de plus, c'est plutôt appétissant, permets-moi de te le dire !
Bof, une rondelette de plus c'est tout.

A
L
O
R
S

 

U
N
E

 

P
E
T
I
T
E

 

I
D
E
E

 

S
U
R

 

M
E
S

 

H
E
R
O
S

 

D
U

 
J
O
U
R
?

 

Non, ce ne sont pas les trois ancêtres d'Astérix assis sur leur banc.
Non, pas non plus les commères du petit village qui résiste encore et toujours à l'envahisseur.
Là je parie que je vous coupe drôlement l'herbe sous les pieds non ?

Vous avez déjà eu affaire à eux.
Tous les jours même.
Et même plusieurs fois par jour.

T
O
U
J
O
U
R
S

 

P
A
S

 
D
'
I
D
E
E
?

 

Dommage à demain.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 00:55

Allez, je vous remets une nouvelle flopée de mots un peu bizarres, c'est que mine de rien ils se sont drôlement imposés à moi par clavier interposé ces deux vieux fripons, mais pour tout dire je les aime bien et je les accueille avec plaisir.

Pépé Athanase est tout sauf laconique, un vrai pipelet en fait et cela horripile Mémé Célestine qui voudrait bien sucer tranquillement sa bergamote sans entendre les jérémiades de ce sacré trublion.

Scrogneugneu, elle a préparé une sacré tambouille en mettant une belle wyandotte au pot, en concoctant une superbe compote de pavies, le tout arrosé d'un grenache de derrière les fagots.

Mais il faudrait quand même qu'il ferme son clapet ce fichu maraud, histoire qu'elle puisse se remettre de ses efforts.

C'est vrai quoi à près de nonante printemps bien qu'encore ingambe, Mémé Célestine apprécierait un peu de calme, ce que ce vieux canasson d'Athanase a un peu de mal à entraver.

Bon deux petites précisions : une wyandotte c'est une poule américaine, et je suis bien incapable de vous dire ce qu'elle faisait dans la basse cour de Mémé Célestine. Les pavies quant à elles se sont des pèches.

Voilà, j'ai encore trois histoires de nos aïeuls sous le coude, ce sera pour une autre fois, enfin, pour trois autres fois ... et allez savoir si après ça ils me laisseront vaquer à d'autres occupations, rien n'est moins sûr, mais ils m'amusent bien.


Partager cet article
Repost0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 00:08
Pour fêter la nouvelle version d'OB, un petit texte qui j'espère vous amusera. En plus, autant le dire, c'est la faute à Francis si je l'ai écrit, il m'a contaminée avec ses textes sur les contes de fées.

Une souris verte qui courait dans l'herbe.

STOP !!!!

Quoi ? Comment ?

J'ai dit STOP, j'en ai marre d'être une souris verte, et puis c'est stupide une souris verte, je suis pas un caméléon moi, je ne me confonds pas avec la pelouse.

Excuse moi, tu préfères quoi comme couleur ?

Sais pas, tiens rouge, vas-y chante qu'on voit ce que ça donne.

Une souris rouge qui courait dans l'herbe.

Bon c'est pas mal non plus ça. Ensuite, c'est quoi déjà la suite de cette ineptie ?

Inept quoi ?

T'occupe, t'apprendras plus tard, continue ta chanson.

Aimable dis donc. Bon donc
Une souris rouge qui courait dans l'herbe.
Je l'attrape par la queue.

STOP !!!!

Quoi encore ?

Attraper par la queue, non mais ça va pas dans la tête ? Ca fait mal ça ! Et si moi, enfin quelqu'un de plus grand que moi, ricane pas tu veux, t'attrapait par ta queue de cheval, permets moi de te dire que tu braillerais.

Bon, bon, d'accord ! Voyons voir.
Une souris rouge qui courait dans l'herbe.
Je la prends entre mes mains.
Ca colle ça non ?

Ouais, pas mal, moins violent. Ensuite ?

Je la montre à ces messieurs.

OK à la rigueur, encore qu'on puisse se demander l'intérêt que ces messieurs puissent porter à une souris, mais bon va savoir les humains sont bizarres ! Ensuite ?

Ces messieurs me disent trempez-la dans l'eau, trempez-la dans l'huile.

STOP, STOP, STOP !!!! Non mais ça s'arrange vraiment pas là. Elle délire grave cette comptine idiote ! Tremper dans l'eau, encore passe, ça sèche sans laisser d'auréoles. Mais dans l'huile, faut pas rigoler là. Ca poisse ce truc, ça pue en plus. Non mais faut réfléchir un peu avant d'écrire et de chanter des débilités pareilles. Va t'en débarrasser de l'huile quand t'en as plein les poils, si tu lèches c'est le cholestérol assuré. Ca vous suffit pas de mazouter les mouettes ?

Excuse, excuse. J'y suis pour rien moi, c'est pas moi qui l'ai écrite cette comptine.

Ouais, bon faudrait pas que j'y mette la patte dessus à ce fou dangereux. Bon rectifie.

Voyons, voyons.
Vêtez-la de soie, vêtez-la d'velours.

Super, c'est chouette ça, j'aime, j'aime beaucoup ça fait distingué. Ensuite ?

Bon attends d'abord je récapitule
Une souris rouge qui courait dans l'herbe.
Je la prends entre mes mains.
Je la montre à ces messieurs.
Ces messieurs me disent vêtez-la de soie, vêtez-la d'velours.
Et vous aurez un bel escargot tout chaud.

Argghh ! Bonjour la chute, ils sont ramollis du bulbe tes messieurs ? Transformer une souris en escargot, c'est vraiment du n'importe quoi là ! Même dans les contes de fées, et dieu sait qu'il y en a des sacrément déjantés, ils n'ont pas osé faire ce truc. Les princes et les princesses transformés en crapauds, grenouilles, voire chats ou biches OK, mais pas en escargot. Faut savoir s'arrêter avant d'être complètement ridicule ! Bon vas-y, fais mieux !

Euh, euh, vous aurez, vous aurez...

AU SECOURS LECTRICES, LECTEURS, DONNEZ MOI DES IDEES POUR SATISFAIRE CETTE FICHUE SOURIS QUI ME POURRIT LA VIE !!!!


Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 00:13

Ceci est une histoire improbable.

En me rendant au travail j'ai croisé à plusieurs reprises la route d'un tigre blanc à l'air triste et d'un papillon cœur.

De jour en jour, un murmure de plus en plus fort paraissait émaner d'eux.

Alors, un soir, je me suis arrêtée, je les ai pris en photo, et j'ai entendu leur conversation.

Le tigre était là depuis peu lorsque le papillon en forme de cœur vint le rejoindre.

Profitant peut-être de ma présence, il osa prendre la parole dans un doux feulement pour ne pas effrayer la frêle créature au-dessus de lui.

"Qui es-tu ? Que fais-tu ?

"Je ne sais, je crois que je devais donner un rendez-vous comme toi".

"Le mien est déjà passé, ceux qui m'ont déposé ici sont partis loin. Je n'ai plus de raison d'exister".

"Moi aussi mon rendez-vous est passé. Et j'en ai assez d'être posé sur ce poing. Je n'aime pas les poings, je préfère les mains ouvertes".

"Qu'importe, notre temps va bientôt s'achever. D'autres viendront nous recouvrir, j'ai vu cela se passer juste en face de nous avant ton arrivée. En attendant, je suis heureux de t'avoir comme compagnon, le temps me semblera moins long".

"Tu as l'air triste, Tigre !"

"Oui, j'en ai assez d'être prisonnier ici, j'aimerais connaître la liberté"

"Moi c'est l'air sous mes ailes que j'espère. Hélas nous sommes coincés ici. Que fait cette femme avec son appareil ? Crois-tu qu'elle nous entend ?"

Là, j'en profitai et j'intervins.

"Vouloir, c'est pouvoir. Essayez, échappez-vous !"

"Tu nous entends humaine ? Crois-tu vraiment que nous pourrions partir ?"

"Bien sûr, essayez simplement de tout votre cœur !"

Je repartis avec la photo que voici.

Puis de jour en jour, en passant devant eux, je les ai vus s'éclaircir doucement. La couleur blanche devenant transparente, la couleur rouge s'estompant en rosé.

De jour en jour, doucement ils sont partis vers un autre monde.

Et un matin, en allant au travail, je vis qu'ils avaient disparu, laissant derrière eux dans une trace bleutée, un cirque vide et un poing inutile.

Au loin, peut-être comme moi, verrez-vous passer la silhouette floue d'un tigre évanescent portant sur son épaule un papillon cœur d'un doux rosé, ou peut-être les devinerez-vous nuages flottants dans le bleu du ciel.

En tout cas, ils se sont évadés de leur prison de papier et de notre monde gris, juste avant qu'un nouveau panneau publicitaire ne vienne les emprisonner et détruire leurs rêves car bien sûr vous le savez certaines affiches rêvent et espèrent.

 
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 00:58
J'ai relevé plein de mots sympas pour l'Arche de Pol, mais plutôt que de les balancer bruts de décoffrage, j'en ai fait un tout petit texte.

Grand-mère Célestine planquée sous sa quichenotte rapetassait une débarbouillette à la lueur du lumignon en attendant l'heure de préparer la soupe de potimarron.

Une pensée la turlupinait depuis un moment. Où était encore passé grand-père Athanase ?

Ce galapiat était-il encore parti en bamboche rien que pour l'emmouscailler ?

Faire le mariole et prendre la poudre d'escampette, ça il savait faire l'animal !

Un jour, elle le recevrait à coup de tromblon et jarnicoton on verrait bien si ce coup de Jarnac ne le ferait pas faire trois tours dans ses brodequins.

Bref, laissant le fulmicoton à exploser les pépés de côté, mémé Célestine pense que dimanche, elle ira écouter l'orphéon et si pépé Athanase s'avise de ramener les quelques quenottes qui lui restent elle se chargera de lui envoyer un nasarde sur le pif et il n'aura plus qu'à aller nasiller avec ses copains au troquet du coin.

Tiens, d'ailleurs, en parlant du leu, le voilà qui débaroule le goupillon à bouteilles dans une main, va savoir pourquoi, et lui adressant un grand sourire il lui offre la coloquinte qu'il vient d'acheter au marché.

Mémé Célestine sourit, soupire et mentalement range son escopette. Il saura toujours la surprendre ce sacré vieux bougre.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 00:27
Papier libre nous a proposé comme consigne d'écrire un texte en se référant aux couleurs des voyelles d'Arthur Rimbaud. Voici, voilà donc mon interprétation à moi.

A Aime la couleur Ananas
E Epie la couleur Eucalyptus
I Ignore la couleur Iris
O Oublie la couleur Orange
U Utilise la couleur Ultraviolette

A Attend la couleur Abricot
E Espère la couleur Eglantine
I Irrite la couleur Ivoire
O Offense la couleur Or
U Use la couleur Uranium

Et le Y ?
Le Y se moque des couleurs.
Il se parfume à l'Ylang Ylang
Il se promène à dos de Yack
Il joue avec son Yoyo

Seulement, voilà, depuis les consonnes sont en ébullition, elles veulent elles aussi leurs verbes et leurs couleurs, résultat elles n'arrêtent pas de tourbillonner dans ma pauvre tête, alors il a bien fallu que je m'y mette histoire d'avoir la paix. Nous disons donc :

B Bouscule la couleur Bleuet
C Cueille la couleur Capucine
D Dévore la couleur Dorée
F Feuillette la couleur Flamme
G Glâne la couleur Gorge de pigeon
H Hèle la couleur Harissa
J Juge la couleur Jonquille
K Kidnappe la couleur Kaki
L Lance la couleur Lumière
M Marie la couleur Myosotis
N Noue la couleur Nuage
P Prépare la couleur Potiron
Q Quémande la couleur Quatre-épices
R Ramasse la couleur Rousse
S Sirote la couleur Sinople
T Transmet la couleur Terracota
V Vole la couleur Violine
W Warrante la couleur Wallaby
X Xénophile la couleur Xéres
Z Zappe la couleur Zinnia

Voilà les filles, j'espère que ça vous convient, sinon tant pis pour vous. Bon d'accord pour certaines d'entre vous j'ai été un peu obligée d'inventer verbe ou couleur, mais que voulez-vous le dictionnaire a ses limites.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 00:57

Prêts à reprendre notre histoire d'horreur, alors voilà :

L'ancien lève les yeux vers le ciel.
Ceux qui l'entourent attendent, fébriles, son verdict.
Il fait beau et chaud depuis quelques jours, les régulateurs vont bientôt revenir, préparez-vous
Des exclamations fusent de toutes parts, les plus jeunes veulent en savoir plus. Les plus anciens déjà se résignent. Ils sont habitués à ce cycle immuable dans leur vie.
Les plus jeunes se penchent vers l'ancien.
Dis-nous ce qui va se passer !
Eh bien, dès que la saison chaude arrive, les régulateurs reviennent eux aussi. Ils dévastent nos territoires et nous effacent.
Comment nous allons disparaître, nous tous ? 
Oui.
Même les tendres enfants blancs ? Même ceux en rose ?
Cela dépend, il paraît que certains régulateurs les évitent, mais c'est rare. Les autres sont sans merci.
Et les têtes jaunes, ils y échappent ?
Oh non, ceux-là encore moins que les autres, parfois même les régulateurs essaient de les éradiquer complètement.
Mais c'est horrible ! Et ceux qui vivent au-delà des murs de pierre ?
Ceux-là sont les privilégiés, l'épuration est toujours plus discrète mais notre sort est bien plus enviable que celui des rapides.
Que leur arrive-t-il à eux ?
Tout rapides qu'ils soient, parfois ils n'arrivent pas à échapper aux machines des régulateurs et ils sont broyés.
Les régulateurs le font-ils exprès ?
Même pas, pour eux, c'est tout juste s'ils existent, ils ne les remarquent qu'à peine.
Mais pourquoi notre sort à nous est-il plus enviable que le leur ?
Eux lorsqu'ils sont détruits c'est définitif, nous pas forcément.
Est-ce douloureux ce qui va nous arriver l'ancien ?
La première fois vous aurez peur, la douleur est rapide et ne dure guère, mais pour cela il faut que vous sachiez vous réfugier tout au fond de vous. C'est ainsi que je survis depuis si longtemps.
Elle dure longtemps la saison des régulateurs ?
Non, pas très longtemps, mais leur venue sera régulière pendant quelques mois. Ensuite nous pourrons reprendre des forces dans le calme de la saison froide. Un nouveau cycle de vie reprendra pour nous. Et pour vous soutenir, sachez qu'il paraît que les régulateurs eux aussi finissent par disparaître totalement, comme les rapides, ils ne savent pas se régénérer comme nous.

Dans le calme de ce matin de printemps, tout à coup un bruit s'élève, un grondement sourd et menaçant, une trépidation fait trembler le sol.

Ca y est, dit l'ancien, ils arrivent tenez vous prêts mes enfants. Courage petites marguerites bientôt vous renaîtrez, courage pissenlits, la régulatrice qui règne sur notre domaine n'essaye jamais de vous éradiquer totalement. Et vous primevères n'ayez crainte, si elle le peut elle vous évitera. Et vous les chanceux qui poussez le long des barrières ou sous les arbres vous aurez un peu de répit le temps qu'elle sorte de coupe-bordure.

Bon, allez c'est pas tout ma fille, mais faut bien la faire cette première tonte, un peu de courage, mais vivement l'automne qu'il n'y ait plus besoin de sortir la tondeuse. Ah, flûte il faudra sortir le rateau à feuilles. Je vais finir par mettre de la pelouse synthétique moi et par faire abattre tous les arbres. Non je plaisante, l'odeur de l'herbe coupée est délicieuse et la couleur des arbres en automne est trop belle. Eh, toi l'araignée si tu ne veux pas qu'il t'arrive des bricoles, tu devrais filer en vitesse.

 
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 00:22

Ca faisait longtemps que je ne vous avais pas mis un petit texte devinette. Alors voilà, le début de ma petite histoire.

L'ancien lève les yeux vers le ciel.

Ceux qui l'entourent attendent, fébriles, son verdict.
Il fait beau et chaud depuis quelques jours, les régulateurs vont bientôt revenir, préparez-vous
Des exclamations fusent de toutes parts, les plus jeunes veulent en savoir plus. Les plus anciens déjà se résignent. Ils sont habitués à ce cycle immuable dans leur vie.
Les plus jeunes se penchent vers l'ancien.

Dis-nous ce qui va se passer !
Eh bien, dès que la saison chaude arrive, les régulateurs reviennent eux aussi. Ils dévastent nos territoires et nous effacent.
Comment nous allons disparaître, nous tous ?
 
Oui.
Même les tendres enfants blancs ? Même ceux en rose ?
Cela dépend, il paraît que certains régulateurs les évitent, mais c'est rare. Les autres sont sans merci.
Et les têtes jaunes, ils y échappent ?
Oh non, ceux-là encore moins que les autres, parfois même les régulateurs essaient de les éradiquer complètement.
Mais c'est horrible ! Et ceux qui vivent au-delà des murs de pierre ?
Ceux-là sont les privilégiés, l'épuration est toujours plus discrète mais notre sort est bien plus enviable que celui des rapides.
Que leur arrive-t-il à eux ?

Tout rapides qu'ils soient, parfois ils n'arrivent pas à échapper aux machines des régulateurs et ils sont broyés.
Les régulateurs le font-ils exprès ?
Même pas, pour eux, c'est tout juste s'ils existent, ils ne les remarquent qu'à peine.
Mais pourquoi notre sort à nous est-il plus enviable que le leur ?
Eux lorsqu'ils sont détruits c'est définitif, nous pas forcément.
Est-ce douloureux ce qui va nous arriver l'ancien ?
La première fois vous aurez peur, la douleur est rapide et ne dure guère, mais pour cela il faut que vous sachiez vous réfugier tout au fond de vous. C'est ainsi que je survis depuis si longtemps.
Elle dure longtemps la saison des régulateurs ?


Et là chères lectrices, chers lecteurs, il se passe quoi ? Je vous laisse en plan jusqu'à demain, mais vous devez avoir pigé de quoi je parle non ?

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock