Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 00:53
Dans mes articles d'hier sur les odeurs, AnneSo me faisait remarquer qu'il ne fallait peut-être pas mettre trop en pratique celle de Gustave Flaubert, que je rappelle
"Odeur (des pieds) : signe de santé"
et comme Françis, de son côté, me faisait remarquer fort à propos que de nombreux souvenirs passent par l'odorat, je me suis remémorer une petite anecdote que je me fais un plaisir de vous rapporter ici (bon sang qu'est ce que je cause bien).
Après l'obtention du concours qui m'a permis d'intégrer la fonction publique (pas de réflexion merci), j'ai eu obligation de faire des formations "en veux-tu en voilà" pendant 2 ans, seul petit problème si la première année on trouve un certain nombre de choses intéressantes à faire, ce n'est plus la même chose ensuite. Bon, vous dites-vous, elle est où cette histoire d'odeur. J'y viens, j'y viens.
Ne sachant plus trop comment boucher les trous, j'ai décidé de me faire avant les grandes vacances un petit stage pas trop fatigant "Word pour confirmés" (farpaitement je suis une pro du clavier, je frappe avec tous mes petits doigts).
Me voici donc qui débarque au centre de formation par une chaude journée de début juillet (si, si il y a quelques années ça existait encore).
Je choisis un PC et je m'installe. Le formateur et 4 autres stagiaires débarquent dans la salle laquelle est plutôt riquiqui.
Après nous être présentés, nous commençons à travailler.
Au bout de quelques temps une odeur bizarre commence à sinuer jusqu'à mes sinus jusqu'àlors sereins. SSSnnnifff, ça sent drôle, enfin quand je dis drôle, soyons claires et nettes CA SCHLINGUE grave. Mais d'où viennent ces effluves pestilentiels (j'ai vérifié effluve est bien masculin) qui titillent outrageusement mes délicates narines ? Certes nous sommes dans une grande ville polluée, mais quand même, là je me croirais dans ma belle campagne à la saison de l'épandage.
Après avoir discrètement regardé un peu partout (pour le cas où un rat mort serait en train de se décomposer dans un coin), mon regard effaré se pose sur les pieds nus dans des chaussures tout cuir synthétique de mon voisin, voilà d'où viennent ces odeurs, le monsieur, je peux vous le dire ETAIT EN PLEINE SANTE.
Pour faire court et n'ayant pas osé lui parler de son petit souci d'hygiène (encore un problème de société ça, ne pas oser dire les choses pour ne pas choquer les autres) j'ai passé les deux jours de stage (pas moyen le lendemain d'aller m'installer ailleurs notre travail était enregistré sur le PC choisi le 1er jour) à m'enduire le nez d'un petit produit génial pour les maux de tête à base de menthe et de lavande (Migranel pour ceux que ça intéresse) et que je trimballe toujours dans mon sac, en plus l'odeur me permettait d'éviter de rebalancer petit déjeuner et déjeuner sur les pieds odoriférants de mon estimé voisin (heureusement que je suis une lectrice assidue de polar, mais si vous savez bien le vicks lors de autopsies). En plus pas moyen d'ouvrir les fenêtres parce que nous trouvions en bordure d'un boulevard très passant et très bruyant.
Seul petit inconvénient, ce produit qui agit en alternant sensation de chaud et de froid est quand même, à haute dose comme c'était le cas, un peu agressif pour la peau. Mes co-stagiaires ont probablement pensé que j'allais régulièrement me faire des lignes de coke dans les toilettes pour avoir un nez dans cet état ou alors pour les plus indulgents que je devais me tenir un rhume des foins hyper costaud.
Et les autres, me direz-vous fort justement, ils n'ont rien senti ? Si probablement, mais se reporter à ma remarque sur le problème de société, de plus mon odorant voisin et moi-même étions installés à la même table, laquelle était séparée des autres par des montants métalliques devant et sur les côtés qui devaient leur épargner le plus gros de l'attaque bactériologique et la concentrer sur ma pauvre petite personne.
Moralité : Avant de vous asseoir à côté de quelqu'un, pensez à vérifier qu'il n'est pas en trop bonne santé et qu'accessoirement il porte des chaussettes.
Partager cet article
Repost0
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 00:27
J'avais décidé de ne vous donner la solution à mon petit jeu que jeudi, mais je vais avoir pitié, après tout on est le jour de Marie aujourd'hui, soyons bonne.
Mais, étant quand même un peu sadique, je commence par vous mettre mes citations du jour qui ont un rapport avec mon petit objet, ce qui vous laisse encore une petite chance de trouver.
Et la solution elle-même vous l'aurez, allez, vers 14 h 30, ça va comme deal ?
Désolée Aril ta petite surprise ce sera pour demain.
Partager cet article
Repost0
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 19:00

Suite à ma devinette Vrai ou Faux, il m'a très gentiment envoyé ce dessin (pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, s'il en reste, son adresse, c'est à droite).

Bon, quand même une ou deux précisions. (pas vraiment utiles, mais comme ça vous ne voyez pas le dessin de Francis trop vite, faut faire durer un peu le plaisir quand même)
Je n'ai jamais réussi à monter les jambes à l'équerre, je ne suis pas Hulk quand même, mais certains de nos pompiers le faisait sans problème.
Les frisettes, bouh ouh ouh, j'en ai jamais eu, je frise à plat. En plus, à l'époque j'étais un vrai garçon manqué alors le noeud dans les cheveux et les dentelles, c'était pas trop le truc de la maison (soyons juste ce n'est toujours pas trop le truc de la maison)
Surtout, j'espère que je n'avais pas l'air aussi satisfaite de moi en enfonçant tous ces pauvres garçons !!! (Encore que ... avec mon mauvais fond, va savoir.) Une chose est sûre ce n'était généralement pas la peine de leur montrer deux fois (trop la honte de se voir damer le pion par une gamine).
Et enfin, comme je le précisais dans un de mes commentaires, si je suis costaud du côté des bras (pas trop mal du côté du cerveau, eh ho, c'est mon blog, je suis parfaitement autorisée à m'envoyer des fleurs) en revanche côté gambettes, c'est plutôt Flagada le boxeur aux jambes molles. Mes profs de gym n'en sont jamais revenus, 12 secondes pour faire un 60 mètres (ou était-ce 50 mètres), mes condisciples mettaient tous moins de 10 secondes et la seule fois où j'ai réussi à sauter le mètre (attention avec réception sur du sable hein, pas sur un tapis de mousse) je me suis fichu le genou en l'air.
Côté sports d'équipe :
au hand je restais dans les buts (j'étais une excellente gardienne, pas beaucoup de chemin à faire ça me convenait parfaitement) je ne voyais pas l'intérêt de me taper toute la longueur du terrain en courant après une baballe
au volley déplacements limités et smash canons donc parfaitement dans mes cordes
au basket trop petite je ne touchais jamais le ballon (et de toutes façons jamais pigé les règles)
balle au prisonnier, excellente quand il fallait tirer dans le tas (vous ne le saviez pas je dois avoir un petit côté sadique).
Et quand il fallait faire des tours de piste en courant, l'ovale du stade se transformait généralement en rectangle (le tout était de ne pas se faire piquer par le prof, sinon bing un tour de plus).
Le sport à l'école c'était donc pas trop mon truc.
En revanche, j'avais un papa sportif (champion de France militaire du 400 mètres haies plusieurs fois, excusez du peu) et il rêvait d'avoir une fille sportive (il m'aurait bien vu prof de gym) alors il n'a pas ménagé sa peine, il m'a appris à nager, à faire du vélo, le patin à roulettes ça c'est moi toute seule sur le carrelage de la cantine de la caserne (ça roulait super ce truc et en plus le barman m'abreuvait en Orangina et me nourrissait à grands coups de Nuts), ensuite il y a eu le ski et le patin à glace, vous allez me dire que pour ça il faut se servir de ses jambes, certes mais elles ne sont pas toutes seules, il y a  des accessoires qui aident.
Et maintenant je continue assidûment la nage, la gym volontaire (sans Véronique, ni Davina), le tir à l'arc (j'ai dû m'arrêter quelques temps pour cause de lunettes à verre progressif, la cible se trouvait pile poil à l'endroit un peu flou qui délimite les deux types de vision, pas extra pour viser quoi, et vu le prix des lunettes faut attendre un peu pour faire refaire des lunettes vision de loin) et récemment le roller (se reporter à la remarque précédente concernant les accessoires).
Mais attention, je fais ça pour le plaisir alors à dose modérée, pas de sur-entraînement, je tire ma flemme quand j'en ai envie et je ne vais jamais au-delà de mes possibilités ou juste un tout petit peu (sadique peut-être, mais pas maso).
Bon bref vous vous êtes farci suffisamment de prose nombriliste.
Je vous laisse, ENFIN, découvrir le dessin de Francis à qui je dis à nouveau MERCI FRANCIS, t'es un gars sympa, même si tu ne nourris pas ton chat en premier.

Partager cet article
Repost0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 18:22
Bien je rappelle donc mes affirmations :

1) Lors d'un 14 juillet mémorable, en tant que fille du chef de corps, j'ai dû chanter la Marseillaise (l'horreur intégrale). Faux dieu merci, sinon le bal du 14 juillet aurait été un fiasco, je chante comme une casserole. A la différence de Philibert, si je connais les paroles, l'air c'est pas terrible.

2) A ma première (et dernière) descente le long du mat qui reliait la chambrée au garage, je me suis mal réceptionnée et je me suis foulé une cheville (bon plus de peur que de mal). Faux. J'avais d'ailleurs interdiction d'aller dans le dortoir des pompiers (nous étions avant 68 je précise). En revanche, j'escaladais et descendais avec bonheur l'énorme tas de charbon (des boulets pas trop salissants) qui étaient stockés dans le fond de la cour, ça faisait bien 4 ou 5 mètres de haut ce truc.

3) Sur demande pressante du responsable des appelés, je suis devenue instructrice dans l'art et la manière de grimper à la corde lisse. Vrai. Certains des appelés que nous réceptionnions n'étaient pas tous des forts en gym. Ils étaient incapables de monter plus haut que le noeud. Moi de mon côté, si je suis faiblarde des jambes, j'ai d'excellents bras. Lorsuque le caporal chef chargé de l'instruction desespérait de se faire comprendre de nos joyeux pious pious, il m'appelait et me demandait de grimper. Je me farcissais donc ma montée de corde (jusqu'en haut et à vitesse grand V) et sans enrouler la corde autour de la jambe attention hein, je la coinçais simplement entre les pieds. Les jeunes gens étaient tellement mortifiés de voir une gamine de 8/10 ans réussir ce coup là que la fois suivante ils arrivaient à lever leurs fesses.

4) Après une longue journée de jeu, je me suis endormie à l'arrière du fourgon pompe et je me suis retrouvée embarquée dans une intervention (à la grande fureur de mon père). Faux. Les enfants avaient interdiction de monter dans les engins seuls, accompagnés pas de problème et puis même si je m'étais endormie, les pompiers m'auraient trouvée en montant et débarquée manu militari. Mais j'aurais bien aimé les accompagner une fois.
Partager cet article
Repost0
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 00:53
Après Francis, Clem et Miss Papatte, je me lance aussi dans le vrai et faux. Donc une seule affirmation est exacte, à vous de la trouver. Pour vous aider je situe toutes mes petites histoires dans les années 60 lorsque je vivais dans une caserne de pompiers (si, si, ça va vous aider)

1) Lors d'un 14 juillet mémorable, en tant que fille du chef de corps, j'ai dû chanter la Marseillaise (l'horreur intégrale).

2) A ma première (et dernière) descente le long du mat qui reliait la chambrée au garage, je me suis mal réceptionnée et je me suis foulé une cheville (bon plus de peur que de mal).

3) Sur demande pressante du responsable des appelés, je suis devenue instructrice dans l'art et la manière de grimper à la corde lisse.

4) Après une longue journée de jeu, je me suis endormie à l'arrière du fourgon pompe et je me suis retrouvée embarquée dans une intervention (à la grande fureur de mon père).

Et juste pour le fun, une véritable affirmation : ma belle trottinette rouge (eh oui on ne se refait pas, et oui ça existait déjà à l'époque) s'est retrouvée aplatie par la grande échelle (et comme disait Bourvil, elle roulait un peu moins bien après).

A vous de jouer !
Partager cet article
Repost0
29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 10:31

Voilà petite réponse groupée à vos commentaires sur mon précédent article. Il m'a fallu une petite laine mais il y a eu de très belles éclaircies quand même. J'ai utilisé à fond la caisse mon joujou d'anniversaire et j'ai ramené plein de photos que je vais vous distiller petit à petit. Deux petits jours bien agréables.
Mais horreur, malheur, déjà qu'à chaque fois que je voyais, entendais ou lisais quelque chose, je me disais dans ma petite tête, "tiens ça ferait un article sympa ça", voilà que maintenant je m'aperçois que je regarde les choses de beaucoup plus près et de manière différente, bref je regarde façon APN, c'est terrible, plein d'idées qui viennent du style les noms de maisons, les réverbères tous différents (j'avais jamais remarqué avant), les casernes de pompiers, la forme des nuages, les trucs rigolos à chaque coin de rue. Bref, va falloir que je prévois un sac à main avec holster pour dégainer rapidement l'APN.
Sinon, demain j'ai un ami qui vient m'installer windows XP, je crains le pire et je croise les doigts. Donc si vous n'avez pas de nouvelles, c'est qu'il y aura eu un problème technique et que je serai en train d'écumer grave. Sais pas pourquoi mais la technique je me méfie.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 09:47

Juste aujourd'hui et demain, petite balade au Tréport. Je reprends mes visites et mes réponses à vos commentaires dès dimanche. Mais je vous laisse de la lecture quand même, c'est bien la programmation.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 00:57

Je suis maintenant pourvue d'un appareil photo numérique et il ne m'a coûté qu'1,55 €.
C'est un Olympus FE 210 fourni avec la housse et une carte mémoire de 256 MB. Les essais que j'ai fait me plaisent bien (après avoir tâtonné bien sûr avec le manuel dans une main et l'appareil dans l'autre et un fiston hilare devant les capacités techniques de sa mère).
Pourquoi a-t-il coûté si peu cher vous interrogez-vous vert de jalousie ? 
A l'origine son prix est de 150 € (j'arrondis au centime supérieur), mon employeur (merci Président) m'a octroyé pour la fête des mères des bons d'achat pour un montant de 45 € (bien plus intéressant que la rose offerte pour la fête des femmes) et j'avais 27 € de tirelire sur ma carte d'hyper-marché.
Je vous entends calculer ça ne fait pas le compte ! 
Non, mais cerise sur le gâteau, et je ne l'ai découvert qu'au moment de payer, cet appareil était soldé à 50% donc voilà, le compte est bon.
Bien sûr il va sûrement falloir que j'investisse dans un chargeur de batterie parce que ces trucs là bouffent les piles à une vitesse grand V.
Maintenant, pourquoi me suis-je fait ce petit cadeau ? Parce qu'aujourd'hui je me prends un an de plus et qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien.
Quel âge ai-je ??? Vous aviez un indice dans mon jeu des 7 vérités, et puis avec les séries télé dont je vous abreuve depuis un moment, c'est pas compliqué à deviner.

Voilà donc mon 1er essai, ma minette bien sûr, pas trop bien cadrée certes mais je débute



Et en macro (eh oui j'ai pigé comment il fallait faire) un petit extrait d'un tableau en fimo (vous en verrez plus un autre fois)


 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 00:15

Dimanche 1er juillet (je sais je n'ai pas été rapide pour le compte-rendu) journée à Versailles. Le matin visite du parc avec les grandes eaux musicales. Une belle balade, mais je préfère quand même les petits coins un peu échevelés aux grandes allées droites et aux parterres tracés aux cordeaux. Mais la lumière jouant dans les jets d'eau reste un fort beau spectacle. Et il y a quelques bosquets dans lesquels il est bien agréable de s'arrêter.

Ce qui a vraiment été le clou de cette journée a été le spectacle "La reprise musicale" donné dans les "grandes écuries" par l'académie du spectacle équestre de Bartabas (on prononce bartabasse et pas bar tabac). Il s'agit certes d'une troupe qui se produit en spectacle mais c'est aussi une école qui forme les écuyers sur 3 années, ils font bien sûr de l'équitation, mais également du tir à l'arc, de l'escrime, du chant et des arts plastiques. Visitez le site pour en savoir plus et surtout pour voir quelques photos du spectacle et du cadre des grandes écuries. 
http://www.acadequestre.fr/index.php?id_rubrique=2&modele=couverture

Le spectable a débuté par une démonstration de Kyudo ou la "voie de l'arc". L'arc le Yumi mesure plus de 2 mètres, bien sûr pas de viseur. Tous les mouvement sont posés, décomposés, comme une danse au ralenti. Non seulement c'est beau mais c'est aussi une performance sportive, la cible devait être à au moins une trentaine de mètres, et ayant fait du tir à l'arc je peux vous dire que tirer avec un arc de cette longueur, à cette distance et sans viseur, faut le faire.

Ensuite, nous avons eu les démonstrations avec les chevaux.
Présentation à pied avec guidage aux longues rênes, à différentes allures, avec un ou jusqu'à 6 à 8 chevaux, dont une où les jeunes filles doivent marcher d'un bon pas.

Présentation à cheval bien sûr avec changement de pas, figures. C'est un magnifique ballet lorsque plusieurs chevaux se croisent et s'entrecroisent.

Démonstrations également d'escrime à pied et à cheval, très impressionnant lorsque les escrimeurs se penchent complètement en arrière sur leur selle.

Et enfin, ce qui a été pour moi le clou du spectacle, le dernier tableau ou après une dernière présentation de figures bien compliquées les écuyers (on dit écuyers, pas cavaliers) s'agenouillent devant leur cheval et que ceux-ci penchent la tête comme pour un baiser, c'est un moment très émouvant qui vous met la larme à l'oeil. La voix off qui introduit chaque passage, précise bien que le respect entre l'écuyer et son cheval doit être total.

Non seulement les chevaux sont de magnifiques animaux mais en plus écuyer (un seul garçon) et écuyères ont une prestance magique à la fois droits et souples, faisant véritablement corps avec leur monture on a vraiment l'impression que tout se déroule sans le moindre effort de part et d'autre.

Une des écuyères était la fille de notre chauffeur et nous en avons profité pour lui demander quelques renseignements complémentaires, notamment sur ce salut. Elle a bien insisté sur le fait que les animaux baissent la tête d'eux-mêmes, les écuyers ne tirent pas sur les rênes, pas plus qu'ils ne proposent une friandise, ils ne le font que parce qu'ils sont en confiance.

Ensuite une rapide visite des écuries, très bien logés nos amis les chevaux, du box 3 étoiles. 

Et retour à la maison (en rigolant doucement de voir les parisiens roulant au pas sur 3 files alors que de notre côté c'était voie libre), et je peux vous dire que ça fait drôlement du bien d'enlever ses chaussures. En plus, nous n'avons pas eu à nous plaindre le temps s'est a peu près maintenu, juste quelques gouttes et un vent un peu frisquet par moment.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 00:29

Nouveau tag trouvé, entre autres sur les blog d'Aril et d'Edith. La différence avec ce nouveau tag, c’est que personne n’est obligé de le faire, mais si vous lisez ceci, considérez-vous comme (éventuellement) tagué ! (me suis pas fatiguée, j'ai repris le texte d'Aril).

L'idée, c'est qu'on doit utiliser l'initiale de notre prénom et répondre à toutes les questions ci-dessous avec quelque chose commençant par la même lettre…

Pour moi, c'est le   M

1. Chanteur/se ou groupe célèbre : Mireille Mathieu (je double les points) ou Mireille du Petit Conservatoire, ou M à vous de choisir

2. Un mot de 4 lettres : Mois (de novembre comme en ce moment)

3. Un nom de rue : Maréchaux (boulevard des, y a pas ça à Paris ? Martine Rose l'a mis également mais j'ai pas copié je l'avais inscrit avant d'aller voir son blog)

4. Une couleur : Marron (préfère le rouge, mais j'aime aussi les couleurs automnales)

5. Une idée de cadeau : Mitaines (j'ai froid au bureau)

8. Un prénom masculin : Marcel (mon tonton)

9. Un prénom féminin : Marie-Louise (une de mes grands-mères)

10. Un titre de film : Mary Poppins (Supercalifragilisticexpialidocious nous sommes bien d'accord n'est-ce-pas ?)

11. Une boisson : Margharita (à consommer bien chuur avec modérachion)

12. Un métier : Modeliste (Edith me suggérait menuisier, parce que j'avais mis dans un com sur son blog que je planchais sur la question)

13. Une fleur : Marguerite ou mimosa (tant pis pour les autres M qui tenteraient leur chance)

14. Une célébrité : Mère Thérésa (non c'est pas de la triche, prénom Mère, nom Thérésa)

15. Un magazine : Madame Figaro (parce que je le vaux bien)

16. Une ville des USA : Manhattan (comme les Experts dont je suis fan)

17. Une équipe sportive pro (tous sports et pays confondus) : Met's (je ne sais pas ce que c'est mais il me semble que ça existe)

18. Un fruit/légume : Melon (délicieux avec du jambon et du porto toujours à conchommer avec modérachion), myrtille (pour avoir la langue bleue comme les chow-chow)

20. Quelque chose qu'on jette à la poubelle : Mouchoirs usagés

21. Expression que l'on dit en criant : (Non vous n'aurez pas celle qui vient à l'esprit tout de suite) Je vous dis donc Mince

22. Un personnage de dessin animé : Mickey ou Maya l'abeille

Alors ,à qui le tour???
 

Je plains d'avance les Zoé, les Yves, les William, les Xavière.

Partager cet article
Repost0

Bonjour À Tous

  • : Mon carnet à Malices
  • : Ecriture, créations en fimo et autres modelages, lecture (fantastique, fantasy, thriller, humour), nos félins domestiques dans tous leurs états, photographie, musique
  • Contact

Rechercher

Mais encore

En Stock