Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 00:45

Y en a marre. On se pèle, on se gêle, on glaglatte !!!
Où ?
Au bureau !

Les livres et nous sommes stockés dans un vieux bâtiment de 30 ans d'âge, avec c'est logique comme nous sommes en Normandie (et que si elle est verte, c'est pour une bonne raison : il pleut) des toits en terrasses qui retiennent bien l'humidité, des fenêtres sans isolation, des plafond bien hauts, pas vraiment utiles mais qui permettent à la chaleur de se tailler pour réchauffer le toit. Et comme nous sommes une administration, pas de chauffage avant le 15 octobre.

 

Or, le froid ben c'est pas bon ni pour les livres, ni pour les humains.

Le matin quand j'arrive il fait à tout casser 16° dans mon bureau (et ce n'est pas le plus froid) avec une pointe à 18 le soir quand il fait doux dehors et que j'ouvre mes fenêtres. Inutile de dire qu'en ce moment je boycotte le cutter et le scalpel, pas envie de m'entailler les mimines que je ne sens plus.

 

Notre Directrice depuis fin septembre tente le forcing auprès du grand chef qui lui est bien au chaud dans le bâtiment principal pour qu'il fasse un petit effort.

 

Il y a 15 jours elle l'a invité à venir nous voir pour discuter notamment plan de lecture et aménagement du bâtiment.

Savez-vous ce qu'elle a fait avant sa venue ? Elle a ouvert les fenêtres de son bureau pour qu'il y fasse encore plus froid et elle a fermé la porte pour que le froid reste bien fait aux pattes dedans. Et avec pour nous instructions de passer dans les couloirs tout recroquevillés dans nos nombreuses doudounes (moi j'ai de 3 à 4 épaisseurs sur le dos) les mains serrées sur nos tasses de café chauds, bref nous étions tous devenus des petites marchandes aux allumettes.

 

Nous avons donc eu le plaisir de le voir grelotter dans son costard, il a d'ailleurs rajouté son imper en cours d'entretien, bien fait et toc. Il avait promis de faire le nécessaire pour que le chauffage soit allumé le 1er octobre, mais manque de bol, il s'est remis à faire beau. Résultat aujourd'hui que les températures chutent, notre moral et notre chaleur interne font de même. J'ai même vu une de mes collègues, une dure à cuire qui se balade même en hiver en T-shirt à petites manches, ramener sa bouillotte. Demain je ramène mon coussin pour les cervicales à passer au micro-onde.

 
Promis, juré tout ça c'est vrai, je ne vous fais une blague.
Bon c'est sûr que nos cousins canadiens vont se payer ma fiole, mais nous ici on est pas habitués comme eux aux rigueurs du climat.

Pour résumer : Y en a marre. On se pèle, on se gêle, on glaglatte !!!

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 08:49

Mais oui, vous avez bien lu, je hais le seul, l'unique Francis.

Hier, bonne copine je lui mettais un petit commentaire sympa concernant la pagaille qui règne sur son bureau avec tous ses personnages, naïvement, je lui avouais que moi j'essayais de coincer les miens dans un cahier quand ils se faisaient trop pressants et vous savez ce qu'il me répond cet inconscient, ce pervers :
Mais ils arrivent toujours à ressortir, surtout la nuit, non ?

Et voilà, bingo. Hier soir j'essaie de m'endormir, mais paf, une idée qui débarque et qui commence à faire le Jacques dans ma tête, bon je l'enregistre dans un coin de mon cerveau en lui demandant de bien vouloir se tenir peinarde jusqu'au lendemain. J'en ai à peine terminé avec celle-là qu'une autre arrive STOP !!! On arrête moi n'a y a vouloir dormir. Surtout que j'ai visite médicale du travail demain (enfin aujourd'hui) et paf ça repart je me remémore d'autres visites mémorables qu'il va falloir que je vous raconte, en prime voilà que passent dans ma tête les questions que mon fils me posaient quand il était petit, vous savez l'époque merveilleuse des pourquoi, comment, STOP !!!

Bon à un moment j'ai du m'endormir, mais brusquement en rêve (si, si en rêve, j'en suis sûre, ou à peu près du moins) je me vois écrire dans mon cahier plein de nouvelles idées super chouettes.

Vlan en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, me voilà allumant la petite veilleuse qui attend à côté de mon oreiller (eh oui j'ai investi dans ce truc depuis que les idées se bousculent et histoire de ne plus écrire n'importe où, sur les draps, sur ma minette, sur le murs), j'ai bien un stylo mais gasp pas de papier, ah, si la boite des pastilles pour la gorge que j'ai oublié de ranger, hop je m'en saisis et je commence à écrire (à une heure du mat, Francis je te hais) les idées qui me sont venues en dormant plus celles d'avant, mais OUIN, il y en a que je ne retrouve plus. 

En plus, voilà que ma minette saute sur le lit (c'est pas son heure non plus Francis on te hait) qui vient voir ce truc lumineux, qui regarde sa deux pattes d'un air peu aimable "eh oh toi, tu m'as réveillée là, faut assumer maintenant". Bon j'ai pigé, j'éteins et Mademoiselle vient s'installer pour son dodo. 

Bon, bien sûr moi j'ai loupé le train de sommeil, donc on y va pour le massage zénifiant, ça fonctionne pas mal ce truc, j'explique, sur le sommet du crane on a un endroit où c'est plat, si tout le monde l'a, si vous ne l'avez pas vous êtes un extra-terrestre, et là on masse en rond, au bout d'un certain temps le tumulte des pensées se calme, rhhaaa ça fait du bien (à ne pas faire quand vous êtes en société, parce que là les personnes qui vous regardent c'est au niveau de la tempe qu'elles vont faire tourner leur doigt si vous voyez ce que je veux dire) et pour compléter la cure de désintoxication de la pensée, petit mantra tibétain "OM AH RA PA TSA NA DHI" en fait ce sont les mots d'un jeu divinatoire, mais ça vide bien la tête et enfin j'arrive à me rendormir avec : ma chatoune sur le ventre, un stylo, une boite de médicaments griffonnée (que j'ai un mal de chien à relire ce matin), une veilleuse et mon réveil matin à côté de mon oreiller, demain soir je prends mon cahier pour les coincer ces affreux jojos de personnages, ce n'est plus un lit que je vais avoir mais un secrétariat. 

N'empêche Francis, t'es un affreux.
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 00:31

Commentaire de MiC à mon article Week & Zoom

"C'est qui qu'on voit d'abord ? Ah ils ont dû se marrer, les voisins, à te voir ranger ton APN dans la boite aux lettres... "
 

En effet, vous avez vu sur mes lunettes. Mes voisins ne m'ont pas vue fourrer mon APN dans ma boite à lettres, Non, mais manque de bol, si j'avais bien pigé la manoeuvre pour utiliser le retardateur, j'avais complètement oublié qu'il fallait appuyer AUSSI sur le déclencheur, résultat je suis restée un moment penchée sur ma boite à lettres, tenant le panneau avant légèrement ouvert, à attendre le clic salvateur et il ne venait pas le bougre forcément.

 

Et bien sûr, c'est à ce moment là qu'une petite dame (que je n'avais pas repérée et donc qui a du m'observer un petit moment) s'approche de moi pour me demander l'adresse du kiné du coin, là je reconnais que je n'ai pas eu l'air fine et que j'ai connu un grand moment de solitude (elle devait se demander ce que je faisais ainsi depuis 5 minutes, pliée en deux et le nez dans ma boite, d'ailleurs soyons carrément parano, peut-être m'a-t-elle demandé ce renseignement UNIQUEMENT pour voir ce que je bricolais avec ma boite, ben elle a pas vu parce que la boite je l'avais refermée pour lui répondre et toc). Bon après cet interméde, le choc m'a rendu la mémoire et je me suis souvenu de la dernière manoeuvre à faire. Et voili et voilà.

Donc maintenant grâce à W & Z vous savez à quoi ressemblent : mes pieds, mes mains et mes lunettes.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 00:27
Cette chose bizarre est un oeil de Sainte-Lucie, c'est à dire l'opercule d'un mollusque gastéropode (ceux qui m'ont parlé de coquillage et d'escargot n'étaient pas très loin de la solution) dit turbinidé, un gros bigorneau quoi, encore que l'opercule qu'il produit est de loin plus joli que la petite cochonnerie marron qui gêne quand on veut déguster ces délicieux petits escargots marins. Pour ceux que ça intéresse vous aurez plein de renseignements intéressants sur ce site (notamment le nom latin et des photos de la bestiole en question).

Pour les gens du sud, il s'agit d'un porte-bonheur qui est souvent monté sur de l'argent. Pour voir quelqu'un de ces bijoux c'est ici.

 

Bon maintenant pourquoi oeil de Sainte Lucie. Voilà la légende commentée avec une parfaite mauvaise foi par votre servante.

 

La mère de sainte Lucie souffrait d'une maladie incurable, mais lorsqu'elle fut guérie, Lucie distribua toutes leurs richesses aux pauvres (bon sympa pour les pauvres en question, mais faut espérer que la sécu de l'époque a été en mesure de prendre en charge la maman convalescente et la nouvelle SDF). Ce geste irrita le fiancé de Lucie (ça peut se comprendre si le charmant personnage était un coureur de dot) qui la dénonça comme étant une chrétienne convertie (ça se faisait beaucoup à l'époque à la moindre contrariété). Toutefois, le fiancé ne parvenait pas à oublier les beaux yeux de Lucie, si bien qu'elle s'arracha les yeux et les lui fit parvenir dans un plat (là reconnaissons le, faut quand même le faire, bon remarquez elle n'a fait que prendre de vitesse ses futurs tortionnaires). Après de nombreux sévices, elle mourut finalement d'un coup de poignard au cou (Z'auraient pas pu commencer par là, bon certes à l'époque ce genre de spectacle était l'équivalent de nos reality shows). En Sicile, elle est considérée comme martyre et patronne protectrice des yeux (est-ce vraiment une bonne idée ? Ou alors des verres de contact). Elle est invoquée pour soigner les maux des yeux et de la gorge. On la représente portant un plat où reposent ses yeux (ce qui est d'un goût délicat, petite parenthèse lorsque vous regarderez statues ou tableaux de martyrs vous remarquerez systématiquement près d'eux les instruments de leur martyre donc observez) et tenant dans l'autre main la palme des martyres.


Partager cet article
Repost0
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 19:16
Eh oui, encore un chiffre. Aujourd'hui je viens de recevoir mon 1.500ème commentaires. Je ne dis pas qui j'ai envie d'essayer de bricoler un petit quelque chose. Merci à tous pour les commentaires que vous me laissez.
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 08:00

Merci à tous je viens de passer la barre des 10.000 visiteurs sur mon petit compteur tout en bas, comme vous pouvez le voir j'en suis rouge de plaisir. Et cet article est le 550ème. 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 00:50

Et

Une très bonne fête à Edith et à son atelier des mots avec une petite rose de mon jardin.

Edith.jpg

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 00:18
Ahurissant ce que l'on peut voir de nos jours quand même.
Je viens de découvrir sur des bouteilles d'eau, une notice en images sur l'art et la manière de verser de l'eau. Elle est pas belle celle-là ? Qu'on ne vienne pas se plaindre après d'être dans une société où l'assistanat est roi.
Toutefois, ils ont oublié de noter dans quel sens dévisser le bouchon et d'indiquer qu'il valait mieux le remettre après usage.
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 00:02

Madame Papotine m'a balancé un tag, pas piqué des hannetons.

Voici les règles du jeu: Allumez votre baladeur avec toute votre sélection et lancez la lecture aléatoire - Appuyez sur "suivant" pour chaque question - Utilisez le titre de la chanson comme réponse même si ça ne veut rien dire. Pas de tricherie ! - Commentez la réponse en faisant le lien avec la question - Filez le bébé avec l'eau du bain à 4 personnes.

Gros problème, je n'ai pas de MP3 et je n'ai pas de musique enregistrée sur mon PC, donc, une idée a germé dans mon esprit fertile. En face de chaque question j'ai inscrit deux chiffres, le premier correspondant à un disque dans mes rayonnages de 33 tours (ah c'est sûr que vous n'allez pas trouver beaucoup de nouveautés dans mes réponses, tout pur jus années 80) et le second au numéro de piste sur le-dit disque. Allons-y.
 
1.Comment vous vous sentez aujourd'hui ?
Idéali - Jeanne Mas. C'est plutôt bon ça non ?

2. Irez-vous loin dans la vie ?
Le plaisir des sens –Raymond Devos. Espérons que ce ne sera pas un sens unique.

3. Comment vos amis vous voient-ils ?
Le combat –Jaïro. Aïe Aïe Caramba c'est la révoluzion, bon c'est vrai j'ai un côté rebelle.

4. Allez-vous vous marier ? 
Nabucco – Verdi. Ca paraît pas prometteur ça, qu'en pense Aril ?

5. Quelle est la chanson emblème de votre meilleure amie ?
La danse de heures – Ponchiolli. Dans Disney c'est la musique du ballet avec les crocodiles, les autruches et les hippopotames, ça correspond très bien à ma copine Cathy qui a un côté carrément loufoque et en même temps beaucoup de charme.

6. C'est quoi, l'histoire de votre vie ?
L'homme et la nuée – Angelo Branduardi. Toujours plus haut, toujours plus loin, recherche de l'absolu, houlà

7. C'était comment, le lycée ?
My taylor is not rich – Popeck. Il a bien fallu y passer.

8. Comment pouvez-vous avancer dans la vie ?
Le village abandonné – John William. Laisser derrière soi les regrets inutiles.

9. Quelle est la meilleure chose à propos de vos amis ?
Deux jeunes frères – Greame Allwright. Ne gardons que le titres de la chanson et remplaçons frères par sœurs.

10. Quoi de prévu ce week-end ?
La statue d'ivoire – Yves Duteil. Alors là, me demandez pas, je n'ai pourtant pas prévu de visite de musée.

11. Pour décrire vos grands-parents ?
Les moulins de mon cœur – Frida Boccara. Je n'ai connu qu'une arrière grand-mère et mes deux grands-mères, mais alors quelles femmes, faudra que je vous en parle.

12. Comment va votre vie ?
Carmina Burana – Ca déménage et en plus c'est une de mes musiques préférées.

13. Quelle chanson jouera-t-on à votre enterrement ?
Kalinka – Yvan Rebroff. Va y avoir de l'ambiance, je ne vous dis que ça, mais c'est mieux non ?

14. Comment le monde vous voit-il ?
La rose, l'aubépine et le genévrier – Marc Ogeret. Gare ça pique.

15. Aurez-vous une vie heureuse ?
Sacrée bouteille – Greame Allwright (ben oui j'étais fan). Juste un peu de pétillant de temps en temps promis.

16. Qu'est-ce que vos amis pensent vraiment de vous ?
L'arbre – Bilitis. Pas mal ça, je crois en effet à l'amitié et elles savent qu'elles peuvent s'appuyer sur moi.

17. Est-ce que les gens vous désirent secrètement ?
Je vous aime – Jean Ferrat. On ne se bouscule pas s'il vous plait !!!

18. Comment me rendre moi-même heureux ?
Les âmes libres – John William (oui là aussi une petite fixette). C'est tout-à-fait ça en tout cas, me sentir libre de vivre ma vie.

19. Qu'est-ce que vous devriez faire de votre vie ?
Le misogyne – Serge Lama. Bon, ben j'ai plus qu'à me retirer au Carmel là. Plus sérieusement arrêter de prendre les problèmes des autres trop à cœur, un peu d'accord, trop bonjour les dégâts.

20. Aurez-vous des enfants un jour ?
La Varsovienne – Les Chœurs de l'armée russe. Bon là nous passons plutôt aux petits-enfants, donc mon fiston est prié de me trouver une gentille belle-fille slave.

21. Sur quelle chanson vous feriez un strip-tease ?
Le cirque – Mouloudji. Ca risque de promettre ça, non ? Le clown se débarrassant de ses grandes chaussures et de son nez rouge.

22. Si un homme dans une camionnette vous offrait un bonbon, que feriez-vous ? 
Playing with the boys – Top gun. Ben, il a plutôt intérêt à les garder ses bonbons le loustic.

23. Qu'est-ce que votre maman pense de vous ?
Les bonshommes – Pia Colombo. Rigolo ça, je pense que ma mère devait vouloir avoir un garçon, parce que pendant toute mon enfance, son petit mot tendre pour m'appeler c'était "bonhomme".

24. Quel est votre plus sombre secret ?
Dans un amphithéâtre. Stop on ne fouille pas, ou alors à vos risques et périls, pourquoi croyez-vous que j'aime autant les romans policiers ??? (ici placez un rire sinistre).

25. Quelle est la chanson emblème de votre ennemi mortel ?
Charivari – Serge Lama. C'est bien ce que font les ennemis, foutrent la pagaille. Ceci étant dit ennemi mortel, j'ai pas ça en magasin (où alors la famille de la réponse précédente, mais ils ne m'ont pas encore trouvée).

26. Quelle est votre personnalité ?
J'entends, j'entends –Jean Ferrat. C'est pas mal non plus ça, je sais entendre et écouter, ça va bien avec la curiosité et le besoin d'apprendre.

27. Quelle chanson jouera-t-on à votre mariage ?
Autant d'amour, autant de fleurs - Jean Ferrat (ben oui, j'ai tous ces disques alors forcément, il revient régulièrement). Plutôt pas mal comme choix.

28. Où a eu lieu votre premier rendez-vous ?
Bateau paumé – Rose Laurens. Sûr qu'on ne devait pas avoir l'air fin, mais plus prosaïquement au cinéma devant les Misérables avec Léo Ventura, remarquez elle était un peu paumée Fantine.

29. A quoi ressemblerez-vous quand vous serez vieux / vieille ?
Eloge de la fatigue – Robert Lamoureux. Là j'ai un peu triché, en réalité j'étais tombée sur le sketch "Promenade aux îles", mais pour le moment j'ai plus envie de me rouler les pouces que de me balader.
 
Bon, je ne me suis pas trop mal débrouillée je trouve.    
Alors maintenant les amateurs de musique peuvent s'y mettre, je ne sais pas moi, par exemple Aril, Edith qui aiment la musique, Françis histoire de voir si notre dessinateur de génie travaille en musique, et Souvenirs80 qui en connait un rayon là-dessus. Mais comme d'habitude ce n'est pas une obligation, et s'il y en a d'autres qui veulent essayer qu'ils n'hésitent pas. Eventuellement si Mic ne sait pas quoi faire, elle peut aussi tenter le coup avec un petit coup de patte de Topaz.
 
 

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 00:57
Maintenant je sais ce que ressent un pain de fimo.

Longuement pétri pour l'assouplir et le rendre malléable. 

Impitoyablement malaxé au rouleau pour être bien sûr qu'aucun grain trop gros ne subsiste et qu'aucune aspérité suspecte ne vous échappe.

Le plus terrible, passé encore et encore dans la pasta machine, dans un sens, puis dans l'autre, à des épaisseurs de plus en plus fines, aplati entre deux plaques froides (pour être sûr qu'il ne reste pas de bulles) de laquelle il se décolle avec délice mais appréhension et s'il fallait y retourner ? Pourvu que le résultat ne nécessite pas un nouveau passage entre les rouleaux de la machine.

Et cerise sur le gâteau, enduit, dégoulinant de fimo liquide, froide, visqueuse, collante...

Et enfin, la libération il n'y aura pas besoin d'un ponçage, tout va bien ouf, prochain passage l'année prochaine, le temps pour le pauvre petit pain de fimo de se refaire une santé et de reprendre un peu de volume.

Bon sang, mais qu'est ce qu'elle nous délire encore la Martine ???

Rien, je sors d'une mammographie, mais vous aviez dû comprendre, surtout vous les filles.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le travail de la Fimo allez faire un tour ici

 
Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock